Lettonie - France (Euro Hockey Challenge, match 3)

La défense commence à prendre forme avec les arrivées de l'expatrié finlandais Yohann Auvitu et de Nicolas Besch, champion de Pologne avec un troisième club différent. Les arrières dijonnais Benoît Quessandier et Thomas Roussel ont donc été retranchés, alors que Chakiachvili et les quatre Rouennais sont toujours de la partie.

Le prochain à les rejoindre sera Kevin Hecquefeuille, qui obtient ce même soir la promotion en LNA suisse avec Langnau. Notons que les Spinaliens comme Moisand n'ont pas encore été appelés après leurs play-offs "marathon", alors que deux champions de France avec Gap sont déjà du voyage, le centre Nicolas Ritz et le meilleur joueur de la finale Teddy Trabichet, nouveau candidat à un poste à l'arrière.

RITZ Nicolas 140509 016Tout comme Florian Hardy (remplacé par Buysse), le capitaine Laurent Meunier n'est pas du voyage, et Damien Raux le substitue en première ligne.

Le deuxième adversaire, la Lettonie, sera dans le même groupe que la France aux championnats du monde. Les Baltes ont connu une victoire et une défaite au Bélarus avec une équipe jeune, mais elle s'est renforcée depuis par les arrivées de cadres comme Sprukts, Darzins et le défenseur offensif Krisjanis Redlihs. Elle domine le début de match face à des Bleus peinant comme souvent à entrer dans la partie. Après sept minutes, Lauris Bajaruns décale Rodrigo Abols démarqué, qui marque à bout portant dans la lucarne.

Mais après cette ouverture du score, la Lettonie ne produit plus d'offensive et l'équipe de France commence à trouver le bon rythme en pratiquant un bon forecheck. L'homme du moment, le revenant Teddy Trabichet, vient au soutien de l'attaque et marque son deuxième but en équipe de France, sachant que le premier datait de la préparation aux Mondiaux... 2008. Puis Loïc Lampérier gagne un duel dans un coin pour revenir dans le slot et donner l'avantage aux Bleus (1-2). Cela fait deux buts sur deux présences consécutives pour la ligne de Fleury et Da Costa, qui n'avait pas été la plus en vue lors de la dernière rencontre face au Danemark.

HUET Cristobal 140509 015Que de bons signaux pour les Français, même si la deuxième période leur réserve quelques moments plus difficiles. L'étonnant junior de 19 ans Rodrigo Abols (fils de l'ex-international Artis Abols) réussit notamment à passer en revue la défense sur l'aile droite, mais sans battre un Cristobal Huet toujours solide. Après trente-cinq minutes, Roberts Jekimovs accroche Damien Raux échappé qui obtient donc un tir de pénalité... mais manque de vitesse pour battre Elvis Merzlikins, le second gardien de Lugano.

La Lettonie tente de pousser en troisième période, mais obtient essentiellement des tirs lointains. Huet est toujours solide, et à cinq minutes de la fin, Mikelis Redlihs rate pour la seconde fois de la soirée une cage ouverte. Si la victoire aurait pu une fois encore tourner autrement, c'est une troisième victoire consécutive pour la France. Surtout, la prestation reste satisfaisante pour les Bleus dont le collectif est en train de se former, avec un bon repli des attaquants et un bon soutien offensif des défenseurs.

Commentaires d'après-match

Aleksandrs Belavskis (entraîneur de la Lettonie) : "La France était un peu plus rapide et plus mobile. Une partie de notre équipe n'a pas joué depuis longtemps et a eu besoin de temps pour entrer dans le match. La défense a commis des erreurs de positionnement et accordé des contre-attaques. Nous avons quatre gardiens, Masalskis commence juste un rythme d'entraînement spécifique, et la question du numéro 1 reste ouverte."

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "J'ai demandé aux joueurs de travailler, d'être concentrés, disciplinés, et surtout d'améliorer la communication entre les attaquants et les défenseurs. Je suis content car j'ai senti une meilleure communication verbale pendant le match. Yohann [Auvitu] a apporté son expérience et sa qualité de jeu que ce soit dans le domaine offensif ou défensif, mais surtout dans la transition et pour calmer le jeu quand on était en difficulté."

 

Lettonie - France 1-2 (1-2, 0-0, 0-0)
Jeudi 9 avril 2015 à 19h30 à l'Arena Riga. 2451 spectateurs.
Arbitrage d'Andris Ansons et Eduards Odins (LET) assistés d'Andrejs Jakovlevs et Kriss Kupcus (LET).
Pénalités : Lettonie 2' (0', 0', 2') ; France 6' (0', 2', 4').
Tirs : Lettonie 26 (6, 10, 10) ; France 21 (8, 8, 5).

Évolution du score :
1-0 à 06'53" : R. Abols assisté de Bajaruns
1-1 à 14'23" : Trabichet assisté de Fleury
1-2 à 16'40" : Lampérier assisté de Fleury et T. Da Costa


Lettonie

Attaquants :
Lauris Darzinš (-1) - Janis Sprukts (C) - Mikelis Redlihs
Roberts Jekimovs - Andris Džerinš - Edijs Brahmanis
Gunars Skvorcovs (-1) - Armands Berzinš (-1) - Roberts Bukarts (-1)
Koba Jass (+1) - Rodrigo Abols - Lauris Bajaruns (+1)

Défenseurs :
Kristaps Sotnieks - Krišjanis Redlihs (2')
Martinš Porejs - Maksims Širokovs
Guntis Galvinš (-1) - Martinš Gipters (-1)
Maris Jass (+1) - Renars Demiters (-1)

Gardien :
Elvis Merzlikins

Remplaçant : Ervins Muštukovs (G).

France

Attaquants :
Sacha Treille - Damien Raux (2') - Charles Bertrand
Loïc Lampérier (+2) - Teddy Da Costa (+2) - Damien Fleury (+2)
Anthony Rech - Nicolas Ritz - Yorick Treille
Jordann Perret (-1) - Valentin Claireaux (-1) - Robin Gaborit (-1)
Mathieu Briand

Défenseurs :
Yohann Auvitu - Raphaël Faure (+1)
Florian Chakiachvili - Antonin Manavian (4')
Teddy Trabichet (+1) - Jonathan Janil
Léo Guillemain

Gardien :
Cristobal Huet

Remplaçants : Henri-Corentin Buysse (G), Nicolas Besch.