KHL : le SKA et ses étoiles décrochent la Coupe Gagarine

Depuis que la KHL, et ses hautes ambitions, est née en 2008, se substituant alors à la Superliga russe, le SKA Saint-Pétersbourg était systématiquement donné favori par sa profusion de stars. Après sept ans d'attente, Saint-Pétersbourg remporte la Coupe Gagarine.

ska st pLe SKA n'avait jamais été sacré champion de Russie avant l'ère KHL et accédait cette année à sa première finale de la Coupe Gagarine. Les joueurs de Vyacheslav Bykov reviennent d'ailleurs de loin puisque, en finale de conférence, ils étaient menés 3 manches à 0 par le CSKA Moscou de Stéphane Da Costa.

Ils ont ensuite réalisé un incroyable retournement de situation, s'imposant 3-2 à l'issue du match 7 grâce à un but gagnant de Patrick Thoresen à dix minutes de la fin.

Le SKA défiait alors l'Ak Bars Kazan, vainqueur des deux premières éditions de la KHL et détenteur d'une véritable muraille. Anders Nilsson, gardien numéro 1 de la Suède au dernier Championnat du monde - et cauchemar de Damien Fleury dans les dernières secondes - avait réalisé six blanchissages en play-offs avant cette série finale, un record en KHL.

Le portier scandinave de 25 ans a longtemps donné du fil à retordre. Malgré deux premiers revers, il avait tout de même permis à ses coéquipiers de gagner le troisième match 2-1. Mais le SKA avait fait le break lors de la quatrième manche (3-2) avant de faire sauter la banque ce dimanche.

KOVALCHUK Ilya 130504 242A Kazan devant 8000 spectateurs, Nilsson a craqué en vivant une première période cauchemardesque. Jimmie Ericsson, Ilya Kovalchuk, Evgeni Dadonov et Aleksei Ponikarovski ont en effet permis à Saint-Pétersbourg de mener 4-0 après... 14 minutes de jeu ! Le but de Mikhail Glukhov après 1'17" au retour des vestiaires semblait donner un léger espoir... écrasé par Kovalchuk 46 secondes plus tard !

Le doublé de la superstar pétersbourgeoise a alors chassé du match Anders Nilsson, remplacé par Emil Garipov. Roman Červenka alourdira le score 6-1 à 58'57" en reprenant le puck de demi-volée devant l'enclave. Le SKA et ses étoiles sont enfin sacrés. 

Des deux anciens sélectionneurs de la Russie, c'est donc Vyacheslav Bykov qui l'a emporté sur Zinetula Bilyaletdinov, soulevant une deuxième fois la Coupe Gagarine après celle de 2011 avec le Salavat Yulaev d'Oufa.

Le gardien finlandais Mikko Koskinen, transféré du Sibir à Saint-Pétersbourg en décembre, a finalement volé la vedette à Nilsson avec brio devant les filets du SKA. Et offensivement, ça a déménagé avec deux premiers trios explosifs : en 22 parties, 46 points pour Ilya Kovalchuk - Tony Mårtensson - Patrick Thoresen et... 61 points pour Artemi Panarin - Vadim Shipachyov - Evgeni Dadonov.

Voilà de quoi inspirer le coach de la Russie Oleg Znarok à l'approche des Mondiaux de Prague ! Dadonov décroche d'ailleurs un record KHL avec 15 buts, l'ancien record de Mikhail Anisin du Dynamo (14) datant de 2012. Quant à Kovalchuk, il a été élu meilleur joueur des play-offs.