KHL (play-offs, demi-finale de conférence, matches 3 & 4)

Dans le match n°3, Kevin Lalande, le gardien des visiteurs, a été chassé de devant sa cage. Un doublé de l’ailier Tommi Huhtala, dans le troisième tiers, et globalement une meilleure maîtrise des jeux spéciaux (supériorité et infériorité), ont permis aux Jokerit Helsinki de gagner leur premier point dans la série qui les oppose au CSKA Moscou, intraitable à domicile.

Mais le lendemain, malgré plus de 13000 fervents supporters finnois, avec Stanislav Galimov devant son but, le CSKA a blanchi l’attaque finlandaise. Moscou a repris la main en unités spéciales, marquant notamment trois buts en power-play dont deux du Suédois Simon Hjalmarsson assisté sur le premier par Stéphane Da Costa qui a quitté le centre de la première ligne pour évoluer à l’aide de la deuxième. Jan Mursak a récolté trois passes dans ce dernier match. Igor Grigorenko a marqué son 8e but de ces play-offs.

CSKA Moscou (1) – Jokerit Helsinki (4): 3-2; 4-0 ; 3-2 ; 0-3. CSKA Moscou mène la série 3-1.

 

Mikko Koskinen, le gardien finlandais de Saint-Pétersbourg, a été très solide, dans le match 3, à Moscou, chez le Dynamo, devant 8000 spectateurs. Avec 27 arrêts, il a permis à son équipe de blanchir l’attaque locale. Son coéquipier Anton Burdasov avait ouvert le score dans le deuxième tiers et sa défensive, avec notamment Anton et Nikolai Belov, Maxim Chudinov et Dmitri Kalinin, a été héroïque pour résister à la ferveur offensive du Dynamo dans le premier et le dernier acte. À un peu plus d’une minute de la fin, Ilya Kovalchuk a poussé la rondelle dans le but vide du Dynamo qui, ce soir, s’est mis dans la misère.

Le lendemain, le Dynamo n’a pas été capable de totalement réagir. Certes, dans le premier tiers, Yegor Dugin a égalisé en déviant un tir frappé de la bleue, moins de six minutes après l’ouverture du score de Saint-Petersbourg par Patrick Thoresen (1-1). Mais en deuxième période, quand Vadim Shipachyov et Ilya Kablukov ont enfilé, le Dynamo Moscou a été incapable de riposter (1-3). Sans leur gardien titulaire, Alexander Lazushin, remplacé sur blessure avant la fin du tiers médian, Moscou a sombré dans la dernière période (1-6). Evgeny Dadonov, Patrick Thoresen encore et Viktor Tikhonov ont été les trois buteurs de la fin de match. Tony Mårtensson a obtenu trois passes dans ce match où Ilya Kovalchuk s’est (encore) mis aussi en valeur par son volume de jeu.    

 

SKA Saint-Pétersbourg (2) – Dynamo Moscou (3): 3-2(AP) ; 1-4 ; 0-2 ; 1-6. SKA Saint-Pétersbourg mène la série 3-1.

 

Ak Bars Kazan n’en finit plus de gagner. Depuis le match n°2, Kazan semble avoir pris la mesure d’Avangard Omsk. Devant un peu moins de 10000 fans, les deux équipes ont été disciplinées et les rares avantages numériques ont tous été neutralisé par les killing-play. Il semble bien que la différence se fasse sur les gardiens. Les portiers locaux, Konstantin Barulin (88,9%) et Denis Kostin (81,3%) se sont succédé devant la cage d’Avangard aux matches 3 & 4. Mais à chaque fois, c’est le Suédois Anders Nilsson (100% & 95,8%), le goalie de Ak Bars, qui a remporté la partie en réalisant 25 et 23 arrêts. À (presque) lui seul, il a contenu les offensives de l’Avangard qui se rend désormais à Kazan, sans autre choix que d’y gagner après trois défaites consécutives.

Ak Bars Kazan (1) – Avangard Omsk (4): 3-4(AP) ; 4-0 ; 0-2 ; 1-3. Ak Bars Kazan mène la série 3-1.

 

Chez lui, au match n°3, Metallurg Magnitogorsk a su réagir à ses deux défaites subies à Novosibirsk. Magnitogorsk a fait craquer Salak, le gardien tchèque des visiteurs. Le portier encaissait deux premiers buts avant d’être expulsé pour avoir porté un coup à la tête. Le tout en moins de 10 minutes (2-0 & 5+20 à 9’05). Alors que le Sibir, jouait à trois contre cinq, l’ailier star, Sergei Mozyakin, en profitait pour inscrire rapidement son second but de la soirée malgré la présence du back-up d’en face, Nikita Bespalov (3-0 à 15’35). Le match s’était joué là, au premier tiers, Novosibirsk ne pouvant pas revenir d’aussi loin face au tenant du titre.

Le lendemain, devant plus de 7000 personnes, le premier tiers ne ressemblait pas à celui de la veille. Cette fois Novosibirsk prenait un meilleur départ et menait 0-2 à 16’38. Toutefois, un doublé de Danis Zaripov, sur deux services de Mozyakin, ramenait logiquement Metallurg à égalité, avant le début du dernier tiers, pendant lequel il ne sera marqué aucun filet. On ne jouait que depuis 22 secondes dans la prolongation lorsque l’arrière Renat Mamashev tranchait en faveur du Sibir avec son premier but de ces play-offs inscrit sur un tir frappé au-dessus du cercle droit. Mené 3-1, Magnitogorsk est maintenant au pied du mur, à Novosibirsk dans un match n°5 qui promet.

 

Sibir Novosibirsk (2) – Metallurg Magnitogorsk (3): 2-0 ; 3-2 ; 5-2 ; 2-3(AP). Sibir Novosibirsk mène la série 3-1.

 

Précédemment en ¼ de finale:

Conférence ouest :

CSKA Moscou (1) – HK Sotchi (8) : 3-0 ; 3-1 ; 1-2 ; 2-6.CSKA Moscou gagne la série 4-0. 

SKA Saint-Pétersbourg (2) – Torpedo Nizhny Novgorod (7) : 6-3 ; 1-2 ; 2-4 ; 1-3 ; 2-0. Saint-Pétersbourg gagne la série 4-1. 

Dynamo Moscou (3) – Lokomotiv Yaroslav (6) : 3-1 ; 1-2 ; 2-1(AP) ; 0-3 ; 7-3 ; 0-4. Dynamo de Moscou gagne la série 4-2.

Jokerit Helsinki (4) – Dinamo Minsk (5) : 2-3 (AP) ; 4-1 ; 0-5 ; 1-2 ; 7-1. Helsinki gagne la série 4-1.

Conférence est :

Ak Bars Kazan (1) – Avtomobilist Ekaterinbourg (8) : 3-2 (AP) ; 3-2 (AP) ; 2-0 ; 1-2 ; 3-2. Kazan gagne la série 4-1.

Sibir Novosibirsk (2) – Traktor Chelyabinsk (7) : 1-4 ; 5-2 ; 3-7 ; 2-1 (AP) ; 3-1; 1-2. Sibir Novosibirsk gagne la série 4-2.

Metallurg Magnitogorsk (3) – Salavat Yulaev Ufa (6) : 2-0 ; 1-2 ; 1-2 ; 4-6 ; 3-1. Magnitogorsk gagne la série 4-1.

Avangard Omsk (4) – Barys Astana (5) : 5-2 ; 0-2 ; 3-0 ; 3-4 ; 2-0 ; 4-1 ; 3-1. L’Avangard Omsk gagne la série 4-3.