Répartition des buts - saison régulière 2014-2015 de Ligue Magnus

Alors que le premier tour des play-offs bat son plein, petit retour en arrière sur la saison régulière de Ligue Magnus, avec un nouveau tableau Statshot.

Celui-ci augure une longue série de visuels qui reviendront sur la saison écoulée, et que nous publierons régulièrement pour vous accompagner notamment durant l'intersaison.

Aujourd'hui, on s'intéresse aux buts marqués cette saison. Une fois n'est pas coutume, nous n'évoquerons pas les buteurs mais bien la répartition des buts marqués ou encaissés par une équipe au cours de ses rencontres.
Pour préciser le "canevas-type" de ces réalisations, il ne s'agissait pas de ne prendre que les tiers-temps de jeu. Voilà pourquoi nous avons divisé le temps de glace en 6 périodes de 10 minutes, ajoutant ainsi aux éléments d'analyse la gestion d'un même tiers-temps (fatigabilité au cours de la période, meilleur gestion avant d'entrer aux vestiaires...).

Voici donc le tableau complet qui résume l'intégralité des buts de cette saison régulière de Ligue Magnus :
buts période 2014 2015
Comme il est indiqué en note, le tableau contient notamment les buts de la rencontre de première journée entre Epinal et le HCMAG, même si le résultat officiel fut finalement de 5 à 0 sur tapis vert. En pareil cas, ce score ne pouvait entrer dans cette recherche, et dès lors les buts effectivement marqués ce soir là correspondaient toujours à la logique de ce travail.

Chacun s'en fera sa propre analyse, voici toutefois quelques éléments à souligner face à cette répartition :

- Si la majorité des périodes déterminées tendent à l'équilibre entre buts marqués et buts encaissés pour la plupart des équipes, il y a tout de même parfois des écarts remarquables : les Gothiques d'Amiens enregistrent un rapport de +10 entre la 40e et la 50e minute, une différence qui est intervenue très tôt dans la saison. Si l'équipe a beaucoup marqué en deuxième tiers-temps, elle a également pris bon nombre de buts sur ce même temps de jeu.
Dans le même relevé la saison passée, les Dragons de Rouen surprenaient par un différenciel important sur les 10 dernières minutes de jeu (26 buts pour, 6 buts contre). Cette saison, ce sont les 10 précédentes minutes qui sont valorisées, avec un important rapport de + 17. Et cela aurait pu être plus impressionnant encore sans des buts encaissés sur cette période dans les derniers matchs de saison. Ramené sur les 2 derniers championnats, et eu égard au fait que la période "50-60" est également très positive, on comprend que les Normands performent énormément en fin de rencontre et maitrisent à merveille le "money-time".
Les autres régionaux de l'étape, les Drakkars de Caen, ne peuvent en dire autant. Si l'équipe s'est montrée la plus réaliste dans les 10 dernières minutes (17 buts marqués), elle en a surtout encaissé, de très loin le plus lourd total de la ligue sur cette période : 27 buts et un différentiel de - 10.
Au même titre, soulignons enfin les difficultés connues par les Pingouins de Morzine-Avoriaz-Les Gets sur la fin des tiers-temps médians (période "30-40"). Le différenciel est également de - 10 (12 pour, 22 contre), et des problèmes récurrents sur ce tiers-temps (13e équipe de la ligue sur les 2e tiers-temps).

- Des chiffres présentés par les Ducs d'Angers, il n'est pas simple de tirer une analyse : toutefois sans créer des écarts faramineux, notons que les Angevins ont, en chacune des 6 tranches, présenter un bilan à chaque fois positif quant aux buts marqués par rapport aux buts encaissés. C'est la seule équipe de la ligue qui présente cette spécificité.
A l'inverse, les Drakkars de Caen ont toujours encaissé plus de buts qu'ils n'ont marqué, une statistique qu'ils partageraient presque avec les Lions de Lyon, s'il n'y avait cette équilibre entre la 50e et la 60e minute pour les Rhodaniens. Ces Lions qui d'ailleurs ont fait le spectacle dans les deux sens en fin de deuxième tiers-temps.

- Au cas par cas, soulignons enfin la tendance à des débuts de période difficiles mais de très bonnes réactions avant la sirène pour les Chamois de Chamonix. Les chiffres tendent à penser que les Albatros de Brest démarraient leurs rencontres de saison régulière tambour battant, avant de connaître bien plus de difficultés...
Une situation que ne connait pas les Bruleurs de Loups de Grenoble, au bilan presque parfait, à l'exception d'un léger trou d'air entre la 40e et la 50e minute, mais largement compensé par les toutes fins de match. Les Rapaces de Gap firent preuve de solidité en entame de rencontre, mais peinaient un peu plus les 10 minutes suivantes.
Une tranche de la 10e à la 20e minute qui posa également bien des problèmes aux Ducs de Dijon, à l'efficacité famélique sur ce laps de temps (5 buts marqués).
L'Etoile Noire de Strasbourg trouvait régulièrement la faille dans les derniers instants de la rencontre. Mais en même temps c'est aussi là qu'ils encaissèrent le plus de buts. De la fin du T3 à la fin du T2, c'est cette tranche "30e-40e" qui fut la plus ouverte pour le Gamyo d'Epinal, à la fois prolifique (22 buts marqués) et fragile (20 encaissés). En conclusion, les données pour les Diables Rouges de Briançon ne présentent pas de spécificité particulière, bien qu'elles fassent apparaitre une légère tendance à une gestion des tiers-temps médians plus complexe dans le déroulé des rencontres.