Rouen - Épinal (Ligue Magnus, quarts de finale, match 1)

Rouen marque un point et les esprits spinaliens

Après s’être fait des frayeurs dans les cinq premières minutes, Rouen a retrouvé du rythme ensuite, puis, dans un match sans engagement démesuré, « presque ordinaire », a joué le quart du match à un joueur de moins, sans encaisser de but.

Les Dragons se sont d’abord mis sur des bons rails dans la série, tout en marquant des points psychologiques, sur une équipe d’Épinal (sans Kuralt et Léonelli) qui a manqué de réalisme, tout en fléchissant, un peu groggy, avec moins de fraîcheur, presque impuissant, sans solution, dans le dernier tiers après le troisième et dernier but rouennais.

RIOPELnicola20140930495Les Normands doivent beaucoup à leur gardien Nicola Riopel qui a réalisé 7 gros arrêts, fait face à 31 tirs, et blanchi l’offensive lorraine ! Les arrêts du Canadien, parfois en deux temps parce qu’il était souvent masqué par les attaquants adverses, ont maintenu ses coéquipiers dans le match en début de partie.

« Rio » a fait un gros travail sur un lancer de loin de Leblond (4’05), puis a été attentif à une vive circulation du palet entre Plch, Ograjensek et Petrak qui prenait à contre-pied toute la défensive seino-marine. Le dernier nommé était finalement frustré par le gardien local (4’29). Plus tard, il a été vigilant sur un trois-contre-deux qui occasionnait un lancer d’Ograjensek (10’41). Puis il a gagné son duel contre Petrak parti en échappée, gêné par le retour de Guillemain (17’55). En toute fin de premier tiers, Nicolas Riopel a enduré un nouveau contre surnuméraire, un deux-contre-un, où Kara n’a pas trouvé la faille dans la cuirasse du portier des bords de Seine (19’56). Le cerbère des noirs-et-jaunes a, le reste du match, dû surtout répondre présent sous pression lors de huit supériorités vosgiennes ! Il a gelé la rondelle devant Baazi (13’13). Puis il a résisté remarquablement aux lancers venus de la droite envoyés par Kara (45’24) et Baazi (46’13).

HOCEVARandrej20140916050L’ICE a eu des chances où Nicola Riopel n’a pas eu à intervenir. Par maladresse, manque de fraicheur ou de lucidité, Plch (01’55, 26’45 & 34’30) et Kara (24’41) ont manqué la cible. Pour être complet, les joueurs des rives de la Moselle ont été malheureux lorsque l’un d’eux a touché le poteau (35’07).

Trop d’occasions manquées pour les hommes de Philippe Bozon qui engendreront un peu de regrets car les chiffres ne l’attestent pas vraiment mais Andrej Hocevar a aussi été brillant. Le Slovène a exécuté 25 arrêts ! Devant Lampérier de la mitaine (18’57), opposé à Guénette de la botte (20’30), face à Léveillé (28’59), il a été à la hauteur. Juste exceptionnel, lorsqu’il a volé un but à Guénette (31’46) quand Épinal en infériorité n’avait qu’un seul but de déficit. Menés 3-0, ses partenaires l’ont abandonné en fin de match, mais Hocevar n’a rien donné aux joueurs du tandem Salo-Fournier. Desrosiers (53’43), Lampérier (57’41), Thinel (58’05), Janil (59’41) et surtout Koudys (54’57) peuvent en témoigner.

Andrej Hocevar ne pouvait rien sur le tir frappé de la ligne bleue par Patrick Coulombe car le lancer de l’arrière a été dévié (1-0 à 16’23). C’est de loin aussi que Danny Groulx l’a ajusté en power-play (2-0 à 31’56). Puis livré à lui-même, il a servi de simple faire-valoir à Loïc Lampérier qui l’a feinté, lorsque démarqué devant son territoire, Thinel, en regardant ailleurs, a magnifiquement trouvé l’ailier gauche (3-0 à 47’14).

BARBEZnicolas20141116161Le RHE76, à l’image de la combativité et l’à-propos de Léo Guillemain, a magistralement tenu dans leurs nombreuses infériorités numériques. Des pénalités distribuées par le corps arbitral pas souvent dans l’esprit play-offs. Des sanctions qui de la tribune ont paru incohérentes. Si Andrej Hocevar a été justement protégé par le duo d’arbitre (léger cinglage de Koudys dans les bottes), Riopel a été constamment été obligé de lever la crosse pour se barder. Jusqu’à être défendu par Léveillé au détriment du joueur de centre.

Le jeu n’a pas été respecté lorsque les fautes simultanées ont été sifflés pour finalement se neutraliser (Lampérier-Moisand). Mais incroyablement quand Cunningham et Ouimet jouent tous les deux au(x) plus malin(s), la paire de directeurs ne voit que le premier alors que souvent c’est le second qui trinque ! L’arbitrage a semblé très souple quand Guillemain a ceinturé Petrak parti en break, lorsque des crosses hautes ont volé aux visages des Spinaliens à deux reprises et sur une charge sur la tête de Koudys. Puis extrêmement tatillon pour Danny Groulx et c’est peu dire pour Loup Benoit ! Un arbitrage tellement surprenant qu’il sera applaudi en fin de match par la foule lorsqu’il a pris une de ses quatre ou cinq bonnes décisions !

Étoiles du match : Nicola Riopel *** (Rouen), Danny Groulx ** (Rouen), Marc-André Thinel * (Rouen).
 

Rouen – Épinal 3-0 (1-0, 1-0, 1-0)
Vendredi 28 février à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.
Arbitres : Mme Marie-Tjana Picavet et M. Nicolas Barbez assisté de MM. Jeremy Metais et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Rouen 18' (4', 12', 2') ; Épinal 10' (2', 6', 2')
Supériorités : Rouen 1/3, Épinal 0/8
Tirs : Rouen 28 (10, 7, 11) ; Épinal 31 (13, 9, 9)
Chances : Rouen 17 (3, 7, 7) ; Épinal 13 (7, 4, 2)

Évolution du score :
1-0 à 16'23 Coulombe assisté de Desrosiers et Janil
2-0 à 31'56 Groulx assisté de Thinel et Guénette (sup.num.)
3-0 à 47'14 Lampérier assisté de Groulx et Thinel

Rouen

Gardien : Nicolas Riopel (31 arrêts)

Arrières : Danny Groulx – Antonin Manavian ; Patrick Coulombe – Jonathan Janil ; Léo Guillemain – Wesley Cunningham.

Attaquants : Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Marc-André Thinel (C) ; Julien Desrosiers (A) – Maxime Lacroix – Francis Charland ; Loup Benoit – Daultan Léveillé – Dan Koudys.

Remplaçants : Fabrice Lhenry (G), Fabien Colotti, Johan Saint-André, Alexandre Lubin, Raphaël Faure, Aurélien Dorey.

Épinal

Gardien : Andrej Hocevar (25 arrêts).

Arrières : Vojtek Kloz – Maxime Moisand ; Gaspr Susanj – Alain Goulet ; Maxime Ouimet (C) – Peter Slovak.

Attaquants : Vincent Kara – Matthieu Leblond – Peter Valier ; Ken Ograjensek – Michal Petrak – Jan Plch (A) ; Pierre-Charles Hordelalay – Aziz Baazzi – Gregory Béron ; Anthony Rapenne – [Petrak ou Baazi] – Yannick Offret.

Remplaçants : Pierre Mauffrey (G) et Martin Charpentier. Absents : Anze Kuralt (oreille interne), Nicolas Leonelli (tête).