France – Suisse (Euro Hockey Challenge 2015, match 7)

La France passe tout près

L'équipe de France termine son parcours de préparation avec une double confrontation à Grenoble ce soir puis Lyon dimanche face à la Suisse. Après deux victoires face au Danemark à Courchevel et Megève (4-2 et 4-3), puis en Lettonie (2-1 et 1-0), la dynamique des Bleus a connu un coup d'arrêt avec deux défaites en Allemagne (3-0 et 4-3). De son côté, la Suisse a partagé ses affrontements contre la Finlande et la Russie avant de battre deux fois le Danemark.

Les Bleus enregistrent le retour du capitaine Laurent Meunier et de Cristobal Huet dans les cages (ménagé ce soir) ainsi que l'arrivée de Ronan Quemener et d'Anthony Guttig, tout récents vainqueurs du championnat Mestis avec leur club du Jukurit Mikkeli. Les deux « Américains » Antoine Roussel (absent ce soir) et Benjamin Dieudé-Fauvel retrouvent également l'équipe de France. À l'inverse, Buysse, Fouquerel, Gaborit, Kara, Moisand et Rech quittent le groupe France pour ces deux derniers matchs de préparation.

2015 04 24 France Suisse2 À noter que les deux équipes se retrouveront le dimanche 3 mai à Prague pour leur second match des championnats du monde. La rencontre est précédée d'une cérémonie en hommage à Baptiste Amar et Luc Tardif Jr, honorés pour leur carrière internationale.

La Suisse est plus présente offensivement dès les premières minutes. Les Helvètes campent dans leur zone offensive alors que les Français se contentent de procéder en contre-attaque. Et ces derniers sont assez habiles dans cet exercice, seule manque la finition. Deux tirs non cadrés de Desrosiers et Fleury font passer un premier frisson dans Pôle Sud alors que Stéphane Da Costa voit son tir contré.

La première pénalité du match contre Du Bois permet aux Bleus de tester leur power-play. Malgré une bonne circulation de palet côté tricolore, les Suisses parviennent à tuer la pénalité. Les deux équipes ne se découvrent pas, ce qui donne un jeu assez défensif dans ce premier tiers.

2015 04 24 France Suisse4Régulièrement acculés dans leur zone, les Français ont du mal à se dégager et il faut un très bon Florian Hardy pour préserver sa cage inviolée à l'image d'un arrêt décisif devant Reto Schäppi. Des Bleus qui plient mais résistent et qui auraient même pu commettre un vrai hold-up sur un contre de Sacha Treille, dont le tir du revers est repoussé par Genoni. C'était la meilleure chance dans ce tiers pour des Tricolores qui peuvent tout de même s'estimer heureux de rentrer au vestiaire sur un score de parité.

Sacha Treille reprend là où il en était resté avec une occasion franche dès le début de la deuxième période. Mais Meunier est sanctionné et la France doit évoluer pour la première fois de la rencontre en infériorité numérique. Petite frayeur avec un tir de Streit dévié qui touche le poteau de Hardy. Une nouvelle fois, le gardien français tient le choc, et les Bleus auraient même pu espérer mieux sur une belle contre-attaque à trois avec Lampérier, Auvitu et Desrosiers mais Genoni ne se laisse pas surprendre. Kévin Hecquefeuille profite d'un petit espace laissé par la défense suisse pour s'échapper mais il perd son duel avec le gardien helvète. Le poteau de la cage tricolore tremble de nouveau sur un lancer de Kukan. Les contacts deviennent plus physiques et Sacha Treille, décidément bien en vue aux côtés de Meunier et Bertrand, sollicite une nouvelle fois Genoni.

2015 04 24 France Suisse5À la mi-match, Henderson décide de changer de gardien et lance Ronan Quemener à la place de Floran Hardy. Et sur l'action suivante, Desrosiers, décalé sur l'aile droite par Janil, parvient à surprendre Genoni d'un tir croisé à ras de glace (1-0, 30'16").

Cette ouverture du score des Bleus est une petite surprise mais elle permet aux Tricolores d'obliger la Nati à se découvrir. D'ailleurs la deuxième moitié du tiers est plus ouverte avec une équipe suisse qui laisse plus d'espaces. Charles Bertrand offre quelques passes caviars à ses coéquipiers, Meunier tout d'abord, Ritz ensuite mais tous deux ratent la finition. Quemener effectue une entrée assez tranquille avec un arrêt important sur Suri. Il a plus de travail après une deuxième pénalité provoquée par Besch qui fait trébucher Dino Wieser. Almond bute sur Quemener sur le power-play et la Suisse se retrouve menée au retour au vestiaire.

2015 04 24 France Suisse14Dave Henderson peut s'estimer satisfait de la prestation défensive de ses joueurs après quarante minutes. Les Bleus, habiles en contre, semblent en position de force au début de la dernière période. Seule mauvaise nouvelle, la blessure de Nicolas Ritz, touché à la cheville lors du deuxième acte. Par précaution, le Gapençais ne revient pas sur la glace au troisième tiers.

Après une bonne opportunité initiale d'Auvitu, un lancer lointain en hauteur de Timo Helbling surprend Ronan Quemener qui laisse passer la rondelle au-dessus de sa mitaine (1-1, 42'23"). Ce but casquette relance la Nati qui n'en espérait pas tant à ce moment du match.

La réaction française aurait pu être immédiate sur un décalage parfait de Stéphane Da Costa pour Lampérier mais l'attaquant rouennais manque le cadre. Frustré, il se fait même pénaliser dans la foulée. L'infériorité numérique est bien gérée par les Bleus avec même une contre-attaque de Raux qui aurait pu aboutir. Mais de retour à cinq contre cinq, Quemener voit le palet glisser tout doucement sous sa jambière après un tir de Rüfenacht (1-2, 45'45"). Ces deux buts « casquettes » de Quemener permettent à la Suisse de prendre les devants au score sans avoir vraiment eu à forcer.

2015 04 24 France Suisse9La réaction des Bleus sera heureusement rapide. Claireaux met la pression dans la zone offensive puis après une belle remontée de palet, Auvitu décoche un magnifique tir croisé qui vient se loger dans la lucarne (2-2, 48'24").

Pôle Sud peut enfin laisser éclater un certain enthousiasme, mais la joie est de courte durée. Après un premier arrêt de Quemener face à Dino Wieser, Helbling récupère un palet repoussé par la défense française. Le défenseur de Gottéron s'avance et profite du gros trafic devant la cage pour ajuster une deuxième fois Quemener (2-3, 48'58").

Tout est à refaire pour les Bleus qui ont rapidement une occasion quand Reto Suri se fait pénaliser pour une charge au niveau de la tête sur Dieudé-Fauvel. Stéphane Da Costa fait le show en supériorité numérique avec une passe lumineuse pour Desrosiers puis un slalom dans la défense suisse qui provoque une pénalité d'Ambühl.

2015 04 24 France Suisse13Une double supériorité numérique se présente pour les Bleus mais ces derniers multiplient les mauvais choix. Pourtant les Français obtiennent une deuxième chance à cinq contre trois lorsque Walker part à son tour en prison. Mais cette aubaine ne sera pas concrétisée en but malgré une bonne circulation du palet.

La suite est plus compliquée pour l'équipe de France qui a clairement laissé passer sa chance. Teddy Da Costa est pénalisé à son tour après une perte de palet. Auvitu sur un lancer lointain puis Fleury sur une contre-attaque auraient pu décrocher l'égalisation.

Les frictions sont plus nombreuses alors que la fin de match approche à l'image de Stéphane Da Costa et Grossman, tout près d'en venir aux mains. Une dernière pénalité de Sacha Treille permet à la Suisse de gérer tranquillement la dernière minute de jeu, préservant ainsi un succès étriqué.

2015 04 24 France Suisse10Après deux périodes très fermées, ce match s'est débridé au troisième tiers avec enfin des buts et du suspense. Quemener fut le héros malheureux de la soirée en encaissant deux mauvais buts qui ont relancé la Suisse dans le match. Deux buts qui au final font basculer la rencontre du mauvais côté même si cela reste anecdotique dans un match de préparation (cela le sera moins le 2 mai !).

Dommage car la France avait fait preuve d'une grande solidité défensive jusque là, notamment au cours d'une première période où elle fut copieusement dominée. Ce sont d'ailleurs les défenseurs qui furent le plus en vue ce soir à l'image d'Auvitu, Hecquefeuille, Manavian et Dieudé-Fauvel notamment.

En attaque, Stéphane Da Costa a fait le show dès qu'il a trouvé des espaces. Desrosiers a fait un bon match à ses côtés en attendant que Roussel ne prenne vraisemblablement place sur l'autre aile. On retiendra également l'activité de la ligne S.Treille-Meunier-Bertrand alors que celle de Guttig-T.Da Costa-Fleury fut plus en retrait.

Enfin, Hardy a prouvé au cours des premières trente minutes qu'il pouvait être une alternative crédible à Cristobal Huet, et ce n'est pas la prestation de Quemener qui va remettre en cause son statut de back-up.

Face à une équipe suisse qui a donné l'impression de ne pas forcer son talent (notamment avec un gros manque de réalisme offensif), les Bleus peuvent être satisfaits de leur prestation même si les doubles supériorités numériques non concrétisées au troisième tiers doivent leur laisser quelques regrets. Seule inquiétude : la blessure à la cheville de Nicolas Ritz qui devrait subir quelques examens demain. Deuxième manche contre la Suisse : dimanche à Lyon à 17h pour ce qui sera la dernière rencontre de préparation avant le début des championnats du monde.

Désignés meilleurs joueurs du match : Yoann Auvitu (France) et Timo Helbling (Suisse)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album et Emmanuel Giraudeaux)

Réactions d'après-match :

2015 04 24 France Suisse11

Laurent Meunier (capitaine de l'équipe de France) : « On sait d'où l'on vient. Et ce serait présomptueux de dire qu'on ira en quart de finale comme l'an dernier. On doit être honnête envers nous-mêmes. »

Yorick Treille (attaquant de l'équipe de France) : « On a fait pas mal de bonnes choses défensivement. On peut s'en vouloir sur le dernier 5 contre 3. »

Julien Desrosiers (attaquant de l'équipe de France) : « Il y a des choses à travailler, mais face à l'une des meilleures nations au monde, il y a des choses positives. Ça reste bien et je suis très excité par rapport au Mondial. »

Dave Henderson (entraîneur de l'équipe de France) : « Sur les premières cinq-six minutes, on a été en difficulté mais à partir de la septième minute, on a commencé à trouver nos jambes et nos partenaires avec les transmissions de palet et les relances, les sorties de zone, on a mieux joué avec le palet. Je pense que tout au long du match, notre défensive était en place. On a subi les premières minutes mais ce n'était pas plus dangereux que ça, le gardien a fait les arrêts nécessaires. Le forecheck était assez efficace. Quand on ne pouvait pas forechecker, la trappe était bien en place, bien compacte et bien disciplinée. Je suis plutôt content de la façon dont on a joué, mais déçu de la défaite. Je pense qu'on mérite un peu mieux, mais c'est le hockey, il y a des choses qui arrivent comme ça tout le temps. Mais dans notre perspective pour les championnats du monde, on a toujours dit qu'on visait le 2 mai, là ce sont des matchs pour peaufiner ce qu'on a besoin de travailler. J'ai trouvé qu'on a bien fait circuler le palet en jeu de puissance, il manquait peut-être un peu de précision sur les tirs. Et à quatre contre cinq, on a bien bloqué les palets, ils ont eu peu de vraies chances de marquer. Donc satisfait du match mais déçu du résultat. »

 

France – Suisse 2-3 (0-0, 1-0, 1-3)

Vendredi 24 avril 2015 à 19h45 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3500 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Damien Bliek (FRA) assistés de Pierre Dehaen et Yann Furet (FRA)
Pénalités : France 12' (0', 4', 8'), Suisse 20' (2', 0', 8'+10')
Tirs cadrés : France 18 (4, 8, 6), Suisse 28 (9, 11, 8)

Évolution du score :

1-0 à 30'16" : Desrosiers assisté de Janil et S. Da Costa
1-1 à 42'23" : Helbling assisté de Grossman
1-2 à 45'45" : Rüfenacht assisté de Bodenmann et Wieser
2-2 à 48'24" : Auvitu assisté de S. Da Costa et Desrosiers
2-3 à 48'58" : Helbling assisté de Brunner et Romy
 

France

Attaquants :
Damien Raux [puis Lampérier] – Stéphane Da Costa (2', +1) – Julien Desrosiers (+1)
Sacha Treille (2') – Laurent Meunier (C) (2') – Charles Bertrand
Anthony Guttig (-1) – Teddy Da Costa (2', -1) – Damien Fleury (-2)
Yorick Treille (A) (-1) – Nicolas Ritz [puis Raux] – Valentin Claireaux
Loïc Lampérier (2').

Défenseurs :
Yoann Auvitu - Antonin Manavian
Kévin Hecquefeuille (A) (-1) – Nicolas Besch (2', -1)
Benjamin Dieudé-Fauvel – Teddy Trabichet (-1)
Jonathan Janil.

Gardien :
Florian Hardy puis Ronan Quemener à 29'21"

En réserve : Cristobal Huet (G), Florian Chakiachvili, Antoine Roussel.

Suisse

Attaquants :
Denis Hollenstein (+1) – Kévin Romy (+1) – Damian Brunner (+1)
Reto Suri (2'+10') – Cody Almond – Andres Ambühl (A) (2')
Matthias Bieber (-1) – Morris Trachsler (-1) – Julian Walker (2', -1)
Dino Wieser (+1) – Reto Schäppi – Simon Bodenmann (+1)
Thomas Rüfenacht (+1).

Défenseurs :
Mark Streit (C) (+1) – Félicien Du Bois (A) (2', +1)
Eric Blum (-1) – Patrick Geering (-1)
Robin Grossmann (2', +2) – Timo Helbling (+2)
Romain Loeffel (-1) – Dean Kukan (-1).

Gardien :
Leonardo Genoni

Remplaçant : Reto Berra (G).