Chut ! On joue au hockey !

On ne sait pas ce que font les Norvégiens pendant le week-end de Pâques, mais en tout cas ils ne vont pas voir du hockey sur glace. Dans la patinoire de Lillehammer, utilisée aux Jeux olympiques de 1994 qui étaient synonymes à l'époque de passion sportive, on entend les joueurs et les entraîneurs se parler, sans que le très maigre public ne dérange ce silence de cathédrale.

S'il est un homme à qui cette (absence d')atmosphère norvégienne devrait convenir, c'est le gardien tchèque Jakub Kovar. Elle doit lui rappeler ses débuts internationaux il y a quatre ans dans l'autre patinoire olympique, celle de Gjøvik. Mais quand on le lui fait remarquer, il dit qu'il s'en fiche. Norvège ou Italie, peu importe où commence la préparation tchèque... Ce qui compte, ce sont les Mondiaux de Prague au bout de la ligne droite. Pour l'instant, Kovar profite de n'avoir aucun concurrent pour le contrarier (la doublure Machovský ne compte aucune sélection). Le temps qu'arrive Alexander Salák, allé jusqu'en demi-finales de KHL avec Novosibirsk, il peut consolider sa place dans la cage. Après un premier blanchissage confortable, Kovar a été confirmé ce soir.

NOVAK Filip 100509 110La Norvège a au contraire changé de gardien : Lars Haugen, qui a beaucoup donné, a été remplacé par Steffen Søberg. Celui-ci est vite mis dans le bain, puisqu'il essuie le premier tir de Zatovic au bout de... huit secondes ! Søberg résiste à ces assauts initiaux, avec une petite dose de réussite. Tomas Filippi tire à l'extérieur du poteau. Jakub Valský, en bonne position, manque la cage ouverte. Et sur la première supériorité numérique tchèque, le lancer de Petr Zámorský frappe encore le poteau.

Les Norvégiens adoptent comme hier une tactique assez passive, mais le jeu est tout de même plus équilibré. Il faut attendre la mi-match pour que le jeune Dominik Simon débloque le compteur avec un joli tir sous la barre, sur une passe de Planek (0-1, 29'37").

Les arbitres, identiques au premier match, sifflent plus souvent envers les Tchèques, ce qui vaut à l'un d'eux une grande explication - qui résonne dans cette patinoire vide - avec l'assistant-coach Jaroslav Spacek. Les supériorités numériques de la Norvège donnent en tout cas bien plus de travail à Jakub Kovar, qui effectue une parade magnigique face à Eirik Børresen qui pensait avoir le but grand ouvert. Ondřej Roman fait tinter le poteau norvégien pour la troisième fois de la soirée.

C'est l'heure des premiers choix pour les Tchèques. Les défenseurs Filip Novák - champion du monde en 2010 - et Petr Zámorský - présent au Mondial de Minsk l'an passé - se font déjà retrancher après ces premières rencontres.

Désignés joueurs du match : Steffen Søberg pour la Norvège et Jakub Kovář pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Vladimir Růžička (entraîneur de la République Tchèque) : "Je suis satisfait des deux matches. Le premier, certainement. Le second n'était pas mauvais, mais nous avons moins patiné. Nous avons joué de façon plus compliquée, les Norvégiens se sont adaptés à nous. Je dois dire que les gars ont très bien travaillé. Nous avons mis cinq buts en deux rencontres sans en rendre aucun. Les Norvégiens sont durs, ils défendent bien en un-contre-un. C'est un bon test pour nous, mais nous devons marquer plus de buts. Nous avons maintenu notre gardien Jakub Kovář dans la perspective du championnat du monde. S'il n'a pas eu beaucoup de travail au premier match, il en a eu cette fois."

 

Norvège - République Tchèque 0-1 (0-0, 0-1, 0-0)
Samed 4 avril 2015 à 17h00 au Kristins Hall de Lillehammer. 465 spectateurs.
Arbitrage de Per Gustav Solem et Roy Stian Hansen assistés de Remi Aasum et Alexander Waldejer (tous NOR).
Pénalités : Norvège 2' (2', 0', 0'), République Tchèque 10' (0', 6', 4').
Tirs : Norvège 16 (4, 7, 5), République Tchèque 28 (7, 12, 9).

Évolution du score :
0-1 à 29'37" : Simon assisté de Jank et Zohorna


Norvège

Attaquants :
Robin Dahlstrøm - Anders Bastiansen - Martin Røymark
Michael Haga - Niklas Roest - Mats Frøshaug (-1)
Andreas Heier - Andreas Stene (-1) - Thomas Valkvæ Olsen
Steffen Thoresen - Eirik Børresen (-1)

Défenseurs :
Jonas Holøs - Nicolai Bryhnisveen
Mats Trygg (-1) - Mattias Nørstebø (-1)
Henrik Ødegaard (2') - Stefan Espeland
Christian Bull

Gardien :
Steffen Søberg

Remplaçant : Henrik Haukeland (G). En réserve : Lars Haugen (G), Morten Ask, Magnus Lindahl.

République Tchèque

Attaquants :
Martin Zaťovič - Jan Kovář - Martin Růžička
Jakub Valský - Petr Koukal (C, 2') - Lukáš Radil
Vladimír Svačina - Ondřej Roman - Petr Pohl
Tomáš Zohorna (+1) - Tomáš Filippi (+1) - Dominik Simon (+1)

Défenseurs :
Jan Kolář - Jakub Nakládal
Jakub Krejčík - Vojtěch Mozík
Filip Novák (2') - Petr Zámorský (4')
Bohumil Jank (+1, 2') - Martin Pláněk (+1)

Gardien :
Jakub Kovář

Remplaçant : Matěj Machovský (G). En réserve : Jakub Jeřábek, Jakub Lev.