Biographie du meilleur gardien de l'histoire du hockey

Certains sportifs laissent une trace en devenant des modèles, en inventant un style qui fait école. Disons-le tout net, ce n'est pas le cas de Dominik Hašek. Allant à l'encontre de toutes les tendances, il a adopté une technique qui ne convenait qu'à lui, mais qui aboutissait au but recherché : arrêter le palet par tout moyen, aussi acrobatique fût-il. Seul critère d'exigence : l'efficacité. Et dans ce domaine, nul n'a jamais fait mieux. Alors même que Hašek a fait baisser ses stats moyennes en jouant jusqu'à un âge avancé, son pourcentage d'arrêts reste le meilleur de toute l'histoire de la NHL. L'incomparable est aussi devenu l'inégalable.

Avant Hašek, les grands gardiens étaient associés à de grandes équipes. Le "Dominator", avec Buffalo, a changé à lui seul le niveau d'une formation par ailleurs médiocre. Et bien sûr, en 1998, au sommet de son art, il est devenu le héros de toute une nation en offrant à la République Tchèque son unique médaille d'or olympique en hockey sur glace. Jamais un joueur n'avait pris une part aussi prépondérante dans la conquête de l'Olympe. Hašek est devenu un mythe.

Aussi bien à l'entraînement qu'en match, Hašek était insurpassable. Durant les années où il dominait la NHL, le seul fait de l'affronter intimidait mentalement les attaquants qui n'avaient aucune solution pour en venir à bout. Il est bel et bien, tout bien pesé et après mûre réflexion, le meilleur gardien de l'histoire du hockey sur glace.

La biographie de Dominik Hasek, qui sera intronisé au Hall of Fame de l'IIHF lors du Mondial de Prague dans moins d'un mois.