Grenoble - Dijon (Ligue Magnus, quarts de finale, match 1)

Grenoble se fait des frayeurs

Coup d'envoi des quarts de finale de la ligue Magnus à Pôle Sud. Programmés pour recevoir le huitième (Épinal) si la logique des barrages était respectée, les Brûleurs de Loups ont dû attendre mardi pour connaître leur adversaire grâce à une nouvelle formule des play-offs qui oppose systématiquement le mieux classé de la saison régulière au moins bien classé. Ce sera finalement Dijon qui a réalisé LA surprise de ces barrages en éliminant Chamonix (sixième) en trois matches (dont deux aux tirs au but), Brest s'étant finalement incliné lors de la prolongation du cinquième match face à Briançon.

2015 02 27 Grenoble Dijon1Les affrontements entre Dijon et Grenoble (quatre cette saison) ont toujours été serrés. Après un match nul en quart de finale aller de la coupe de la ligue (5-5), les Brûleurs de Loups se sont imposés trois fois (5-2 au retour avec deux buts en cage vide, aux tirs au but lors du match aller de Ligue Magnus à Dijon et 3-2 il y a un mois à Pôle Sud lors du match retour). Un dernier match qui avait d'ailleurs donné des sueurs froides aux Grenoblois, menés 2-0 avant de renverser la tendance pour l'emporter finalement. Pour cette première rencontre de play-offs, Grenoble sera privé de Gervais (blessé) et Perret (malade) alors que Kevorkian manque à l'appel du côté dijonnais.

Les Dijonnais sont les premiers en action avec un tir de Mathieu Briand dévié par Zajkowski. La première action offensive grenobloise vient de Chouinard et Treille, alignés de nouveau sur la même ligne comme lors du troisième tiers contre Épinal, mais la réussite n'est pas au rendez-vous.

Grenoble est tout de même bien présent en zone offensive et obtient une première pénalité de Briand. La pression se fait plus forte sur Buysse qui doit repousser un tir en pivot bien masqué de Yorick Treille puis tendre sa jambière pour repousser un lancer de Gustafsson. Ça chauffe sur la cage dijonnaise et c'est assez logiquement que Bouchard ouvre le score d'un magnifique tir du revers en pleine lucarne (1-0, 07'02"). Les Brûleurs de Loups ne relâchent pas la pression. Roberts de la ligne bleue oblige Buysse à un gros arrêt. Mais Buysse se fait surprendre par un lancer instantané de Bouchard, bien décalé par Sivic, le palet passant sous sa jambière (2-0, 10'05").

2015 02 27 Grenoble Dijon2Grenoble réalise un départ canon et Buysse est fortement sollicité, notamment par Chouinard à bout portant quelques instants plus tard. Les Isérois concèdent très peu de tirs dans cette première période (2 !) mais sur l'un d'entre eux, Gascon se retrouve tout seul devant la cage grenobloise et oblige Zajkowski à effectuer un gros arrêt. Les Ducs semblent se réveiller en fin de tiers même si Grenoble a une dernière occasion par Sivic qui ne parvient pas à maîtriser le palet seul face à Buysse.

La réaction de Dijon était prévisible dès l'entame du deuxième tiers. Cacciotti et Salmivirta parviennent à enchaîner trois tirs en dix secondes sur la cage grenobloise, obligeant Zajkowski à se démener. Mais ce début en fanfare des Ducs semble n'être qu'un feu de paille. Grenoble reprend le contrôle du palet et se montre de nouveau menaçant par Lafrance qui ne cadre pas son tir puis par Bouchard plein axe qui cette fois échoue sur Buysse.

Même lorsqu'ils sont pénalisés pour la première fois du match (Gustafsson), les Grenoblois ne sont pas inquiétés. À l'inverse, leur power-play ne donne pas vraiment de garanties. Après une pénalité de Gutierrez, les Brûleurs de Loups installent leur jeu de puissance mais n'arrivent pas à trouver de position de tir dangereuse.

2015 02 27 Grenoble Dijon7Le match est sur le point d'être relancée sur une double pénalité grenobloise : alors qu'une pénalité est appelée contre Petit, Roberts commet une autre faute. A trois contre cinq pendant deux minutes, les Grenoblois sont héroïques alors que les Dijonnais multiplient les tirs non cadrés.

Cette belle résistance ressemble à un tournant dans le match et est saluée à sa juste valeur par le public grenoblois. Les Ducs ne se découragent pas pour autant et se montrent plus offensifs. Salmivirta met de peu le palet à côté. Mais Grenoble se montre toujours dangereux par Bouchard, très en forme ce soir, et Chouinard, moins en réussite et qui bute de nouveau sur Buysse. L'arrêt du tiers est à mettre au crédit de Zajkowski qui parvient à bloquer une reprise sans contrôle plein axe de Dame-Malka, complètement démarqué.

Une obstruction de Bergin dans le slot grenoblois met fin aux espoirs dijonnais dans ce tiers. Pour les deux dernières minutes, Grenoble évolue en supériorité numérique mais balbutie toujours autant son power-play et n'arrive pas à trouver de bonne position de tir. Une grosse charge de Dame-Malka sur Petit laisse le centre grenoblois sonné sur la glace pendant quelques secondes. Le ton est donné pour le troisième tiers.

2015 02 27 Grenoble Dijon4Les Brûleurs de Loups semblent sereins en début de troisième période. Ils occupent la zone offensive et Bouchard continue son festival mais il se heurte à deux reprises à Buysse, héroïque.

Les Ducs semblent plutôt amorphes, les Brûleurs de Loups à l'inverse ont la mainmise sur le palet. Petit puis Chouinard maintiennent la pression sur la cage dijonnaise et à chaque fois Buysse répond présent.

Malgré la domination grenobloise dans le jeu, l'avance des locaux n'est que de deux buts. Et sur un passe en profondeur de Gauthier, Salmivirta trouve l'espace entre les deux défenseurs sur une contre-attaque : son tir surprend Zajkowski qui laisse le palet glisser doucement derrière la ligne (2-1, 44'04").

Ce but rend les Grenoblois plus fébriles mais une pénalité de Rech sur une contre-attaque de Chouinard a tout pour les rassurer. À l'inverse, un palet perdu rapidement en zone offensive a des conséquences dramatiques : Gauthier et Cacciotti jouent parfaitement le deux contre un et Dijon égalise en infériorité numérique (2-2, 46'31"). Quelques instants plus tard, c'est au tour de Gascon de se présenter seul devant Zajkowski mais cette fois le portier grenoblois fait l'arrêt, toujours à cinq contre quatre. Grenoble est passé complètement à côté de sa supériorité numérique !

2015 02 27 Grenoble Dijon3Roberts essaie de remettre son équipe dans le bon sens avec un lancer lointain sur Buysse. Bergin se fait de nouveau sanctionner mais les Brûleurs de Loups n'y sont décidément pas en power-play : après une belle mitaine de Buysse devant Lafrance, une nouvelle perte de palet en zone offensive permet à Gauthier de partir en contre. Sans conséquence cette fois.

Lorsque Sedlak se fait sanctionner, Richard Martel demande cette fois un temps mort. En vain, car huit secondes plus tard, Treille le rejoint en prison pour une obstruction dans le slot. À quatre contre quatre, Grenoble reprend l'ascendant mais Buysse, soumis à un feu nourri, arrête tout.

La tension monte en cette fin de troisième tiers avec une grosse pression sur la cage dijonnaise. Jalbert ne cadre pas son tir mais la pression mise par Grenoble en zone offensive finit par payer. Sur un lancer à la bleue de Roberts, Petit est présent au rebond et délivre les Brûleurs de Loups (3-2, 57'22").

Une dernière pénalité de Treille pour avoir accroché Roussel sera sans conséquence car le Dijonnais l'accompagne en prison pour simulation. Malgré la sortie de Buysse et le temps mort demandé par Jarmo Tolvanen, Grenoble préserve son premier succès dans cette série.

2015 02 27 Grenoble Dijon6Les Brûleurs de Loups se sont fait de belles frayeurs dans cette première rencontre des quarts de finale de la Ligue Magnus. Après deux premiers tiers parfaitement maîtrisés, notamment sur le plan défensif, ils semblaient se diriger vers un succès tranquille. Zajkowski tenait bon dans sa cage, le box play avait fait le travail notamment lors d'une double infériorité numérique particulièrement délicate au deuxième tiers temps. Mais malgré un Bouchard en grande forme, ils n'avaient pas fait la différence offensivement.

Les deux buts d'avance ont été rattrapés en l'espace de deux minutes par Dijon lors d'un moment de flottement grenoblois. L'équipe toute en contrôle du début de match se transformait en une équipe fébrile et maladroite, à l'image d'une gestion catastrophique des power-plays qui auront coûté bon nombre de buts à Grenoble cette saison. Petit, bien secoué par Dame-Malka, endossera finalement le rôle du sauveur. Mais l'avertissement est sans frais pour Grenoble : le moindre relâchement dans cette série peut coûter très cher.

Les Ducs ont bien failli jouer le même scenario qu'il y a un mois mais à l'envers : cette fois c'est Grenoble qui menait 2-0 et Dijon qui est revenu à 2-2. Mais malgré le momentum en leur faveur, les Dijonnais n'ont pas pu enchaîner et finir le travail. Ils encaissent un troisième but malheureux à trois minutes de la fin.... qui leur donnera beaucoup de regrets sur les deux premiers tiers-temps lors desquels ils n'ont quasiment pas existé à l'image de ce cinq contre trois de deux minutes où leur supériorité fut bien stérile. S'ils arrivent à mieux rentrer dans leur match et à mieux protéger Buysse, très sollicité ce soir, ils pourront espérer un meilleur résultat demain soir. Un résultat indispensable pour revenir à égalité et éviter de (déjà) se laisser distancer dans la série.

Désignés meilleurs joueurs du match : Danick Bouchard (Grenoble) et Sébastien Gauthier (Dijon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album et Emmanuel Giraudeaux)

Commentaires d'après-match :

2015 02 27 Grenoble Dijon5Richard Martel (entraîneur de Grenoble) : « On a bien débuté le match, en force. En deuxième période, on était confiant, on dominait. À cinq contre cinq, on n'était pas du tout dans le trou. Mais on n'a pas été efficace en avantage numérique, il n'y avait pas de cohésion. Je pense que Dijon a eu plus de chances lorsqu'on était en avantage numérique qu'à cinq contre cinq. Il va falloir travailler ça demain. Je respecte beaucoup Dijon, c'est une équipe qui travaille fort. Mais c'est l'histoire de notre saison. Tous les matchs contre Dijon se sont résultés par une marge d'un but. À partir du moment où on a donné le but en avantage numérique, les joueurs ont été très nerveux. Il fallait rester calme. Je n'ai pas demandé de temps mort à ce moment-là, je voulais que les joueurs se parlent entre eux, reprennent le contrôle du match. À la fin, les joueurs ont forcé énormément pour éviter la prolongation.

Il faut gagner nos matchs à la maison. L'inactivité fait pour beaucoup, demain on peut faire un meilleur match. Toby a donné de bonnes mises en échec en première période. Il a donné une bonne énergie au début. Lors du trois contre cinq, le job a été fait mais derrière on n'a pas été capable de capitaliser en marquant le troisième but. C'était chaud ! Quand Dijon est revenu, on était un peu nerveux. Si je disais qu'on était confiant, je serais un menteur. Il fallait voir comment les joueurs allaient réagir. Personne n'a paniqué sur la patinoire même s'il y avait de la nervosité. On est satisfait que ça se termine bien. »

 

Grenoble – Dijon 3-2 (2-0, 0-0, 1-2).

Vendredi 27 février 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3000 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre et Benjamin Gremion assistés de David Courgeon et Frédéric Peurière.
Pénalités : Grenoble 10' (0', 6', 4'), Dijon 14' (2', 4', 8')
Tirs cadrés : Grenoble 42 (12, 11, 19), Dijon 15 (2, 5, 8)

Évolution du score :

1-0 à 07'02" : Bouchard assisté de Lessard et Lafrance
2-0 à 10'05" : Bouchard assisté de Lafrance et Scolari
1-2 à 44'04" : Salmivirta assisté de Gauthier et Sedlak
2-2 à 46'31" : Cacciotti assisté de Gauthier et Mielonen (inf. num.)
3-2 à 57'22" : Petit assisté de Roberts et Chouinard

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Sam Roberts (2') ; Nicolas Favarin – Dominic Jalbert ; Pierre-Antoine Simonneau – Quentin Scolari.

Attaquants : Yorick Treille (A) (4') – Felix Petit (2') – Eric Chouinard (C) ; Danick Bouchard – Toby Lafrance – Mitja Sivic ; Hampus Gustafsson (2') – Christophe Tartari (A) – Julien Baylacq.

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Arnaud Faure, Romain Chapuis, Victor Orset, Aubin Lamirault. Absents : Stéphane Gervais (hanche), Jordann Perret (grippé).

Dijon

Gardien : Henri-Correntin Buysse (sorti de 59'24'' à 60'00'')

Défenseurs : Thomas Roussel (2') – Juho Mielonen ; Olivier Dame-Malka – Adam Sedlak (2') ; Quentin Mahier – Benoît Quessandier (A).

Attaquants : Anthony Rech (2') – Mathieu Briand (2') – Martin Gascon (C) ; Ilpo Salmivirta – Sébastien Gauthier – Steven Cacciotti (A) ; Alexandre Mulle – Kevin Bergin (4') – Romain Gutierrez (2').

Remplaçants : Julian Barrier-Heyligen (G), Mathis Chiappino, Arthur Montenoise, Bastien Lardière. Absent : Aram Kevorkian (blessé).