L'équipe-type de Ligue Magnus de janvier-février 2015

Pendant la blessure de Thinel, Rouen a changé de ligne offensive majeure mais n'a rien perdu de sa force.

Avec Lacroix en appui pour les tâches obscures, le meilleur passeur du championnat Julien Desrosiers et le meilleur buteur Francis Charland sont devenus indissociables. L’international conserve la rondelle, tente des passes parfois difficiles, il a donc du déchet mais au final c’est tôt ou tard efficace. Charland dépend certes de Desrosiers, mais encore faut-il se libérer du marquage, trouver une position et frapper juste. Dans l'équipe-type de janvier-février, le centre grenoblois Félix Petit se trouve cette fois coincé entre deux ailiers rouennais, qui le devancent aussi au classement général des compteurs : Desrosiers aura attendu l'âge de 34 ans pour remporter le trophée Charles-Ramsey de meilleur marqueur de la Ligue Magnus

LANGLAISchad20141202216Si l'attaque de Rouen est de nouveau sans égal, la défense est moins souveraine. Mais Patrick Coulombe s'est distingué, notamment par son match exceptionnel (4 points) à Amiens, celui qu'il faut gagner pour rester dans les coeurs des supporters rouennais. Rapide, agressif et offensif enfin à bon escient, Coulombe n'a pas eu un seul ratio négatif en 9 matches en 2015.

Lorsque Matt Carter a été contrôlé positif juste avant Noël, on aurait pu croire que les Rapaces auraient leurs ailes coupées par la perte de leur meilleur attaquant, seul joueur de Gap à avoir été désigné dans l'équipe-type cette saison. Au contraire, l'équipe de Luciano Basile n'a pas arrêté son envol et s'est posée sur la troisième marche du podium de la saison régulière. Elle l'a fait grâce à un bon équilibre entre ses lignes. S'il y a une individualité à sortir du lot, c'est donc Chad Langlais, meilleur homme d'une défense qui n'a concédé que 24 tirs par match depuis le Nouvel An.

Les Brestois ne peuvent vraiment pas en dire autant, leur jeu consiste à subir et Léo Bertein a été bombardé de plus de 39 tirs à chaque match. On prédisait le barrage de relégation à Brest parce que ses deux gardiens n'avaient jamais été de vrais titulaires en Ligue Magnus, mais le portier formé à Dunkerque attendait qu'on lui donne enfin sa chance pour montrer son talent. À 23 ans, il n'a cessé de progresser au fil de la saison et à démontrer ses réflexes. Quand on sait que Brest s'est maintenu pour un fil, il est clair que les points engrangés en 2015 doivent beaucoup à Bertein.

Janvier-Février 2015 : Léo Bertein (Brest) ; Patrick Coulombe (Rouen) - Chad Langlais (Gap) ; Julien Desrosiers (Rouen) - Félix Petit (Grenoble) - Francis Charland (Rouen).

La page complète de la Ligue Magnus (résultats, classements, équipes-types, liens vers les articles)