KHL (play-offs, quart de finale de conférence, matches 5)

Même si l’écart final est étroit, la victoire (2-0) du SKA Saint-Pétersbourg, dans le cinquième match de la série, chez lui, face au Torpedo Nizhny Novgorod n’a pas été discutée.

Le gardien Finlandais, Koskinen, du SKA, en exécutant 22 arrêts, a blanchi l’attaque de l’équipe de Volga-Viatka. Cela a été suffisant car ses coéquipiers, par ailleurs implacables, ont trouvé les filets à deux reprises au premier tiers. Ce troisième succès d’affilée sur le Torpedo qualifie Saint-Pétersbourg pour les demi-finales de conférence ouest.

SKA Saint-Pétersbourg (2) – Torpedo Nizhny Novgorod (7) : 6-3 ; 1-2 ; 2-4 ; 1-3 ; 2-0. Saint-Pétersbourg gagne la série 4-1. 

En revenant dans l’antre des Jokerit Helsinki, le Dinamo Minsk n’a pas résisté longtemps et a très vite été débordé par le meilleur buteur du championnat de KHL, Moses, qui a inscrit un doublé, et ses coéquipiers. Mené 3-0 à la fin de la première période, Minsk a changé son gardien mais cela n’a rien amélioré (6-0 à la fin du deuxième tiers). Défaite (7-1) couperet pour l’équipe bélarusse. En demi-finale, les Jokerit joueront soit contre le CSKA Moscou, soit contre Saint-Pétersbourg, dans une série qui promet quel que soit l’adversaire d’Helsinki.

Jokerit Helsinki (4) – Dinamo Minsk (5) : 2-3 (AP) ; 4-1 ; 0-5 ; 1-2 ; 7-1. Helsinki gagne la série 4-1.

Comme l’an dernier, le Dynamo Moscou a mis un pied en demi-finale en remportant chez lui le cinquième match. C’est dans le deuxième tiers que tout s’est joué lorsque le Lokomotiv Yaroslavl n’a pas pu riposter à quatre buts moscovites inscrit en moins de huit minutes ! Score final 7-3. Une humiliation pour le Yaroslavl entraîné par Dave King. Dans la même situation, l’an dernier, l’ancien sélectionneur du Team Canada, avait trouvé les mots et la parade tactique pour éliminer le Dynamo en enchaînant deux victoires de suite. Bis repetita ? Pas sûr, car le Dynamo est prévenu. Harijs Vitolins, le coach moscovite actuel, était l’adjoint d’Oleg Znaroks la saison dernière.

Dynamo Moscou (3) – Lokomotiv Yaroslav (6) : 3-1 ; 1-2 ; 2-1(AP) ; 0-3 ; 7-3. Dynamo de Moscou mène la série 3-2. Prochain match samedi 7 mars à Yaroslavl.

Précédemment dans les ¼ de finale de conférence ouest (au meilleur des sept matches) :

CSKA Moscou (1) – HK Sotchi (8) : 3-0 ; 3-1 ; 1-2 ; 2-6CSKA Moscou gagne la série 4-0. 

 

Devant presque 7000 fans, Ak Bars Kazan a conclu sa série contre Avtomobilist Ekaterinbourg en créant le break dans le deuxième tiers du cinquième match après deux premiers buts inscrits par Oscar Möller, l’ancien coéquipier de Pierre-Edouard Bellemare à Skelleftea en SHL, dans la première période. Dans le dernier vingt, Ekaterinbourg a réduit la marque en sortant son gardien, le Tchèque Jakub Kovar, lorsque Kazan jouait en double infériorité. Ensuite, Andrers Nilsson, le portier suédois de l’Ak Bars à fait le reste.

Ak Bars Kazan (1) – Avtomobilist Ekaterinbourg (8) : 3-2 (AP) ; 3-2 (AP) ; 2-0 ; 1-2 ; 3-2. Kazan gagne la série 4-1.

Dans sa patinoire comble, le Sibir Novosibirsk a su mieux gérer un match défensif en étant plus discipliné et plus opportuniste en supériorité que le Traktor Chelyabinsk. Le résultat a été acquis dans le deuxième tiers. Novosibirsk a fait le break au début du vingt médian puis a su réagir aussitôt à la réduction du score de Chelyabinsk en inscrivant un troisième but par le Finlandais Jarno Koskiranta à 46’46.

Sibir Novosibirsk (2) – Traktor Chelyabinsk (7) : 1-4 ; 5-2 ; 3-7 ; 2-1 (AP) ; 3-1. Sibir Novosibirsk mène la série 3-2.

Devant ses supporters au complet, le Mettalurg Magnitogorsk n’a pas laissé filer sa chance d’en finir avec le Salavat Yulaev Ufa. Cela n’avait pourtant pas bien commencé pour le tenant du titre qui avait, par contre, rapidement égalisé, puis pris les devants en fin de premier tiers grâce à un sacré but de Sergei Mozyakin, sans les lâcher ensuite.

Metallurg Magnitogorsk (3) – Salavat Yulaev Ufa (6) : 2-0 ; 1-2 ; 1-2 ; 4-6 ; 3-1. Magnitogorsk gagne la série 4-1.

Sans un de ses buteurs, l’Américain Brandon Bonchenski (32 ans), qui joue sa cinquième saison dans la capitale kazakhe, le Barys Astana n’a pas su répliquer dans l’aréna de l’Avangard Omsk à deux buts de la première ligne locale. Le gardien de cette dernière, le très jeune Denis Kostin, 19 ans, a exécuté 35 arrêts pour blanchir l’offensive d’Astana. Omsk vient de remporter les deux derniers matches de la série, il visera le triplé à Astana, dimanche.

Avangard Omsk (4) – Barys Astana (5) : 5-2 ; 0-2 ; 3-0 ; 3-4 ; 2-0. Avangard Omsk mène la série 3-2.

Cinquième manche ce dimanche 8 mars, à Astana.