France - Danemark (Euro Hockey Challenge, à Megève)

Beaucoup de joueurs français se mettent en évidence dans l'étonnante finale de championnat Épinal-Gap, et cela promet une belle concurrence pendant les quatre prochaines semaines pour intégrer l'équipe de France aux Mondiaux. Les Bleus peuvent en effet espérer compter sur encore beaucoup de monde, y compris la ligne-vedette de l'an passé : les équipes de Pierre-Édouard Bellemare et Antoine Roussel ne seront pas qualifiées pour les play-offs de NHL, tandis que Stéphane Da Costa s'est remis de sa commotion et a effectué son retour au jeu hier avec le CSKA Moscou.

Les Français, qui doivent se mettre en évidence, se sont mis en confiance hier (4-2) contre une équipe danoise assez inexpérimentée malgré la présence de l'éternel capitaine Morten Green. On attend donc une prestation similaire à Megève, a fortiori avec la présence des caméras de télévision de l'Équipe 21. Les formations sont similaires mais ont changé de gardiens, mettant au repos Cristobal Huet et Patrick Galbraith au profit de Florian Hardy et Sebastian Dahm.

HARDY Florian 130506 489Malheureusement, le début de match de l'équipe de France n'est pas conforme aux attentes. Elle commet beaucoup d'approximations, peine à la relance et est battue dans les duels. Il n'est donc pas illogique qu'elle encaisse le premier but. Un tir en angle de Nikolaj Zorko rebondit sur l'épaule de Florian Hardy et revient sur la culotte de Steffen Klarskov Nielsen qui se présente dans l'axe dans le dos de Laurent Meunier et ouvre ainsi le score (0-1, 04'11").

La première pénalité, un coup de genou de Damien Fleury, se paye aussi cash : le clairvoyant capitaine Morten Green voit Kirill Starkov tout seul entre les cercles pour dévier sa passe dans un jeu d'école (0-2, 12'22").

Il faut deux buts de retard pour que les Bleus réagissent enfin, par un une-deux entre Charles Bertrand et Thomas Roussel, contré par le défenseur danois. Se sachant un peu coupable du marquage défaillant sur le deuxième but encaissé, Valentin Claireaux signe l'action du réveil avec une belle énergie : il récupère le palet en zone neutre, se défait de Thinessen et donne le palet en retrait au défenseur rouennais Raphaël Faure qui ajuste Dahm entre les jambières (1-2, 18'30").

En début de deuxième période, Antonin Manavian se fait prendre de vitesse deux fois et finit par faire trébucher Steffen Klarskov Nielsen. Mais en infériorité numérique, Charles Bertrand hérite d'un palet contré et signe une action magnifique avec un café-crème entre ses jambes pour désarçonner le pauvre défenseur puis un bras qui allonge la crosse pour déposer le palet à côté du gardien, le tout à vitesse sidérante (2-2, 22'22"). Le septième marqueur de Liiga n'est pas loin d'ajouter un nouveau but sur un excellent centre de Laurent Meunier, mais Dahm prend sa revanche.

Le sentiment d'euphorie né de ce but superbe ne doit pas faire relâcher la disscipline, car Fleury retourne en prison pour crosse haute. Son deuxième séjour au cachot est encore plus court que le premier : Kirill Starkov passe en retrait à Jannik Karvinen prend depuis le cercle gauche un tir masqué par Manavian (2-3, 25'39").

MANAVIAN Antonin 130505 038Il est de tradition ce soir que les joueurs impliqués dans les buts encaissés se rattrapent aussitôt. Vu que Kristensen a chargé Claireaux contre la bande derrière la cage danoise, on joue en supériorité numérique, et Manavian en profite pour envoyer une mine au fond des filets (3-3, 27'33").

Pendant une pénalité différée, Fleury heurte le gardien, conteste la prison infligée et ajoute dix minutes de méconduite à un casier judiciaire déjà chargé ce soir. Damien Raux le rejoint dans la geôle pour un accrochage et la France doit alors jouer 1'14" à 3 contre 4. Florian Hardy l'aide de son poteau sur une tentative de Green, puis repousse un lancer puissant de Thinessen. Même au retour au complet, Mathias Asperup arrive à entrer dans l'enclave depuis le côté droit et décoche un tir dangereux.

Les pénalités ont cassé l'élan des tricolores qui subissent et qui souffrent. Ils reprennent pourtant l'avantage contre le cours du jeu. Anthony Rech intercepte un palet à la ligne bleue, lance la contre-attaque et centre pour la conclusion gagnante de Damien Raux (4-3, 34'09"). Le jeu est débridé, surtout parce que les équipes commettent toutes deux des erreurs nettes, telles - côté français - un palet perdu dans sa zone par Teddy Da Costa, ou un retard de marquage de Florian Chakiachvili sur Starkov, servi à 2 contre 1 mais qui bute sur un Hardy vigilant.

L'équipe de France prend la messure de son adversaire en troisième période, avec une prestation plus complète. Il y a un peu moins peu de déchets de part et d'autre, et donc moins d'occasions, sauf un lancer d'Anthony Rech qui frôle la lucarne.

La palme de la boulette revient au gardien Sebastian Dahm qui relâche un palet envoyé de la zone neutre, mais il a de la chance car la rondelle passe à l'extérieur de sa cage. Le portier de Rødovre se rattrape en parant du gant un lancer d'Anthony Rech, idéalement servi par une passe transversale de Damien Raux. Les Bleus contrôlent parfaitement la fin de match et préservent la victoire jusqu'au bout.

C'est la première fois que la France ouvre l'Euro Challenge par deux victoires, même si la copie est loin d'être parfaite. Outre le retour en grâce épatant de Charles Bertrand, c'est surtout la progression des Bleus tout au long de la partie de ce soir qui est satisfaisante. Ils sont capables de corriger leurs erreurs, et ils auront aussi des rivaux de meilleur niveau, et ce dès jeudi prochain à Riga contre la Lettonie.

 

France - Danemark 4-3 (1-2, 3-1, 0-0)
Samedi 4 avril 2015 à 20h00 au Palais des Sports de Megève. 2875 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Laurent Garbay assistés de Thomas Caillot et Gwilherm Margry.
Pénalités : France 18' (2', 6'+10', 0') ; Danemark 10' (0', 6', 4').
Tirs : France 17 (4, 6, 7) ; Danemark 27 (7, 13, 7).

Évolution du score :
0-1 à 04'11" : Klarskov Nielsen assisté de Zorko
0-2 à 12'22" : Starkov assisté de Green et Grønvaldt (sup. num.)
1-2 à 18'30" : Faure assisté de Claireaux et Gaborit
2-2 à 22'22" : Bertrand assisté de Quessandier (inf. num.)
2-3 à 25'39" : Karvinen assisté de Starkov et Green (sup. num.)
3-3 à 27'33" : Manavian assisté de Meunier et S. Treille (sup. num.)
4-3 à 34'09" : Raux assisté de Rech et Y. Treille


France

Sacha Treille (-1) - Laurent Meunier - Charles Bertrand
Anthony Rech (+1) - Damien Raux (+1, 2') - Yorick Treille (+1)
Mathieu Briand - Teddy Da Costa - Damien Fleury (6'+10')
Loïc Lampérier (+1) - Valentin Claireaux (+1) - Robin Gaborit (+1)
Jordann Perret

Antonin Manavian (2') - Florian Chakiachvili (+2)
Raphaël Faure (+1) - Jonathan Janil (+2)
Léo Guillemain - Benoît Quessandier (+1)
Thomas Roussel

Gardien
Florian Hardy

Remplaçant : Cristobal Huet (G). En tribune : Julien Desrosiers (dos).

Danemark

Attaquants :
Kirill Starkov - Morten Green (-1) - Jannik Karvinen (-1)
Morten Poulsen (-1) - Anders Poulsen (-1) - Mathias Thinnesen (-1, 2')
Mathias Asperup - Steffen Klarskov Nielsen (-1) - Nikolaj Zorko
Jonas Sass - Morten Andreasen - Nick Olesen

Nicholas B. Jensen (-1) - Simon Grønvaldt (-1, 2')
Emil Kristensen (-2, 2') - Jesper B. Jensen (-2, 4')
Mathias Lassen (+1) - Philip Bruggisser (+1)
Martin Larsen

Gardien :
Sebastian Dahm [sorti à 59'23"]

Remplaçants : Patrick Galbraith (G), Christian Mieritz.