L'effet Kopitar se fait attendre

Le Bélarus pratique-t-il l'intox ? La fédération avait annoncé dans un communiqué qu'Aleksei Kalyuzhny serait forfait pour ce premier match. Or, le capitaine est bien présent...

La Slovénie, en revanche, a appris une mauvaise nouvelle : Jan Urbas, qui devait évoluer aux côtés de Kopitar, a de la fièvre. C'est donc Miha Verlič - normalement un joueur de quatrième ligne - qui se retrouve propulsé sur ce trio majeur...

Les Biélorusses commencent le match avec un engagement et une agressivité qu'on ne leur a pas toujours connus. Néanmoins, après cinq minutes de jeu, la première grosse occasion est pour la quatrième ligne du promu slovène : malgré la pression d'un adversaire qui fonce sur lui, le défenseur Luka Vidmar trouve une relance magnifique qui envoie le centre Aleš Mušič en échappée, dans le dos de l'arrière junior Nikita Ustinenko qui s'est fait avoir. Les ailiers de Ligue Magnus, Boštjan Goličič et Ken Ograjenšek, viennent en soutien au rebond, et quand le palet ressort à la ligne bleue pour le lancer de Miha Štebih, c'est le gardien Kevin Lalande qui rassure son équipe en captant le palet de la mitaine.

La supériorité technique rouge est quand même nette, notamment quand Kitarov dribble la défense, mais ne suffit pas à faire la différence. Pour cela, il faut un bratage ! Après dix minutes de jeu, Dmitri Korobov rate le palet en lançant de la ligne bleue, Ograjenšek se précipite pour le contrer, mais le leader supposé des lignes arrières du Bélarus réussit dans son cafouillage à transmettre le palet par miracle jusqu'à Andrei Stas... dont le tir masqué ouvre le score ! Un but venu vraiment de nulle part...

KOROBOV Dmitri 120504 574Il ne faudrait pas croire que rater le palet est toujours une garantie de succès. Sur l'action suivante, Korobov se troue encore, cette fois en zone neutre, et permet aux Slovènes de partir à 2 contre 1. Rok Tičar tire dans le plastron de Lalande et Sabolič vient prendre le rebond.

Tout est à refaire, alors le Bélarus... refait, en moins de 90 secondes. Andrei Stas attaque la cage avec vigueur pour deux tirs, et Andrei Kostitsyn - qui n'avait pas inscrit le moindre point au dernier Mondial - vient finir le travail au nez et à la barbe de Tavželj (2-1). Un score logique qui traduit la domintion du Bélarus, qui s'empare du palet dès les mises au jeu.

En début de deuxième période, le défenseur Sabahudin Kovačevič - monté mal à-propos à la ligne bleue - et le gardien Robert Kristan - sorti loin de sa cage - se font tous deux effacer tour à tour par Andrei Kostitsyn, dont ils ont sous-estimé la vitesse quand il est lancé en contre-attaque. Kristan arrive certes in extremis à contrer le palet, mais Aleksei Kalyuzhny a suivi et conclut en cage vide (3-1).

Le match est alors à sens unique. Le Bélarus a la possession de palet et multiplie les occasions, Demkov échouant deux fois à bout portant, tandis que la Slovénie est à la peine dans ses sorties de zone. "L'effet Kopitar" est pour l'instant très limité : la star des Kings de Los Angeles n'a pas encore tiré à la cage et est bien discrète, jusqu'à cette longue séquence offensive, à la 36e minute, où sa passe du revers vite exécutée dans le coin prend par surprise la défense en servant dans le slot Jan Muršak, qui contourne Stasenko mais bute sur le gardien. La Slovénie essaie d'enchaîner quand Vidmar centre pour la reprise dans le slot de Goličič, et ce réveil tardif annonce ce qui va suivre.

Au troisième tiers-temps, c'est en effet le Bélarus qui n'arrive plus à quitter sa zone. Et même si Anže Kopitar n'est pas à la pointe des offensives, il les prépare souvent en gagnant ses duels. Les rouges répliquent en faisant beaucoup jouer le géant Oleg Yevenko, qui défend son territoire, quitte à coucher souvent sa grande carcasse pour bloquer les angles de passe ou de tir. Yevenko a plus de mal quand il faut bouger et poursuit en vain Tomaž Razingar, dont la passe transversale - que ne coupe pas Shinkevich - est reprise par Žiga Pance. 3-2 à huit minutes de la fin, le match est relancé.

La Slovénie prend un temps mort et sort son gardien pour tout donner à la dernière minute. Kopitar renvoie dans un angle impossible le palet vers le slot, où le gardien Lalande fait trébucher. Les promus jouent donc à 6 contre 4, mais Kopitar n'arrive pas à contrôler du patin la passe de Robar : Kitarov intercepte et file marquer dans les filets déserts (4-2).

Les Slovènes ont mis 40 minutes à entrer dans l'élite mondiale. Ce match-clé est peut-être venu trop tôt pour eux. Avec la Russie, la Slovaquie et la Finlande comme prochains adversaires, le maintien sera difficile à obtenir si les rivaux directs commencent à prendre trop de points. Le Danemark en a déjà grappillé un ce midi.

Désignés joueurs du match : Andrei Kostitsyn pour le Bélarus et Rok Tičar pour la Slovénie.

Commentaires d'après-match

Aleksei Kalyuzhny (capitaine du Bélarus) : "Un premier match est toujours excitant et difficile, quel que soit le rang de l'adversaire. Aujourd'hui ne fait pas exception. Pendant deux périodes, nous avons montré un très bon hockey et fait ce que Dave (Lewis) attend de nous. C'est-à-dire jouer activement, presser l'adversaire. Puis, je pense que nous avons subi le remplacement du plexiglas, qui a retardé le troisième tiers. Nous sommes restés longtemps dans le vestiaire, alors que nos adversaires avaient maintenant de l'élan. Nous avons perdu la densité entre la défense et l'attaque, et nous avons commencé à reculer. [...] En fait, j'ai bien dormi. Pas de secret : j'avais confiance que je jouerais dès hier. Et même avant-hier..."

Matjaž Kopitar (entraîneur de la Slovénie) : "Nous avons complètement manqué la deuxième période. Nous voulons jouer à l'avenir comme nous l'avons fait au troisième tiers-temps. Une période ne suffit pas et les joueurs le savent."

 

Bélarus - Slovénie 4-2 (2-1, 1-0, 1-1)
Samedi 2 mai 2015 à 16h15 à la CEZ Arena d'Ostrava. 5995 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Nord (SUE) et Tobias Wehrli (SUI) assistés de Paul Carnathan (USA) et Anton Semjonov (EST).
Pénalités : Bélarus 4' (2', 0', 2') ; Slovénie 4' (4', 0', 0').
Tirs : Bélarus 26 (9, 12, 5) ; Slovénie 23 (5, 5, 13).

Évolution du score :
1-0 à 10'08" : Stas assisté de Korobov et Gavrus
1-1 à 10'42" : Jeglič assisté de Tičar
2-1 à 12'16" : A. Kostitsyn assisté de Stas et Gavrus
3-1 à 23'51" : Kalyuzhny assisté de A. Kostitsyn et S. Kostitsyn
3-2 à 51'47" : Pance assisté de Razingar et Kopitar
4-2 à 59'41" : Kitarov (cage vide)


Bélarus

Attaquants :
Sergei Kostitsyn (+1) - Aleksei Kalyuzhny (C, +1) - Andrei Kostitsyn (A, +2)
Sergei Drozd (+1) - Andrei Stas (+2) - Artur Gavrus (+2)
Aleksandr Kulakov (-1) - Yevgeni Kovyrshin (-1) - Andrei Stepanov (-1)
Aleksandr Kitarov - Artyom Volkov (2') - Artyom Demkov (-1)
Sergei Demagin

Défenseurs :
Dmitri Korobov (A, +1) - Ivan Usenko (+1)
Oleg Yevenko (+1) - Nikolai Stasenko (+2)
Ilya Shinkevich (-1) - Yevgeni Lisovets
Nikita Ustisenko

Gardien :
Kevin Lalande

Remplaçant : Vitali Koval (G). En réserve : Igor Brikun (G).

Slovénie

Attaquants :
Robert Sabolič - Rok Tičar - Žiga Jeglič
Miha Verlič (-1) - Anže Kopitar (-1) - Jan Muršak (-2)
Tomaž Razingar (+1) - Marcel Rodman (-1) - Žiga Pance
Boštjan Goličič (-2) - Aleš Mušič (-1) - Ken Ograjenšek (-1)

Défenseurs :
Blaž Gregorc (+1) - Mitja Robar
Aleš Kranjc (+1) - Sabahudin Kovačevič (-1)
Andrej Tavželj (-2) - Klemen Pretnar (+1)
Miha Štebih (-1) - Luka Vidmar (-2)

Gardien :
Robert Kristan

Remplaçant : Luka Gračnar (G). En réserve : Gašper Krošelj (G), Žiga Pavlin (D), Jan Urbas (A, malade).