Grenoble - Dijon (Ligue Magnus, quarts de finale, match 2)

Grenoble confirme dans la douleur

Vainqueurs de la première manche après quelques rebondissements, les Brûleurs de Loups se doivent de confirmer face aux Ducs afin de prendre leurs distances dans la série avant un périlleux déplacement en Bourgogne. La rencontre de la veille a tout de même laissé des traces puisque Félix Petit, auteur du but victorieux à trois minutes de la fin, est ménagé ce soir après avoir été sérieusement secoué sur une charge contre la bande de Dame-Malka. Grenoble sera donc privé de trois joueurs clés pour cette deuxième rencontre : Petit, Perret et Gervais. Dijon se présente dans la même configuration qu'hier avec le seul Kevorkian manquant à l'appel.

2015 02 28 Grenoble Dijon1Et visiblement les deux équipes sont prêtes à en découdre car une avalanche de pénalités s'abat sur les acteurs durant les premières minutes. Un premier contact sur Zajkowski met le feu aux poudres avec une première friction entre Baylacq et Gutierrez, sanctionnés tous les deux. Puis c'est au tour de Buysse de se faire pénaliser pour avoir accroché un Grenoblois, mais comme Dame-Malka en rajoute, ce dernier est également pénalisé. Une double supériorité numérique se profile pour les Brûleurs de Loups mais celle-ci est rapidement interrompue par une obstruction de Treille devant le slot dijonnais puis par une pénalité de Bouchard qui remet les deux équipes.... à trois contre trois ! Une situation peu banale, conséquence d'un arbitrage strict des zèbres, décidés à tenir les acteurs de ce match. Bien sûr, les espaces sont nombreux dans cette configuration et Mielonen se trouve en position favorable pour marquer mais il se heurte à Zajkowski.

Après cinq minutes de jeu haché par les pénalités, le retour à cinq contre cinq permet enfin aux équipes de s'exprimer. Et c'est Grenoble qui va tout de suite en profiter lorsque Tartari se trouve à la réception d'un centre de Jalbert qui avait bien contourné la cage dijonnaise (1-0, 08'11"). Replacé au centre de la ligne composée de Treille et Chouinard en l'absence de Petit, Tartari n'a donc pas tardé à trouver l'efficacité.

Les Ducs se ruent à l'attaque et Bouchard doit se sacrifier en bloquant un lancer dangereux. Habiles dans l'art du contre, la troisième ligne grenobloise réalise alors un petit chef d'œuvre de passes rapides vers l'avant : Gustafsson décale Simonneau sur la gauche lequel centre au deuxième poteau pour Romain Chapuis qui n'a plus qu'à pousser le palet dans le but vide (2-0, 09'19"). Une contre-attaque finement jouée et une belle conclusion pour le jeune attaquant grenoblois qui avait remplacé... Tartari sur la troisième ligne.

2015 02 28 Grenoble Dijon3Avec de nouveau Mielonen, très offensif ce soir, les Dijonnais essaient de se relancer en se portant en zone d'attaque. Mais chaque équipe a tour à tour ses périodes de domination devant la cage adverse. Alors que les Brûleurs de Loups campent un moment dans la zone dijonnaise, ils vont subir la pression devant leur cage et s'en remettre à Zajkowski qui réalise un sans faute dans ce premier tiers.

Après un bon lancer de Gustafsson bien capté par Buysse, Anthony Rech se retrouve à son tour en bonne position mais ne cadre pas son tir. Le jeune attaquant international se fait ensuite pénaliser pour une charge en zone offensive sur Favarin. Une supériorité numérique grenobloise qui se traduit comme souvent par... une occasion dijonnaise avec Mulle qui s'échappe avant que l'action ne se termine par un gros brassage devant la cage grenobloise. Le tiers s'achève sur une pénalité de Gustafsson qui ramène les deux équipes à égalité numérique.

Une fois Rech de retour du banc des pénalités, Dijon se retrouve rapidement en supériorité numérique au début de la deuxième période, mais Zajkowski tient bien le choc et laisse très peu de rebonds. Un tir de Mulle non cadré fait passer le frisson autour de la cage grenobloise. Même si Chouinard aurait pu marquer d'une subtile déviation, c'est Dijon qui domine et qui voit ses efforts récompensés sur une magnifique passe transversale de Gascon pour Rech dont la reprise surprend Zajkowski (2-1, 26'27").

2015 02 28 Grenoble Dijon2De nouveau à la portée d'une égalisation dijonnaise, les Brûleurs de Loups ont le sentiment de revivre le même scénario que la veille. Le match semble pouvoir basculer d'un côté comme de l'autre : le palet va d'une cage à l'autre et on oscille entre le break grenoblois et l'égalisation dijonnaise. Les gardiens prennent alors le pas sur les attaquants pour préserver le score en l'état : Zajkowski s'oppose à deux lancers dangereux de Mulle puis Dame-Malka alors que Buysse est vigilant face à Treille puis Sivic en bloquant le palet sans laisser de rebond.

Alors que Salmivirta rate de peu la cage grenobloise, la partie s'installe sur un faux rythme... bien éloigné de l'intensité du début de match. Un dernier tir de Bouchard est détourné du bouclier par Buysse, entretenant ainsi le suspense pour la troisième période.

Dans ce dernier tiers, ce sont les Grenoblois qui attaquent les premiers, visiblement bien décidés à ne pas connaître les mêmes frayeurs que la veille. Mais même si Grenoble attaque fort, les offensives grenobloises sont stériles : le palet flirte avec le poteau de Buysse tandis que Chouinard, peu en réussite lors de ces deux premiers matchs, se heurte de nouveau à Buysse. Les minutes passent sans que les Brûleurs de Loups ne parviennent à marquer ce troisième but qui leur assurerait une avance confortable. Salmivirta, un des Dijonnais les plus en vue offensivement ce soir, se heurte de nouveau à Zajkowski mais à son image, Dijon pousse pour revenir. Dame-Malka l'imite quelques instants plus tard avant que Gascon ne trouve la base du poteau. La pression est forte sur la cage grenobloise. Zajkowski doit encore étendre sa jambière pour repousser un bon lancer de Salmivirta.

2015 02 28 Grenoble Dijon4Les réactions grenobloises sont sporadiques et viennent essentiellement de la troisième ligne Gustafsson-Chapuis-Baylacq, très en vue. Buysse doit également sortir une belle mitaine devant Tartari mais aucune des deux équipes n'arrive à débloquer le tableau d'affichage. Mielonen et Rech ont encore une belle opportunité de marquer mais manquent de précision dans le dernier geste.

La plus grosse occasion d'égalisation pour Dijon reste malgré tout ce lancer lointain de Mahier contré par Zajkowski qui se fait lober par le palet, lequel retombe juste derrière lui mais devant la ligne de but (d'après les arbitres) avant d'être dégagé en catastrophe. Grenoble a eu très chaud sur cette action et Dijon semble avoir laissé passer sa chance.

La fin de rencontre est crispante mais une pénalité discutable sifflée contre Mulle à trois minutes de la fin au grand dam de Jarmo Tolvanen permet aux locaux de relâcher la pression. Bouchard aurait pu mettre un terme définitif au suspense en supériorité numérique mais Buysse sort un bel arrêt de la jambière pour s'opposer au lancer de l'attaquant québécois. La sortie de Buysse dans les ultimes secondes ne changera rien : Grenoble parvient à préserver son succès jusqu'au bout et fait le break dans cette série.

Les Brûleurs de Loups ont rempli leur contrat en remportant leurs deux matchs à domicile. Certes, ce ne fut pas sans douleur, tant aujourd'hui qu'hier, ils ont eu du mal à se détacher au score, restant sous la menace dijonnaise jusqu'à l'ultime seconde. La bonne nouvelle ce soir est que les Grenoblois ont retrouvé leur solidité défensive et cette capacité à protéger un avantage au score en fin de match. Deux ingrédients qui leur avaient permis de gagner tant de matchs à l'automne. Zajkowski, sans doute le meilleur Grenoblois ce soir, a su aussi hisser son niveau à l'exigence des play-offs.

2015 02 28 Grenoble Dijon5Mais les Brûleurs de Loups ont aussi montré d'inquiétantes lacunes offensives. Aujourd'hui comme hier, un départ canon avec deux buts marqués rapidement et puis.... plus rien. Malgré la prestation intéressante de Romain Chapuis, les Brûleurs de Loups ont manqué de percussion offensive et n'ont jamais pu marquer ce troisième but qui leur aurait fait tant de bien. Les retours, espérés, de Perret et Petit mardi à Dijon pourraient cependant permettre à Grenoble de décrocher ce troisième point synonyme de qualification pour les demi-finales. Mais Grenoble n'a pas une grosse marge sur son adversaire et il faudra sans doute batailler en Bourgogne encore plus qu'à Pole Sud.

Pour Dijon, ces deux matchs en terre iséroise pourraient se résumer à : « si près, si loin ». Battus à chaque fois d'un but, il n'a manqué à chaque fois qu'un petit rien aux Dijonnais pour ramener un succès de leur déplacement. Aujourd'hui c'est un zeste de réalisme offensif qui a fait défaut car les Ducs se sont montrés bien plus entreprenants qu'hier. Mais Zajkowski a fait le boulot devant la cage grenobloise et a frustré les attaquants dijonnais. Désormais au pied du mur, les hommes de Jarmo Tolvanen devront maintenant remporter les trois derniers matchs de la série pour poursuivre leur route dans ces play-offs... Un sacré défi !

Désignés meilleurs joueurs du match : Romain Chapuis (Grenoble) et Anthony Rech (Dijon)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album)

Commentaires d'après-match :

2015 02 28 Grenoble Dijon6bRichard Martel (entraîneur de Grenoble) : « C'est les play-offs. Il ne faut pas oublier que Dijon a sorti Chamonix en trois matchs. Ils sont arrivés avec le tempo, le momentum et l'enthousiasme de sortir d'une première série pendant qu'on était inactifs. Il faut donner du crédit à nos joueurs qui ont livré deux performances presqu'égales hier et aujourd'hui avec trois joueurs en moins - Petit, Perret et Gervais. Mais on a vu des joueurs qui ont pris la relève. Je pense à Romain Chapuis. Son trio avec Baylacq et Gustafsson a eu des chances de marquer, ils en ont mis plein la vue à Dijon, ils nous ont créé un tempo à chaque fois qu'ils étaient sur la patinoire. Ça a aidé grandement nos deux autres trios.

Il y a eu beaucoup de punitions. Trois contre trois, cela faisait longtemps que je n'avais pas vu ça. C'était dangereux au début. Il y avait de l'électricité au début. Après, on s'est stabilisé mais Dijon aussi. En deuxième période, Dijon est revenu. Ils se sont contrôlés, ils ont joué une très bonne deuxième période. Ils sont revenus dans le match. Ensuite, les gardiens ont été solides des deux côtés. Cela fait deux fois qu'on conserve un but d'avance. On est revenu à nos habitudes de la première moitié de saison. On referme notre défensive, les joueurs devant travaillent beaucoup plus fort pour aider nos défenseurs à sortir la rondelle. On retrouve notre système qui nous faisait gagner des matchs par un but. Il nous reste une victoire à gagner et c'est loin d'être fait parce qu'ils retournent devant leurs partisans. Ce ne sera pas de tout repos, c'est très physique. Il faut s'organiser pour jouer un bon premier match à Dijon.»

 

Grenoble – Dijon 2-1 (2-0, 0-1, 0-0).

Samedi 28 février 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3400 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Damien Bliek assistés de Gwilherm Margry et Gabriel Pointel
Pénalités : Grenoble 8' (8', 0', 0'), Dijon 10' (8', 0', 2')
Tirs cadrés : Grenoble 27 (6, 11, 10), Dijon 34 (8, 13, 13)

Évolution du score :

1-0 à 08'11" : Tartari assisté de Jalbert et Treille
2-0 à 09'19" : Chapuis assisté de Simonneau et Gustafsson
2-1 à 26'27" : Rech assisté de Gascon et Briand

 

Grenoble

Gardien : Michal Zajkowski

Défenseurs : Pierre-Luc Lessard – Sam Roberts ; Nicolas Favarin – Dominic Jalbert ; Pierre-Antoine Simonneau – Quentin Scolari.

Attaquants : Yorick Treille (A) (2') – Christophe Tartari (A) – Eric Chouinard (C) ; Danick Bouchard (2') – Toby Lafrance – Mitja Sivic ; Hampus Gustafsson (2') – Romain Chapuis – Julien Baylacq (2').

Remplaçants : Jimmy Darier (G), Arnaud Faure, Victor Orset, Aubin Lamirault. Absents : Felix
Petit (commotion), Stéphane Gervais (hanche), Jordann Perret (grippé).

Dijon

Gardien : Henri-Correntin Buysse (2') (sorti de 59'32'' à 60'00'')

Défenseurs : Thomas Roussel – Juho Mielonen ; Olivier Dame-Malka (2') – Adam Sedlak ; Quentin Mahier – Benoît Quessandier (A).

Attaquants : Anthony Rech (2') – Mathieu Briand – Martin Gascon (C) ; Ilpo Salmivirta – Sébastien Gauthier – Steven Cacciotti (A) ; Alexandre Mulle (2') – Kevin Bergin – Romain Gutierrez (2').

Remplaçants : Julian Barrier-Heyligen (G), Mathis Chiappino, Arthur Montenoise, Bastien Lardière. Absent : Aram Kevorkian (blessé).