Lettonie – Slovaquie (Euro Hockey Challenge 2015, match 7)

Quand Daugaviņš magnétise le palet

Comme toujours à la même période de l’année, les recalages aux play-offs de NHL font le désarroi des joueurs mais le bonheur des équipes nationales. Si elle ne pourra compter sur ses deux meilleurs défenseurs – Zdeno Chára (Boston) victime d’une double fracture de la cheville en fin de saison régulière et Andrej Sekera (Los Angeles), blessé au genou droit –, la Slovaquie alignera toutefois aux Mondiaux l’un de ses meilleurs atouts offensifs, en l’occurrence Marián Gáborík, tenant du titre pour quelques semaines encore de la Coupe Stanley. L’attaquant des Kings ne participera pas cependant aux dernières sorties en Euro Hockey Challenge et ne rejoindra la troupe qu’en dernière semaine de préparation.

La Double-Croix profite en revanche dès à présent des services de l’expérimenté Tomáš Kopecký (Florida), deux fois vainqueur en NHL, de Richard Pánik (Toronto), d'Andrej Meszároš (Buffalo) et de Marko Daňo (Columbus/Springfield, AHL), arrivé à Riga quelques heures seulement avant la double confrontation avec les Baltes après une usante traversée de l’Atlantique.

Ajoutez à cela le renfort la semaine précédente du prodige Martin Réway (Sparta Prague), sorti de convalescence, et voici l’effectif de Vladimír Vůjtek complété de façon presque optimale. Sur le papier, l’équipe des Tatras fait figure de favori face à une Lettonie malmenée dans le raout européen (cinq défaites dont deux contre la France).

Le match part sur des bases lentes, le jeu est statique et les occasions se font attendre. Progressivement, les locaux haussent le rythme et, aux alentours de la dixième minute, dominent les débats. Meszároš commet une grossière faute offensive sur le gardien Edgars Masaļskis et contraint son équipe à une première infériorité. Amorphes, les Slovaques se font balader par le tourniquet letton que conclut dans le slot Jānis Sprukts d’un revers qui passe entre les jambes de Ján Laco (1-0, 12'20).

Kaspars Saulietis fait preuve d’une bonne protection du palet dans le coin droit puis repique au centre avant de servir de Mārtinš Cipulis qui fait le break entre les deux cercles (2-0, 16'36). Sprukts enfonce le clou dans la foulée en déviant devant Laco la frappe de Roberts Bukarts (3-0, 18'38).

La Double-Croix est K-O et Vůjtek doit certainement jouer des décibels dans le vestiaire puisque ses ouailles offrent un comportement plus digne dans le deuxième opus, en défense comme en attaque où ils améliorent leur mouvement et pressent de fait plus efficacement la cage de Masaļskis. Michal Sersen, Kopecký puis Ladislav Nagy échouent de peu dans leurs tentatives au corps-à-corps avec le gardien letton. En face, Laco contient l’assaut de Lauris Dārziņš. La partie est équilibrée mais les « Blanc et Grenat » bénéficient toujours d’une avance confortable.

Avance qui est même accentuée dans les ultimes secondes du tiers-temps. En power-play, Miķelis Rēdlihs effectue un tour de cage vers la droite, arme dans l’enclave mais son tir est repoussé par une crosse slovaque. Il reprend toutefois le rebond et passe à Bukarts qui profite du retard de placement de Laco (4-0, 39'26).

Les hommes d'Aleksandrs Beļavskis encaissent un but au hasard d’une frappe lointaine de Milan Jurčina alors que les Baltes évoluent en infériorité ; la tentative du défenseur est sans grande conviction mais sa trajectoire flottante suffit à tromper Masaļskis, dont la vision est gênée par le trafic devant lui. La rondelle passe dans le maigre espace situé entre le poteau droit et l’épaule du gardien (4-1, 41'48).

Pour autant, si cette réduction du score remet du baume au cœur aux Slovaques, les Lettons montrent toujours aussi bien les crocs devant leur cage et les attaquants bleus manquent trop souvent de temps et d’espace pour ajuster. La formation locale gère donc parfaitement son pécule et arrache même, dans la dernière seconde de la partie, un tir de pénalité après que Dominik Graňák eût été obligé de mettre au sol le capitaine Kaspars Daugaviņš alors que celui s’était faufilé de la zone neutre jusqu’à Laco.

Sans enjeu véritable et dans une ambiance réchauffée par la fin imminente, Daugaviņš se rappelle au bon souvenir de ses piges aux Sénateurs d’Ottawa lorsque le 11 mars 2013, contre Boston, il avait tenté en fusillade un geste insolite : la crosse à l’envers et le bout de la palette posée sur un puck comme aimanté, il avait échoué de peu face à Tuukka Rask. Chez lui, dans sa patinoire de club, il réitère la chose et réussit cette fois brillamment, plantant facilement son backhand dans le dos d’un Laco clairement déboussolé par le culot du Letton (voir ici). La déroute slovaque n’en est que plus marquante ! 

Désignés joueurs du match : Jānis Sprukts (Lettonie) et Richard Pánik (Slovaquie). 

Réaction d’après-match  

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Slovaquie) : « On ne connaissait pas notre adversaire, et il nous a surpris par sa tactique à laquelle on ne s’attendait pas. Les Lettons ont fait avancer deux de leurs joueurs jusqu’à notre ligne bleue et cela nous a posé de gros problèmes. On n’y était pas. Eux, ils étaient en surnombre, ils nous ont mis trois buts dans le premier tiers-temps et le match était pratiquement joué. On s’est améliorés en deuxième période et la rencontre s’est alors équilibrée. Evidemment, il était trop tard pour rattraper l’avance de notre adversaire. Malgré la défaite, je pense qu’il y a eu de bons moments dans notre jeu, on n’est malheureusement pas parvenu à marquer des buts. Il y aura des changements pour le match de demain. Marko Daňo sera sur la feuille de match. »

 

 

Lettonie – Slovaquie 5-1 (3-0, 1-0, 1-1)

Vendredi 24 avril 2015 à 18h30 à la Riga Arena. 3737 spectateurs.  

Arbitrage de Eduards Odiņš et Jevgēņijs Griškevičs assistés de Andrejs Jakovļevs et Raivis Jučers (tous LET). 

Pénalités : Lettonie 8' (0', 6', 2') ; Slovaquie 10' (2', 6', 2')

Tirs : Lettonie 21 (8, 8, 5) ; Slovaquie 28 (9, 10, 9)

 

Evolution du score :

1-0 à 12'20'' : Sprukts assisté de Cibuļskis et Bukarts (sup. num.) 

2-0 à 16'36'' : Cipulis assisté de Saulietis et Bērziņš

3-0 à 18'38'' : Sprukts assisté de M. Redlihs et Bukarts 

4-0 à 39'26'' : Bukarts assisté de M. Redlihs (sup. num.)

4-1 à 41'48'' : Jurčina assisté de Pánik 

5-1 à 59'59'' : Daugaviņš (tir de pénalité)

 

 

Lettonie

 

Attaquants :

Roberts Bukarts (+1) – Jānis Sprukts (A, 2', +1) – Miķelis Rēdlihs (+1)

Kaspars Daugaviņš (C, 2', +1) – Andris Džeriņš – Lauris Dārziņš (A) 

Mārtinš Cipulis – Armands Bērziņš – Kaspars Saulietis (+1) 

Koba Jass – Rodrigo Ābols – Lauris Bajarūns

Roberts Lipsbergs  

 

Défenseurs :

Aleksandrs Jerofejevs (2'+2', -1) – Krišjānis Redlihs

Guntis Galviņš (+2) – Kristaps Sotnieks (+1) 

Oskars Cibuļskis (-1) – Maksims Širokovs (-1)

Renārs Demiters (+1) – Māris Jass.

 

Gardien : 

Edgars Masaļskis

 

Remplaçant : Ervïns Muštukovs (G). Non-utilisés : Jānis Kalniņš (G), Jānis Andersons (D), Ēriks Ševčenko (D), Miks Indrašis (A), Roberts Jekimovs (A), Ņikita Jevpalovs (A).

 

Slovaquie 

 

Attaquants :

Martin Réway (-1) – Tomáš Kopecký (C, -1) – Ladislav Nagy (-1)

Michel Miklík (-1) – Marek Viedenský (-1) – Radoslav Tybor (-1)

Richard Pánik (+1) – Mário Bližňák (2', +1) – Milan Bartovič (A, +1)

Ján Sýkora – Tomáš Surový – Libor Hudáček

Patrik Lušňák 

 

Défenseurs :

Dominik Graňák (A, 2', -1) – Andrej Meszároš (2', -1)

Marek Ďaloga (-1) – Juraj Mikuš (2', -1)

Milan Jurčina (+1) – Michal Sersen (+1)

Christián Jaroš (2') – Ivan Baranka

 

Gardien : 

Ján Laco

 

Remplaçant : Branislav Konrád (G). Non-utilisés : Július Hudáček (G), Adam Jánošík (D), Ivan Švarný (D), Marko Daňo (A), Rastislav Dej (A), Marcel Haščák (A), Tomáš Marcinko (A, traumatisme crânien).