Allemagne – France (Euro Hockey Challenge 2015, match 5)

La France sans solution

Les Bleus ont réalisé un début de préparation idéal en remportant leurs quatre premiers matchs de préparation face au Danemark (4-2 et 4-3) et la Lettonie (2-1 et 1-0), deux adversaires pourtant difficiles à manœuvrer. Place maintenant à l'Allemagne, un adversaire pas anodin puisqu'il s'agit de la première équipe que la troupe de Dave Henderson retrouvera sur son chemin lors des championnats du monde.

Les Allemands ont connu un début de préparation difficile avec quatre défaites mais face à des adversaires d'un autre calibre que ceux rencontrés par les Bleus : la Russie (3-0 et 3-2) et la Finlande (4-0 et 6-1). Ce début de préparation un peu indigeste portera-t-il ses fruits ? La France sera en tout cas le premier adversaire à la portée de la Mannschaft. Première manche à Füssen ce soir.

HECQUEFEUILLE Kevin 130503 039La mauvaise nouvelle de la semaine vient de l'annonce du forfait de Pierre-Edouard Bellemare en raison d'une blessure à l'épaule. Un coup dur pour les Bleus à l'approche des championnats du monde. Dave Henderson en profite malgré tout pour faire quelques ajustements dans son effectif par rapport à la sélection qui a affronté la Lettonie. Léo Guillemain, Raphaël Faure, Jordann Perret et Mathieu Briand sont remplacés dans le groupe par Maxime Moisand, Kévin Hecquefeuille, Vincent Kara et surtout Stéphane Da Costa arrivé tout droit de KHL.

Enfin, Cristobal Huet est laissé au repos. Clément Fouquerel et Florian Hardy assumeront donc la responsabilité de garder les cages tricolores aux côtés d'Henri-Corentin Buysse.

C'est d'ailleurs Buysse qui est dans les cages tricolores au coup d'envoi. Le gardien dijonnais connaît un début de rencontre relativement tranquille même s'il doit effectuer un arrêt important face à Patrick Reimer. Les Français ne s'en laissent pas compter avec Chakiachvili puis Fleury qui obligent Aus den Birken à effectuer deux parades délicates. Chakiachvili envoie un message avec une grosse mise en échec en milieu de glace sur Thomas Oppenheimer. La première période est équilibrée entre deux équipes prudentes qui ne veulent pas se découvrir. Les tentatives allemandes sont timides avec des tirs en général faciles à capter pour Buysse, toujours bien placé.

Vincent Kara reçoit la première pénalité pour une faute sur Justin Krueger en zone offensive. La Mannschaft a du mal à installer son jeu de puissance mais obtient tout de même une belle opportunité de Wolf à bout portant mais Buysse est de nouveau vigilant. De retour à cinq contre cinq, les Bleus ont une bonne période sous l'impulsion de la quatrième ligne Kara-Claireaux-Gaborit. Mais suite à une contre-attaque, Marcel Noebels récupère le palet derrière la cage de Buysse et sert Yasin Ehliz idéalement placé devant le slot et laissé complètement seul par un marquage déficient de la défense tricolore (1-0, 19'29"). L'Allemagne prend l'avantage au meilleur moment.

WOLF Michael 130505 292En deuxième période, les Bleus concèdent d'entrée une occasion de Wolf, auteur d'une reprise à bout portant face à Buysse, puis une pénalité de Teddy Da Costa. La deuxième supériorité numérique allemande est plus convaincante que la première avec quelques situations chaudes dans le slot initiées notamment par Reimer ou Oppenheimer. Mais Buysse reste intraitable devant sa cage. Sur un contre des Bleus, Raux choisit la passe pour Bertrand alors qu'il était en bonne position de tir. Au niveau des occasions, Fleury répond à Oppenheimer mais l'Allemagne commence à prendre l'ascendant.

À la mi-match, Fouquerel remplace Buysse devant la cage des Bleus. Mais son entrée est difficile puisque Yasin Ehliz récupère le palet dans la zone offensive, se joue de Besch et Hecquefeuille pour se présenter seul face à Fouquerel et le battre côté bouclier (2-0, 31'50").

Avec deux buts de retard, la défense tricolore laisse plus d'espaces dans lesquels s'engouffrent Noebels puis Uvira. Mais à chaque fois, Fouquerel répond présent et évite aux Bleus de se laisser distancer définitivement. En fin de tiers, Oppenheimer accroche Bertrand et offre à la France sa première supériorité numérique du match. Bien positionnés avec Teddy Da Costa à la ligne bleue, les Français se montrent dangereux et Sacha Treille obtient une deuxième pénalité allemande en se faisant accrocher par Noebels.

C'est donc un 5 contre 3 pour l'équipe de France qui a une grosse opportunité d'égaliser avant la pause. Une dissimulation furtive du palet par Krämmer est sanctionnée par les arbitres, prolongeant ainsi la double supériorité allemande. Dans les ultimes secondes, Bertrand a une occasion énorme de réduire le score face à une cage grande ouverte mais Aus den Birken récupère miraculeusement le palet.

REIMER Patrick 110511 398De nouveau à 5 contre 3 en début de troisième période, la France s'installe rapidement en zone offensive avec deux gros lancers de Teddy Da Costa sur Aus den Birken. Puis c'est Hecquefeuille qui manque le cadre en bonne position. Les Bleus laissent passer l'opportunité et l'Allemagne revient à cinq contre cinq. Ehliz est tout près du hat-trick sur une contre-attaque mais Fouquerel dit non. Après un gros travail derrière la cage de Raedeke, Krämmer ressort le palet pour Oppenheimer lequel lève le palet dans la lucarne gauche de Fouquerel (3-0, 42'32").

Tout près de revenir dans la partie, les Bleus se retrouvent définitivement distancés et accusent le coup. Pföderl a un boulevard devant lui pour se présenter devant Fouquerel mais ce dernier réalise de nouveau un arrêt décisif. Plus vraiment protégé par sa défense, le gardien gapençais multiplie les arrêts. Un coup de poing d'Oppenheimer qui n'a pas trop apprécié une bonne charge de Teddy Da Costa envoie le buteur allemand en prison. Le power-play de la dernière chance ne donne rien malgré quelques lancers de Hecquefeuille de la ligne bleue.

De retour à égalité numérique, Ehliz est tout près du triplé mais une nouvelle fois Fouquerel s'interpose. Les largesses défensives de la France sont inquiétantes dans ce troisième tiers et le gardien français évite une addition plus salée. Offensivement, les Bleus peinent à se montrer réellement dangereux et Aus den Birken passe une soirée plutôt tranquille. Les attaques allemandes sont plus tranchantes à l'image d'Oppenheimer dont la reprise du revers se heurte à la jambière de Fouquerel.

RAUX Damien 120506 004La tension monte d'un cran suite à une friction le long de la bande entre Teddy Da Costa et Krämmer. Manavian et Oppenheimer viennent s'en mêler. Les quatre protagonistes vont se calmer en prison, mais les Bleus s'en sortent tout de même avec une supériorité numérique. Hecquefeuille a beau canarder de la ligne bleue et Desrosiers s'esssayer sur le côté, rien n'y fait. Pietta est même tout près de marquer un quatrième but sur un puissant lancer plein axe et Aus den Birken préserve son blanchissage.

Plus tranchants et surtout plus réalistes, les Allemands s'imposent logiquement dans cette rencontre où ils ont fait preuve d'une grande solidité. Avec un très bon Yasin Ehliz, auteur d'un doublé, la Mannshaft obtient ainsi sa première victoire de la préparation.

À l'inverse, les Bleus concèdent leur première défaite malgré une partie solide de leurs gardiens, pas aidés par une défense pas assez rigoureuse. Mais la plus grosse déception ce soir est du côté de l'attaque qui n'a jamais pu se mettre en situation vraiment dangereuse face à Aus den Birken, en particulier lors de power-plays mal négociés. La rentrée attendue de Stéphane Da Costa pour le deuxième match samedi devrait faire le plus grand bien pour redynamiser l'offensive des Bleus.

Désignés meilleurs joueurs du match : Yasin Ehliz (Allemagne) et Damien Raux (France)

 

Allemagne – France 3-0 (1-0, 1-0, 1-0)

Jeudi 16 avril 2015 à 19h15 au BLZ de Füssen. 1810 spectateurs.
Arbitrage de Simon Aicher et Robert Paule (ALL) assistés de Gabriel Gaube et David Tschirner (ALL)
Pénalités : Allemagne 16' (2', 6', 8'), France 10' (4', 2', 4')
Tirs cadrés : Allemagne 31 (10, 13, 8), France 23 (6, 9, 8)

Évolution du score :

1-0 à 19'29" : Ehliz assisté de Nöbels
2-0 à 31'50" : Ehliz
3-0 à 42'32" : Oppenheimer assisté de Krämmer et Raedeke

 

Allemagne

Attaquants :
Michael Wolf (C) – Daniel Pietta (A) – Patrick Reimer (A)
Marcel Noebels (2') – Yannic Seidenberg (2') – Yasin Ehliz
Nicolas Krämmer (6') – Brent Raedeke – Thomas Oppenheimer (6')
Sebastian Uvira – Martin Schymainski – Leonhard Pföderl.

Défenseurs :
Jens Baxmann – Justin Krueger
Björn Krupp – Moritz Müller
Henry Haase – Jonas Müller
Bernhard Ebner – Stephan Daschner
Florian Kettemer.

Gardien :
Danny Aus den Birken

Remplaçant : Felix Brückmann (G).

Entraîneur-chef : Pat Cortina

France

Attaquants :
Sacha Treille – Damien Raux – Charles Bertrand
Julien Desrosiers (A) – Teddy Da Costa (4') – Damien Fleury
Loïc Lampérier – Nicolas Ritz – Yorick Treille (C)
Vincent Kara (2') – Valentin Claireaux – Robin Gaborit
Anthony Rech.

Défenseurs :
Florian Chakiachvili – Antonin Manavian (2')
Nicolas Besch (2') – Maxime Moisand
Teddy Trabichet – Jonathan Janil
Kévin Hecquefeuille (A).

Gardien :
Henri-Corentin Buysse puis Clément Fouquerel à 29'55".

Entraîneur-chef : Dave Henderson