Rouen - Strasbourg (Ligue Magnus, 26e journée)

Vendredi 13, Rouen joue un match et gagne, deux fois 

Gagner le match de ce soir contre Strasbourg était une chose. Compter sur deux autres résultats favorables, ceux des matches Amiens-Gap et Angers-Lyon, en était une autre.

En effet, Gap, motivé pour conserver sa place de dauphin, invaincu après 9 matches en 2015, se rendait en Picardie, chez des Gothiques sans doute moins enflammés par leur situation dans le ventre mou de la ligue Magnus. De même, Lyon s'en allait jouer sa tête au Haras, face à des Ducs qui pouvaient être moins concernés par le sort de la rencontre.

LHENRYfabrice20141205309Amiens et Angers, les deux meilleurs ennemis des Rouennais, ont rendu un fier service aux Dragons en remportant respectivement, nettement et tant bien que mal, leur dernier match de championnat. Ils permettent ainsi aux Normands de finir deuxièmes derrière Grenoble, une place inespérée après l'échec du RHE76 à Morzine.

Pour l'emporter, Rouen a dû compter sur tout de même 23 arrêts de Fabrice Lhenry, préféré à Riopel pour que tous les joueurs se sentent investis et concernés par les matches de play-offs. Le vétéran gardien a dû très tôt faire le boulot. En duel devant Sébastien Trudeau qui voulait le surprendre du revers (0'32). L'ex-cerbère de l'équipe de France a encore retardé l'ouverture du score sur un tir de Trudeau (3'39) et éviter le break devant Burgert (13'35). Fabrice Lhenry a aussi exécuté un sacré double arrêt en fin de période médiane face à Trudeau (encore) et Peroff, l'arrière, monté à la cage dans une réaction d'orgueil alors que le match était déjà plié (35'28).

Son vis-à-vis, Vladimir Hiadlovsky, avec 17 arrêts, n'a soutenu la comparaison qu'une petite moitié de match. Ensuite, le portier alsacien s'est démobilisé après qu'il eut accordé un mauvais but à cause d'un déplacement trop lent (3-1 à 21'10). Il a été remplacé dans le dernier vingt par Beck (4 arrêts) alors qu'il était revenu au vestiaire avec 7 buts encaissés, une valise. Et pourtant, Vladimir Hiadlovsky a remarquablement bouché les trous au premier tiers. De la mitaine, devant Léveillé (2'53), puis face à Thinel (12'01) et enfin face à Lacroix (13'24).

GUILLEMAINleo20140930442Les hommes d'Ari Salo n'ont pas très bien débuté. Ils se sont plus impliqués, surtout physiquement, après l'ouverture du score de Keneth Peroff, de la pointe en supériorité (0-1 à 9'29). Ensuite, la défense en croix de l'Étoile Noire (1+3+1), a eu beaucoup de difficultés. Soumises aux fautes repérées par l'arbitre, le KP strasbourgeois a sombré en encaissant 5 buts consécutifs, avant qu'il n'y ait plus d'enjeu dans la rencontre.

Car si les visiteurs sont revenus à un but d'écart au début de la deuxième période, ils le devaient plus à une mésentente voire à une double maladresse de ou entre Janil et Lhenry qu'à un sursaut agressivité ou à un changement tactique. Le palet de Goncalves passait lentement entre la crosse et les patins de l'arrière international, puis sous le gardien à genou (3-2 à 21'33). Le fameux momentum n'ayant pas changé de côté, 46 secondes plus tard, Léo Guillemain eut une réelle opportunité (22'19). Et moins de deux minutes après la réduction du score, les Dragons reprenaient le large (4-2 à 23'21).

François-Pierre Guénette (6-2 haut des filets à 31'09 & 7-2 mi-hauteur à 38'37) et Maxime Lacroix (5-2 rebond à 23'53 & 8-2 tir frappé à 41'07) ont réalisé un doublé. Le premier de Guénette a juste été somptueux. Dos au gardien, en se retournant, le joueur de centre lève la rondelle dans le haut des filets. C'était déjà le sixième but rouennais.

LAMPERIERloic20141101007Les quatre autres buts ont été inscrits par Manavian, précis, entre les oreilles (1-1 à 16'01), Janil, patient, devant le territoire du gardien (2-1 à 19'40), Charland, la spéciale de loin à ras la glace (3-1 à 21'10) et Lampérier, opportuniste et combatif, au rebond (4-2 à 23'21). Marc-André Thinel, pour son retour sur la glace après 38 jours d'indisponibilité (plus de 5 semaines d'arrêt), a obtenu trois passes. Tout comme Loïc Lampérier, Danny Groulx et Julien Desrosiers. Patrick Coulombe, lui, en obtiendra deux. Pour être un peu plus complet, le dernier but a été inscrit par Preston Shupe qui s'est saisi d'un retour de tir (8-3 à 42'57).

Pour l'anecdote (clin d'œil), le jour des huit ans de Julien, un jeune supporter (il se reconnaîtra), huit buts inscrits par les Dragons. Pourvu qu'il y ait encore des anniversaires, les 27 et 28 février prochains, d'enfants du même âge !

Étoiles du match : Loïc Lampérier *** (Rouen), Julien Desrosiers ** (Rouen), Marc-André Thinel * (Rouen)

 

Rouen – Strasbourg 8-3 (2-1, 5-1, 1-1)
Vendredi 13 février 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : MM. Jeremy Rauline assisté de MM. Yann Furet et Jérémie Douchy.
Pénalités : Rouen 24' (4', 2+10', 8'), Strasbourg 12' (4', 6', 2')
Supériorités : Rouen 4/6, Strasbourg 1/7
Tirs : Rouen 29 (11, 13, 5), Strasbourg 26 (7, 7, 12)
Chances : Rouen 11 (3, 7, 1), Strasbourg 6 (3, 2, 1)

Évolution du score :
0-1 à 09'29 Peroff assisté de Cibula et Danford (sup. num.)
1-1 à 16'01 Manavian assisté de Lampérier et Groulx (sup.num.)
2-1 à 19'40 Janil assisté de Coulombe et Desrosiers (sup.num.)
3-1 à 21'10 Charland assisté de Coulombe et Desrosiers (sup.num.)
3-2 à 21'33 Goncalves assisté de Michel et Chipaux
4-2 à 23'21 Lampérier assisté de Groulx et Thinel (sup.num.)
5-2 à 23'53 Lacroix assisté de Desrosiers et Charland
6-2 à 31'09 Guénette assisté de Thinel et Lampérier
7-2 à 38'37 Guénette assisté de Lampérier et Thinel
8-2 à 41'07 Lacroix assisté de Groulx
8-3 à 42'57 Shupe assisté de Cibula et Burgert
 

Rouen

Gardien : Fabrice Lhenry (23 arrêts)

Arrières : Danny Groulx – Antonin Manavian ; Patrick Coulombe – Jonathan Janil ; Léo Guillemain – Wes Cunningham ; puis à 44'16, Aurélien Dorey – Raphaël Faure.

Attaquants : Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers (A) [Saint-André de 28'37 à 38'37] – Maxime Lacroix – Francis Charland ; Loup Benoit – Daultan Léveillé – Dan Koudys ; puis à 44'16, Valentin Jacques – Alexandre Lubin – Johan Saint-André

Remplaçant : Nicolas Riopel (G). Absent : Fabien Colotti (?).

Strasbourg

Gardien : Vladimir Hiadlovsky (17 arrêts) puis à 40'00 Gilles Beck (4 arrêts).

Arrières : Kenneth Peroff – David Striz ; Matthew Bruneteau – Benjamin Danford ; Pierre Bouge – Jakob Goldberg.

Attaquants : Jan Pardavy (A) – Elie Marcos (C) – Sébastien Trudeau ; Jan Cibula (A) – Preston Shupe – Julien Burgert ; Anthony Goncalves – Tarik Chipaux – Valentin Michel ; Peter Bourgaut – Julien Baeumlin – Jordy Angles ou Pierrick Hoehe.