Finlande : la nouvelle série à succès

L'explication entre Kärpät et Tappara est devenue une vraie série à succès au sommet de l'échelle finlandaise. Et le dénouement de cette saison a encore tenu ses promesses. Un final  de Liiga éblouissant et riche en émotions.

Oulun Kärpät LogoIl y a encore quelques années, l'explication pour attribuer le Kanada-malja, le trophée du champion de Finlande, ne concernait que deux équipes. Entre 1989 et 2002, à une seule exception - HIFK en 1998 - le TPS Turku et les Jokerit d'Helsinki s'étaient partagés les médailles d'or. 

Mais depuis, de l'eau a coulé sous les ponts. Les deux bastions ne sont plus sous les projecteurs de la Liiga.

Grand pourvoyeur de talents par le passé, dont quelques uns menés par Saku Koivu qui ont permis le premier titre mondial de la Finlande en 1995, le TPS n'est plus que l'ombre de lui-même aujourd'hui. Les "jokers" d'Helsinki ont quant à eux encore un réservoir qui peut abreuver la sélection suomi mais ils sévissent en KHL.

391px Logo of Tappara.svgCe sont deux autres équipes qui attirent désormais l'attention. En effet, les deux dernières finales ont mis aux prises les Kärpät d'Oulu et le Tappara de Tampere, deux cadors qui n'ont eu aucune concurrence ces dernières années.

C'est même la troisième finale d'affilée pour la "hache" de Tampere.

La saison dernière, le titre tendait justement les bras à Tappara qui menait 3 manches à 1. Mais c'est un suspense hitchockien qui s'est tissé par la suite puisque Kärpät est parvenu à égaliser dans la série et à s'imposer en prolongation lors de l'ultime confrontation. Mais cette année encore, entre les nouveaux grands rivaux du hockey finlandais, le suspense était au rendez-vous et le spectacle grandiose. 

On pouvait penser que Kärpät était en position favorable lors du match 5 puisque les hermines d'Oulu menaient 3-1 dans la série... comme Tappara la saison dernière.

Mais un but gagnant de Stephen Dixon a permis au club de Tampere de rester en vie lors du match 5. Et la joute suivante, les deux formations étaient, pour la quatrième fois dans cette série finale, à égalité après 60 minutes. C'est cette fois-ci Masi Marjamäki qui a permis à Tappara de l'emporter et de forcer le septième match dans une Tampereen jäähalli en fusion où, parmi les 7300 spectateurs, plusieurs n'ont pu retenir leurs larmes. Comme en 2014, c'est une série finale intense, stressante et riche en émotion. 

Lauri MarjamäkiEt voilà donc le scénario inverse de l'année passée qui semblait se dessiner. Champion en titre et cette fois-ci la victime d'un improbable come-back, la pression a gagné Oulu, lieu de la finale dans la finale. Surtout qu'un choix cornélien devant les filets se proposait à Lauri Marjamäki - aucun lien avec Masi - l'entraîneur de Kärpät. Dans ces play-offs, il a utilisé ses deux gardiens : Tomi Karhunen et Iiro Tarkki. Il a finalement jeté son dévolu sur Tarrki qui effectuait finalement un deuxième départ consécutif alors que, en face, le poste de numéro 1 de Juha Metsola fait l'unanimité. 

Pour autant, difficile de se prononcer pour détacher un favori, les talents pullulent des deux côtés : Metsola donc mais aussi Pekka Jormakka, Olli Palola ou Kristian Kuusela pour Tappara, Joonas Kemppainen, Joonas Donskoï, Arto Laatikainen ou Esa Pirnes pour Kärpät.

Malgré des stars offensives en pagaille, c'est pourtant un match de gardiens - et tactique - qui s'est joué. Deux des grands réalisateurs du championnat ont pourtant réussi à faire parler la poudre. Auteur d'un mouvement rapide en zone offensive, la fusée Donskoï a ouvert le score à la 15e minute par un sublime tir du revers. Mais à la 43e, Palola a égalisé pour les visiteurs grâce à une reprise de volée parfaitement réalisée.

1-1 après 60 minutes. Comme en 2014, les deux adversaires devaient se départager en prolongation à l'issue du match 7. Metsola et Tarkki continuent de réaliser des prouesses devant les filets malgré des occasions franches d'un côté comme de l'autre. Cette première prolongation est finalement insuffisante, il faudra alors une deuxième période de temps supplémentaire qui va durer... une minute.

Les visiteurs de Tampere dominent au retour des vestiaires et asphyxient leurs hôtes. Kärpät récupère néanmoins le puck en zone défensive, le Tchèque Ivan Huml, dans le corner gauche, lance le gamin, Sebastian Aho qui passe dans le dos du briscard Pekka Saravo, Aho se présente seul et bat Metsola d'un revers ras glace : but ! Un an après Juhamatti Aaltonen, c'est cette fois-ci ce grand espoir de 17 ans, "top prospect" NHL au prochain repêchage, qui offre le trophée à Oulu.


Kärpät remporte son sixième titre de champion de Finlande (1981, 2004, 2005, 2007, 2008, 2014, 2015) et conserve donc le Kanada-malja. Et pour le jeune héros Aho, ce n'est pas fini puisqu'il a pris l'avion ce dimanche matin pour participer à la finale mondiale U18 face aux États-Unis !

Triste record, Tappara s'incline en finale pour la troisième fois de suite, la deuxième à l'issue de la prolongation du match 7. On ne vous fait pas un dessin des visages dépités, en pleurs des joueurs de Tampere dont la plupart a participé à ces trois finales perdues. Sept parties à un but dont cinq terminées en temps supplémentaire, l'entraîneur de Kärpät Lauri Marjamäki reconnait qu'il y a deux gagnants dans cette finale. Pour le spectacle proposé, certes. Mais un seul trophée est décerné. Au grand regret du Tappara dont la malchance vire maintenant à la malédiction.