KHL (play-offs, matches 1 & 2)

Au terme des deux premiers matches des séries de quart de finale de conférence, les trois quarts des favoris  se déplacent à l’extérieur à la merci de leurs challengers respectifs.

Seuls les premiers des groupes géographiques, le CSKA Moscou à l’ouest et le Ak Bars Kazan à l’est, ont fait le plein de points (deux) à domicile.

Si l’équipe de l’international français Stéphane Da Costa, qui a inscrit un filet, a bien géré les premières manches (3-0 & 3-1), le Ak Bars Kazan, le leader de l’est, doit une fière chandelle à son ailier suédois Oscar Möller. L’attaquant a inscrit les deux buts en mort subite, donnant à Kazan les deux premiers points de sa série contre Avtomobilist Ekaterinbourg, après avoir énormément tremblé dans chacune des deux rencontres. En effet, son gardien, le Suédois Nilsson, présenté comme le meilleur de la KHL, a stoppé un lancer de pénalité à moins de six minutes de la fin de la première partie alors que le score était à parité 2-2. Tandis que dans la seconde manche, l’Ak Bars était encore plus mal embarqué, mené 0-2 à 2’15 de la fin avant de marquer deux buts et d’égaliser en 19 secondes seulement, Möller faisant le reste dans les surtemps !

Dans la poule occidentale, le SKA Saint-Pétersbourg après avoir, comme prévu, facilement battu le Torpedo Nizhny Novgorod (il menait 6-1 à la fin du 2e tiers avec six buteurs différents), le club de la deuxième ville de Russie, inefficace en supériorité, s’est fait surprendre le lendemain au premier tiers et n’a que partiellement comblé un déficit de deux buts. Butant à 29 reprises sur Ivan Kasutin (28 ans), le gardien revanchard (la veille son aîné d’un an, Mikhail Biryukov était titulaire avant de lui laisser sa place en cours de match) de l’équipe dirigée par l’ancien gardien de NHL (Pittsburgh, Vancouver…), le Letton Peteris Skudra. La frustration de Kovalchuk exprimée à la fin du second match peut en dire long sur les doutes du SKA par rapport à la confiance du Torpedo caractérisé par son Finlandais Jarkko Immonen, 32 ans, médaillé d’or, meilleur pointeur et buteur aux championnats du monde de 2011, qui a déjà inscrit trois buts en deux partie dans la série.

C’est aussi un changement de gardien au deuxième match (le Canadien Curtis Sanford a remplacé le Kazakh Vitali Kolesnik) qui a sans doute permis au Lokomotiv Yaroslavl, face au Dynamo de Moscou, de tenir son court avantage plus de trente minutes après l’ouverture du score en avantage numérique de son ailier international, Sergei Plotnikov. Cela malgré une double infériorité d’une minute et trente-trois secondes ! Dans le dernier tiers, le Letton de 29 ans, Martins Karsums, a égalisé pour les Moscovites avant que moins de quatre minutes plus tard, le buteur des visiteurs, Geoff Platt, ne crucifie les joueurs locaux. Au premier match, dans la même situation, mené d’un but au premier tiers, le Dynamo l’avait pourtant solidement emporté 3-1, mais avec Kolesnik devant le but adverse. Pour prendre sa revanche de l’élimination de l’an passé, le Dynamo doit rapidement trouver des solutions à son power-play, muet dans les deux rencontres, lors sept attaques massives !

Vendredi, alors que les Jokerit d’Helsinki menaient 2-0 à la mi-match face au Dinamo Minsk, ils ont été indisciplinés. Au troisième tiers, le killing-play local cédait sur sa quatrième présence en moins de vingt minutes. Avec le momentum et plus de huit minutes encore à jouer, le Dinamo est ensuite parvenu à égaliser par l’ailier Canadien Charles Linglet à 1’27 de la troisième sirène. Puis l’a emporté dans la prolongation après avoir joué deux fois en infériorités grâce au but gagnant du joueur de centre Matt Ellison (2-3 à 72’17). Samedi, les Finalndais ont retenu la leçon de la veille pour l’emporter solidement 4-1, avec un quatrième but en cage vide, face aux Bélarussesqui avaient changé de gardien. Dmitri Milchakhov remplaçait le Norvégien Lars Haugen pourtant crédité d’un sacré premier match, avec 47 arrêts et une moyenne de 95,9% ! La faiblesse de Minsk aux engagements donne un avantage certain dans la possession aux Jokerit. Pourront-ils encore en tirer profit dans les deux matches suivants ?    

¼ de finale de conférence ouest au meilleur des sept matches :

CSKA Moscou (1) – HK Sotchi (8) : 3-0 ; 3-1. CSKA Moscou mène la série 2-0.

SKA Saint-Pétersbourg (2) – Torpedo Nizhny Novgorod (7) : 6-3 ; 1-2. Egalité 1-1 dans la série.

Dynamo Moscou (3) – Lokomotiv Yaroslav (6) : 3-1 ; 1-2. Egalité 1-1 dans la série.

Jokerit Helsinki (4) – Dinamo Minsk (5) : 2-3 (AP) ; 4-1. Egalité 1-1 dans la série.

Troisième et quatrième manche ce lundi 2 et mardi 3 mars, chez le moins bien classé.

À l’extérieur, à la faveur d’un jeu de puissance efficace, inscrivant deux buts en trois avantages numériques, le Traktor Chelyabinsk a réussi à surprendre, au premier match, le Sibir Novosibirsk, qui évoluait sans son gardien titulaire, l’international tchèque Salak. Victoire 1-4. Mais le lendemain, Novosibirsk alignait Salak, devant sa cage et profitait d’un surplus de confiance du Traktor en power-play pour inscrire 3 buts en infériorité, pendant le tiers médian et le dernier, dont deux par le jeune joueur de complément Maxim Shalunov (22ans), le tout pour faire la différence après avoir ouvert le score à cinq contre cinq au premier tiers ! Victoire 5-2. Le centre finlandais du Sibir, Jarno Koskiranta, ancien meilleur rookie de SM-Liiga, et le vétéran arrière américain du Traktor, Deron Quint (38 ans) qui a bourlingué 9 saisons en NHL, avant d’être triple champion en DEL, ont déjà inscrit trois buts chacun dans une série qui pourrait continuer à être houleuse à Chelyabinsk où le gardien local, le Canadien Michael Garnett, qui a participé à toutes les éditions de la KHL, un peu défectueux au match 2, ne sera peut-être pas ré-aligné ?

Il aura fallu que l’ailier défensif du Salavat Yulaev Ufa, Yevgeni Skachkov donne un coup de genou et soit exclu, laissant ses coéquipiers en infériorité pendant 5 minutes dans le deuxième tiers du premier match, pour que le tenant du titre, le Metallurg Magnitogorsk, à domicile, marque des buts, deux. Suffisant parce que le gardien local, Vasili Koshechkin (24 arrêts), a blanchi l’attaque d’Ufa. Le lendemain, galvanisé pour avoir tenu 1’36 en double infériorité face à l’offensive du Metallurg, le Salavat a ouvert la marque au premier tiers, puis il a contenu un champion indolent jusqu’au dernier tiers, où Magnitogorsk est enfin parvenu à égaliser, avant que le Finlandais Antti Philstrom, champion du monde 2011, marque le but gagnant pour les visiteurs, à moins de six minutes de la fin du match.

Le score (5-2) du premier match entre l’Avangard Omsk et le Barys Astana ne reflète pas l’écart entre les deux équipes même si les locaux se sont logiquement imposés. Et pour cause, trois des sept buts ont été inscrit dans les 44 dernières secondes de la rencontre, pendant que Jan Laco, le gardien Slovaque du Barys, mené 3-1, était remplacé par un attaquant supplémentaire. Auparavant, l’Avangard avait profité d’une double supériorité pour égaliser au premier tiers, de prendre l’avantage en infériorité au deuxième et enfin de faire le break au début de la dernière période avant cette dernière minute un peu folle. Le lendemain, le portier titulaire d’Omsk, le russe Konstantin Barulin, a été chassé dès le premier tiers après le second but d’Astana et remplacé par son très jeune compatriote Denis Kostin (19 ans). Mais malgré un bombardement en règle et quatre infériorités, Jan Laco (37 arrêts) a conservé son but inviolé et blanchi l’attaque locale.

¼ de finale de conférence est au meilleur des sept matches :

Ak Bars Kazan (1) – Avtomobilist Ekaterinbourg (8) : 3-2 (AP) ; 3-2 (AP) Ak Bars Kazan mène la série 2-0.

Sibir Novosibirsk (2) – Traktor Chelyabinsk (7) : 1-4 ; 5-2. Egalité 1-1 dans la série.

Metallurg Magnitogorsk (3) – Salavat Yulaev Ufa (6) : 2-0 ; 1-2. Egalité 1-1 dans la série.

Avangard Omsk (4) – Barys Astana (5) : 5-2 ; 0-2. Egalité 1-1 dans la série.

Troisième et quatrième manche ce mardi 3 et mercredi 4 mars, chez le moins bien classé.