Valenciennes - Wasquehal (Division 3, quart de finale aller)

Pour la troisième fois de la saison, Valenciennes et Wasquehal se croisent, avec cette fois un enjeu de taille. Les confrontations de saison régulière (6-3 et 4-5) paraissent bien loin, à l’heure où une place dans le carré final se joue entre les deux clubs. Souhaitons-leur un meilleur destin que celui du dernier club de la région Nord-Pas de Calais à avoir atteint ce niveau, les défunts Blue Tigers de Béthune en 2004.

Souvent présent en nombre, le public ne s’est pas trompé sur l’enjeu de cette rencontre, et dès le milieu de la semaine les réservations en ligne allaient bon train. À tel point que le chiffre de 1 400 spectateurs a été avancé quelques heures avant le coup d’envoi, soit plus que la capacité officielle de la jeune enceinte. La file d’attente commence d’ailleurs à se dessiner une heure avant l’ouverture des portes, et les gradins sont pris d’assaut très rapidement, surtout ceux situés derrière le banc wasquehalien, vers lequel le « kop » rouge s’est déplacé, accompagné pour l’occasion d’habitués du club de basket denaisien.

Frédéric Nilly aura donc à composer avec des tambours et autres klaxons tout au long de la soirée, une fois les partenaires du club chaudement félicités sur la glace par le président Patrice Lemaire et le « tifo » rouge et blanc déployé dans les travées chauffées à blanc, où les quelques drapeaux aux couleurs des Lions flottent également.

Des visiteurs à l’origine justement de la première occasion, une percée de Maxime Boschetti, aidé par Canaguier pour obliger Milan Glevanak à se coucher sur le palet. Son vis-à-vis en fait de même dans les secondes suivantes, défié par le héros du huitième de finale retour, Anthony Wagret, au pressing sur son ancien équipier Fauchart.

Le jeu s’anime en même temps que les coups de sifflet s’enchaînent, à l’encontre de Boschetti, vainqueur d’une mise en jeu, puis de Cvejn, dont le retour in extremis sur N’Guyen parti à la cage semblait propre. La montée de Janos à droite étant annihilée par une obstruction de Mencik, le rapport de forces tourne à l’avantage des Diables. Matej trouve De Gubernatis au centre, pour une intervention de Fabien Chardon, puis Wagret, de l’aile gauche, oblige à une parade du haut du corps. Et lorsqu’ils bénéficient du retour de Boschetti, à la recherche de la lucarne depuis la droite, les Wasquehaliens subissent à nouveau le courroux arbitral, leur capitaine Thomas s’étant rendu coupable d’une charge trop appuyée vers Lageard, qui avait titillé la mitaine de Fabien Chardon, posée sur le caoutchouc.

En double supériorité, Lukas Janos arme un lancer dévié de justesse par le gardien au ras de son poteau. Le défenseur slovaque est imité par son coach, dont la tentative occasionne un rebond dangereux au moment où la cage est déplacée. La paire De Gubernatis-Van Desteene, bien placée aux abords de l’enclave, manque le coche car la passe du premier échappe au second. Inefficacité punie par Wasquehal au retour du banni, une relance plein axe de la défense hennuyère est reprise sans contrôle par Benjamin Turpin, coup de semonce que Glevanak ne peut qu’effleurer (0-1 à 11'49").

Si Rémi Lageard tente lui aussi de profiter d’un oubli défensif, les Diables Rouges vacillent. À gauche, Benjamin N’Guyen centre pour Thomas Fauchart, seul devant un portier à la renverse pour maintenir à flot ses équipiers pris de vitesse par Canaguier, dont il écarte le lancer du bâton avant un nouveau sauvetage spectaculaire devant Benjamin Lejeune. La ligne de ce dernier, ancien Valenciennois, contribue à acculer des locaux. Un surnombre scelle un peu plus la domination de Wasquehal, soutenue par ses défenseurs : Dubois, en déviation, et Fronty, profitant de l’écran de Turpin, maintiennent la pression sur le dernier rempart slovaque, encore défié par Louf à droite et Morvan.

En face, Valenciennes, privé du centre Brayden Clancy rentré prématurément au Canada, s’en remet encore à Wagret pour employer Chardon, dernier rempart d’une formation prudente à la reprise. Mais le travail de Lejeune ou Canaguier cause rapidement du tracas à l’arrière-garde hennuyère, chancelante et contrainte à concéder deux dégagements interdits. Les Lions accélèrent une nouvelle fois par Axel Canaguier ; sur la gauche, l’ailier confie la rondelle à Maxime Boschetti, dont le lancer puissant trouve le dessous de la barre. Le bruit du métal laisse le public sans voix, sauf bien sûr les partisans venus de la métropole lilloise (0-2 à 26'59").

Valigloö retrouve des couleurs quand Marek Matej, sur la droite, parvient à contrôler une longue passe, résiste à Alexis Thomas et vient défier Fabien Chardon. Déséquilibré, il se voit offrir l’opportunité de tromper l’ancien Dijonnais sur un tir de pénalité. Las, il ne parvient pas à loger le disque entre le poteau gauche et la plaque du portier, demeuré stoïque (29'27"). Valenciennes ne profite pas plus d’un palet mal écarté et repris rageusement par Benjamin De Gubernatis vers la plaque du portier visiteur. Et si Milan Glevanak s’oppose encore de façon spectaculaire à la paire Angielczyk-Lejeune, il ne peut que constater les dégâts sur un lancer croisé millimétré de Robin Morvan, décalé sur la droite (0-3 à 31'21").

Meilleur attaquant de sa formation, Anthony Wagret tente de percer le dispositif dressé face à lui, pour se heurter, comme Marchal à la réception d’une montée de Janos, à Chardon. Au propre comme au figuré… À la poursuite d’un palet expédié en profondeur, il percute le portier en pleine course, soulevant l’ire de Jakub Mencik, retenu par ses équipiers (34'16"). Sur une courte séquence à cinq contre cinq, Matej, en force, et Janos, à l’affût du travail derrière la cage de Lageard, convient Chardon à un regain de vigilance.

En plus de la bonne prestation de ce dernier et du harcèlement adverse, l’indiscipline handicape les Diables. Lukas Cvejn accroche Boschetti, vainqueur d’une nouvelle mise au jeu en zone offensive, quelques minutes après une faute de Selin tentant d’extirper Lejeune de l’enclave. Le jeu de puissance ne débouche à chaque fois que sur un lancer, pas loin de faire mouche : Benjamin N’Guyen, en force à ras glace, voit son tir détourné hors des limites, enfin un 3-contre-1 s’ouvre aux blancs en toute fin de période. De la droite, Boschetti transmet le palet à Canaguier, victorieux de son duel avec Glevanak, mais la sirène retentit. Valenciennes souffle car le but n’est pas validé, au contraire de l’action analogue de Selin en fin de premier tiers-temps contre Nantes, finalement très lourde de conséquences.

À l’abord du dernier tiers-temps, il reste une centaine de secondes d’infériorité à tuer pour les rouges. Tâche accomplie sans trop de difficultés. Un rebond capricieux contre la balustrade aurait même pu profiter à Grenier, mais Chardon gèle la rondelle à temps. Son banc sanctionné dans la foulée, ce dernier en fait de même devant Matej et dévie la salve de Cvejn. La paire Fronty-Dubois fait le reste et permet aux Lions de gérer la suite avec sérénité. Et réussite quand Maxime Boschetti, positionné derrière la ligne sur la droite de la cage, surprend Glevanak (0-4 à 46'22").

Souvent portés vers l’offensive, les arrières Cvejn et Selin tentent de porter secours à des lignes offensives contrariées : Lukas Cvejn reprend la passe de François Marchal entre le poteau et le gardien, David Selin contraint ses opposants à se dégager à la va-vite. Court répit pour Glevanak, défié par Benjamin Lejeune, parti entre deux adversaires viser le haut du but et glaner une pénalité, car il est accroché par Van Desteene. Tour à tour, Canaguier, N’Guyen et Fauchart pensent alourdir la note. Son ancien pensionnaire de retour sur le glaçon, Wasquehal dresse à nouveau un rideau aux abords de sa zone. David Selin ne peut alors que lancer de loin ou Rémi Lageard dans une position très excentrée. Comme un symbole d’impuissance, Lukas Cvejn, à l’affût d’une mise au jeu remportée en zone offensive, voit deux Lions le presser avec vigueur, trébuche et tarde à se relever. Désigné meilleur élément de sa formation, son compère Janos prend alors le relais pour venir reprendre par deux fois un travail initial de Matej, peu en réussite, vers le cadre et un Chardon bien en place.

D’un éventuel 1-4, le public semble sur le point de voir ses favoris concéder un cinquième but car Thomas Fauchart s’échappe devant Selin, puni à son tour. Les encouragements sont désormais très faibles, hormis lorsqu’il faut couvrir du tambour ou du klaxon les instructions du banc des visiteurs lors du temps-mort demandé par Anthony Wagret. Les Lions n’auront, hormis sur un lancer du poignet de Canaguier, pas vraiment accéléré en supériorité. La faute de Mencik sur Marek Matej derrière son but (59'29") les expose finalement à une réduction du score tardive, qui ne viendra pas de Janos, très en vue tout au long de la rencontre, ni de Marek Matej, à la reprise du tir de son compatriote.

Fin de rencontre frustrante où Valenciennes se sera encore cassé les dents devant un portier solide. Il faudra un retournement de situation encore plus improbable que sur les bords de l’Erdre pour empêcher le club de la banlieue lilloise d’organiser le carré final pour son retour à la compétition. Porté par Maxime Boschetti, touché au bras par un lancer adverse mais auteur de deux coups d’éclat, la troisième ligne se sera particulièrement illustrée, mais c’est aussi la discipline tactique de la troupe de Frédéric Nilly devant un Chardon bien en place qui aura fait une différence à confirmer lors du retour, dans l’après-midi du lundi de Pâques.

Désignés meilleurs joueurs de la rencontre : Lukas Janos pour Valenciennes et Maxime Boschetti pour Wasquehal.


Valenciennes – Wasquehal 0-4 (0-1, 0-2, 0-1)
Samedi 28 mars 2015 à 18h40 à Valigloö. Arbitrage de Steve Bataillie et Aurélien Smeeckaert.
Pénalités : Valenciennes 16' (4’, 6’, 6’), Wasquehal 12' (6', 2’, 4’).
Lancers : Valenciennes 31 (10, 10, 11), Wasquehal 36 (14, 12, 10).

Évolution du score :
0-1 à 11'49" : Turpin assisté de Lejeune et Angielczyk
0-2 à 26'59" : Boschetti assisté de Canaguier et Morvan
0-3 à 31'21" : Morvan assisté de Canaguier et N’Guyen
0-4 à 46'22" : Boschetti assisté de Canaguier


Valenciennes

Gardien : Milan Glevanak.

Défenseurs : David Selin - Lukas Janos ; Ludovic Mathieu - Lukas Cvejn (A) ; Louis Camurat.

Attaquants : Anthony Wagret - Jérôme Stachowiak (C) - Marek Matej ; François Marchal - Rémi Lageard (A) - Benjamin De Gubernatis ; Thomas Van Desteene - Allan Harmegnies - Vincent Grenier.

Remplaçant : Romain Drouin (G). Absents : Brayden Clancy (reparti au Canada), Anthony Guerra.

Wasquehal

Gardien : Fabien Chardon.

Défenseurs : Grégory Dubois - Sébastien Fronty ; Albin Terrenoire - Jakub Mencik ; Alexis Thomas (C) - Benjamin Louf.

Attaquants : Thibault Verschaeve - Benjamin N’Guyen - Thomas Fauchart (A) ; Simon Angielczyk - Benjamin Lejeune – Benjamin Turpin ; Axel Canaguier - Maxime Boschetti (A) - Robin Morvan.

Remplaçants : Jean-Christophe Rohart (G), Nicolas Hamoudi, Anthony Kiffer. Absents : Valentin Vienne, François Piquet (blessé).