La légende Jagr lance les Tchèques

Les deux battus de la veille se retrouvent immédiatement pour ne pas gamberger. Les Tchèques bénéficient d'un public survolté, qui acclame surtout trois joueurs lors de la présentation des équipes : Hertl, Jágr et Voráček se partagent les vivas de la foule.

150502 508La Lettonie, en blanc et bordeaux, va surtout tenter de travailler un peu mieux défensivement que contre le Canada. Edgards Masaļskis, remplaçant hier, démarre cette fois-ci le match : d'habitude, il commence le tournoi en backup avant de porter son pays jusqu'au bout... Bis repetita ?

Mais la mission ne sera pas simple. Les Lettons restent sur 6 défaites et un nul aux Championnats du monde contre la République Tchèque, avec 8 buts marqués pour 20 encaissés (dont cinq matchs sur le même score de 3-1 !).

Le show Masaļskis

La partie débute par une démonstration de conservation de palet du maître Jágr. Il se relaie avec Jakub Klepiš, qui prend un coup et reste sur la glace. La Lettonie démarre de l'autre côté et, à trois-contre-deux, pousse le palet au fond. Mais les arbitres refusent le but : personne sur la glace n'avait entendu le coup de sifflet au vu de l'ambiance incroyable dans les tribunes.

Le rythme est très élevé et le palet file d'un but à l'autre. Pour autant, aucune des deux équipes ne parvient réellement à lancer au but. À la septième minute, Jágr, lancé, parvient à faire travailler Masaļskis, peu après un rebond pris par Voráček. Les Lettons placent quelques contres, dont une attaque de Māris Jass sortie par Salák. Puis, sur une passe en retrait manquée par un letton, Kovář sort avec le palet ligne de fond, attaque la cage et se heurte au grand écart de Masaļskis !

150502 500 700La Lettonie digère cette action et une bonne offensive menée par Cipulis leur permet d'obtenir un accrochage, et donc un jeu de puissance. Ce n'est pas sur une action placée que les Baltes en profitent. Daugaviņš est lancé dans la profondeur et son tir du revers passe entre les jambes de Salák (1-0). Stupeur dans le public - sauf quelques îlots de supporters baltes et... plusieurs journalistes !

Les arbitres ne se font pas vraiment d'amis mais sanctionnent logiquement Zaťovič pour crosse haute. Cette fois-ci, les Tchèques se dégagent bien. Les locaux reprennent la possession du palet et Jágr, à qui il est toujours difficile de prendre le disque, sort du coin et tente un revers ras-glace. Masaļskis ferme la porte. Le gardien est l'une des grandes raisons de ce score de 1-0 pour la Lettonie après 20 minutes.

Jágr est éternel

Le public pousse son équipe dès la reprise et les batailles le long de la bande sont féroces. Un duel gagné dans la balustrade libère Michal Jordán à la bleue, dans l'axe. Son tir du poignet traverse une forêt de joueurs et Masaļskis est enfin battu (1-1).

150502 549Le public tchèque explose et donne de la voix, mais son enthousiasme est rapidement douché. Profitant d'un changement de ligne hasardeux, Miķelis Rēdlihs déborde à droite, contourne la cage, s'appuie sur un coéquipier qui lui redonne le disque au cercle. Rēdlihs lance au premier poteau et Salák rate l'arrêt (2-1). Sanction immédiate pour le gardien, qui laisse sa place à Pavelec, ovationné.

La chance de revenir survient rapidement avec une pénalité lettone. Quelques secondes plus tard, Jan Kovář égalise sur ce power-play d'un tir précis du cercle, avec Jágr en distraction devant Masaļskis (2-2).

Les Tchèques insistent, avec un festival Voráček, qui lance de loin : Masaļskis étend bien la botte. Puis, Smoleňák est bien lancé en profondeur et son tir de l'aile force encore le portier balte à intervenir. La Lettonie recule de plus en plus et les Tchèques campent dans leur zone. Une pénalité n'arrange pas les choses et Nakládal de loin, Jágr de près sur un rebond de Voráček, ne sont pas loin de marquer.

À vingt secondes de la fin de la pénalité, Kristaps Sotnieks commet un cinglage sur Klepiš (à un endroit délicat) : cinq minutes majeures et une méconduite, et un court double avantage. Voráček est partout sur la glace. Son premier tir est bloqué et les Tchèques continuent. Erat est dans le coin et trouve Jágr, qui reprend sans contrôle (2-3). L'O2 arena en tremble encore ! Le vétéran inscrit là son 58e point en 61 matchs de Championnats du monde, et bat son record de la veille du joueur le plus âgé à marquer dans le tournoi. La légende fait se lever le public.

150502 658Il reste 3'40" de supériorité et les Tchèques tournent, sans parvenir cependant à creuser l'écart. Pourtant, à la dernière seconde de supériorité, les efforts de Erat et Voráček près de la cage étaient tout proches de la ligne.

Etouffés, les Lettons ? Oui, mais pas encore morts. Un palet dégagé du camp tchèque part en mode billard, touche plusieurs joueurs et revient sur Cipulis tout seul devant Pavelec. Le gardien gagne son duel mais l'action refroidit l'équipe, qui concède tout de suite deux autres tirs baltes, dont un de Jerofejevs entre les cercles. Sur l'action, une pénalité est appelée et Němec laisse ses équipiers à un de moins. Le tiers se termine sur ce 3-2 tchèque, avec encore 1'17" de supériorité numérique lettone.

Les Tchèques à l'expérience

Cela ne donne rien à la reprise, et les Tchèques bénéficient à leur tour d'un jeu de puissance. La pression est considérable sur Masaļskis, et la Lettonie craque encore ; Krišjānis Rēdlihs sort à son tour et les Tchèques reçoivent 1'07" de double avantage numérique. Le temps mort tchèque vise à préparer cette séquence. La préparation finit par payer. Les coups de boutoir tchèque reviennent sur Voráček au cercle droit, qui prend de vitesse le déplacement de Masaļskis (2-4).

150502 590L'intensité du match ne retombe pas. Les deux équipes continuent à se rendre coup pour coup. Au sens littéral du terme : échanges de marrons devant le but de Masaļskis à neuf minutes de la fin : la sono diffuse immédiatement "Eye of the tiger" !

La Lettonie continue le combat sous l'impulsion de Daugaviņš, qui provoque une pénalité. Krišjānis Rēdlihs trouve une première fois la botte de Pavelec d'un tir de la bleue, puis son équipe manque de précision.

Les Baltes continuent à s'installer au retour à cinq contre cinq et réalisent un superbe jeu de passes en triangle, qui décale Daugaviņš seul devant la cage, mais la déviation file au dessus. La possession est lettone pour finir ce match, les Tchèques se contentant de défendre ces deux buts d'avance. Une bonne gestion jusqu'au bout...

La République Tchèque lance donc enfin son mondial avec un succès 4-2, assez long à se dessiner. Bien aidés par les pénalités adverses, les Tchèques se sont appuyés sur leurs hommes forts - Jágr, Voráček - et se replacent dans la course aux quarts. La Lettonie a bien mieux joué que la veille, mais son indiscipline a coûté cher. Deux matchs, deux défaites, mais un calendrier plus abordable par la suite.

Désignés joueurs du match : Jaromír Jágr (République Tchèque) et Edgars Masaļskis (Lettonie)

Réactions d'après-match

Alexander Beliavski (entraîneur de la Lettonie) : "Nous avons bien débuté, avec quelques bonnes occasions, et avons marqué les premiers. Je suis satisfait de ce premier tiers. Le deuxième avait bien commencé, puis il a fallu subir la pression tchèque et nous sommes tombés dans le piège des pénalités, qui leur a donné deux buts. En troisième, nous avons persisté dans cette mauvaise habitude. Mais nous avons essayé de produire du jeu jusqu'au bout. L'expérience tchèque leur a permis de bien gérer ce résultat."

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons commencé doucement, sans être bons. Au deuxième tiers, nous avons mis plus de pression sur leur équipe, ce qui a provoqué des pénalités et notre possession de palet est devenue meilleure."

150502 623 700

 

Lettonie - République Tchèque 2-4 (1-0, 1-3, 0-1)
Samedi 2 mai 2015, 20h15, O2 Arena de Prague, République Tchèque. 17383 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Konstantin Olenin (RUS) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Jon Kilian (NOR) et Masi Puolakka (FIN).
Tirs : Lettonie 10 (5, 3, 2), République Tchèque 35 (10, 15, 10)
Pénalités : Lettonie 35' (0', 9'+20', 6'), République Tchèque 8' (4', 2', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 13'13" : Daugaviņš assisté de Darzins et Galvins
1-1 à 22'01" : Jordán assisté de Červenka et Novotny
2-1 à 23'18" : M. Rēdlihs assisté de Sprukts
2-2 à 24'25" : Kovář assisté de Nakládal et Erat (sup. num.)
2-3 à 32'44" : Jágr assisté de Erat et Kovář
2-4 à 45'29" : Voráček assisté de Kovář et Nakládal (sup. num.)

 

Lettonie

Attaquants
Roberts Bukarts (+1) - Jānis Sprukts (A, +1) - Miķelis Rēdlihs (+1)
Lauris Dārziņš (A) - Andris Džeriņš (2') - Kaspars Daugaviņš (C)
Kaspars Saulietis (-1) - Armands Bērziņš (-1) - Mārtiņš Cipulis (-1)
Koba Jass (2') - Rodrigo Ābols - Gunārs Skvorcovs
Lauris Bajarūns

Défenseurs
Aleksandrs Jerofejevs - Krišjānis Rēdlihs (2')
Guntis Galviņš - Kristaps Sotnieks (25', +1)
Oskars Cibuļskis - Maksims Širokovs (-1)
Māris Jass (2')

Gardien : Edgars Masaļskis

Remplaçant : Ervīns Muštukovs (G). En tribune : Jānis Andersons (D)

République Tchèque

Attaquants :
Martin Erat (-1) - Vladimír Sobotka (-1) - Jakub Voráček (C, -1)
Jakub Klepiš - Jan Kovář - Jaromír Jágr (A, 2')
Radek Smoleňák (+1) - Jiří Novotný (+1) - Roman Červenka (+1)
Dominik Simon - Petr Koukal - Martin Zaťovič (2')

Défenseurs :
Jan Hejda (A) - Ondřej Němec (4')
Jan Kolář (-1) - Jakub Nakládal (-1)
Petr Čáslava (+1) - Michal Jordán (+1)

Gardien :
Alexander Salák puis à 23'18" Ondřej Pavelec

Remplaçants : Tomáš Hertl (A), Jakub Krejčík (D). En tribune : Jakub Kovář (G)

150502 633 700