Canada - Lettonie (Mondiaux 2015, groupe A)

Le Canada fait son entrée dans le tournoi avec des ambitions bien supérieures à la saison dernière. Il faut dire qu'un joueur cristallise toute l'attention des médias comme des supporters.

Le capitaine Sidney Crosby, double champion olympique, vainqueur de la coupe Stanley avec Pittsburgh et ex-champion du monde junior effectue son retour dans ce tournoi, pour la première fois depuis 2006. Sa quête d'une place parmi le "Triple Gold Club" est en jeu. Avant même sa décision de participer, l'effectif canadien avait fière allure, avec plusieurs attaquants parmi les meilleurs marqueurs de la NHL. Tyler Seguin et Claude Giroux constituaient les têtes d'affiches d'une ligne offensive assez jeune, comprenant les meilleurs talents des Oilers d'Edmonton (Tyler Hall, Jordan Eberle) et de l'Avalanche du Colorado (Ryan O'Reilly, Matt Duchene).

La défense apparaît cependant moins flamboyante, même si les vétérans Brent Burns et Dan Hamhuis sont deux arrières solides et mobiles. Le reste est beaucoup plus jeune, comme le rookie de 19 ans Aaron Ekblad, à la première saison NHL ébouriffante. Le public canadien attendait mieux dans les cages, mais il faudra faire avec le duo Mike Smith - Martin Jones, moins reluisant mais avec quelques garanties intéressantes. Bref, ce Canada a de l'allure et apparaît comme l'épouvantail du groupe A.

En face pour cette ouverture, la Lettonie est beaucoup plus inquiète. Le staff doit en effet se passer de plusieurs cadres majeurs, en défense (Arturs Kulda, Oskars Bartulis) comme en attaque (Martinš Karsums, Zemgus Girgensons). Le travailleur Miks Indrašis est pour sa part en convalescence et ne devrait intégrer le groupe qu'un peu plus tard dans le tournoi. Enfin, Ronalds Keninš, qui a intégré la NHL (30 matchs avec Vancouver, 4 buts et 12 pts), est blessé pour 4 à 6 semaines et donc forfait pour ce tournoi. Une bonne partie du jeu devrait donc retomber sur les épaules du nouveau capitaine, Kaspars Daugavinš, très efficace en préparation. Plus étonnant, "l'ancien" Edgars Masalskis ne devrait pas être titulaire. Le néo-Grenoblois Ervins Muštukovs va subir un sacré baptême du feu...

150501 113Le Canada impose sa loi

Le Canada obtient une chance dès la première présence. Un palet envoyé au fond n'est pas contrôlé par le gardien, et Crosby, tout seul, remise en retrait vers Spezza. Mustukovs se rattrape bien en sauvant ce premier tir. La Lettonie réplique avec un joli mouvement qui force Mike Smith à effectuer deux arrêts.

Après ce début équilibré, le Canada commence à se porter vers l'avant, bien aidé par des défenseurs un peu plus offensifs, à l'image d'un tir de Brent Burns. Puis, Crosby fait parler sa protection de palet et porte encore le danger sur le but letton.

À l'opposée, une percée d'Oskars Cibulskis force Smith à laisser un rebond. Le défenseur balte le reprend, le disque file derrière le gardien et est sauvé sur la ligne ! Finalement, David Savard perce l'aile droite et trouve Jason Spezza en relais. Le centre de Dallas décale doucement Nathan MacKinnon, qui, en reculant, reprend de volée en pleine lucarne (1-0).

Après un ou deux tirs lettons dangereux, le Canada double la mise. MacKinnon déborde à gauche et s'appuie sur Dan Hamhuis, qui lance au but. Spezza a suivi près du but et loge le rebond en hauteur (2-0, photo ci-dessous).

But de Jason SpezzaEt les affaires baltes ne s'arrangent pas. Sur la présence suivante, Hall gagne un duel dans le coin et trouve Duchene dans le cercle. L'attaquant vire en force et transperce le gardien (3-0). Temps mort letton...

Le Canada a senti l'odeur du sang et les requins insistent. Une présence dangereuse aboutit à un tir de Seguin, puis un jeu de passe précis pour libérer Barrie. La Lettonie n'attaque que sporadiquement, même si une action de Daugavins file à travers l'enclave sans que Smith ne parvienne à la bloquer.

À quelques secondes de la pause, la Lettonie tente une dernière fois sa chance avec un lancer de Mikelis Redlihs, trouvé dans l'intervalle par Janis Sprukts. Mike Smith étend bien sa jambière et repousse ce dernier essai.

Gestion canadienne

Le Canada gère tranquillement et déroule son jeu de passe. Eberle et Hall s'échangent des politesses et déplacent le gardien d'un poteau à l'autre. Eberle finit par lancer à côté, alors que la cage était ouverte. Sur la présence suivante, le disque revient à Dan Hamhuis à la bleue et le tir du défenseur ne laisse aucune chance au gardien masqué (4-0). Le but est finalement attribué à Tyler Toffoli sur déviation.

150501 037Et ça continue, action près du but : le palet de MacKinnon trouve le poteau et le rebond est au fond, par Spezza, sans réelle opposition (5-0). Fin de soirée pour le malheureux Muštukovs, bien esseulé...

Le match se transforme en attaque-défense, avec une équipe canadienne au patinage bien plus rapide et aux passes précises. Les occasions baltes se font rares, et un tir au deuxième poteau de Saulietis suivi d'un lancer dans l'axe de Cibulskis font figure d'exception - et ce, après sept minutes en deuxième tiers.

Une pénalité de Crosby redonne espoir aux Baltes, qui font bouger la défense. Smith s'octroie un joli plongeon, et le disque file à côté. Ce sera la seule occasion. Crosby revient, le Canada s'installe et Maris Jass finit par prendre deux minutes. Le jeu de passe est propre, Spezza cherche Seguin seul au deuxième poteau et l'attaquant des Stars ne parvient pas à reprendre. Puis, Giroux trouve une passe à travers l'enclave vers Crosby. Le capitaine, genou au sol, est en angle fermé et Masalskis sauve son camp. À cinq minutes du terme, un contre letton force Mike Smith à un déplacement rapide. Le deux-contre-un n'aboutit pas, le portier des Coyotes sauvant devant Daugavinš.

Les minutes défilent sans occasion notable. Le Canada gère, et Masalskis sauve quand même les meubles dans la dernière minute : mitaine devant Burns, puis duel gagné devant Seguin à bout portant.

Un pénalty pour finir

Le troisième tiers reprend doucement, devant un public un peu groggy. La ferveur lettone a un peu de mal à se faire entendre. Il faut dire qu'il n'y a plus grand spectacle sur la glace, l'intensité ayant chuté en flèche.

150501 052Après cinq minutes de jeu, une pénalité lettone permet au Canada d'attaquer en nombre, avec quatre attaquants et un seul défenseur. Todd McLellan procède à des tests, peu concluants car aucune occasion n'apparaît. C'est meme Martinš Cipulis qui déboule en échappée à la fin de la pénalité. Il feinte, mais Smith ne mord pas et sa mitaine stoppe l'élan balte.

Le Canada pour sa part ne force aucunement. Il faut attendre la dixième minute pour une occasion franche, avec Patrick Wiercioch tout seul sur la gauche, qui ne parvient pas à tromper Masalskis.

Et à force de s'endormir, le Canada se fait piéger en contre. Sur un palet perdu en zone offensive, Wiercioch et Ekblad sont un peu laissés seuls et leur placement approximatif finit par profiter à Daugavinš, seul devant la cage ouverte (5-1). Le rebond était un peu chanceux car la crosse de Darzinš s'est brisée sur le tir et le palet a donc pris une direction surprenante pour Smith.

Pour sa part, Masalskis réalise un match solide. Et il le faut car les officiels signalent une nouvelle faute lettone. Le jeu de puissance ne donne rien. Finalement, une ultime percée de Crosby dans la défense pousse Bukarts à la faute. Le tir de pénalité est indiscutable et le capitaine nettoie la lucarne d'un tir précis (6-1).

Le Canada s'impose donc en ouverture et laisse une solide impression offensive, particulièrement sur la première ligne. En revanche, la défense a laissé parfois quelques espaces et Mike Smith a dû se montrer solide pour priver les Lettons d'un retour au score. Un bon match de rodage, qui permet de penser à une progression dangereuse à terme.

Désignés joueurs du match : Janis Sprukts pour la Lettonie et Jason Spezza pour le Canada.

Commentaires d'après-match :

150501 255Aaron Ekblad (défenseur du Canada) : "J'ai eu l'habitude de jouer sur des petites glaces, aux Mondiaux U18 ou U20, donc il faut juste retrouver des automatismes. Nous avons beaucoup travaillé nos systèmes, comment bien se mettre en place en supériorité et infériorité. Nous avons fait du bon travail, et nous espérons nous améliorer encore. Aucun match n'est facile ici, même avec un score large, chaque équipe est prête. L'ambiance était incroyable, les supporters sont vraiment extraordinaires ici. [Qu'a-t-il appris au cours de cette saison NHL ?] Surtout la manière de bien se préparer. C'est un jeu physique, on voyage beaucoup, il faut donc être prêt physiquement et mentalement à chaque match. J'ai pris beaucoup de plaisir."

Sidney Crosby (capitaine du Canada) : "Je ne me souviens pas d'avoir marqué un tir de pénalité en NHL ! C'est bien de marquer tôt pour bien entrer dans le tournoi. Nous avons travaillé dur, mis beaucoup de vitesse dans notre jeu. C'est différent sur grande glace, cela change le travail dans les coins. Nous devons nous ajuster, apprendre à jouer les uns avec les autres et continuer à progresser."

Todd McLellan (entraîneur du Canada) : "Nous avons été un peu sur le reculoir au début, et Smith a sorti quelques gros arrêts. Petit à petit nous avons imposé notre jeu, en étant meilleurs en zone neutre, avec une exécution de meilleure qualité, ce qui nous a donné des occasions. Nous avons joué à la canadienne, en étant toujours sur le palet, en le faisant bien tourner en attaque, puis en marquant à des moments-clés. Une fois que nous menons, notre équipe n'encaisse pas beaucoup de buts."

Aleksandr Beliavski (entraîneur de la Lettonie) : "Nous avons joué une très belle équipe. Nous avons bien débuté et eu de bonnes occasions, mais quand vous ne marquez pas contre ce genre d'équipe, cela coûte cher et nous avons commencé à faire des erreurs. En deuxième période, la fatigue s'est faite sentir. Nous nous sommes dit qu'il fallait au moins gagner le troisième tiers et nous n'en étions pas loin, ce qui est très positif pour nous."

150501 140 700

 

Canada - Lettonie 6-1 (3-0, 2-0, 1-1)
Vendredi 1er mai 2015, 16h15. O2 Arena de Prague, République Tchèque. 16 013 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Hodek (TCH) et Marcus Vinnerborg (SUE) assisté de Jonh Kilian (NOR) et Miroslav Lhotsky (TCH).
Tirs : Canada 42 (11, 19, 12), Lettonie 17 (9, 5, 3)
Pénalités : Canada 2' (0', 2', 0'), Lettonie 6' (0', 2', 4')

Récapitulatif du score

1-0 à 09'57" : MacKinnon assisté de Spezza et Savard
2-0 à 13'04" : Spezza assisté de Hamhuis et MacKinnon
3-0 à 14'11" : Duchene assisté de Hall et Barrie
4-0 à 22'20" : Toffoli assisté de Hamhuis et Burns
5-0 à 23'04" : Spezza assisté de MacKinnon et Crosby
5-1 à 52'06" : Daugavins assisté de Darzins et Dzerins
6-1 à 59'37" : Crosby (tir de pénalité)

 

Canada

Attaquants :
Nathan MacKinnon (+2) - Sidney Crosby (C, +1, 2') - Jason Spezza (A, +2)
Tyler Ennis - Claude Giroux - Tyler Seguin
Taylor Hall (+1) - Matt Duchene (+1) - Jordan Eberle (+1)
Cody Eakin - Sean Couturier (+1) - Tyler Toffoli (+1)
Ryan O'Reilly (+1)

Défenseurs :
Dan Hamhuis (A, +2) - Brent Burns (+2)
Jake Muzzin (+2) - Tyson Barrie (+2)
David Savard (+1) - Patrick Wiercioch
Aaron Ekblad

Gardien :
Mike Smith

Remplaçant : Martin Jones (G). En tribunes : Brayden Schenn.

Lettonie

Attaquants :
Roberts Bukarts – Janis Sprukts (A) – Mikelis Redlihs (2')
Lauris Darzinš (A) – Andris Džerinš – Kaspars Daugavinš (C)
Kaspars Saulietis (-2) – Armands Berzinš (-1) – Martinš Cipulis (-1)
Koba Jass (-2) – Rodrigo Abols (-3) – Gunars Skvorcovs (2', -3)

Défenseurs :
Aleksandrs Jerofejevs (-1) – Krišjanis Redlihs
Kristaps Sotnieks (-1) – Guntis Galvinš
Oskars Cibulskis (-3) – Maksims Širokovs (-2)
Maris Jass (2', -1)

Gardiens :
Ervins Muštukovs puis Edgars Masalskis à 23'04"

150501 070 700