Angers - Epinal (Ligue Magnus, demi-finale, match 5)

À une marche de la finale

Angevins et Spinaliens se retrouvent au Haras pour le cinquième match de cette demi-finale de Ligue Magnus.

À égalité deux matchs partout dans cette série, l'occasion est belle pour les Angevins de reprendre l'avantage devant leurs supporters.

BAAZIaziz20140916454Chauffé à blanc par le surprenant nouveau speaker québecois des Ducs, le public angevin - bien conscient de l'enjeu - est prêt à pousser ses protégés tout au long de cette rencontre. Le Gamyo n'est pas en reste puisqu'une cinquantaine de supporters sont également présents dans les gradins.

Malgré l'absence de Tim Crowder (blessé au poignet), les Ducs prennent le match par le bon bout et dominent globalement les cinq premières minutes. Cette bonne entame est réduite à néant lorsque Braden Walls écope d'un sévère 2'+2' ! Le trio arbitral ne veut vraisemblablement pas que le match dégénère et se fait respecter dès le début de cette rencontre.

Les Spinaliens, peut être pas encore complètement rentrés dans la partie, n'arrivent guère à installer leur jeu de puissance. Lorsqu'ils y parviennent, ils n'arrivent pas à trouver le décalage pour réaliser un bon lancer. Les statistiques sont éloquentes : seulement deux tirs cadrés durant ces quatre minutes de power-play, œuvres de Grégory Béron et Anze Kuralt.

Les Ducs reviennent à peine à cinq contre cinq que les Spinaliens écopent également d'un 2'+2'. Aziz Baazi - très bon sur ce match - laisse donc ses partenaires en infériorité numérique. Les joueurs de Real Paiement arrosent allègrement Andrej Hocevar, le portier vosgien. Mais l'ex-chouchou du Haras ferme la porte à toutes les tentatives angevines, notamment sur un missile de Sébastien Bisaillon (11'). Ce sont même les Spinaliens qui se procurent la meilleure occasion lorsque Lauri Lahesalu - alors dans le camp adverse - contrôle mal la rondelle et laisse partir en break Ken Ograjensek. Ce dernier se heurte à Jean-Sébastien Aubin, impérial dans ce face-à-face (13').

Quelques instants plus tard, ce même Ograjensek se voit sanctioner d'un "accrocher". Les Ducs ne tergiversent pas et vont marquer dès l'engagement. Bien servi par Cody Campbell, Johan Skinnars - seul devant le slot - temporise et nettoie la lucarne, côté mitaine d'Andrej Hocevar (1-0, 15'20''). Le Haras exulte et cette ouverture du score est globalement méritée.

Angers remet le couvert deux minutes plus tard. Johan Skinnars, le long de la balustrade trouve de l'autre côté Braden Walls lancé à pleine vitesse : le Canadien feinte Andrej Hocevar et place la rondelle du revers sur le poteau intérieur, le palet finissant dans le petit filet opposé (2-0, 17'23''). Les Ducs rentrent au vestiaire avec cette avance de deux buts.

LAHESALUlauri20141116244À leur retour sur la glace, le visage des joueurs de Philippe Bozon est tout autre. Dominateurs dès l'entame de cette deuxième période, ils inquiètent à plusieurs reprises Jean-Sébastien Aubin. Mais le portier angevin semble dans un très grand soir. Preuve de cette domination, les visiteurs ne concèdent un tir cadré à leur adversaire qu'à partir de la huitième minute !

Les Ducs payent sans doute leur envie du premier tiers et s'en remettent donc à la vista et au talent de leur gardien, qui semble intraitable ce soir. On se dirige vers la fin du tiers quand Sébastien Bisaillon écope bêtement de deux minutes pour "dureté excessive".

L'occasion est trop belle pour les Spinaliens de réduire le score. Après avoir dévié du bout de la botte un tir de Maxime Moisand, la palet revient dans la palette de l'incontournable Michal Petrak. Le Slovaque ne se fait pas priver et trompe Jean-Sébastien Aubin, qui n'a pu se replacer après son premier arrêt (2-1, 37'49'').

CROWDERtim20141116076La tension est donc à son comble pour le troisième acte. Épinal joue crânement sa chance et met à contribution l'arrière-garde angevine, solidaire autour de son expérimenté gardien. Le défenseur spinalien Vojtech Kloz, époustouflant durant cette rencontre, est le moteur de cette envie spinalienne. Envie mal récompensée puisqu'Angers inscrit un troisième but, quelque peu contre le cours du jeu.

Sur une remontée de palet exemplaire, Cody Campbell laisse le palet à Johan Skinnars en zone adverse. Le Suédois fait le tour de la cage et glisse le puck entre le poteau et la botte du portier slovène (3-1, 46'59'').

Dès lors, Angers laisse le palet à son adversaire et se contente de bien défendre. Malgré les nombreux tirs adverses - et les quelques occasions très chaudes devant le but de Jean-Sébastien Aubin - le bateau angevin tient bon la marée ! Une dernière supériorité spinalienne à quatre minutes de la fin ne donne rien. Le Gamyo boit le calice jusqu'à la lie puisque Johan Skinnars - tout juste sorti de prison - vient tromper pour la troisième fois de la soirée Andrej Hocevar en break en trouvant la lucarne, côté mitaine une nouvelle fois (4-1, 58'21'').

Philippe Bozon tente le tout pour le tout en sortant son gardien dans les derniers instants de la partie. L'occasion pour Angers d'alourdir le score par Yannick Tifu, en cage vide (5-1, 59'16'').

Les deux équipes se retrouveront vendredi prochain dans la cité des images. La pression est sur les épaules des Spinaliens qui n'ont pas droit à la défaite. Celle-ci enverrait Angers rejoindre Gap en finale.

Étoiles du match : *** Johan Skinnars (Angers), ** Jean-Sébastien Aubin (Angers), * Vojtech Kloz (Épinal)


Angers - Épinal 5-1 (2-0, 0-1, 3-0)
Mardi 17 mars 2015 à 20h30 à la patinoire du Haras. 1100 spectateurs.
Arbitres : Nicolas Barbez et Geoffrey Barcelo assisté de Yann Furet et Pierre Dehaen
Pénalités : Angers 12' (8', 2', 2') ; Épinal 8' (8', 20', 0').
Tirs cadrés : Angers 24 (10, 7, 7) ; Épinal 39 (10, 11, 18)

Évolution du score :
1-0 à 15'20" : Skinnars assisté de Campbell et Walls (sup. num.)
2-0 à 17'23" : Walls assisté de Skinnars et Busto
2-1 à 37'49'' : Petrak assisté de Moisand et Kuralt (sup. num)
3-1 à 46'59'' : Skinnars assisté de Campbell et Walls
4-1 à 58'21'' : Skinnars assisté de Henderson
5-1 à 59'16'' : Tifu assisté de Thillet (cage vide)