KHL (play-offs, matches 3 et 4)

Le CSKA Moscou où évolue Stéphane Da Costa est la seule équipe, parmi les seize disputant les play-offs, qui se sera qualifiée en quatre matches secs.

C’est dans la troisième manche que le CSKA a le plus bâti mentalement sa rapide qualification. En effet, son adversaire, le HK Sotchi, menait contre le cours du jeu, dès la cinquième minute et résistait fort depuis. Le club local faisait presque jeu égal avec le leader du groupe ouest dans la période médiane, face à l’équipe entraînée à partir du début de saison par Dmitri Kvartalnov, avant de concéder l’égalisation à l’international russe, Alexander Radulov, neuf secondes avant la seconde pause. Dans le dernier tiers, Moscou résistait trois fois en infériorité avant finalement d’enfiler le but gagnant avec moins de quatre minutes à jouer. Sotchi ne s’est pas vraiment remis d’avoir manqué sa chance car le lendemain, toujours dans son palais des glaces Bolchoï rempli au deux tiers, malgré une réaction d’orgueil dans le deuxième tiers (1-0), il s’écroulait complément dans le dernier vingt (0-3), après avoir mal démarré la rencontre (1-3) au point de changer de gardien au cours de la première période.

En dépit d’une défaite à domicile au match n°2, le SKA Saint-Pétersbourg, en net progrès, notamment en power-play, n’a pas beaucoup tremblé chez son adversaire, le Torpedo Nizhny Novgorod, dans une KRK Nagorny à chaque fois comble. Les unités spéciales ont eu beaucoup de travail dans les matches 3 et 4 (19 apparitions). Dans la première rencontre à Nizhny Novgorod, après la mi-match, Mikko Koskinen, le gardien du SKA, joker arrivé en décembre du Sibir Novosibirsk, a dit non à tous les lancers du Torpedo, et a ainsi préservé l’avance donnée par les doublés inscrits de Ilya Kovalchuk et de Yevgeni Dadonov (ancien de feu le Donbass Donetsk) pour le club de la Baltique. Dans la partie suivante, après l’ouverture du score, des visiteurs, Nizhny Novgorod a été pris en contre par les deux doubles buteurs adverses de la veille, avant de réduire le score trop tardivement dans le dernier tiers. Après cette dernière rencontre, le SKA et son ailier titulaire de l’équipe nationale russe, Yevgeni Dadonov, qui obtient une fiche de quatre buts en quatre matches, peuvent mettre fin à la série, à domicile, au prochain match !

La série entre le Dynamo de Moscou et le Lokomotiv Yaroslavl est comme prévue passionnante. Aucune équipe de veut lâcher d’un pouce, et comme la saison passée au même stade de la compétition, les deux retournent à Moscou sur un pied d’égalité. Au match numéro trois, à domicile, le Lokomotiv a pour la troisième fois ouvert la marque et le Dynamo a encore égalisé. Mais Yaroslav est parvenu à l’emporter en prolongation après y avoir manqué un lancer de pénalité ! Le lendemain, dans une Arena 2000 assez bien garnie, sans l’international russe Sergei Plotnikov, suspendu après son expulsion de la veille, les locaux (sans jeu de mots) ne sont pas parvenus à ouvrir la marque comme aux trois matches précédents. Emoussés, surtout au troisième tiers, ils ont essuyé un blanchissage d’Alexander Lazushin, 26 ans, son premier en huit rencontres de play-offs, alors que leurs adversaires ont marqué deux autres buts.

Après la victoire avec aplomb des Jokerit Helsinki dans le match numéro 2, on supposait que le Dinamo Minsk, même chez lui devant plus de 15.000 spectateurs, ne remporterait pas deux victoires. D’une part, le Dinamo n’a remporté aucun de ses deux matches à domicile, mais d’autre part, il a été balayé 0-5 (4e blanchissage de la saison pour Henrik Karlsson) dans le troisième match de la série où son gardien norvégien, Lars Haugen, a été chassé de devant sa cage après avoir encaissé quatre buts en douze minutes dans le deuxième tiers ! Son entraîneur, le Slovaque Lubomir Pokovic, a dû en secouer d’autres car le lendemain, le match a été tendu et âprement disputé. Mais Helsinki a été solide jusqu’au bout après avoir égalisé et pris les devants dans la deuxième période. Les Jokerit peuvent se qualifier dès jeudi en recevant au cinquième match avec le meilleur pointeur des play-offs - Linus Omark 7pts (2+5) - dans leurs rangs. Mais sans leur attaquant international, Juhamatti Aaltonen, exclu après la sirène de fin au match numéro quatre.

¼ de finale de conférence ouest au meilleur des sept matches :

CSKA Moscou (1) – HK Sotchi (8) : 3-0 ; 3-1 ; 1-2 ; 2-6. CSKA Moscou gagne la série 4-0 ! 

SKA Saint-Pétersbourg (2) – Torpedo Nizhny Novgorod (7) : 6-3 ; 1-2 ; 2-4 ; 1-3 Saint-Pétersbourg mène la série 3-1.

Dynamo Moscou (3) – Lokomotiv Yaroslav (6) : 3-1 ; 1-2 ; 2-1(AP) ; 0-3. Egalité 2-2 dans la série.

Jokerit Helsinki (4) – Dinamo Minsk (5) : 2-3 (AP) ; 4-1 ;0-5 ; 1-2 Helsinki mène la série 3-1.

Cinquième manche si nécessaire ce jeudi 5 mars, chez le mieux classé.

Même si Avtomobilist Ekaterinbourg a réussi à gagner, en contre, au match 3, tout en blanchissant, avec trente-quatre arrêts de son gardien Jakub Kovar, l’attaque d’Ak Bars Kazan, c’est bien Chaudron *, l’équipe de la capitale du Tatarstan, qui a un bout de patin en demi-finale de conférence car celle-ci a été plus solide, plus disciplinée et ne s’est pas fait surprendre dans sa domination de la quatrième manche. Avec un portier, le titulaire (en l’absence des NHLers) de la sélection suédoise, Anders Nilsson, en forme - il vient d’être élu gardien du mois de février - Kazan n’a plus qu’une victoire à obtenir. Il pourrait la décrocher dès vendredi en jouant à domicile le match cinq.

*Traduction littérale de « Kazan »

Le Traktor Chelyanbinsk aura des regrets d’avoir si mal joué le deuxième tiers du match 3 contre le Sibir Novosibirsk. Michael Garnett, moyen lors du match 2, a été aligné devant la cage de Chelyanbinsk, mais pas tout le match. À domicile, dans la période du milieu, le Traktor a d’abord été inefficace à cinq contre quatre pendant 5 minutes. Et après avoir tenu en désavantage de deux joueurs pendant 1’25, il s’est liquéfié dans la continuité en infériorité simple pendant 3’35. Son attaquant Dmitri Pestunov ayant été exclu (5+20’) de la rencontre pour un coup à la tête. En moins d’une minute (56’’ exactement), le Sibir inscrivait trois buts à Garnett et chassait le gardien local, tout en assénait aussitôt un but supplémentaire à son suppléant, pour porter le score à 2-6. Ces quatre buts d’avance permettaient au Sibir d’obtenir une victoire plus facile que prévu. Le lendemain, dans un match fermé et âpre, l’arrière Ilya Davidov, en power-play, tranchait en mort subite pour le Traktor, qui égalise à deux victoires partout. Pour se qualifier, la ville de Viatcheslav Bykov et de Serguei Gonchar devra battre au moins une fois Novosibirsk dans l’antre du Sibir. Pour ce faire, il pourra compter sur le vétéran américain, le défenseur Deron Quint qui, à 38 ans, a déjà inscrit 7 points, dont 4 buts le tout en 4 matches.

Le tenant de la coupe Gagarine, le Metallug Magnitogorsk, a fait le boulot à Ufa. Dans la troisième manche, le champion a été solide dans la dernière période après être revenu de l’arrière, en infériorité, et pris les devants, en supériorité, dans le deuxième tiers. Le match quatre a été plus chaotique et plus offensif. Rien n'a été simple malgré un hat-trick de Sergei Mozyakin. Le Metallurg a dû se faire mal pour ne pas être lâché par le Salavat (3-2 au 1er tiers), avant que celui-ci n’explose au cours du vingt médian (0-3 au 2e). Ensuite, Magnitogorsk a rendu coup pour coup (1-1) pour remporter un troisième match dans la série qui peut se terminer dans la prochaine rencontre, à Magnitogork, en cas de succès des joueurs vainqueurs de l’édition précédente. Surtout si Mozyakin (6 pts, 4 buts, 2 passes) reste en forme.

Au match 3 chez lui, le Barys Astana, grâce à 41 arrêts de son gardien slovaque Jan Laco, a blanchi pour le seconde fois d’affilée l’attaque de l’Avangard Omsk qui évolue sans son pointeur Denis Parshin. Un but d’Astana dans chaque tiers a fait le reste. Le lendemain, Omsk, avec des trios offensifs remodelés, a enfin trouvé, quand il le fallait, la solution au problème Laco. L’Avangard inscrivait deux buts dans les huit premières minutes de jeu. Et deux autres dans le dernier tiers après l’égalisation du Barys qui n’a su bien gérer la fin de match. Les deux équipes sont donc dos à dos avant la cinquième manche à disputer chez les Omskovites.

¼ de finale de conférence est au meilleur des sept matches :

Ak Bars Kazan (1) – Avtomobilist Ekaterinbourg (8) : 3-2 (AP) ; 3-2 (AP) ; 2-0 ; 1-2 Kazan mène la série 3-1.

Sibir Novosibirsk (2) – Traktor Chelyabinsk (7) : 1-4 ; 5-2 ; 3-7 ; 2-1 (AP). Egalité 2-2 dans la série.

Metallurg Magnitogorsk (3) – Salavat Yulaev Ufa (6) : 2-0 ; 1-2 ; 1-2 ; 4-6. Magnitogorsk mène la série 3-1.

Avangard Omsk (4) – Barys Astana (5) : 5-2 ; 0-2 ; 3-0 ; 3-4. Egalité 2-2 dans la série.

Cinquième manche ce vendredi 6 mars, chez le mieux classé.