France - Bélarus (tournoi EIHC au Danemark)

Après des adversaires scandinaves communs, la France affronte une équipe qu'elle croise plus rarement : le Bélarus.

C'était autrefois une bête noire, mais plus de nos jours. Et a priori encore moins aujourd'hui, puisque les Biélorusses subissent le fait que la KHL continue pendant la trêve internationale.

Dans les mêmes conditions, le Bélarus s'était fait humilier en novembre en étant battu notamment par le Japon. Le nouveau sélectionneur Vladimir Krikunov avait démissionné dans la foulée. Son successeur Dave Lewis a toutefois reçu un petit coup de main du Dynamo Minsk : malgré l'absence de pause, le club biélorusse de KHL a tout de même délégué trois joueurs à l'équipe nationale, le gardien Milchakov et le duo offensif Kitarov-Zakharov.

KOLOSOV Andrei 120506 337Milchakov ne joue cependant pas ce dernier match : si l'entraîneur suédois des gardiens, Michael Lehner, a insisté pour qu'il joue les deux premières rencontres, son collègue Igor Brikun a eu sa chance pour ce dernier match. Côté français, Florian Hardy retrouve le poste de titulaire.

Contraint de jouer essentiellement avec les joueurs de son championnat national, le Bélarus a aussi incorporé trois joueurs de son équipe des moins de 20 ans, promue dans l'élite il y a deux mois : les défenseurs Nikita Ustinenko et Christian Henkel ainsi que l'attaquant Vyacheslav Fadeev.

Depuis le début du tournoi, la France et le Bélarus partagent le même défaut : ils prennent beaucoup de pénalités alors que leurs adversaires affichent une discipline toute scandinave. Et dès la première période, les coups de sifflet se succèdent. Les Bleus sont sanctionnés trois fois de suite. La pénalité de Besch finit par avoir raison d'une défense fatiguée. Roman Dostanko marque de loin.

Pour autant, les Biélorusses ne sont pas exempts de fautes. Quatorze secondes après ce but, Karev part une seconde fois en prison... mais les Français ont encore les jambes lourdes et encaissent un but - de Kolosov - alors qu'ils jouent avec un homme de plus.

Il faudra attendre le troisième tiers-temps pour que le jeu de puissance tricolore trouve la faille. À huit minutes de la fin, le jeune défenseur Florian Chakiachvili réduit le score. Mais le Bélarus préserve jusqu'au bout le maigre avantage qu'il lui reste. De ce fait, il évite la dernière place du tournoi... qui échoit à la France.

Commentaires d'après-match

Dave Lewis (entraîneur du Bélarus) : "Tous les joueurs m'ont impressé. Un haut niveau de dévouement, et une discipline qui s'est améliorée à chaque match. L'équipe a travaillé sur chaque erreur et en a tiré les conclusions. Les joueurs se donnent à chaque présence, on sent qu'ils se battent pour leur pays. Il est logique que le niveau des joueurs de KHL soit supérieur, mais il y a du jeune talent dans cette équipe. Ces jeunes, qui pouvaient de prime abord ne pas correspondre au niveau de l'équipe nationale, ont répondu à nos attentes. Ils ont un plus : leur capacité à absorber de nouvelles informations et à s'habituer rapidement au style qu'impose le coach."

 

France - Bélarus 1-2 (0-2, 0-0, 1-0)
Samedi 7 février 2015 à 17h00 à la Skøjtehal de Gentofte. 89 spectateurs.
Arbitrage de Thomas Lassen (DAN) et Per Gustav Solem (NOR) assistés d'Alexander Waldejer
(NOR) et René Jensen (DAN).
Pénalités : France 8' (6', 2', 0'), Bélarus 10' (4', 2', 4').
Tirs : France 18 (2, 8, 8), Bélarus 24 (11, 5, 8).

Évolution du score :
0-1 à 14'47" : Dostanko assisté de Kamenkov et Karabanov (sup. num.)
0-2 à 15'46" : Kolosov assisté de S. Malyavko (inf. num.)
1-2 à 52'10" : Chakiachvili assisté de Besch (sup. num.)


France

Attaquants :
Julien Desrosiers - Nicolas Ritz - Yorick Treille (2')
Nicolas Arrossamena - Valentin Claireaux (-1) - Sacha Treille (-1)
Mathieu Briand - Brian Henderson - Romain Gutierrez (2')
Matthias Terrier - Damien Raux - Jordann Perret
Teddy Da Costa (-1)

Défenseurs :
Antonin Manavian (2') - Nicolas Besch (2')
Jonathan Janil (-1) - Florian Chakiachvili (-1)
Léo Guillemain - Aziz Baazzi
Raphaël Faure

Gardien :
Florian Hardy

Remplaçant : Ronan Quemener (G).

Bélarus

Attaquants :
Aleksandr Levko (2') - Igor Karabanov - Roman Malinovsky
Sergei Malyavko (+1) - Aleksandr Kitarov (2') - Konstantin Lastovetsky
Anton Yeliseenko - Aleksandr Usenko - Viktor Andrushchenko
Kirill Brikun - Andrei Kolosov (+1) - Vyacheslav Fadeev

Défenseurs :
Roman Dostanko - Andrei Karev (4')
Aleksandr Yeronov (2') - Ivan Usenko (C)
Nikita Ustinenko - Maksim Kamenkov
Mikhaïl Khoromando (+1) - Kristian Henkel (+1)

Gardien :
Igor Brikun

Remplaçant : Dmitri Milchakov (G).