L'équipe-type de division 1 2014/15

Comme chaque année, les entraineurs ont été appelés par Hockey Archives à voter pour leur équipe-type de division 1. Si l'an passé cinq clubs avaient réussi à placer un de leurs joueurs dans cette équipe, le contingent s'est réduit à trois pour cette saison et tous sont des clubs à avoir atteint, au minimum, le dernier carré.

Cité mais battu en 2014, Sebastian Ylönen aura survolé les suffrages pour cette saison. Excepté une voix qui aura récompensé les coups d'éclat du Tourangeau Filip Kubis, le portier bordelais aura tout emporté. Détenteur de la meilleure moyenne de buts concédés, Ylönen aura surtout muri dans son jeu devenant plus régulier et plus sûr, devenant ainsi le dernier maillon incontournable de la solide défensive girondine.

L'élection de la paire défensive reflète totalement l'image qu'ont renvoyée les deux équipes finalistes : l'offensive angloye et la défensive bordelaise. Être meilleur pointeur chez les défenseurs a toujours bien aidé à se faire une place dans le six majeur, cette saison ne fera donc pas défaut : l'inusable Dave Grenier retrouve donc une place dans l'équipe-type, une récompense qu'il avait déjà connu à quatre reprises ! Auteur d'une saison à 28 points, capable d'animer l'attaque comme de cadenasser la défense, Grenier a de nouveau pesé de tout son poids sur le championnat de D1, retrouvant également ses qualités physiques qui lui ont permis d'accumuler un temps de jeu impressionnant quand le besoin s'en faisait sentir. Dans un toute autre style, c'est le Russe Andrey Esipov qui trouve grâce aux yeux des coachs. Pourtant, il n'est pas le genre de joueur à briller de milles feux : peu offensif, rarement auteur de mises en échec fracassantes, Esipov se distingue par d'autres qualités : précision de la relance, sens du placement et également cette faculté à éloigner l'attaquant du but sans heurts. Serein et précis, Esipov a montré que son passé en KHL ne pouvait qu'aider Bordeaux à devenir la meilleure défense de l'histoire de la D1 moderne. Derrière cet indéboulonnable duo, on retrouve une paire finlandaise avec Jussi Laine (élu lors de l'exercice précédent) et Henri Joki-Erkkila, ainsi que le Québécois François Paquin.

Pour le trio offensif, on retrouve trois clubs et trois profils différents. A l'aile gauche, on retrouve le "petit" Anthony Brockman : sa vivacité et ses qualités techniques lui ont permis de terminer meilleur pointeur des Phénix de Reims et cela en changeant de trio en cours de saison. Second pointeur et cinquième buteur du championnat, il a été l'image du renouveau des rémois dans la seconde partie de la saison. Au centre, il est très vite devenu évident que Luc-Olivier Blain allait remporter la mise. Fer de lance de l'Hormadi en saison régulière, meilleur pointeur du championnat, Blain a su allier ses qualités de jeu à des qualités physiques (1m91 pour 88 kg) pour devenir omniprésent en D1. Enfin, l'aile droite a vu la nomination de Thomas Decock. L'ex-Dijonnais était venu cet été à Bordeaux pour tenter de retrouver la Magnus au plus vite, chose désormais faite. Au milieu de l'escouade offensive bordelaise, il a su se montrer le plus régulier et le plus complet de tous. Rarement aphone offensivement, il a aussi su faire parler ses valeurs défensives pour remporter la mise. Parmi les joueurs ayant recueillis plusieurs suffrages, on pourra citer le vétéran nantais Radek Hovora ou le Tourangeau Chris Jones alors que les deux meilleurs buteurs du championnat, Pavel Mŕna et Jordan Draper ont été peu ou prou snobés par le collège d'électeur.

L'équipe-type Hockey Archives de Division 1 : Sebastian Ylönen (Bordeaux) ; Dave Grenier (Anglet) - Andrey Esipov (Bordeaux) ; Anthony Brockman (Reims) - Luc-Olivier Blain (Anglet) - Thomas Decock (Bordeaux).

Sebastian Ylönen   Dave Grenier   Andrey Esipov

Anthony Brockman   Luc-Olivier Blain   Thomas Decock