Déjà deux blessés pour la Russie

La Russie se prépare à une seconde promenade face à des promus slovènes qui n'ont eu que 18 heures de repos après leur match précédent. Viktor Tikhonov est bien remis de son palet pris dans la jambe.

En revanche, Datsyuk ne viendra pas, à cause d'une cheville souffrante. Et surtout, Danis Zaripov s'est démis l'épaule à la fin du premier match, où il avait inscrit 3 points : la compétition est finie pour lui. L'ailier Sergei Shirokov est du coup intégré à l'effectif, aligné avec Tikhonov et le dernier arrivé Tarasenko.

Quant aux autres renforts de NHL, Evgeni Malkin et Nikolaï Kulyomin, ils sont placés avec Sergei Mozyakin. Tout sauf un hasard. Lors du dernier lock-out de NHL fin 2012, ils ont formé pendant plusieurs mois un trio explosif au Metallurg Magnitogorsk, un trio que beaucoup en Russie rêvaient de voir à Sotchi... jusqu'à le sélectionneur d'alors, Zinetula Bilyaletdinov, ne mette son veto à Mozyakin. En rassemblant ce trio, Oleg Znarok exauce un peu un rêve brisé.

Après leur défaite d'hier contre le Bélarus, les Slovènes, eux, ont changé de gardien (Gračnar remplace Kristan) et modifié toutes leurs lignes, sauf bien sûr les inséparables (Sabolič-Tičar-Jeglič). C'est cette fois le capitaine Tomaž Razingar qui a été placé sur la ligne de Kopitar. Laissé sur le banc au troisième tiers-temps hier, le défenseur Andrej Tavželj, ancien champion de France avec Rouen, a été envoyé en tribune, remplacé par Pavlin.

BARULIN Konstantin 120520 364La Slovénie joue haut, et ce n'est pas forcément avisé face au talent russe. Après quatre minutes, Artyom Anisimov trouve une magnifique relance croisée qui retombe dans la palette d'Ilya Kovalchuk. En mettant sa crosse en opposition, le malheureux Ken Ograjenšek dévie le tir du capitaine russe qui passe ainsi entre les bottes de son gardien. Les malheurs du jeune gardien Luka Gračnar ne sont pas terminés. Il repousse maladroitement de la plaque un tir en angle de Kulyomin, le défenseur Pretnar tente de ramener le palet avec le patin vers son gardien, et dans cette action pleine de confusion, une crosse pousse la rondelle derrière la ligne.

Qu'on se rassure pour le gardien de Salzbourg, il aura bien l'occasion de se rattraper. Il signera en effet trois arrêts à bout portant face à des joueurs russes seuls à moins de deux mètres devant lui : d'abord Sergei Shirokov décalé par Vladimir Tarasenko, ensuite Evgeni Dadonov servi de derrière la cage par Vadim Shipachyov, et même le défenseur Yegor Yakovlev, monté lui aussi - à l'invitation de Panarin - visiter ces abords du but slovène que l'on dit faits de larges avenues passantes...

Quand Anisimov enlève le casque de Razingar dans un duel, les Slovènes sont censés poser leur jeu de puissance et enfin attaquer. Même pas. Ils essaient une passe à l'intérieur de la boîte regroupée, et Shipachyov part en contre-attaque se créer la meilleure occasion. La situation est forcément tout autre quand ce sont les Russes qui ont un avantage numérique. Sabahudin Kovačevič, fréquemment à la limite des règles car dépassé par la vitesse russe, ceinture Evgeni Dadonov. Celui-ci, tout seul dans l'enclave (coucou Muršak), se fera justice lui-même en reprenant la passe de derrière la cage de Panarin pour le 3-0.

La Slovénie commence la deuxième période en partant à l'offensive. Anže Kopitar perd le palet pendant que ses coéquipiers changent de ligne, et Artyom Anisimov se procure déjà un breakaway, dont le gardien Gračnar sort vainqueur. Mais après trois minutes, Kopitar marque sur un lancer en entrée de zone, un arrêt du gant manqué par Konstantin Barulin (3-1).

Razingar accroche Dadonov, la Russie s'installe bien, mais Gračnar capte de la mitaine le tir de Panarin. Une pénalité de Kulikov renverse la supériorité numérique, sans autre conséquence... qu'un lancer pris dans la tête par le malheureux Evgeni Biryukov. On suspecte une fracture de la mâchoire, ce qui ferait la deuxième perte sur blessure pour les Russes en deux rencontres !

KULYOMIN Nikolai 120520 418La ligne du SKA Saint-Pétersbourg (Panarin-Shipachyov-Dadonov) survole le match. Vadim Shipachyov arrive seul face au but (coucou Robar et Tičar) et reprend le centre de la gauche d'Artemi Panarin (4-1).

Le jeu est très ouvert et les patineurs russes se régalent. On pourrait penser que la Slovénie court à sa perte en jouant ainsi, mais elle remporte finalement cette deuxième période : encore un lancer croisé anodin de la gauche, cette fois de Žiga Pance, et encore un mauvais but de Barulin, qui a laissé passer le palet sous son bras (4-2). Le gardien russe bloque par contre une déviation dans le slot de Muršak à 2 contre 1. Les entraîneurs amateurs de repli défensif rigoureux doivent faire une crise cardiaque devant un match où les surnombres offensifs se succèdent...

La Russie se met à l'abri par un tir du poignet d'Evgeni Dadonov dans le haut de l'enclave. Mais comme hier, les Slovènes finissent mieux le match. Robert Sabolič est le plus dangereux avec un tour du cage de revers ou encore une déviation devant le but. Le numéro 55 est finalement récompensé en concluant en cage ouverte un jeu en triangle génial de ses deux compères de toujours (5-3).

Un score inespéré pour la Slovénie après les premières minutes, quand elle paraissait au bord de l'humiliation...

La Russie s'est encore relâchée après un début trop facile. Le gardien Konstantin Barulin en porte une part de responsabilité, et retournera certainement à un rôle de numéro 3, sans grand espoir de le revoir. Si le trio du SKA a été étincelant, les autres lignes n'ont pas du tout la même entente collective. Il importe de laisser le bénéfice du doute et surtout du temps d'adaptation à Malkin, Kulyomin et Tarasenko. Le test de demain contre les Américains sera important pour voir comment se comportera cette équipe russe, et si ces lignes fonctionnent. Dans le cas contraire, avec déjà deux blessés, il faudra utiliser plus vite que prévu les deux "jokers" restants.

Désignés joueurs du match : Evgeni Dadonov pour la Russie et Žiga Pance pour la Slovénie.

 

Russie - Slovénie 5-3 (3-0, 1-2, 1-1)
Dimanche 3 mai 2015 à 12h15 à la CEZ Arena d'Ostrava. 7557 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Björk (SUE) et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Nicolas Fluri (SUI) et Vit Lederer (TCH).
Pénalités : Russie 4' (2', 2', 0') ; Slovénie 4' (2', 2', 0').
Tirs : Russie 35 (12, 14, 9) ; Slovénie 25 (8, 8, 9).

Évolution du score :
1-0 à 04'03" : Kovalchuk assisté de Dadonov et Barulin
2-0 à 04'39" : Kulyomin assisté d'Antipin
3-0 à 18'56" : Dadonov assisté de Panarin et Shipachyov (sup. num.)
3-1 à 23'14" : Kopitar assisté de Pretnar et Kranjc
4-1 à 29'27" : Shipachyov assisté de Panarin et Dadonov
4-2 à 34'30" : Pance
5-2 à 45'45" : Dadonov assisté de Shipachyov et Panarin
5-3 à 54'46" : Sabolič assisté de Tičar et Jeglič


Russie

Attaquants :
Artemi Panarin (+2) - Vadim Shipachyov (+2) - Evgeni Dadonov (+2)
Ilya Kovalchuk (C, +1) - Artyom Anisimov (+1, 2') - Sergei Plotnikov (+1)
Sergei Mozyakin (+1) - Evgeni Malkin (A, +1) - Nikolaï Kulyomin (+1)
Sergei Shirokov (-3) - Viktor Tikhonov (-3) - Vladimir Tarasenko (-3)

Défenseurs :
Anton Belov - Maxim Chudinov
Evgeni Biryukov (+1) - Evgeni Medvedev (A, +1)
Dmitri Kulikov (2') - Viktor Antipin
Yegor Yakovlev

Gardien :
Konstantin Barulin

Remplaçant : Sergei Bobrovsky (G). En réserve : Anton Khudobin (G), Danis Zaripov (A, épaule).

Slovénie

Attaquants :
Tomaž Razingar (C, +1, 2') - Anže Kopitar (A, -1) - Jan Muršak (-1)
Robert Sabolič (+1) - Rok Tičar (-1) - Žiga Jeglič
Žiga Pance - Aleš Mušič (+1) - Ken Ograjenšek
Boštjan Goličič - Marcel Rodman (A) - Miha Verlič (-1)

Défenseurs :
Aleš Kranjc (-1) - Klemen Pretnar (-1)
Blaž Gregorc - Mitja Robar (-1)
Luka Vidmar - Sabahudin Kovačevič (+1, 2')
Miha Štebih - Žiga Pavlin

Gardien :
Luka Gračnar

Remplaçant : Robert Kristan (G). En réserve : Gašper Krošelj (G), Andrej Tavželj (D), Jan Urbas (A, malade).