Wasquehal - Rouen II (carré final de Division 3, 1re journée)

C’est une nouvelle étape du renouveau des Lions de Wasquehal qui s’annonce en ce week-end. Après des soirées de gala marquées par la présence de l’équipe de France U20 ou la visite de formations de Ligue Magnus, les dirigeants emmenés par Guy Decock ont été chargés par la Fédération d’organiser le carré final, tournoi devant délivrer deux sésames pour la Division 2 et d’autant plus indécis qu’il regroupe quatre formations qualifiées à l’issue de scénarios souvent épiques. Wasquehal a ainsi failli dilapider face à Valenciennes un large succès obtenu chez son voisin. Quant à Rouen, il a obtenu la précieuse égalisation à Deuil/Garges à seize secondes de la fin du match retour, l’emportant en prolongation.

Les deux formations arrivées en tête de la poule B se retrouvent après avoir partagé les victoires en première phase. Cette belle très importante pour la suite du tournoi démarre sur des bases assez élevées. Un oubli défensif offre à Alexandre Ferey la première occasion de Dragons privés de David Dostal. Axel Canaguier riposte sans attendre d’une accélération ponctuée d’un essai dévié au-dessus du cadre. Dans la continuité, Robin Morvan s’empare du disque sur la gauche, se remet dans le sens du but et trompe Tom Aubrun en force (1-0 à 02'12").

Le CHAR n’est aucunement perturbé et réagit par Clément Hondier à la ligne bleue, lancer difficilement écarté par Chardon. Arrêté fautivement par Benjamin Louf, Vincent Nesa, l’un des meilleurs compteurs normands en play-offs, emploie encore le gardien nordiste, plus inquiété par un tir en angle fermé d’Antoine Alexandra, intercepté devant la ligne par un défenseur des Lions.

Les premiers échanges d’amabilités entre N’Guyen et le banc des Dragons débouchent sur une situation de quatre contre quatre plutôt à l’avantage des locaux : Pierrick Gourre est contré par Fauchart, échappé sur la droite, mais Aubrun intervient en deux temps, demeurant vigilant lorsque sa défense laisse Alexis Thomas seul face à la cage. Un nouveau duel s’offre à Fauchart mais le jeune portier ferme bien les bottes.

L’orage passé, Rouen reprend la direction de la cage wasquehalienne, cherchée par un lancer astucieux d’Alexandra, écarté de la plaque. La première ligne prend le contrôle du disque, Vincent Nesa travaille derrière le but pour servir Jérémy Delbaere, démarqué et dont la reprise passe au-dessus de la botte de Fabien Chardon (1-1 à 11'43"). Les hommes d’Ari Salo mettent à mal la défense par des mouvements incessants et une rapidité qui leur permet de récupérer plusieurs palets expédiés au fond.

Le surcroît d’envie pénalise cependant Clément Hondier. Après un missile de N’Guyen, c’est à une salve de Mencik que Tom Aubrun doit faire face. Sauvé par son montant devant Canaguier, le gardien rouennais oppose au Tchèque une mitaine sûre. Ses partenaires profitent de la moindre opportunité, y compris en infériorité, pour contrer : la paire Dordet – Sucré succède à Nesa et Raimbourg pour donner le frisson à des travées bien garnies. À leur tour en supériorité, les Dragons ne laissent pas passer l’occasion de prendre les devants. Alexandre Sucré cherche et trouve une solution sur la gauche du but, offerte par Julien Thomas, plus vif que les défenseurs des Lions (1-2 à 19'22").

Axel Canaguier en geôle, c’est au tour de Vincent Nesa de trouver la barre transversale. Wasquehal respire et annihile cette pénalité, mais voit Alexis Thomas se relever avec difficulté d’une charge contre la balustrade. Peinant à regagner le banc, le précieux capitaine nordiste voit son tournoi s’achever après environ 25 minutes, évacué par les secours.

Si la charge de Roman Moreau n’a pas été sanctionnée, les Rouennais sont punis à deux reprises dans les minutes suivantes, Morvan subissant notamment en pleine course la faute de Thomas. Cette deuxième faute est fatale aux hommes d’Ari Salo. De la droite, Louf décale N’Guyen pour une reprise sans contrôle vers la droite de Tom Aubrun (2-2 à 28'42").

Si les Rouennais demeurent dangereux, comme en témoigne un missile de Tony Allouchery effleuré par Chardon, leur indiscipline leur joue un mauvais tour. Un cinglage de Jacques sur Lejeune fait flancher le navire haut-normand. Louf expédie un gros lancer vers Aubrun, vigilant mais surpris à quatre secondes du dernier coup de sirène sur un essai lointain de Benjamin Turpin. Masqué par Alexandre Sucré passé devant l’enclave, il ne peut lire la trajectoire du palet (3-2 à 39'56").

Malgré cet avantage, les Lions tardent à entrer dans le dernier tiers. Ils voient Vincent Nesa remonter la rondelle, contourner la cage et laissent le dangereux Jérémy Delbaere libre dans une position idéale. Le numéro 2 prend soin de contrôler au préalable l’offrande de son partenaire et trouve le fond du filet (3-3 à 40'52").

L’égalité rétablie, l’indécision est totale car, aux nombreux lancers wasquehaliens, les Rouennais opposent une vivacité toujours très marquée leur permettant de se porter rapidement dans le camp adverse. Si un changement de ligne hasardeux aurait pu mettre en danger les Dragons, sauvés par une bonne intervention d’Aubrun devant Canaguier, Germain Raimbourg peut regretter d’avoir vu son tir heurter le poteau sur un palet trop vite relancé par les locaux.

Un réflexe de Fabien Chardon sauve ensuite les Lions sur une passe de l’arrière du but d’Alexandra reprise par Valentin Jacques. Ce dernier passe par toutes les émotions dans cette fin de rencontre. Il met les siens en danger en dégageant la rondelle au-dessus du plexiglas. Ses équipiers redoublent de vigilance pour ne laisser que des miettes aux rouges et blancs, seulement dangereux quand Grégory Dubois abandonne la rondelle à Maxime Boschetti, déjoué à son tour par le dernier rempart. En sortant de prison, Valentin Jacques se fera pardonner, pressant Albin Terrenoire, qui perd le palet devant son but. Le numéro 16 suit bien et loge le palet sous la barre (3-4 à 57'32"). Il se « sacrifiera » en fin de rencontre quand, leur gardien sorti, les joueurs de Frédéric Nilly jouent leur va-tout. Enfin, en se rendant coupable d’un cinglage, il frustre Benjamin Louf, bien décalé devant le but.

À l’image de leur dernier rempart, auteur d’une solide parade de l’épaule sur un lancer ravageur de Mencik, les jeunes Dragons ont bien lancé leur tournoi. Soirée amère pour Wasquehal, qui perd sur un coup du sort et devra terminer le carré final sans son capitaine.


Wasquehal – Rouen 3-4 (1-2, 2-0, 0-2)
Vendredi 17 avril 2015 à 20h30 à la patinoire Serge Charles de Wasquehal. 380 spectateurs.
Arbitrage de Julien Peyre asisté de Samuel Fessier et Alban Delsarte.
Pénalités : Wasquehal 22' (8’, 4’, 10’), Rouen 16' (6’, 6’, 4’).
Tirs : Wasquehal 47 (18, 10, 19), Rouen 34 (16, 11, 7).

Évolution du score :
1-0 à 02'12" : Morvan assisté de Boschetti
1-1 à 11'43" : Delbaere assisté de Nesa et Saunier
1-2 à 19'22" : Thomas assisté de Sucré et Raimbourg (sup. num.)
2-2 à 28'42" : N’Guyen assisté de Louf et Canaguier (sup. num.)
3-2 à 39'56" : Turpin assisté d’Angielczyk et Fauchart (sup. num.)
3-3 à 40'52" : Delbaere assisté de Nesa
3-4 à 57'32" : Jacques


Wasquehal

Gardien : Fabien Chardon (sorti de 59'08" à 59'48")

Défenseurs : Grégory Dubois - Sébastien Fronty ; Albin Terrenoire - Jakub Mencik ; Alexis Thomas (C) - Benjamin Louf.

Attaquants : Thibault Verschaeve - Benjamin N’Guyen - Thomas Fauchart (A) ; Simon Angielczyk - Benjamin Lejeune - Benjamin Turpin ; Robin Morvan - Maxime Boschetti (A) - Axel Canaguier ; Anthony Kiffer à 42'23".

Remplaçants : Jean-Christophe Rohart (G), Nicolas Hamoudi.

Rouen

Gardien : Tom Aubrun

Défenseurs : Clément Hondier - Maxence Grollier ; Pierrick Gourre - Alexandre Sucré ; Tony Allouchery

Attaquants : Jérémy Delbaere - Vincent Nesa (A) - Thomas Saunier ; Julien Thomas - Roman Moreau (C) - Germain Raimbourg (A) ; Maxime Dordet - Valentin Jacques - Alexandre Ferey ; Antoine Alexandra.