Canada - Suisse (match pour le bronze du Mondial U18)

Les deux déçus de la veille s'affrontent pour une médaille de bronze et l'ambiance devrait être au rendez-vous. La Suisse cherche la deuxième médaille de son histoire après l'argent en 2001. Le Canada va tenter d'obtenir sa quatrième médaille consécutive, après le bronze de 2012 et 2014 et l'or de 2013.

Il faudra déjà digérer la déception. Les Canadiens ont bien tenu face aux Américains pendant quarante minutes, avant d'exploser en vol au troisième tiers, faute de concrétiser en jeu de puissance. La Suisse a pour sa part laissé beaucoup d'énergie en route avec un match plus tardif et plus long, un retour improbable en fin de match et une désillusion en prolongation. Le soutien du public de Zoug sera indispensable. L'équipe a tout donné à chaque match dans ce tournoi, et cette petite finale ne devrait pas échapper à la règle.

Les deux équipes se sont affrontées en tour préliminaire. Les joueurs à la feuille d'érable avaient remporté le duel sur le score de 4-1.

Coup de fatigue

Le Canada, en rouge, entame avec autorité, prenant possession du palet, avant de progressivement laisser la Suisse sortir. Sawchenko doit ainsi stopper deux tentatives lointaines, dont un bon tir de Siegenthaler.

Finalement, Glenn Gawdin, pas vraiment le nom le plus connu de l'équipe, débloque le Canada. Après un premier essai, il entame une longue présence offensive avec Tyler Soy. Ce dernier lance au but et Gawdin traîne pour ouvrir la marque (1-0).

La défense suisse semble complètement déboussolée - fatiguée ? Une nouvelle action le confirme très vite. Nathan Noel slalome dans la défense mais perd le disque. Son coéquipier Tyler Benson le vole ligne de fond dans les patins d'un défenseur et sert Jansen Harkins (2-0). Cruelle erreur de défense, Pinana ne parvenant pas à dégager son camp...

Le carnage continue, mené par un autre nom méconnu. Kyle Capobianco reçoit le palet à la bleue, fixe, et lance au but. Joren van Pottelberghe sort la jambière et Deven Sideroff n'a aucune opposition sur le rebond (3-0). De quoi refroidir l'ambiance, dans une patinoire finalement assez peu remplie. Cela manque de tourner à la correction quand la Suisse, partie à l'abordage, concède une échappée. Nathan Noel échoue cependant devant van Pottelberghe.

L'attaque suisse se réveille un peu avec un joli slalom de Forrer, qui ne trompe pas Sawchenko. Les occasions restent canadiennes et Barzal se charge de le rappeler, avec un tir en hauteur contrôlé de la mitaine par le portier helvète. Le match s'ouvre et les locaux s'offrent un jeu de passe précis initié et conclu par Damien Riat : Sawchenko ne se laisse pas prendre.

Cette vitesse croissante donne aussi des contacts appuyés. Nicolas Roy charge Weber, et prend deux minutes, brisant même sa lame sur l'action. Siegenthaler mène le premier groupe, Pinana le deuxième. Ce dernier se montre enfin efficace en fixant un joueur pour décaler sur sa gauche Damien Riat, dont la volée puissante ne laisse aucune chance à Sawchenko, à seize secondes du terme de la pénalité (3-1).

La Suisse a retrouvé la confiance et enchaîne en conservant bien le palet. Prassl effectue un énorme travail derrière la cage et ressort proprement le puck à la bleue. La volée en tête de cercle prend la direction du but et Miranda place sa crosse juste devant Sawchenko (3-2).

Le tiers se termine donc avec un score plus serré qu'attendu après dix minutes. La Suisse paraissait fatiguée et à côté de ses patins, mais un but en supériorité les a complètement relancés.

Le Canada opportuniste

La Suisse a meilleure allure en deuxième tiers. Après une occasion concédée à Sideroff, les Helvètes testent Sawchenko à leur tour, cherchant encore des déviations.

Le Canada obtient toutefois les meilleures situations, avec Barzal à la baguette. Il libère Bear pour deux tirs lointains pas évidents pour le gardien suisse. Malheureusement pour les Rouges, Jansen Harkins commet une faute inutile et la Suisse positionne son jeu de puissance. Malgin mène la danse et libère Hischier en tête de slot, pour un arrêt de Sawchenko. Puis, Impose s'empare du disque et remonte la neutre sur la droite, repique au centre et lance en hauteur : Sawchenko sort la mitaine. La pénalité est tuée.

Le Canada subit mais reste menaçant en contre, à l'image de Gawdin, qui déborde son défenseur et se présente seul devant van Pottelberghe. Le gardien étend la jambière et gagne son duel.

Un tir lointain vient changer la donne. Sideroff et Nicolas Roy traînent devant le gardien pour le masquer, et Weber ne parvient pas à dégager. Dans la confusion, Brett Howden s'empare du rebond et creuse l'écart, sous les yeux de la légende Brendan Shanahan, qui en a marqué un certain nombre de ce type dans sa carrière... (4-2).

La Suisse a pris un coup sur la tête et peine à s'en remettre. Les Rouges s'installent en attaque et Thomas Chabot trouve un espace pour Matthew Spencer, qui s'infiltre et tire. Van Pottelberghe sauve, Gawdin ne manque pas le rebond, oublié au marquage (5-2). Le tiers se termine sur ces deux buts qui placent le Canada en position idéale.

Sawchenko tient la baraque

Sous contrôle, les visiteurs mènent le jeu, créant quelques mouvements dangereux, notamment par Tyler Soy. Puis, Gawdin et Howden mettent le feu près du but et il faut toute la vigilance et réactivité de van Pottelberghe pour sauver la Suisse.

En face ? Pas grand chose. Les efforts d'Impose ou Malgin peinent à franchir le rideau défensif. Seul Holdener obtient une bonne occasion en profitant d'une grossière erreur de défense devant la cage, sans réussite. Sawchenko est de toute façon extrêmement concentré et gagne le moindre duel, sauvant par exemple un tir dans l'axe de Miranda consécutif à une perte de palet de Noel sur l'aile. Mieux, couché sur la glace, il vole littéralement le but à Weber, esseulé au deuxième poteau. Un arrêt miracle pour le cerbère des Moose Jaw Warriors, éligible à la draft NHL 2016. Une pénalité canadienne est appelée contre Stephens sur l'action et la Suisse tente de réduire l'écart à sept minutes du terme. À peine la pénalité terminée, Benson prend place sur le banc des punis à son tour. Siegenthaler a beau s'employer à la bleue, cela ne donne rien. Pas mieux pour Impose, en force dans l'axe, et le Canada revient au complet.

La Suisse a le mérite de ne rien lâcher, mais un surnombre à deux minutes de la fin complique encore un peu plus la tâche. Le match parait plié depuis le cinquième but canadien, les visiteurs gérant plutôt bien leur affaire. Sawchenko les a bien tenu dans la partie, et continue de le faire face à un débordement de Riat en infériorité. Une ultime occasion de Benson clôture le spectacle : le Canada s'empare de la médaille de bronze, assez logiquement.

Un Canada opportuniste, qui a bien exploité la fatigue suisse. Les locaux ont tout donné et n'étaient pas loin d'égaliser à 3-3. Sawchenko a tenu sa formation dans la partie et les nord-américains ont alors réussi à creuser l'écart en toute fin de deuxième tiers. Dès lors, l'ultime période n'était plus qu'une formalité, avec l'aide d'un gardien très à son aise.

Désignés joueurs du match : Zach Sawchenko (Canada) et Nico Hischier (Suisse)

 

Canada - Suisse 5-2 (3-2, 2-0, 0-0)
Dimanche 26 avril 2015, 15h. Arena de Zug, Suisse. 4718 spectateurs.
Arbitrage de Vladimir Pesina et Christopher Pitoscia assistés de Brian Oliver et Hannu Sormunen
Tirs : Canada 33 (15, 12, 6) Suisse 30 (10, 6, 14)
Pénalités : Canada 10' (2', 2', 6'), Suisse 2' (0', 0', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 07'09" : G. Gawdin assisté de T. Soy
2-0 à 09'39" : J. Harkins assisté de T. Benson
3-0 à 11'54" : D. Sideroff assisté de G. Knott et K. Capobianco
3-1 à 17'30" : D. Riat assisté de C. Pinana et A. Impose (sup. num.)
3-2 à 18'55" : M. Miranda assisté de C. Pinana et R. Prassl
4-2 à 36'25" : B. Howden assisté de N. Roy
5-2 à 38'43" : G. Gawdin assisté de M. Spencer et T. Chabot


Canada

Attaquants
Graham Knott - Matthew Barzal - Mitchell Stephens (C)
Nicolas Roy - Tyler Benson - Deven Sideroff
Pierre-Luc Dubois - Tyler Soy - Nathan Noel
Brett Howden - Jansen Harkins - Glenn Gawdin

Défenseurs
Guillaume Brisebois (A) - Jérémy Roy
Ethan Bear - Parker Wotherspoon
Thomas Chabot - Matt Spencer
Kyle Capobianco

Gardien
Zach Sawchenko puis Evan Cormier à 42'55"

Remplaçants : Anthony Beauvillier (A)

Suisse

Attaquants
Auguste Impose - Damien Riat - Denis Malgin
Makai Holdener - Nico Hischier - Nathan Marchon
Dominik Volejnicek - Calvin Thürkauf - Sandro Forrer
Marco Miranda - Robin Fuchs - Raphael Prassl

Défenseurs
Livio Stadler - Jonas Siegenthaler
Alain Bircher - Serge Weber
Kristian Suleski - Christian Pinana

Gardien
Joren van Pottelberghe

Remplaçant : Daniel Muff (G)

En tribunes : Tim Guggisberg (G), Roger Karrer (D, blessé), Dominik Diem (A)