Quemener et Guttig dans l'histoire du hockey finlandais

Des Bleus toujours à leur avantage qui ont participé à un match événement. Des cadors de la Liiga qui ont tenu leur rang. Faisons un tour en Finlande.

GUTTIG Anthony 120506 012Après un quart de finale vite expédié face à KeuPa, les Jukurit de Ronan Quemener et Anthony Guttig n'ont pas eu plus de pitié pour le Hokki de Kajaani avec quatre victoires en quatre manches. Vite expédié, c'est justement vite dit ! Car autant Mikkeli avait maîtrisé son sujet lors du match 1, autant les autres rencontres ne se sont soldées que par un seul but d'écart. Que dire justement du deuxième affrontement, le mercredi 25 mars, devenu totalement interminable.

Hokki menait 2-0 mais les favoris sont parvenus à égaliser dans le dernier tiers-temps. S'en est suivie une première prolongation... Une deuxième... Une troisième... Une quatrième... C'est finalement durant la cinquième période de temps supplémentaire (!) que Joonas Kalliola a offert la victoire aux visiteurs, Guttig obtenant une aide face à son ancienne équipe. Au grand désespoir des 1000 spectateurs que l'on imagine déçus de voir leurs favoris échouer de si peu après avoir été emprisonnés dans l'enceinte de 18h30 à 00h10  !

151 minutes et 31 secondes, c'est le temps qu'a duré cette bataille et c'est un nouveau record dans l'histoire du hockey finlandais. L'ancien record national datait du... 15 mars 2015. On l'avait évoqué précédemment, il s'agissait d'un match de play-in entre les Ilves de Tampere et l'IFK d'Helsinki. Avant Guttig, Yohann Auvitu était lui aussi passeur sur le but décisif.

quemener ronanAuvitu puis Quemener et Guttig, ces trois Bleus se sont partagés un record en l'espace de dix jours ! Le record absolu (176'30") date tout de même de 1936, en NHL, entre les Maroons de Montréal et les Red Wings de Détroit. Le record européen est plus récent (2008) et est allemand : un match de quart de finale en 2008 entre Mannheim et Cologne avait duré 168'16". Les Jukurit avancent donc en finale et, fait remarquable, accèdent à leur quatrième finale en cinq ans. Mikkeli affrontera le KooKoo de Kouvola ou le TuTo de Turku qui devront se départager avec un septième match. Le club de Kouvola est néanmoins assuré d'intégrer la Liiga dès la saison prochaine grâce à une candidature retenue.

Ronan Quemener continue de briller avec de solides performances devant les filets : il n'a encaissé que 8 buts en 8 parties et conserve un pourcentage d'arrêts de 95,5%. Et de l'autre côté, son complice Anthony Guttig accumule les bons points : il est dans le top 5 des marqueurs des play-offs de Mestis avec 5 buts et 7 assistances pour seulement 7 rencontres disputées.

La série entre KooKoo et TuTo a connu et connaît son lot de rebondissements. Mais une image, ou plutôt une vidéo a retenu l'attention des médias finlandais et étrangers. Celle de Kaapo Kähkönen, gardien qui a inscrit un but en cage vide lors du match 4 seulement dix secondes après celui de son coéquipier Jere Laine. Kähkönen, repêché par le Wild du Minnesota l'été dernier, n'a que 18 ans, il n'a jamais joué un match officiel en Liiga et a été cédé par les Blues d'Espoo à TuTo pour se perfectionner. Alors on peut comprendre l'enthousiasme de ce gamin qui a été congratulé par tout le banc. Mais le plus enthousiaste n'était pas sur la glace mais plutôt au micro puisque l'on a bien cru perdre le commentateur Jani Säterin qui a offert une composition vocale tout à fait originale.

 



Yohann Auvitu et le HIFK tombés avec les honneurs

AUVITU Yohann 130506 286L'heure n'est pas encore à la finale en Liiga mais aux demies. Yohann Auvitu et l'IFK d'Helsinki n'y participeront pas mais ils auront eu le mérite de donner du fil à retordre à Tappara. En particulier son trio percutant Tomas Zaborsky - Teemu  Ramstedt - Joonas Rask. La "hache" de Tampere a pourtant terminé deuxième de la Liiga pour la deuxième année de suite alors que le HIFK avait dû au préalable disposer des Ilves de Tampere en play-in. Alors que Tappara menait la série 2-0 avec deux pénibles succès d'un but, le club de la capitale a ensuite répliqué avec deux gifles : 4-1 puis 5-1. Tappara s'en est finalement sorti avec deux nouvelles victoires d'un but dont une dernière épique.

Devant 7418 personnes à Tampere, les hôtes, menés 0-1 puis 1-3, ont réussi à égaliser à 3-3 avant la deuxième pause. Le jeune portier helsinkien Ville Husso a alors cédé sa place à son collègue Kevin Lankinen qui a conservé une feuille blanche dans le dernier tiers.

Mais Lankinen n'a rien pu faire face à Antti Erkinjuntti en prolongation à 74'23", le héros de la qualification du club de Tampere. Un des joueurs les plus utilisés par l'entraîneur Antti Törmänen, Auvitu a comptabilisé 3 buts et 5 points dont 3 points à ses 3 dernières parties dans ces play-offs. Il a maintenu également un ratio de +4, le meilleur de l'équipe. Après une excellente saison pour sa première année avec le HIFK, Yohann Auvitu sera plus que jamais le leader à la ligne bleue de l'équipe de France, aux prochains Championnats du monde comme dans les années à venir.

Tappara affrontera en demi-finale le Lukko de Rauma qui avait également une avance de 2-0 dans la série. Handicapé depuis plusieurs mois par l'absence jusqu'à la fin de la saison de son gardien numéro 1 Eero Kilpeläinen - hernie discale - le KalPa de Kuopio avait alors engagé en début d'année Andy Chiodo, gardien canadien expérimenté en provenance de l'Olimpija Ljubljana. Mais alors que Lukko assurait sa domination, Chiodo en a fait les frais et a vu son siège de titulaire le renverser. Le coach de KalPa, Pekka Virta, a changé de fusil d'épaule après deux périodes du match 2 : le jeune Samu Perhonen (22 ans) est entré en piste dans ces play-offs. La stratégie a fonctionné les deux parties suivantes mais Lukko a finalement repris les devants pour remporter ce quart de finale 4 manches à 2 avec un dernier succès sur la glace face à... Andy Chiodo, objet d'un nouveau revirement qui n'a pas suffi.

Iiro Tuomas TarkkiL'autre demi-finale réunira Kärpät et JYP qui n'ont eu guère de difficulté à rejoindre le dernier carré, une qualification obtenue respectivement en cinq et quatre manches. Cette série aura une saveur particulière puisqu'elle verra s'opposer deux gardiens d'excellente facture qui sont... frères. L'aîné Tuomas (35 ans, à droite sur la photo) et Iiro (29 ans) Tarkki vont faire le bonheur de la famille. Toutefois, ils se sont déjà affrontés en play-offs il y a cinq ans. Tuomas détient le record de matches joués en parties éliminatoires de Liiga (67) et est l’indéboulonnable numéro 1 de JYP depuis trois ans. Iiro, après trois années à l'étranger, est revenu en Finlande pour porter les couleurs de Kärpät pour la première fois. Il s'en est sorti jusqu'à maintenant de manière admirable, délogeant au passage son jeune collègue Tomi Karhunen du poste de titulaire.

Cette demi-finale entre Kärpät et JYP semble très ouverte. Pour la deuxième année de suite, la formation d'Oulu a terminé en tête de la saison régulière et espère remporter un deuxième titre de suite. C'est la sixième fois ces sept dernières années que le club de Jyväskylä atteint les demi-finales. Chaque équipe a remporté deux victoires sur l'autre cette saison. Du spectacle en perspective...