Suède : le point avant les grandes batailles

En Suède aussi, la saison régulière a rendu son verdict. Désormais, place aux play-offs pour certains, au maintien pour d'autres.

La formule de la SHL suédoise est d'ailleurs relativement proche de la Ligue Magnus : les six premiers sont qualifiés directement pour les quarts de finale, les équipes classés de la 7e à la 10e place devant se départager via le play-in. Le système de relégation est toutefois très différent, d'autant plus pour cette année de transition en Suède puisque la SHL passera de 12 à 14 la saison prochaine.


Qualifiés d'office pour les quarts de finale

spevxbic1w34j1v5wfy6elwfbSkellefteå AIK
111 pts
Meilleur pointeur : Tim Heed (37).
Meilleur buteur : Janne Pesonen / Andrew Calof (16).
Six majeur : Markus Svensson ; Martin Sevc - Tim Heed ; Janne Pesonen - Patrik Zackrisson - Andrew Calof.


On pensait voir Skellefteå entamer un virage délicat après un important renouvellement durant l'intersaison. Au final, le SAIK a remporté pour la troisième année consécutive la saison régulière de la SHL avec 14 points d'avance sur son dauphin. Il a totalisé 111 points, c'est aussi bien que l'année dernière mais on a bien cru à un record. Après 42 journées, le club du Västerbotten obtenait son meilleur bilan.

Markus Svensson est toujours solide devant les filets. La saison dernière, il s'était sublimé en play-offs, à voir s'il reproduira de telles performances. Il pourra compter une fois de plus sur la meilleure défense du championnat pour y parvenir. L'étonnant défenseur Tim Heed a beau mener aux points son équipe, l'attaque aussi est la meilleure de la SHL grâce à un éventail très large. Huit joueurs ont marqué plus de 10 buts et quinze ont passés le cap des 15 points. Parmi eux, le joker de luxe signé avant le jour de l'An : l'international finlandais Janne Pesonen. En l'espace de 20 matches, l'ailier de 32 ans, vainqueur des Championnats du monde, de la Coupe Gagarine et quatre fois de la Liiga, est devenu meilleur buteur de l'équipe (!) et s'est imposé comme un vrai patron. Alors, qui pour mettre à genoux Skellefteå ?


fhcFrölunda HC
97 points
Meilleur pointeur : Mathis Olimb (46).
Meilleur buteur : Andreas Johnson (22).
Six majeur : Lars Johansson ; Erik Gustafsson - Elias Fälth ; Max Görtz - Mathis Olimb - Andreas Johnson.

Malgré un passage à vide en décembre, Frölunda a pu conserver une deuxième place que le club de Göteborg a occupé depuis quasiment la totalité de la saison, victorieux sur quatre de ses cinq dernières parties. Les Indians n'ont plus atteint le dernier carré depuis 2009 et espèrent bien franchir de nouveau ce cap dans les prochaines semaines. L'équipe est très équilibrée mais l'absence d'un véritable titulaire devant les filets demeure problématique. Néanmoins, la blessure récente au pied de Linus Fernström pourrait asseoir la titularisation de Lars Johansson.

Hormis cette interrogation du gardien qui perdure, le Frölunda HC a bon nombre d'arguments dont ses flèches offensives Robin Figren - toutefois blessé - Mattias Janmark, Mathis Olimb et Andreas Johnson. Avec 39 passes, le petit maestro Olimb est l'un des meilleurs distributeurs de la SHL et le jeune Johnson a souvent été décisif avec 22 buts dont 9 gagnants. À cette armada s'ajoute l'Américain Ryan Lasch, ex-meilleur marqueur de Liiga qui a quitté le moribond TPS Turku fin janvier. Bien équipé offensivement, le mur de Göteborg devra aussi tenir le coup pour atteindre les demi-finales voire plus.


lakerslogo2012Växjö Lakers
96 points
Meilleur pointeur : Robert Rosén (44).
Meilleur buteur : Robert Rosén (23).
Six majeur : Cristopher Nilstorp ; Noah Welch - Cory Murphy ; Tuomas Kiiskinen - Robert Rosén - Nick Johnson.

Durant une ère SAIK que beaucoup voyaient s'éteindre, les Lakers de Växjö avaient récolté la faveur des pronostics avant le début de saison. Skellefteå est peut-être encore au sommet du championnat suédois mais la formation orange du Småland a terminé la saison régulière sur le podium pour la deuxième année de suite. Une saison régulière achevée au sprint par les Lakers avec 11 victoires à ses 15 derniers matches. Cristopher Nilstorp tient avec talent la baraque alors que la troupe de Sam Hallam est celle qui a concédé le moins de lancers adverses.

Si le recrutement cet été avait été jugé comme le meilleur de la ligue par bon nombre d’observateurs, certains "anciens" se sont particulièrement illustrés, notamment en attaque. C'est le cas du Canado-Écossais Liam Reddox, ailier énergique et utile devenu fin buteur à 29 ans puisqu'il a passé la barre des 20 buts pour la première fois depuis qu'il est arrivé en Suède en 2011. L'autre retour sur le devant de la scène, c'est celui de Robert Rosén qui avait explosé avec l'AIK en 2011/12 en devenant l'attaquant le plus prolifique du championnat avant de tomber quelque peu dans l'oubli. Le centre de 27 ans a toutefois accumulé 20 points de plus par rapport à l'année dernière et passé le cap des 20 buts pour la première fois en trois ans. Les Lakers impressionnent à bien des niveaux. Les cinq meilleurs ratios de la SHL sont à Växjö : les attaquants Nick Johnson (+30), Tuomas Kiiskinen (+27), Robert Rosén (+27), les défenseurs Niclas Lundgren (+23) et Cory Murphy (+21). Révélateur pour une équipe qui jouera sans complexe le titre.


Linkopings HCLinköpings HC
93 points
Meilleur pointeur : Jeff Taffe (59).
Meilleur buteur : Broc Little (28).
Six majeur : David Rautio ; Jonas Junland - Daniel Rahimi ; Jacob Micflikier - Jeff Taffe - Kent McDonell.

C'est la dernière saison de Roger Melin derrière le banc de Linköping, en poste ces trois dernières années, mais gageons que son souhait n'est pas seulement de rejoindre le dernier carré une troisième fois de suite. Les Lions ont démontré une efficacité offensive insolente. Si l'éternel Magnus Johansson (41 ans) a rejoint le cercle des cinq meilleurs marqueurs de l'histoire du championnat suédois, les Nord-Américains Jeff Taffe, Broc Little et Jacob Micflikier s'en sont donnés à cœur joie : à un point derrière Derek Ryan, Taffe est le deuxième meilleur pointeur de la ligue alors que les deux petits ailiers Little et Micflikier ont terminé respectivement premier et troisième meilleur buteur du championnat.

La profusion de bons frappeurs, dont Mattias Bäckman qui avait débuté la saison en AHL, en fait une équipe impitoyable devant le but adverse. C'est sans grande surprise que les Lions du LHC possèdent le deuxième meilleur jeu de puissance de la ligue alors que leurs arrières sont bien gardées. Les gardiens Marcus Högberg et David Rautio ont défendu avec fermeté leurs filets, permettant ainsi à leur club d'obtenir le meilleur pourcentage d'arrêts. Rautio reste d'ailleurs sur deux blanchissages et Linköping n'a encaissé que 5 buts à ses 5 dernières joutes. Autant dire que l'équipe est prête à bousculer l'ordre établi.


Hv71HV71
92 pts
Meilleur pointeur : Erik Christensen (44).
Meilleur buteur : Calle Ridderwall (17).
Six majeur : Gustaf Wesslau ; Mattias Karlsson - Lawrence Pilut ; Ted Brithén - Erik Christensen - Calle Ridderwall.

C'est le soulagement à Jönköping où le HV71 a pu obtenir son ticket direct pour les quarts de finale grâce à cette cinquième place. Cependant, le coach Andreas Johansson le sait, le plus dur est à venir car le HV71 n'a plus passé le stade des quarts depuis 2010, l'année de son dernier sacre. Johansson est un entraîneur caractériel mais n'a-t-il pas trop aboyé sur ses joueurs ? En effet, son équipe aura été la plus pénalisée cette saison. Encore heureux que le jeu en infériorité numérique s'en soit bien tiré.

Si l'équipe a fait preuve d'inconstance, capable du très bon comme du pire, la dynamique actuelle incite à l'optimisme avec quatre victoires lors des cinq derniers matches. Devant la cage, le fiasco Erik Ersberg a obligé Johansson à ne se tourner que vers Gustaf Wesslau, habitué à être surutilisé et qui a pris part aux 12 dernières parties. Son marathon n'est pas fini. Mais aura-t-il suffisamment de souffle pour élever son niveau en play-offs ? La révélation à la ligne bleue Lawrence Pilut (19 ans) et les meneurs que sont Jere Karalahti, Mattias Karlsson, Erik Christensen, Ted Brithén et Calle Ridderwall devront l'y aider.


2932 Orebro hk primary 0Örebro HK
90 points
Meilleur pointeur : Derek Ryan (60).
Meilleur buteur : Martin Johansson (24).
Six majeur : Július Hudácek ; Johan Motin - Viktor Ekbom ; Martin Johansson - Derek Ryan - Daniel Viksten. 

Incroyable saison d'Örebro, de retour parmi l'élite seulement depuis la saison dernière et qui termine à une étonnante sixième place. L'entraîneur Kent Johansson a permis à l'ÖHK de se qualifier pour la première fois pour les play-offs de la SHL sans passer par le play-in. À l'image de son extravagant gardien Július Hudácek, qui n'est pas le dernier pour faire le pitre à la fin de la rencontre, l'enthousiasme a façonné cette vraie équipe. Mais Hudácek n'est pas qu'un clown, loin de là, puisque le Slovaque a réalisé des performances exceptionnelles. C'est probablement le meilleur gardien du championnat à l'heure actuelle alors que la paire défensive Motin - Ekbom est exemplaire.

Et en attaque, c'est de la dynamite ! Couronné joueur de l'année et meilleur buteur en Autriche l'année passée, l'Américain Derek Ryan a fini en tête des meilleurs marqueurs de la SHL avec 60 points (15+45). Martin Johansson a lui fait récemment ses débuts en équipe suédoise après avoir plus que doublé sa production avec 24 buts, le deuxième meilleur total. En dépit des blessures dont le précieux ailier Daniel Viksten, Örebro est resté sur son nuage. L'ÖHK y restera-t-il encore longtemps ?


Les play-in pour une place en quart

FBK
Färjestads BK 
83 points
Meilleur pointeur : Milan Gulaš (40).
Meilleur buteur : Milan Gulaš (40).
Six majeur : Justin Pogge ; Anssi Salmela - Daniel Gunnarsson ; Toni Rajala - Joakim Hillding - Milan Gulas.

Finaliste la saison dernière, Färjestad est obligé cette année de passer par les qualifications pour une place en quart de finale, la faute à une attaque moins efficace. On attendait beaucoup (trop ?) de Jakub Klepiš mais le Tchèque a été prié de faire ses valises fin novembre. La venue de Toni Rajala, qui avait déjà fait un bien fou au HV71 l'exercice précédent, n'a pas été un luxe. Le Finlandais a cumulé quasiment un point par match. 

Cette saison, aucun numéro 1 n'a réellement émergé. Si Fredrik Pettersson-Wentzel était le mur des derniers play-offs, il a été soumis à la concurrence de Justin Pogge. Avec un système d'alternance en continu, c'est finalement le Canadien qui a su se mettre le plus en évidence avec des statistiques plus flatteuses. Pogge a donc le feu vert pour débuter les play-in. Le parcours 2013/2014 du FBK en avait étonné plus d'un mais rééditer une telle performance semble particulièrement ardue. Surtout que Färjestad s'est incliné à domicile lors de la première manche face à Brynäs alors que deux victoires suffisent pour rejoindre les quarts.


Lulea HF logoLuleå HF
79 points
Meilleur pointeur : Chris Abbott (30).
Meilleur buteur : Chris Abbott (13).
Six Majeur : Joel Lassinantti ; Chad Billins - Jonathan Sigalet ; Cam Abbott - Chris Abbott - Emil Sylvegård.

Le 3 février 2015, Luleå remportait la première édition de la Ligue des Champions de Hockey. Mais les Ours polaires du LHF ont eu malgré tout des difficultés à tenir leur rang en SHL. Par le passé, l'ancien coach Jonas Rönnqvist avait établi un système ultra défensif, assumé, avec un revers de la médaille : une production offensive faible. Joakim Fagervall a repris le flambeau mais Luleå connaît le même mal quand il s'agit de marquer. 127 buts inscrits : c'est le deuxième moins bon total de la SHL. C'est d'autant plus inquiétant que Chris Abbott, meilleur buteur et meilleur marqueur de l'équipe, est suspendu cinq matches - et donc pour le play-in - pour avoir bêtement infligé un coup de coude au défenseur de Frölunda Erik Gustafsson.

Compter sur la seule défense, renforcée par les Nord-Américains Chad Billins et Jonathan Sigalet, et sur le jeune prodige Joel Lassinantti, gardien qui a conservé la plus faible moyenne de buts encaissés par match, semble bien insuffisant pour poursuivre le chemin. À moins de verrouiller complètement, ce qui s'est passé lors de la première manche du play-in face à Djurgården (1-0). Une stratégie cela dit jamais durable.


Djurgarden hockeyDjurgårdens IF
71 points
Meilleur pointeur : Marcus Sörensen (32).
Meilleur buteur : Marcus Sörensen (17).
Six majeur : Mikael Tellqvist ; Marcus Högström - Linus Arnesson ; Marcus Sörensen - Joakim Eriksson - Mikael Samuelsson.

Promu cette année en SHL, le prestigieux club de Djurgården a effectué une première moitié de saison satisfaisante avant de connaître une suite plus délicate. Et les blessures des cadres expérimentés Mikael Samuelsson, Daniel Fernholm et Marcus Nilson n'ont rien arrangé. Damien Fleury est donc arrivé à point nommé, recruté pour apporter de l'explosivité. C'est le cas depuis son arrivée avec près de 50 tirs pour 6 buts et 10 points. Il a même offert la dernière victoire de la saison régulière au DIF en exécutant un tir au but décisif sous la barre. 

La fusillade, un domaine où le Djurgårdens IF est le plus à l'aise parmi les douze pensionnaires de l'élite avec sept victoires. Le DIF a aligné quatre succès en cinq matches avant le play-in mais la forteresse de Luleå constitue un vrai défi. Les Stockholmois ont éprouvé beaucoup de difficultés à trouver des positions de tir lors du match 1 face des adversaires très bien en place avant tout obsédés par la préservation de leur but. À Fleury et cie de mettre le coup de bélier pour s'ouvrir la porte des quarts.


BIFBrynäs IF 
68 points
Meilleur pointeur : Greg Scott (42).
Meilleur buteur : Bill Sweatt / Anton Rödin (19).
Six majeur : Bernhard Starkbaum ; Tomáš Slovák - Niclas Andersén ; Bill Sweatt - Greg Scott - Anton Rödin.

Saison étrange du Brynäs IF, productif à domicile mais qui possède un bilan à l'extérieur catastrophique avec seulement 4 victoires en 27 tentatives. Et pourtant, le petit miracle a eu lieu en ce début de play-in avec une victoire en prolongation à Karlstad contre Färjestad. Le changement d'entraîneur à la mi-janvier - Tommy Jonsson pour Thomas "Bulan" Berglund - sera-t-il gagnant ?

Le principal argument de Brynäs demeure offensif avec un premier trident dévastateur. Bill Sweatt, Greg Scott et Anton Rödin ont marqué 56 buts à eux trois, soit 42% de la production du BIF. Pour avancer, l'Autrichien Bernhard Starkbaum, gardien le plus utilisé de la SHL, devra multiplier les exploits alors que l'infirmerie est remplie au plus mauvais moment avec des joueurs-clés : les défenseurs Niclas Andersén, Simon Bertilsson et Jörgen Sundqvist, les attaquants Jesper Ollas et Sebastian Enterfelt. Du lourd en moins...

Mise à jour : A Stockholm, Djurgården subit un deuxième revers en deux matches contre Luleå qui accède aux quarts de finale. L'aventure s'arrête donc pour Damien Fleury. Brynäs, grâce à un deuxième succès à l'extérieur lors de la troisième manche contre Färjestad, accompagne Luleå.


La course au maintien

Étant donné le passage de 12 à 14 équipes en SHL la saison prochaine, l'attribution des places parmi l'élite est un peu particulière. Les deux meilleures équipes de l'Allsvenskan, Västerås et Karlskrona, s'affrontent actuellement dans une série au meilleur des cinq matches dont le vainqueur sera promu en SHL. Le perdant de cette série, Leksand et MODO batailleront chacun de leur côté lors d'une série au meilleur des sept matches face à trois autres équipes d'Allsvenskan. Vous l'aurez compris - si vous avez suivi - ce sont quatre tickets délivrés pour l'élite.

Logo LIFLeksands IF
57 pts
Meilleur pointeur : Johan Ryno (38).
Meilleur buteur : Tomi Sallinen (19).
Six Majeur : Oscar Alsenfelt ; Robin Gartner - Linus Hultström ; Toni Kähkönen - Johan Ryno - Mattias Ritola.

Leksand connaît une saison perturbante, tant dans les coulisses que sur la glace. Après le divorce entre le nouveau président Kjell Kruse et le populaire manager Tommy Salo, qui a décidé de jeter l'éponge, on sait désormais que l'entraîneur Andreas Appelgren effectue ses derniers instants derrière le banc du Leksands IF. Conditionnée par la direction, la décision est logique au vu des résultats.

Les Dalécarliens possèdent la plus faible attaque et la défense la plus perméable de la ligue. Brillant la saison dernière, le portier Oscar Alsenfelt, qui a disputé 50 des 55 parties, a souvent été débordé. Avec 1865 tirs, le LIF est l'équipe qui a concédé le plus de lancers adverses, c'est 83 de plus que Brynäs, le deuxième moins bon élève dans ce domaine. Enlisés dans une série de 13 revers de rang, il reste au capitaine Johan Ryno et à ses coéquipiers de se remobiliser avant d'entamer la série au meilleur des 7 matches pour le maintien. 


MODOMODO Hockey
53 pts
Meilleur pointeur : Per-Åge Skrøder (25).
Meilleur buteur : Simon Önerud (15).
Six majeur : Linus Ullmark ; Jonas Ahnelöv - Travis Roche ; Marcel Hossa - Samuel Påhlsson - Juha-Pekka Haataja.

Le maillot de la gloire locale Peter Forsberg a été récemment hissé au sommet du Fjällräven Center mais le MODO Hockey n'est pas encore d'humeur à la célébration. Le club d'Örnsköldsvik va devoir passer par les qualifications pour préserver sa place en SHL, situation qui était déjà arrivée en 2011. L'absence du surdoué William Nylander, venu disputer 21 parties avant de repartir en Amérique du Nord, paraît bien frustrante.

Pour pallier à ce départ, MODO a recruté en urgence deux renforts offensifs expérimentés : le Slovaque Marcel Hossa et le Finlandais Juha-Pekka Haataja. Des arrivées précieuses, notamment sur un jeu de puissance qui est le plus faible du championnat. Pour cette phase décisive, la direction a même rappelé l'ancienne teigne NHL Donald Brashear, qui n'a disputé que 12 parties avec un très faible temps de jeu et reparti le mois dernier au Canada. "Övik" dispose de nombreux cadres pour mener à bien l'échéance du maintien avec Hossa, Haataja, Samuel Påhlsson, Jonas Ahnelöv, Travis Roche et Per-Åge Skrøder, ce dernier qui est devenu le cinquième joueur de l'histoire du championnat suédois à passer le cap des 800 parties.