Lettonie - France (Euro Hockey Challenge, match 4)

Cela fait cinq rencontres de suite que le compteur de la Lettonie reste bloquée à 1 seul but par match, ce qui fait généralement peu pour espérer gagner. Mais pour la France qui veut tester sa défense, l'adversaire ne paraît peut-être pas le plus farouche.

Dans ces conditions, tout sang neuf est le bienvenu. Le deuxième bloc complet, laissé au repos hier, fait son retour chez les Baltes, mais ils font aussi entrer deux débutants, Bruno Zabis, meilleur marqueur du faible championnat letton après une année en troisième division allemande, et surtout le très attendu Edgars Kulda : âgé de 20 ans, le petit frère d'Artur a été élu l'an passé meilleur joueur de la Coupe Memorial, le tournoi final du championnat junior canadien. Il avait alors été drafté par les Arizona Coyotes, mais sa dernière année junior en WHL comme joueur de 20 ans a été bien moins convaincante.

AUVITU Yohann 140512 106Comme hier, les Lettons se lancent tout de suite à l'attaque, mais se mettent en danger tout seuls et subissent des contre-attaques. Une passe douteuse de Sprukts oblige ainsi son propre le gardien Janis Kalnins - qui avait blanchi le Bélarus la semaine dernière - à détourner de la crosse. Cristobal Huet, maintenu dans les cages, repousse les tentatives adverses, sauf un tir du petit nouveau Kulda qui frappe la barre.

Les infériorités numériques se passent toujours bien pour une équipe de France disciplinée, et pendant la pénalité de Chakiachvili, les Bleus passent même trente secondes en zone offensive. Les visiteurs gèrent bien défensivement ce début de deuxième période moins rythmé.

La Lettonie change de gardien à la mi-match. Les Français, eux, mettent plus de forechecking et Maksim Sirokovs dégage ainsi le palet hors de la glace. La pénalité est tuée, et au retour au complet, Kaspars Saulietis lance un bon contre mais Kulda n'arrive pas à reprendre son centre. C'est le tournant du match, car juste après, les Bleus partent à 2 contre 1 à la faveur d'une erreur de Demiters, et Charles Bertrand, toujours en forme, marque un nouveau but. Roberts Bukarts rate l'égalisation en tirant sur le poteau.

Déjà malheureuse offensivement, la Lettonie l'est aussi sur le plan de l'infirmerie : Miks Indrasis est parti faire examiner son épaule à l'hôpital après un choc, et Aleksandrs Jerofejevs reçoit un palet dans la main. Côté français, Yohan Auvitu est aussi blessé au visage en arrêtant une percée de Berzins.

À douze minutes de la fin, Cristobal Huet bouscule Martins Cipulis devant sa cage et est pénalisé pour obstruction. Alors que la Lettonie est en supériorité numérique, Krisjanis Redlihs perd le palet à la ligne bleue, et Charles Bertrand se procure encore un duel avec le gardien. En fin de match, la France est pressée dans sa zone par des Baltes sans gardiens, mais sans conséquence.

La série est terminée : la Lettonie n'a pas marqué un but mais... zéro. Cela fait donc quatre victoires pour l'équipe de France, seule équipe à avoir fait carton plein dans cet Euro Challenge. Bien sûr, il faut relativiser l'importance de ces rencontres, mais il ne faut pas bouder son plaisir quand on se souvient que les Bleus sont les derniers invités en date dans cette compétition, et que de tels résultats en amical auraient déjà été jugés inespérés il y a quelques années.

Commentaires d'après-match

Dave Henderson (entraîneur de la France) : "Je pense que les deux équipes ont mieux joué qu'hier. Avant le match, j'avais demandé à mes joueurs de se concentrer sur la défense, et ilss ont répondu à ma requête. La Lettonie a eu quelques bonnes occasions, mais notre gardien Cristobal Huet nous a sauvés plusieurs fois."

Aleksandrs Belavskis (entraîneur de la Lettonie) : "C'est vrai que ce match était plus rapide qu'hier. Le plus gros problème est qque nous avons trop peu tiré au but. C'est notre principal défaaut. Le hockey est un jeu qui consiste en de petites choses, et nous avons commis un peu plus d'erreurs ce soir. C'était une bonne occasion de laisser Edgars Kulda et Bruno Zabis sentir l'atmosphère internationale et de donner du repos à des joueurs qui ont déjà participé à trois rencontres. Kalnins a été stable tout le temps dans les cages ; Mustukovs a aussi été solide, mais sur le but en contre-attaque, il n'a pas pris la bonne position."

 

Lettonie - France 0-1 (0-0, 0-1, 0-0)
Vendredi 10 avril 2015 à 19h30 à l'Arena Riga. 3032 spectateurs.
Arbitrage de Fredrik Altberg (SUE) et Gints Zviedritis (LET) assistés d'Elvijs Trankalis et Edvards Briedis (LET).
Pénalités : Lettonie 6' (0', 2', 4') ; France 8' (2', 2', 4').
Tirs : Lettonie 23 (7, 4, 12) ; France 26 (10, 3+4, 9).

Évolution du score :
0-1 à 36'00" : Bertrand assisté de S. Treille et Auvitu


Lettonie

Attaquants :
Lauris Darzinš - Janis Sprukts (C, 2') - Mikelis Redlihs (2')
Miks Indrašis - Gints Meija - Martinš Cipulis
Gunars Skvorcovs (-1) - Armands Berzinš - Roberts Bukarts
Kaspars Saulietis (-1) - Edgars Kulda - Bruno Zabis (-1)

Défenseurs :
Kristaps Sotnieks - Krišjanis Redlihs
Oskars Cibulskis - Aleksandrs Jerofejevs
Guntis Galvinš - Janis Andersons (-1)
Renars Demiters (-1) - Maksims Širokovs (2')

Gardien :
Janis Kalninš puis à 29'06" Ervins Muštukovs

France

Attaquants :
Sacha Treille (+1, 2') - Damien Raux (+1) - Charles Bertrand (+1)
Anthony Rech - Nicolas Ritz - Yorick Treille
Loïc Lampérier - Teddy Da Costa (2') - Damien Fleury
Mathieu Briand - Valentin Claireaux - Robin Gaborit
Jordann Perret

Défenseurs :
Yohann Auvitu (+1) - Antonin Manavian (+1)
Teddy Trabichet - Nicolas Besch
Jonathan Janil - Florian Chakiachvili (2')
Raphaël Faure

Gardien :
Cristobal Huet (2')

Remplaçants : Henri-Corentin Buysse (G), Léo Guillemain.