La Finlande et ses Bleus en chiffres

Après 60 parties de saison régulière, la Liiga a rendu son verdict avant les play-offs alors que les quarts de finale de Mestis ont déjà débuté. L'occasion de faire le point en chiffres.

Oulun Kärpät Logo115 : le nombre de points obtenus par Kärpät qui remporte sa deuxième saison régulière consécutive. Même si le rendement a été moins impressionnant que la saison passée - qui fut tout de même un record - le club d'Oulu finira-t-il encore en or ?

2 : à l'image du Kärpät, Tappara termine pour la deuxième fois de suite à la deuxième place. Un rang qui tient cette fois-ci du miracle puisque la "hache" de Tampere n'était que dixième en décembre avant de finir au sprint. Finaliste les deux exercices précédents, le Tappara a néanmoins une revanche à prendre sur le Kärpät : la saison dernière, Tampere menait la série finale 3-1 avant un revirement historique de la part de "l'hermine" d'Oulu.

21 : le nombre de matches consécutifs au cours desquels Kim Hirschovits a marqué un but. C'est une excellente performance de la part du centre des Blues d'Espoo mais ce n'est pas un record. Lors de la saison 1996/1997, le fameux attaquant des Ilves Raimo Helminen avait marqué durant... 22 parties d'affilée. Pas loin quand même mais Hirschovits se consolera en terminant meilleur passeur (45) et meilleur marqueur (58 points) de la Liiga 2015. 

PALOLA Olli 140518 1592 : seulement deux joueurs ont terminé en tête des meilleurs buteurs de l'élite finlandaise deux années consécutives. Sont parvenus à cette performance l'ancienne gloire des Jokerit Petri Varis et désormais Olli Palola. L'ailier de 26 ans du Tappara avait explosé l'année dernière, ce qui lui avait permis de représenter la Finlande aux derniers Championnats du monde. Entre 2008 et 2013, Palola n'avait produit que 14 buts en Liiga. Ces deux dernières années, il en a planté 56 en 120 matches. Explosé, c'est le mot...

17 : le nombre de minutes par match de Teddy  Da Costa depuis qu'il est devenu la propriété des Pelicans de Lahti. Dans une formation de bas de tableau croulant sous les blessures, Da Costa a doublé son temps de jeu par rapport au Tappara, son équipe de début de saison, et a donc tiré avantage de la situation en enrichissant son expérience. En 18 parties avec les Pelicans, Da Costa, au centre de la première ligne, a obtenu 7 points (3+4) et a fini avec une fiche positive : +3.

3 : de tous les joueurs de la Liiga, Charles Bertrand aura été le troisième joueur le plus cité lors des fameuses étoiles du match communiquées à la fin de chaque rencontre. Derrière les gardiens Juha Metsola (Tappara) et Juuse Saros (HPK), il est toutefois le premier joueur de champ. Après deux saisons difficiles, Bertrand a rayonné au sein d'un club qui n'a pu éviter la lanterne rouge alors que Damien Fleury avait quitté Vaasa en début d'année. Utilisé quasiment 20 minutes par match, Charles Bertrand a totalisé 47 points - septième meilleur total - dont 31 assistances, un sommet de carrière qui devrait lui permettre de revenir plus fort en équipe de France.

39 : c'est l'âge du Québécois Éric Perrin, deuxième meilleur marqueur de la Liiga avec 55 points dont 43 assistances. Il s'agit néanmoins de sa dernière saison au JYP, le club de Jyväskylä devant le céder pour raison économique. Cette information a été annoncée le mois dernier lors d'une conférence de presse riche en émotions. Il faut préciser que cet ami d'enfance de Martin St Louis était capitaine du JYP ces trois dernières années et qu'il a joué six saisons au club dont cinq consécutives. Il est d'ailleurs le cinquième joueur le plus prolifique de l'histoire du JYP. Désireux de continuer sa carrière, il portera les couleurs du TPS Turku dès la saison prochaine. Mais avant cela, Éric Perrin aura à cœur de s'offrir un deuxième titre avec le JYP, un dernier cadeau d'un Québécois devenu une vraie icône à Jyväskylä.  

AUVITU Yohann 120515 35720 : +20, c'est le deuxième meilleur ratio de la Liiga détenu conjointement par Jani Tuppurainen (JYP) et... Yohann Auvitu. Le défenseur tricolore, souvent aligné sur le premier bloc aux côtés de Daniel Grillfors, semble avoir franchi un pallier après avoir été transféré du JYP au HIFK cet été. Il compte 16 points (8+8) en 55 matches avec un temps de jeu moyen de 18'48". Et durant les deux manches des play-in dont un dernier match-marathon face aux Ilves, ce temps de jeu moyen s'est élevé à 31'14" ! 

11 : le nombre de points obtenus par Jesse Puljujärvi en 21 rencontres avec le Kärpät. C'est le troisième meilleur total de l'histoire pour un joueur âgé de moins 17 ans, devancé par Juha Jyrkkiö (12 points en 1976) et Alekander Barkov (16 points en 2012). Puljujärvi, ce grand espoir au sens propre comme au figuré (1m90), sera une des grandes attractions du repêchage de la NHL en 2016.

1 821 475 : le nombre de spectateurs qu'a accueilli la Liiga, soit une moyenne de 4337 personnes, ce qui classe la Finlande derrière la Suisse, l'Allemagne, la Russie, la Suède et la République Tchèque. Des résultats tout de même assez décevants, sachant que plusieurs clubs de l'élite - JYP, Lukko, KalPa, Pelicans - connaissent une situation économique difficile, même si le départ des Jokerit a logiquement fait baisser la moyenne. Avec 6854, le HIFK possède la moyenne la plus élevée tandis que KalPa a connu la plus forte hausse avec 8,4% par rapport à la saison dernière. 

134 : 134 minutes et 14 secondes ou le match d'élite finlandaise le plus long de l'histoire auquel a participé Yohann Auvitu ce dimanche. Il s'agissait du match décisif des play-in entre le HIFK et les Ilves de Tampere, les deux équipes n'ayant pu se départager à l'issue du temps réglementaire. Tout s'est joué lors de la quatrième prolongation lorsque Auvitu a lancé Mika Partanen sur son aile gauche, qui est parvenu à battre Joonas Korpisalo. Le gardien du HIFK Ville Husso, qui avait repoussé un tir de pénalité de Vojtech Polák en temps supplémentaire, a repoussé 59 des 60 tirs des Ilves. Le comble de l'histoire, c'est que le précédent record concernait déjà ces deux équipes : c'était le 23 mars 2001 et la partie avait duré 124 minutes et 41 secondes. L'IFK d'Helsinki et SaiPa ont remporté ces play-in et affronteront respectivement Kärpät et Tappara en quarts de finale.

QuemenerRonan19 : le nombre de blanchissages de Ronan Quemener en 40 parties de saison régulière pour sa première année à l'étranger en Mestis, le second échelon finlandais. Et vous pouvez en rajouter deux en play-offs réalisés à ses deux premiers matches. D'abord soumis à la concurrence du jeune Tchèque Tadeas Galansky, l'ancien portier de Briançon est devenu au fil de la saison le mur de prédilection des Jukurit qui ont remporté la saison régulière et ont déjà remporté leur quart de finale face à KeuPa avec quatre victoires sèches : 3-0, 5-0 et 9-1 et 5-1. Détenteur de la plus faible moyenne de buts encaissés par match en saison régulière (1.73), Quemener est déjà auréolé des titres de meilleur gardien, meilleure recrue et meilleur joueur étranger de Mestis. La Mestis, y serait-il déjà à l'étroit ?

42 : le nombre de points accumulés par Anthony Guttig. C'est 10 points de moins que la saison dernière mais le coéquipier de Quemener aux Jukurit demeure une valeur sûre de la Mestis. Par ailleurs, Guttig a marqué 3 buts lors des quatre manches du quart de finale contre KeuPa.

11 : le nombre de buts inscrits par Valentin Claireaux qui affiche 19 points au compteur en 44 parties avec LeKi. L'ancien Gothique amiénois, dont il s'agit comme Quemener de la première expérience à l'étranger, compte 2 points en 4 matches dans sa série de quart de finale. D'ailleurs, LeKi déjoue actuellement les pronostics en menant 3-1 dans sa série contre TuTo.