Russie - Norvège (Mondiaux 2015, groupe B)

La Russie aborde ce premier match sans la moindre inquiétude, en se permettant de n'aligner que trois blocs. Malkin et Kulyomin sont déjà sur place, ils ont eu le temps de discuter avec leurs équipiers, mais pas encore de s'entraîner avec eux. Il est logique qu'ils n'entrent pas encore en jeu.

Est-ce présomptueux de penser que trois lignes suffisent à battre les Norvégiens ? Apparemment pas. Au vu du premier tiers-temps, on pourrait preque se demander si la Russie ne pourrait pas jouer à deux lignes. 15 tirs à 1, tel sera le bilan à sens unique après vingt minutes...

Dès la première supériorité numérique, Ilya Kovalchuk, placé en quatrième attaquant à la lignes bleue derrière ses collègues du SKA, envoie un missile, dévié entre les cuisses de Vadim Shipachyov placé devant le but. Kovalchuk reste sur la glace, et vingt secondes plus tard, depuis la ligne bleue défensive, il envoie en échappée Artyom Anisimov qui dribble le gardien. Après ce face-à-face perdu, on peut déjà s'interroger : était-ce une bonne idée d'aligner l'homme en forme Lars Volden dans les cages, et pas un Lars Haugen plus habitué à la technique russe puisqu'il évolue en KHL ?

KOVALCHUK Ilya 130504 242Après cette double salve initiale, les Russes ajoutent deux autres buts en fin de première période. Le jeu en triangle d'école est insolent de facilité entre Tikhonov, Mozyakin près de la cage et Danis Zaripov arrivé entre les cercles pour tirer dans le haut du filet. Volden, encore allongé ventre à terre, n'est qu'un obstacle infime pour la technique des attaquants russes. Le quatrième but, signé Viktor Tikhonov après une rapide circulation de palet, smeble lui passer sous le bras.

La Russie n'a pas d'autre adversaire qu'elle-même, et sa tendance à sombrer dans la facilité. Dès le retour sur la glace, Patrick Thoresen s'avance entre les cercles pour recevoir un centre de la droite de Mathis Olimb et marquer avant de buter sur son coéquipier du SKA Saint-Pétersbourg, le défenseur Maksim Chudinov, qui n'a pas bougé sur l'action. Six minutes plus tard, rebelote : centre parfait de Mathis Olimb (de la gauche cette fois) et reprise instantanée de Thoresen. Cette fois le défenseur (Biryukov) s'agenouille pour se mettre en opposition, mais il contre le tir sans le bloquer (4-2).

Aussi incroyable que cela paraisse, les Norvégiens, totalement dominés, ont marqué deux buts en trois tirs et sont revenus dans le match ! Les arrières russes se rattrapent par leur soutien offensif : Maksim Chudinov vient apporter le surnombre pour profiter du leurre de Tikhonov et recevoir une passe en retrait plus longue de Sergei Mozyakin. Artyom Panarin prend ensuite facilement de vitesse le vieux Mats Trygg pour marquer le 6-2 dans le haut du filet.

Le troisième tiers-temps ne présente plus d'autre intérêt que garder des réserves pour la suite. Manque de chance, Viktor Tikhonov est frappé par un palet et ne termine pas le match, que la Russie finit à huit attaquants. C'est d'autant plus dommage que Tikhonov, qui avait récemment perdu sa place dans l'alignement du SKA champion de KHL, semble retrouver son niveau du dernier championnat du monde, dont il avait été le meilleur marqueur. Il a développé une complicité inattendue avec Mozyakin et Zaripov, avec des actions collectives magnifiques, mais, souffrant d'une contusion, il manquera au moins la prochaine rencontre face à la Slovénie.

Désignés joueurs du match : Viktor Tikhonov pour la Russie et Patrick Thoresen pour la Norvège.

Commentaires d'après-match

Artyom Anisimov (attaquant de la Russie) : "Le match était compliqué, pour être franc. La Norvège n'est pas un cadeau, elle joue un bon hockey défensif. Nous n'étions pas prêts au début de la deuxième période, ils en ont tiré avantage en marquant deux buts. C'est bien d'avoir vite répondu pour remettre le match sur les rails. Bien sûr, nous avions de l'énergie, nous sommes bien préparés. Le match à trois lignes a du pour et du contre. Il faut du temps pour récupérer de son rythme cardiaque. Mais avec un banc court, on reste toujours en forme et c'est plus facile de jouer."

Mathis Olimb (attaquant de la Norvège) : "Nous avons concédé bien trop d'occasions et laissé trop d'espaces à l'équipe russe. Nous sommes furieux de ne pas avoir montré notre jeu au premier match du tournoi. On ne peut gagner contre la Russie que si on joue notre meilleur hockey."

 

Russie - Norvège 6-2 (4-0, 2-2, 0-0)
Vendredi 1er mai 2015 à 20h15 à la CEZ Arena d'Ostrava. 6314 spectateurs.
Arbitrage de Timothy Mayer (USA) et Jyri Rönn (FIN) assistés de Jimmy Dahmén (SUE) et Bevan Mills (CAN).
Pénalités : Russie 8' (0', 2', 6') ; Norvège 10' (4', 4', 2').
Tirs : Russie 36 (15, 12, 9) ; Norvège 19 (1, 5, 13).

Évolution du score :
1-0 à 02'51" : Shipachyov assisté de Kovalchuk et Dadonov (sup. num.)
2-0 à 03'10" : Anisimov assisté de Kovalchuk
3-0 à 15'14" : Zaripov assisté de Mozyakin et Tikhonov
4-0 à 16'53" : Tikhonov assisté de Medvedev et Zaripov
4-1 à 20'25" : Thoresen assisté de M. Olimb et Holøs
4-2 à 26'50" : Thoresen assisté de M. Olimb et Ask
5-2 à 29'08" : Chudinov assisté de Mozyakin et Zaripov
6-2 à 34'10" : Panarin assisté de Shipachyov et Biryukov


Russie

Attaquants
Artemi Panarin - Vadim Shipachyov - Evgeni Dadonov
Ilya Kovalchuk (C, +1, 2') - Artyom Anisimov - Sergei Plotnikov
Sergei Mozyakin (+3) - Viktor Tikhonov (+3) - Danis Zaripov (A, +3)

Défenseurs
Anton Belov (+2) - Maxim Chudinov (2')
Evgeni Medvedev (A, +1, 2') - Yegor Yakovlev
Dmitri Kulikov (+1, 2') - Viktor Antipin (-1)
Evgeni Biryukov (+2)

Gardien
Sergei Bobrovskiy

Remplaçant : Anton Khudobin (G)

Norvège

Attaquants :
Mathis Olimb - Anders Bastiansen (+1) - Patrick Thoresen (+1)
Andreas Martinsen (-1) - Ken Andre Olimb (-2) - Mats Rosseli Olsen (-2)
Martin Røymark - Morten Ask (-1) - Kristian Forsberg
Niklas Roest (-2) - Andreas Stene (-1) - Robin Dahlstrøm (-2)
Jonas Djupvik Løvlie [6 secondes]

Défenseurs :
Alexander Bonsaksen - Jonas Holøs (-1)
Ole-Kristian Tollefsen (-3) - Mats Trygg (-3)
Henrik Ødegaard - Daniel Sørvik
puis à 20'00" Mattias Nørstebø (+1)

Gardien :
Lars Volden

Remplaçant : Lars Haugen (G). En réserve : Stefen Søberg (G), Stefan Espeland (D), Mathias Trettenes (A).