Suède : fin de règne pour Skellefteå

La souveraineté de Skellefteå n'est plus, déjoué par l'outsider Växjö.

lakerslogo2012Mais avant cette finale, ces deux adversaires ont dû disposer respectivement de Linköping et Frölunda dans le dernier carré.

Sacré défi pour Roger Melin. Cet excellent tacticien de 58 ans effectuait sa troisième et derrière année derrière le banc de Linköping. Et pour la troisième année de suite, le même obstacle en demi-finale : le Skellefteå AIK ! Et comme les années précédentes, il n'a fallu que cinq manches à l'ogre noir et or pour terminer le festin.

Marcus Högberg, gardien des Lions du LHC, a peut-être prolongé la survie de son équipe lors du match 4 mais un succès 3-1 le match suivant a permis au SAIK d'accéder à une cinquième finale consécutive.

Avec seulement un point d'écart à l'issue de la saison régulière, l'affrontement entre Frölunda (2e) et Växjö (3e) semblait particulièrement indécis. Mais, malgré une victoire d'entrée, les Indians de Göteborg ont souvent connu des soucis d'efficacité face à un solide Cristopher Nilstorp. D'ailleurs, il leur a été impossible de marquer un but pendant 130 minutes et 23 secondes ! Jusqu'à ce que Mattias Janmark-Nylén marque... l'unique but du match 5 à l'avantage de Göteborg ! 

Les Lakers de Växjö parviendront néanmoins à s'imposer ensuite dans leur Vida Arena pour assurer leur qualification en finale. Ils éliminent Frölunda 4 victoires à 2. Donné favori par beaucoup d'observateurs à l'amorce de la saison, il est à rappeler que ce club n'a été fondé qu'en 1997, il a été promu en élite suédoise en 2011 et s'était qualifié pour les play-offs pour la première fois la saison dernière. C'est donc la première finale pour cette formation à la réussite supersonique.

Les Lakers ont peut-être des allures de petits nouveaux sur la scène suédoise mais ils annoncent la couleur d'emblée en finale : l'Américain Rhett Rakhshani inscrit un doublé dès le premier quart d'heure. Ce sera suffisant pour Växjö qui gagne 2-1 cette première manche. Skellefteå, après huit victoires consécutives, perd un match de série finale pour la première fois depuis 2012. Le signe d'une passation de pouvoir ?

Le public va être plutôt malchanceux dans cette finale puisque ce sont les visiteurs qui gagnent systématiquement ! Toutefois, Cristopher Nilstorp (malade) doit momentanément céder sa place à son jeune acolyte Stefan Steen du côté des Lakers. Cette finale voit également un record décroché. Axel Holmström de Skellefteå obtient un quinzième point lors du match 3, un record en play-offs pour un joueur âgé de 18 ans. Holmström brise ainsi la performance des jumeaux Sedin qui avaient obtenu chacun 14 points en 2000.

A son retour lors du match 5, Nilstorp réalise 21 arrêts et n'encaisse qu'un but, Växjö en marque quatre dont deux de l'attaquant finlandais Jani Lajunen. Växjö mène donc la série 3-2 et a l'opportunité de remporter son premier titre... à domicile. C'est pourtant mal engagé lorsque Daniel Widing et Kirill Kabanov permettent à Skellefteå de mener 2-0. Surtout que le toujours vigilant Markus Svensson réalise des prouesses devant les filets. Mais retournement de situation : Lajunen (49e) et Jeff Tambellini (55e) permettent aux Lakers d'obtenir une prolongation, la Vida Arena toute orange explose !

Les deux équipes sont au coude à coude, les deux gardiens ne capitulent pas, dont Markus Svensson auteur de quelques arrêts fantastiques. Après la première période de temps supplémentaire, le score est toujours à 2-2 et c'est en deuxième que tout se jouera. Robert Rosén conserve le palet près de la cage adverse et remet devant l'enclave à Tuomas Kiiskinen, l'ailier finlandais réalise un tir croisé parfait et bat Svensson après 90 minutes et 21 secondes de jeu. Växjö est champion de Suède pour la première fois de son histoire.

Skellefteå avait connu un important renouvellement durant l'intersaison et beaucoup y voyaient la fin de l'hégémonie du club du Västerbotten. Pourtant, le SAIK a terminé pour la troisième fois de suite en tête de la saison régulière, s'est avéré efficace en play-offs jusqu'à maintenant mais perd sa troisième finale ces cinq dernières années. Au milieu des joueurs effondrés, les casques d'or des vainqueurs du trophée Le Mat ornent la tête des joueurs du Småland. Celle de Sam Hallam, jeune entraîneur (35 ans) qui a su guider cette équipe menée par le capitaine finlandais Tomi Kallio (38 ans). Une équipe à la réussite supersonique.