Norvège - Rép. Tchèque (Euro Hockey Challenge, match 1)

Le compte à rebours a commencé. Dans moins d'un mois, la République Tchèque jouera le Mondial le plus important de son histoire, pour tenter d'enrayer le déclin inexorable qu'on lui prédit. Elle a commencé son camp de préparation très tôt, le 18 mars, et a donc attendu plus de deux semaines avant ce premier match.

Même si les Tchèques n'ont plus la même assurance qu'avant contre des adversaires moins bien cotés, la Norvège leur a toujours bien réussi : 21 victoires, 1 seule défaite... et encore était-ce en quelque sorte un bon souvenir puisque ce revers, au Mondial 2010, avait été le déclic d'une incroyable transformation et avait abouti au titre de champion du monde douze jours plus tard...

HAUGEN Lars 140517 032Les Tchèques se déplacent sans plusieurs cadres restés au pays : le capitaine des derniers mois Radek Smolenák, l'ex-capitaine Jirí Novotný, et les vétérans de la défense Petr Cáslava et Miroslav Blatak. Ce dernier soigne des caillots de sang dans les muscles de la cuisse. Le centre Vladimir Sobotka, quant à lui, n'a plus joué depuis 4 mars en raison de problèmes musclaires au niveau de l'aine. Compte tenu de ces absences, Petr Koukal a repris pour l'instant le capitanat.

La République Tchèque, dont certains joueurs n'ont pas joué depuis quelques semaines, applique des rotations courtes pour prendre un bon rythme et arrive à s'y tenir. Elle domine donc tout de suite la partie et bombarde Haugen, même si le tir le plus dangereux est peut-être celui d'Eirik Børresen, détourné de la jambière par Jakub Kovar à la huitième minute. Il manque l'efficacité aux visiteurs, y compris à 5 contre 3. Mais en fin de tiers, Dominik Simon décale le palet vers Vladimir Svacina qui le redirige enfin vers le but pour l'ouverture du score.

Les Norvégiens passent peu de temps en zone offensive et comptent essentiellement sur Lars Haugen pour empêcher le score d'enfler. Le meilleur des gardiens ne peut cependant rien sur une déviation, comme celle de Martin Ruzicka peu après la mi-match sur un lancer de la bleue de Jan Kolar. Les Tchèques gâchent encore près de deux minutes de double supériorité numérique, et le score se maintient à 0-2.

La grande glace de Lillehammer est le royaume des bons patineurs tchèques. Dans les huit dernières minutes, Vojtech Mozik et Martin Zatovic se défont à leur tour de Haugen pour une victoire sans la moindre contestation. Il se vérifie une fois de plus que la Norvège, qui tourne toujours autour des mêmes titulaires, n'est plus au même niveau dès que la moitié d'entre eux sont absents, comme c'est le cas en début de préparation.

Désignés joueurs du match : Lars Haugen pour la Norvège et Jan Kovář pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Ondrej Weissmann (entraîneur-adjoint de la République Tchèque) : "Nous avons été très responsables et nous avons patiné fort. Nous voulions jouer de façon active pour avoir le palet complètement sous contrôle, donc nous avons essayé de presser à deux joueurs. Cela a fonctionné, nous avons récupéré beaucoup de palets en zone offensive. Nous devons améliorer le powerplay. Nous avons pris beaucoup de tirs, mais le gardien était prêt. Il faudrait passer plus vite et tirer plus souvent en première intention."

 

Norvège - République Tchèque 0-4 (0-1, 0-1, 0-2)
Vendredi 3 avril 2015 à 19h00 au Kristins Hall de Lillehammer. 984 spectateurs.
Arbitrage de Per Gustav Solem et Roy Stian Hansen assistés de Remi Aasum et Alexander Waldejer (tous NOR).
Pénalités : Norvège 12' (4', 6', 2'), République Tchèque 8' (2', 2', 4').
Tirs : Norvège 13 (3, 7, 3), République Tchèque 38 (15, 15, 8).

Évolution du score :
0-1 à 16'07" : Svacina assisté de Simon
0-2 à 32'42" : Ruzicka assisté de Kolar
0-3 à 52'01" : Mozik assisté de Jerabek et Koukal (sup. num.)
0-4 à 57'08" : Zatovic assisté de Jan Kovar


Norvège (4' pour surnombre)

Attaquants :
Robin Dahlstrøm - Anders Bastiansen (2') - Martin Røymark (-1)
Michael Haga (-2) - Morten Ask - Mats Frøshaug
Thomas Valkvæ Olsen (-1) - Niklas Roest (-1) - Magnus Lindahl (-2)
Eirik Børresen (-1) - Andreas Stene - Steffen Thoresen (-1)

Défenseurs :
Jonas Holøs (-1) - Nicolai Bryhnisveen (-2)
Mats Trygg (-1) - Mattias Nørstebø
Henrik Ødegaard (-1, 2') - Stefan Espeland (-1, 4')
Christian Bull

Gardien :
Lars Haugen

Remplaçant : Henrik Haukeland (G). En réserve : Steffen Søberg (G), Andreas Heier.

République Tchèque

Attaquants :
Martin Zaťovič (+2) - Jan Kovář (+2) - Martin Růžička (+2)
Jakub Valský - Petr Koukal (C) - Lukáš Radil
Vladimír Svačina (+1) - Ondřej Roman - Petr Pohl
Jakub Lev (2') - Tomáš Filippi (+1, 4') - Dominik Simon (+1)

Défenseurs :
Jan Kolář (+2) - Jakub Nakládal (+2)
Filip Novák - Jakub Krejčík
Bohumil Jank (+1) - Martin Pláněk (+1)
Jakub Jeřábek - Vojtěch Mozík (2')

Gardien :
Jakub Kovář

Remplaçant : Matěj Machovský (G). En réserve : Petr Zámorský, Tomáš Zohorna.