Dernier carré suédois et premières récompenses

En Suède, les demi-finales ont débuté ce week-end. L'occasion de faire le point alors que certains joueurs ont déjà obtenu leur récompense.

Les qualifiés pour le dernier carré

Carré suédoisMalgré un important ravalement durant l'intersaison, Skellefteå est toujours au sommet et c'est Brynäs qui en a fait les frais en quart de finale. Le club de Gävle a pourtant mené au score lors du match 2, le BIF était même proche de remporter le match 3... avant qu'Erik Forssell n'égalise à moins de dix minutes de la fin. Brynäs a finalement été balayé et la dernière joute n'a été qu'une formalité pour les nordistes : une ouverture du score après seulement 33 secondes de jeu par le nouvel espoir Axel Holmström et un large succès 6-2.

Skellefteå rencontre actuellement en demi-finale Linköping, qui a eu davantage de difficulté à se débarrasser du HV71. Les Lions sont néanmoins parvenus à aligner trois victoires consécutives pour mettre fin à leur série. L'ailier danois Nichlas Hardt a été particulièrement décisif avec trois buts dont deux gagnants lors des deux dernières parties.

Le premier affrontrement de cette demi-finale a largement été à l'avantage de Skellefteå. Le SAIK a mené au score pendant 55 minutes, s'est imposé 5-2 dont un doublé en deuxième période de l'inévitable Holmström, puissant attaquant de 18 ans repêché l'été dernier par Détroit. Et ce fut pire pour Linköping le match suivant : lourd revers 7-2.

Déjà défait par Luleå plus tôt dans la saison en finale de la Ligue des Champions, Frölunda a cette fois-ci frôlé l'élimination dès les quarts de finale. Au cours d'une série âpre, les Ours polaires menaient 3 victoires à 1 et poussaient la prolongation dans le match 5. On craignait alors le pire pour le club de Göteborg... qui s'en est finalement sorti, Mats Rosseli Olsen inscrivant le but après seulement... 9 secondes en temps supplémentaire ! Ne cherchez pas plus loin, c'est un record dans le championnat suédois. Un autre succès en prolongation - après cette fois-ci 91 secondes de jeu ! - puis une victoire 4-2 ont finalement permis à Frölunda de rejoindre le dernier carré pour la première fois depuis 2009.

Frölunda défiera un autre favori pour la couronne suédoise : Växjö. Les Lakers ont disposé des vaillants joueurs d'Örebro en six manches. Pour ses premiers play-offs en SHL, l'ÖHK a particulièrement bien résisté et a bien failli forcer le septième match... si le centre Jani Lajunen n'avait pas égalisé à 14 secondes de la fin ! C'est finalement son compatriote et capitaine Tomi Kallio qui offrira la qualification en prolongation aux Lakers de Växjö, déjà demi-finalistes en 2014 et qui ont pour objectif de franchir cette marche supplémentaire menant à la finale.

Le jeune espoir finlandais de Frölunda Artturi Lehkonen a été muet pendant 30 parties consécutives en saison régulière avant de se réveiller. Et après sept matches de play-offs sans but, il signe un coup du chapeau qui permet à Frölunda de gagner 4-1 le match 1 de cette demi-finale.

Les qualifications en SHL

Trois séries au meilleur des sept matches se sont déroulées pour attribuer les trois tickets pour la prochaine saison en SHL. Parmi les six équipes en lice, deux se devaient de conserver leur place en élite : MODO et Leksand.

Linus UllmarkLe MODO Hockey n'a pas fait de détails face à l'une des grandes révélations de l'Allsvenskan, le Vita Hästen. Le "cheval blanc" de Norrköping avait déjà subi un revers majeur avec l'absence de son gardien Axel Brage, sensationnel cette saison, pour toute la série. Son homologue du MODO Linus Ullmark (photo ci-contre) a lui signé deux jeux blancs, conservant une invincibilité pendant 171 minutes et 55 secondes. Le meilleur gardien de la saison 2013-2014 n'a eu aucun répit. Le club d'Örnsköldsvik a vaincu sèchement le Vita Hästen en quatre manches.

Le combat est plus serré pour Leksand, opposé à Malmö qui a souvent occupé la première place du classement de l'Allsvenskan cette saison. Les Redhawks ont en effet donné du fil à retordre aux Dalécarliens. Ils ont marqué deux buts dans les dix dernières minutes du match 1 pour gagner 3-2. Ils ne se sont inclinés qu'en prolongation dans le match 2. Ils étaient menés 4-0 dans le match 3 après 48 minutes de jeu avant d'échouer à un but. Ils ont ensuite mené 2-0 après 11'19" de jeu pour remporter le quatrième match 3-1. Leksand mène néanmoins la série 3-2 grâce à une courte victoire 2-1.

Enfin, deux équipes d'Allsvenskan doivent se départager entre elles. On pouvait là aussi s'attendre à une lutte serrée entre Västerås et Rögle puisque leurs quatre rencontres de saison régulière se sont soldées en prolongation. Rögle a pourtant remporté les deux premières parties avec un petit but d'avance avant de gifler le VIK lors du match 4 : 6-1. En dehors cette très bonne prestation de jeudi du club d'Ängelholm qui lui a permis de mener la série 3-1, cette dernière rencontre a totalement débordé à cause du dur à cuire canadien André Deveaux, qui fut à l'origine d'une bagarre générale pendant l'échauffement avant même que le match ne commence. Deveaux avait subi une violente charge de Per Helmersson lors du match précédent et a donc voulu se faire justice. Pour cet acte odieux qui a tristement fait le tour de la planète, il encourt une amende de 25 000 couronnes (2 600 €). Arrivé en décembre, il a déjà été viré par la direction de Rögle alors qu'une clause lui permettait une prolongation de contrat en cas de promotion de son club en SHL.

Ce qui est le cas puisque Rögle a rempli son objectif. Avec deux buts signés Jesper Jensen et Christopher Liljewall, le RBK s'impose à l'extérieur et se qualifie, après deux ans d'attente, parmi l'élite. Ce sera donc sans Deveaux.

Un premier invité surprise en SHL

Préalablement à ces trois séries de qualification, on connaissait déjà une première équipe qualifiée pour la SHL 2015/2016. À l'issue d'une finale entre les deux meilleures équipes d'Allsvenskan, le Karlskrona HK avait pris le meilleur sur Västerås. Particulièrement en vue, Patrick Galbraith a été le grand artisan de cette promotion. Le gardien danois du KHK n'a encaissé que 7 buts en 4 parties dont un match à 60 arrêts !

C'est un véritable miracle pour cette ville de 35.000 habitants située sur l'archipel du Blekinge, à la pointe sud du pays. Il y a dix ans, le Karlskrona HK jouait dans le quatrième échelon national et cela ne faisait que trois ans que le KHK évoluait en Allsvenskan. Alors au verdict final, l'entraîneur Per Hånberg n'a pu retenir ses larmes. La promotion parmi l'élite, c'est une grande victoire pour ce petit club à l'effectif très jeune et relativement inexpérimenté. La victoire est d'autant plus belle que les dirigeants s'étaient insurgés face aux nouvelles exigences de la SHL, en terme de budget - 420 000 € de capitaux propres - et de capacité d'accueil - au moins 5 000 places dont 3 500 sièges. Ces mesures ne pouvaient qu'exclure les aspirations du KHK comme la majorité des pensionnaires de l'Allsvenskan. Néanmoins, début mars, le président de la fédération suédoise Christer Englund a tenté de rassurer tout le monde, précisant que la qualification ne peut être mise en cause du moment qu'un plan d'action est envisagé.

Les trophées individuels décernés

Guldhjälmen (meilleur joueur) : Derek Ryan (Örebro HK).

Derek RyanQuatorze des vingt meilleurs marqueurs de la saison passée avaient quitté la Suède durant l'intersaison. C'est beaucoup et cela avait incité quelques clubs à recruter des Nord-Américains. C'est le cas d'Örebro qui avait notamment enrôlé Derek Ryan, tout droit sorti d'une saison exceptionnelle en Autriche : meilleur buteur en saison régulière et meilleur marqueur des play-offs avec Villach. Ce centre de 28 ans a alors été élu meilleur joueur de l'EBEL.

Et bien, aussi incroyable que cela puisse paraître, Ryan a obtenu la même distinction pour sa première année en Suède ! Il peut donc ajouter à sa vitrine le Guldhjälmen, comprenez le casque d'or.

Meilleur passeur (45) et meilleur marqueur (60) de la SHL, Derek Ryan est le premier joueur natif des États-Unis à remporter ce trophée et seulement le deuxième Nord-Américain de l'histoire du championnat suédois... un an après George "Bud" Holloway qui jouait sous les couleurs de Skellefteå la saison dernière. Malheureusement, Derek Ryan n'a pu empêcher l'élimination d'Örebro en quart de finale, muet devant le but et ne comptant qu'une seule passe dans ces play-offs.

Trophée Honken (meilleur gardien) : Joel Lassinatti (Luleå HF).

Joel LassinanttiC'est presque devenu une tradition ces dernières années à Luleå : l'organisation n’hésite plus à faire confiance à de très jeunes gardiens pour préserver ses filets. Après avoir vu passer Mattias Modig, Anders Nilsson - exceptionnel actuellement en KHL avec l'Ak Bars de Kazan - et Johan Gustafsson, les fans des Ours polaires ont désormais leur nouveau chouchou : Joel Lassinatti

Né et formé à Luleå, le vice-champion du monde U18 et U20 a attendu patiemment son heure. À 22 ans, Lassinantti n'avait joué aucun match officiel avec les seniors de Luleå avant cette saison. Il a finalement été désigné titulaire au détriment de Daniel Larsson, contrarié par les blessures. Il a détenu des statistiques exceptionnelles : 1,88 de moyenne de buts encaissés pour un pourcentage de 93%. Il a remporté la première édition de la Ligue des Champions de Hockey alors que son club n'était pas un grand favori dans cette compétition. Et donc le jeune portier du LHF s'est emparé du trophée Honken, succédant notamment à Stefan Liv, Henrik Lundqvist, Viktor Fasth et plus récemment Linus Ullmark. Autant dire que l'organisation n'a pas cogité bien longtemps pour le prolonger de deux années supplémentaires...

Trophée Salming (meilleur défenseur) : Tim Heed (Skellefteå AIK).

Tim HeedQuand on voit le rendement de Skellefteå, tant en saison régulière qu'en play-offs, on peut saluer le recrutement de la direction du SAIK qui devait gérer d'importants bouleversements l'été dernier. Mais Tim Heed, arrivé dans le Västerbotten il y a deux ans, est le joueur qui s'est le plus mis en évidence dans cette période de reconstruction. Attaquant de formation, ce joueur de 24 ans a plutôt bien fait de changer son fusil d'épaule puisqu'il a remporté le prix - du nom de la légende Börje Salming - récompensant le meilleur défenseur.

En saison régulière, Tim Heed a mené les défenseurs pour le nombre de buts (10) et a totalisé 37 points - contre 5 la saison dernière - pour un ratio de +16. Souvent aligné avec le défenseur pur Martin Sevc, Heed est un vrai maestro pour l'offensive de Skellefteå et particulièrement précieux sur le jeu de puissance. Son excellente mobilité lui permet aussi d'assurer ses arrières. Et le 8 février dernier, Tim Heed a effectué ses débuts internationaux en équipe senior suédoise face à la Finlande. Le retrouverons-nous à l'occasion des prochains Championnats du monde ? Par ailleurs, il semble que son explosion de cette année ne soit pas passée inaperçue de l'autre côté de l'Atlantique.