Lyon - Caen (Ligue Magnus, play-downs, match 1)

Au terme d'une dernière journée ayant vu Brest sortir de la zone rouge in extremis en s'imposant face à Dijon, Lyon, vaincu aux tirs aux buts à Angers, se retrouve face à Caen en poule de maintien. On sait les Drakkars habitués à cette épreuve pour l'avoir remportée à plusieurs reprises, ce sera en revanche une première pour les Lions qui, après une bonne phase aller, se sont un peu plus enfoncés dans les profondeurs du classement journée après journée.

Lyon devra se passer durant toute cette série de son premier gardien Matej Kristin, toujours pas remis de sa blessure à la cheville survenue début décembre, et de Quentin Jacquier, à cause d'une déchirure à la cuisse. Pasi Hirvonen, revenu fin janvier d'une blessure au dos, est semble-t-il revenu trop tôt, et a depuis été retiré de l'alignement au profit d'une période de remise en forme. Pas de date de retour pour lui. Enfin, Tim Franck, blessé lors de la rencontre face à Chamonix, devrait rater les quatre premiers matchs de cette série. Les Drakkars devront quant à eux se passer d'Erwan Pain, sanctionné par la fédération pour incorrection lors du match contre le HCMAG et condamné à six matchs de suspension dont trois avec sursis.

En saison régulière, chaque formation s'était imposée à l'extérieur avec une différence de trois buts. Le match aller avait été plus que rugueux, les Drakkars avaient écopé de 65 minutes de pénalité (dont 25' pour dureté à l'encontre de Mathias Arnaud), et les Lions de 46 minutes.

2015 02 22 Lyon Caen01Le jeu débute dans une patinoire Charlemagne qui, même pour un dimanche, est loin de faire le plein. Les formations s'échangent le contrôle du palet, Gliga prend le premier tir de la rencontre, mais c'est Peca, par un tir en pleine lucarne depuis la droite de la cage, qui trouve le premier le fond des filets pour les visiteurs (0-1, 01'43").

Les Lions se mobilisent pour revenir au score. Gadoury monte le palet au centre, décale au dernier moment pour Ouellet sur sa droite, qui reprend la rondelle et l'envoie au fond (1-1, 03'13").

À égalité, le palet passe d'un côté à l'autre, Lebey puis Chauvel butent sur le gardien adverse. Lyon fait une énorme erreur défensive lors de la relance depuis l'arrière de la cage, le palet est renvoyé trop faiblement et s'arrête à deux mètres devant Macrez, qui s'avance pour le dégager plus loin, mais Gauthier est sur la trajectoire, il reprend la rondelle et crucifie le portier lyonnais (1-2, 07'50").

Le jeu des gones est laborieux, mais lorsqu'ils parviennent à relancer le palet, ils portent le danger à la cage des Drakkars. Dupont doit s'employer contre Correia puis contre Millerioux de la bleue, avant qu'une nouvelle erreur défensive lyonnaise, cette fois-ci de Vitton-Mea encore sur une relance, permette à Caen de reprendre un palet à bout portant. Macrez fait un arrêt réflexe.

2015 02 22 Lyon Caen02Les visiteurs jouent très physique et sont agressifs sur le porteur du palet, ce qui bloque vraiment les ardeurs lyonnaises, malgré une ou deux actions qui se soldent par des arrêts assez simples pour Dupont, par Ouellet puis Biniek. Tolstushko puis Gyesbreghs montrent leur savoir-faire de la ligne bleue, avec de gros slaps qui sont déviés ou arrêtés par Macrez.

À moins de deux minutes de la pause, Correia tout seul en contre, passe la bleue, ne trouve personne pour l'aider, continue donc vers l'avant, le long de la bande à gauche, prend un tir au niveau du cercle d'engagement et voit le palet finir en pleine lucarne (2-2, 18'08").

Le premier tiers se termine comme il a commencé, avec des Lyonnais en difficulté à la relance et des Caennais qui jouent chaque palet.

2015 02 22 Lyon Caen03Au retour des vestiaires, les gones montrent de meilleures intentions. C'est pourtant Trefny qui donne la première supériorité aux Drakkars. La défense lyonnaise se regroupe et malgré une belle présence des visiteurs en zone offensive, la pénalité est tuée sans réel danger.

À peine de retour au jeu, Trefny envoie Barlock sur le banc des pénalités pour une charge avec la crosse à son encontre. Les Lyonnais, dont le jeu de puissance n'est plus ce qu'il était en début de saison, ne parviennent pas à convertir cette pénalité. Un retard de jeu sifflé contre Caen leur permet de tenter leur chance à nouveau. Bien installés en zone offensive, les gones font tourner le palet. Trefny passe à Ouellet qui rate le contrôle, puis Trefny à nouveau place un gros tir de la bleue, que Dupont arrête de la mitaine. Les Caennais sortent la rondelle de leur zone. Laberge remonte par la gauche, passe à Biniek en centre. Celui-ci passe à gauche pendant que Laberge croise à droite. Au dernier moment, Biniek décale pour Laberge qui redirige au fond dans une cage laissée ouverte par l'arrivée de Biniek de l'autre côté (3-2, 29'46").

2015 02 22 Lyon Caen04Lyon prend l'avantage au score pour la première fois. Moins d'une minute plus tard, Couture remonte la patinoire par la gauche, revient au centre vers la cage, passe de l'autre côté devant Dupont et pousse le palet au fond (4-2, 30'47").

Caen passe à quelques centimètres de revenir à un but lorsque le tir de Chauvel tape la transversale lyonnaise et finit derrière le but, mais le pressing mis en place par les visiteurs sape les vélléités lyonnaises. Lyon subit dans sa zone, Caen tourne autour du but, les gones ne parviennent pas à dégager, finalement Gauthier, dos à la cage et presque à la ligne bleue, reprend un rebond en se retournant et trompe Macrez (4-3, 33'51").

Une nouvelle pénalité caennaise est tuée sans grande difficulté. La tension monte, et sur un arrêt de jeu dans la dernière minute, Arnaud met un coup de crosse à Macrez malgré le coup de sifflet. Celui-ci, pour la première fois cette saison, se défend d'un coup de crosse. Le gardien ayant été touché, les esprits s'échauffent et Biniek et Arnaud en viennent aux mains. Après les avoir séparés, les arbitres s'entretiennent et décident d'infliger deux minutes pour cinglage à Arnaud et Macrez. Pour le portier lyonnais, c'est Gadoury qui prendra sa place sur le banc.

Les Lyonnais ont bien mieux suivi leur plan de match sur ce tiers, mais les Caennais sont en embuscade, prêts à exploiter la moindre occasion pour revenir au score.

2015 02 22 Lyon Caen05Le dernier tiers débute à quatre contre quatre. Biniek fait un tour de cage mais ne trouve pas d'angle. Trefny se fait à nouveau prendre par la patrouille, les Lyonnais évoluent donc à trois contre quatre. Caen s'installe en zone offensive. Carr prend le premier tir de la ligne bleue, arrêté par Macrez. Puis Barlock tire de la bleue, la rondelle est déviée. Les visisteurs tournent autour de la cage, Gauthier tire presque dans l'axe, le palet tape le poteau et finit au fond (4-4, 41'54").

L'avance de deux buts a fondu, tout est à refaire pour des Lyonnais qui semblent comprendre qu'ils ont ce qu'il faut pour y arriver. L'égalisation caennaise a déclenché un sursaut d'orgueil chez les gones, qui parviennent à s'imposer un peu plus en zone offensive, et à y rester. Les visiteurs multiplient les pénalités, à l'image de Gyesbreghs puis Palis. Le jeu de puissance lyonnais reste pourtant stérile malgré de nombreuses occasions. Lebey, Gadoury, Eriksson puis Trefny échouent sur Dupont, qui garde son équipe dans le match. À deux secondes de la fin de pénalité de Palis, c'est Doyle qui est sifflé pour une charge avec la crosse contre Biniek. Lyon bénéficie donc encore de deux minutes en supériorité, mais ne parvient toujours pas à reprendre l'avantage, malgré une très belle action initiée par Ouellet qui croise pour Trefny dans le trafic. Celui-ci reprend le palet et le dévie vers la cage, mais Dupont, dont la cage est pourtant grande ouverte, réussit à se replacer à la dernière seconde et arrête le palet de la mitaine.

2015 02 22 Lyon Caen06Le chronomètre défile et les Lyonnais subissent de nouveau le jeu très physique des Drakkars. Avec 2'07" à jouer, Barlock se fait siffler pour une charge avec la crosse. Si les Lyonnais veulent prendre l'avantage, c'est maintenant. Francois Dusseau l'a bien compris et demande son temps mort pour donner ses instructions à ses troupes. Les gones se jettent vers l'avant et multiplient les tentatives jusqu'à ce que Laberge, à 15 secondes de la sirène, libère les siens en trouvant les filets (5-4, 59'45"). La patinoire Charlemagne est debout pour célébrer son capitaine.

Luc Chauvel demande son temps mort à son tour, mais ne peut pas sortir son gardien tant que son équipe ne contrôle pas le palet. L'engagement est gagné par les Lyonnais, Couture prend le contrôle du palet et monte à la cage. Il décale pour Ouellet sur sa droite, qui envoie la rondelle entre les jambières de Dupont (6-4, 59'54").

La messe est dite sur ce match, avec 6 secondes à jouer et deux buts d'avance, c'est Lyon qui prend le premier match de ces play-downs. Après une nuit de sommeil, les deux équipes se retrouveront pour le deuxième match de cette série.

Photos d'Emmanuel Giraudeaux.

 

Lyon – Caen 6-4 (2-2, 2-1, 2-1)
Dimanche 22 février 2015 à 18h30 à la patinoire Charlemagne, Lyon. 1 789 spectateurs.
Arbitrage d'Alexandre Bourreau et Savice Fabre assistés de David Courgeon et Clément Goncalves.
Pénalités : Lyon 6' (0', 4', 2'); Caen 16' (0', 8', 8')
Tirs : Lyon 52 (16, 15, 21); Caen 25 (14, 4, 7)

Evolution du score
0-1 à 01'43" : Peca assisté de Poudrier et Carr
1-1 à 03'13" : Ouellet assisté de Gadoury et Laberge
1-2 à 07'50" : Gauthier
2-2 à 18'08" : Correia
3-2 à 29'46" : Laberge assisté de Biniek (sup. num.)
4-2 à 30'47" : Couture assisté d'Eriksson et Millerioux
4-3 à 33'51" : Gauthier assisté de Peca et Carr
4-4 à 41'54" : Gauthier assisté de Barlock (sup. num.)
5-4 à 59'45" : Laberge assisté de Millerioux (sup. num.)
6-4 à 59'54" : Ouellet assisté de Couture et Eriksson


Lyon

Gardien : Landry Macrez.

Défenseurs : Francis Meilleur – Ben Parker ; Radovan Trefny – Jules Breton ; Victor Vitton-Mea – Martin Millerioux.

Attaquants : Dean Ouellet – Jonathan Laberge (C) – Kevin Gadoury ; Julien Lebey (A) – Nicolas Biniek (A) – Julien Correia ; Elie Raibon - Vincent Couture – Jens Eriksson.

Remplaçants : Gabriel Lyant (G), Mathieu Touveron, Léo Girod, Thomas Lapointe, Florian Portier, Mark Lukianov.

Absents : Matej Kristin (cheville), Pasi Hirvonen (dos), Quentin Jacquier (cuisse), Timothée Franck.


Caen

Gardien : Michael Dupont.

Défenseurs : Tim Carr – Ryan Barlock ; Vsevolod Tolstushko – Charlie Doyle ; Nicolas Deshaies – Vadim Gyesbreghs ; Alexandre Palis.

Attaquants : Jean-Christophe Gauthier – Dorian Peca – Thierry Poudrier (A) ; Brice Chauvel (A) – Mathias Arnaud – Roberto Gliga ; Fabien Metais, Thibault Geffroy (C).

Remplaçants : Quentin Kello (G), Damien Grendka, Hugo Damy, Yohann Robert, Martin Ropert.

Absent : Erwan Pain (suspension 6 matchs dont 3 fermes).