Publicité

L'Autriche surprend la Suisse

Dans un match à rebondissements, le promu autrichien remporte deux points précieux face à son voisin suisse.

Suisse - Autriche (Mondial 2015, Groupe A)

IMG 9698Défaite interdite pour la Nati face au promu autrichien. La préparation a été un peu cahotique côté helvète, avec des prestations peu inspirées, notamment contre la France. De nombreux supporters s'inquiètent du manque d'envie et d'implication affichés, et espèrent sincèrement que l'arrivée du défenseur Roman Josi va transfigurer l'équipe. L'arrière des Nashville Predators reste sur une saison monstrueuse et émerge comme le futur leader de l'équipe, aux côtés du vieillissant Mark Streit.

Offensivement, le succès outre-Atlantique de Nino Niederreiter avec Minnesota le rend indisponible pour ce tournoi. Le junior Kevin Fiala, auteur d'une prestation encourageante l'an dernier à Minsk, sera en revanche de la partie, après une saison de globe-trotter. Il a débuté en Suède, avant de jouer le Mondial junior, puis d'être assigné à Milwaukee en AHL et de jouer quelques matchs NHL avec Nashville. Le nouveau coach Glen Hanlon cherche à mettre en place un système moins extrême que son prédécesseur (lire par ailleurs) : reste à voir si la Suisse parviendra à retrouver un peu du lustre de 2013.

Côté autrichien, la promotion dans ce groupe A extrêmement relevé ne rassure guère. Le triste épisode de Sochi a laissé des traces et nul doute que les joueurs chercheront à se montrer irréprochables... Ce qui n'a pas empêché les soucis extra-sportifs ! (lire par ailleurs). Pour autant, les meilleurs vedettes du pays seront absentes. Thomas Vanek est encore en playoffs NHL, Michael Grabner n'a pas été appelé après l'élimination des Islanders. Le seul joueur de NHL à avoir fait le déplacement est donc Michael Raffl, l'ailier des Flyers, qui rejoint son frère Thomas en première ligne. L'effectif autrichien impressionne peu. Le gardien Berhnard Starkbaum, très solide cette saison en Suède, devrait avoir beaucoup de travail. Ceci dit, affronter un rival direct pour le maintien dès le premier jour pourrait être un atout considérable...

Le manque de réalisme suisse

 MG 9258La Suisse ne met pas longtemps à faire plaisir à ses nombreux supporters. Après 1'15", Cody Aldmond lance Kevin Fiala qui déborde à droite, réalise une feinte technique superbe entre ses jambes pour effacer le défenseur et laisse en retrait à Félicien Du Bois, qui lance sans contrôle. Starkbaum ne peut que freiner le palet (1-0).

Deux minutes plus tard, la Suisse intercepte et Romy se retrouve seul devant le but avec un coéquipier à droite. Il est accroché et les officiels lui accordent un tir de pénalité sévère. Romy ne parvient pas à tromper le gardien.

La Suisse semble rassurée et commence à dérouler son jeu avec confiance, portée par la vitesse et a qualité de Fiala. L'Autriche n'arrive à attaquer que sporadiquement, mais force tout de même Berra à quelques arrêts.

Les deux équipes ne brillent pas forcément par leurs changements de ligne. La Suisse en profite avec un tir d'Eric Blum hors cadre. Le palet file alors dans la neutre, et Mark Streit quitte la glace sans voir les Autrichiens partir à l'attaque. Fort heureusement pour lui, la passe de ce deux-contre-un manque de précision et l'Autriche ne parvient finalement qu'à lancer de la bleue en fin d'action.

À mi-période, Brian Lebler se rend coupable d'une faute grossière dans la neutre : la crosse haute lui vaut même 2'+2'. La Suisse s'installe bien et s'appuie sur le slap de Du Bois. Les rouges se créent de bons décalages mais ne cadrent pas, à l'image de ce tir de Josi entre les cercles. L'Autriche s'en sort et vient tout de suite tester Berra, qui reste concentré.

IMG 9864L'élan ne dure pas très longtemps puisqu'Ambühl est accroché en filant au but. Nouvelle supériorité pour la Nati... qui manque toujours de précision dans la dernière passe ou dans ses tirs. Du coup, l'Autriche sort timidement de sa boîte. Manuel Geier termine ainsi un deux-contre-deux par un bon tir, qui fait chauffer la mitaine de Berra. Une autre action confuse dans le slot panique un peu la défense à une minute de la pause.

Après vingt minutes, la Suisse mène donc 1-0. Pas cher payé au vu de la possession de palet, mais un manque de réalisme flagrant, à cause d'un manque de vitesse dans le jeu.

L'Autriche défend bien

C'est finalement presque sans surprise que l'Autriche égalise à la reprise. Une bataille derrière le but libère Thomas Raffl, qui sort ligne de fond et surprend Berra d'un revers au premier poteau (1-1). La Suisse réagit immédiatement, avec Romy dans le slot, qui n'est pas loin de battre Starkbaum.

Reto Schäppi prend deux minutes de pénalité. L'Autriche est à l'attaque mais Michael Raffl perd un duel avec Ambühl, qui file dans la neutre. Inexplicablement, Raffl rentre au banc pour changer et laisse Ambühl en deux-contre-un avec Josi. L'échange de passes est suffisamment précis pour ouvrir la porte et Ambühl finit le travail (2-1). Un but qui motive la Suisse, qui s'offre une deuxième chance en infériorité.

La Suisse contrôle un peu mieux son jeu, s'appuyant beaucoup sur Josi. La ligne Romy-Hollenstein-Brunner reste assez dangereuse et frôle le troisième but sur une action près de la cage de Romy. Fiala fait aussi des siennes et force Starkbaum à un bel arrêt de la plaque.

L'Autriche recule et concède une nouvelle pénalité à cinq minutes de la pause. Le jeu de puissance suisse se montre pathétique, avec un festival de passes manquées à petite vitesse. Le tiers se termine donc avec une impression étrange : la Suisse mène 2-1 en réalisant un match assez médiocre finalement...

L'Autriche finit fort

IMG 9848

Le dernier tiers débute par une attaque de Cody Almond, qui se présente en deux-contre-un devant Starkbaum et tire... en plein sur le gardien.

L'Autriche reste menaçante et Berra sauve miraculeusement son camp sur un contre rondement mené. Alors que la Suisse change de ligne mollement, une passe dans le dos envoie Martin Schumnig seul devant Berra. Le gardien gagne son duel, puis sort un autre tir dans la continuité.

Ce n'est donc pas une surprise de voir Lebler égaliser en déviant un centre de Herburger juste devant Berra (2-2). Un but qui transfigure l'Autriche, désormais dominatrice et portée par un public chaud bouillant.

Et c'est pendant ce temps fort que la Suisse repasse devant. Une superbe passe en profondeur de Almond trouve Matthias Bieber en débordement à droite. Il a un petit espace devant Pellestrang et en profite pour ajuster Starkbaum d'un tir précis mi-hauteur (3-2).

L'Autriche n'abandonne pas et tente sa chance. À cinq minutes de la fin, Damien Brunner commet un accrochage complètement stupide en zone offensive. Michael Raffl au deuxième poteau manque de reprendre un centre à travers l'enclave. Cette excellente occasion est la seule et la Nati revient au complet.

Les joueurs de Glen Hanlon verrouillent la neutre et tentent de confisquer le palet pour limiter la pression. Il reste une minute et Berra gèle le palet. L'Autriche sort son gardien, s'installe et un lancer lointain transperce le portier helvète (3-3). Changement de chants dans les tribunes ! Michael Raffl envoie donc les deux équipes en prolongations, non sans une ultime occasion suisse à la toute dernière seconde.

IMG 9821La prolongation se dispute sur un bon rythme, mais les imprécisions dans les passes privent les deux formations de réelles occasions. L'Autriche se réserve les meilleurs situations avec des tirs de Michael Raffl puis Dominique Heinrich. En somme, les joueurs de Dan Ratushny dominent plutôt ces cinq minutes, ne concédant qu'un tir excentré d'Ambühl à quelques secondes de la fin.

C'est fort logiquement que les deux équipes vont devoir se départager en fusillade.

Suri tente de fixer le gardien pour le surprendre à l'opposée, mais Starkbaum étend sa crosse.
Michael Raffl s'avance, freine soudain et décoche son tir, c'est manqué.
Brunner part loin sur le côté, se recentre à petite vitesse et n'échappe pas au poke-check.
Komarek s'avance, bouge le palet, échappe au poke-check et trouve un espace près du poteau (0-1)
Josi feinte, fixe et son revers trouve le poteau !

Victoire ô combien précieuse de l'Autriche dans sa course au maintien. La Suisse est déjà dos au mur et ce n'est pas le match contre la France demain qui va les rassurer. Du côté des médias suisses, le manque d'envie et de vitesse est mis en avant : un souci récurrent tout au long de la saison.

Désignés joueurs du match : Mathias Bieber pour la Suisse et Bernhard Starkbaum pour l'Autriche.

IMG 9727 700

Commentaires d'après-match :

Cody Almond (attaquant de la Suisse) : "C'est toujours difficile de perdre aux tirs au but, mais nous devons nous adapter et rebondir au prochain match. Nous avons fait beaucoup de bonnes choses aujourd'hui et il faudra construire là dessus, en limitant les erreurs défensives."

Kevin Romy (attaquant de la Suisse) : "Ce n'est pas le début que nous espérions, mais c'est un match de Championnat du monde et il y a toujours des hauts et des bas. Il faut prendre le positif, se concentrer. Nous avons eu beaucoup d'occasions et il y a eu un problème à la conclusion. Nous aurions du tuer le match en premier tiers."

Raphael Herburger (attaquant de l'Autriche) : "Nous avions mis l'accent sur trois matchs, la Suisse, la France et l'Allemagne. C'est formidable d'avoir pris des points aujourd'hui."

Michael Raffl (attaquant de l'Autriche) : "Nous avons joué avec fierté, et notre gardien a réalisé un grand match. Revenir trois fois au score prouve que nous sommes une équipe de caractère. Contre la Suède, ce sera différent, on s'attend à subir beaucoup le jeu dans notre zone. Il faudra être bon en échec-avant et en relance, afin de bien jouer en contre."

Glen Hanlon (entraîneur de la Suisse) : "L'Autriche a fait un très bon match. On s'y attendait car ils ont joué des matchs physiques contre le Canada et les Etats-Unis en préparation. Nous sommes bien entrés dans le match, avec plusieurs jeux de puissance. Après, les mêmes problèmes que toute la saison sont revenus : la discipline et les équipes spéciales."

Dan Ratushny (entraîneur de l'Autriche) : "Nous avons joué intelligemment, mais nous avons concédé beaucoup d'occasions en contre. Il faudra corriger cela. C'est une victoire importante dans l'esprit car nous avons fait face à beaucoup d'adversité : un but rapide, des pénalités, un but en infériorité... L'équipe aurait pu couler, mais elle s'est battue. Voir les joueurs solidaires devant l'hymne national est très important pour la suite."

IMG 9890 700

 

Suisse - Autriche 3-4 t.a.b. (1-0, 1-1, 1-2, 0-0, 0-1)
Samedi 2 mai 2015, 12h15. O2 Arena de Prague, République Tchèque. 13953 spectateurs.
Arbitrage de Jozef Kubuš (SVK) et Daniel Piechaczek (ALL) assistés de Henrik Pihlblad (SUE) et Peter Šefčík (SVK).
Pénalités : Suisse (0', 2', 2', 0') ; Autriche (6', 2', 0', 0').
Tirs : Suisse 37 (12, 12, 10, 3) ; Autriche 34 (6, 2, 12, 4).

Récapitulatif du score
1-0 à 01'14" : Du Bois assisté de Fiala et Almond
1-1 à 22'12" : Raffl assisté de Pallestrang
2-1 à 25'54" : Ambühl assisté de Josi (inf. num.)
2-2 à 43'33" : Lebler assisté de Herburger
3-2 à 51'01" : Bieber assisté de Almond et Grossman
3-3 à 59'10" : M. Raffl assisté de T. Raffl et M. Schumnig (attaquant supplémentaire)

Tirs au but :
Suisse : Suri (arrêté), Brunner (arrêté), Josi (arrêté)
Autriche : M. Raffl (arrêté), Komarek (but).

Suisse

Attaquants :
Denis Hollenstein (-1) - Kevin Romy (-1) - Damien Brunner (-1, 2')
Kevin Fiala (+1) - Cody Almond (+2) - Reto Suri (+1)
Simon Bodenmann (+1) - Reto Schäppi (-2) - Andres Ambühl (A, -1)
Matthias Bieber - Morris Trachsler (-1) - Julian Walker (+1)
Dino Wieser (-1)

Défenseurs :
Roman Josi (A) - Dean Kukan
Mark Streit (C, -1) - Félicien Du Bois (+1)
Robin Grossmann - Patrick Geering (-1)
Eric Blum (+1)

Gardien :
Reto Berra

Remplaçant : Leonardo Genoni (G). En tribunes : Daniel Manzato (G), Timo Helbling (D), Tristan Scherwey (A).

Autriche

Attaquants :
Raphael Herburger (-1) - Michael Raffl (+2) - Brian Lebler (4')
Thomas Raffl (+2) - Konstantin Komárek - Manuel Latusa (+1)
Manuel Geier - Thomas Hundertpfund - Rafael Rotter (+1)
Nikolas Petrik (-1) - Mario Fischer (-1) - Manuel Ganahl puis à 40' Alexander Cijan (-1)

Défenseurs :
Florian Iberer (-2) - Patrick Peter (-2, 2')
Dominique Heinrich - Alexander Pallestrang
Florian Mühlstein (+1) - Martin Schumnig (+2, 2')
Daniel Mitterdorfer

Gardien :
Bernhard Starkbaum

Remplaçant : René Swette (G). En tribunes : David Madlener (G)

IMG 9865 700