L'attaque canadienne trouve ses marques

Le Canada poursuit son rodage en douceur. Après avoir atomisé la Lettonie, les joueurs de Todd McLellan s'attaquent à l'Allemagne, vainqueur la veille de la France. Sur le papier, une opposition déséquilibrée.

Côté canadien, Martin Jones obtient le départ et Ryan O'Reilly prend le poste de centre en quatrième ligne. Sean Couturier passe treizième attaquant, dans une équipe qui compte une bonne dizaine de centres "naturels"...

L'Allemagne entame avec un certain aplomb et obtient même le premier tir, qui est dévié au dessus du but de Jones. Mieux, Tyler Toffoli laisse trop traîner sa crosse et écope de deux minutes pour faire trébucher. La défense canadienne presse bien, à l'image de Muzzin, et ne concède aucun tir. À peine de retour à cinq, le Canada est à nouveau puni, lorsque Giroux ronchonne un peu trop auprès de l'arbitre. Sa crosse avait pourtant été brisée par un cinglage adverse... Mais l'Allemagne ne brille guère en jeu de puissance. Le jeu de passe est très lent, approximatif. Ryan O'Reilly contre une passe et démarre en deux-contre-un. Il fixe, décale Crosby qui prend une fraction de secondes pour que Endras soit au sol avant de le fusiller en hauteur (1-0).

IMG 0921 But Crosby 700
Une minute plus tard, Taylor Hall reçoit une passe d'Eberle de derrière la cage et, planté dans l'enclave, double la mise, ras glace (2-0).

Le Canada ne brille pas spécialement, mais cette avance tombe à pic. Hormis quelques bonnes présences du trio Hall-Duchene-Eberle, les joueurs à la feuille d'érable ne paraissent pas très à l'aise. Giroux écope encore d'une pénalité et est bien content de voir que le jeu de puissance allemand n'est décidément pas au point. Mais comme le Canada se contente de ce score et a tendance à subir le jeu, cela donne malgré tout des occasions, comme un revers de Plachta.

IMG 1048Ceci dit, quand la défense commet des boulettes... Björn Krupp cafouille son palet derrière le but, O'Reilly lui vole le disque et donne à Eakin, qui n'a plus qu'à lever le palet sous le bras d'Endras (3-0).

Le Canada ne brille pas certes, mais sait capitaliser sur ses chances. Ou presque : Duchene monte le palet à droite, s'appuie sur Burns qui décale Seguin à l'opposée. La cage est ouverte et l'attaquant des Stars rate le cadre !

Son coéquipier Eakin, lui, n'échoue pas sur la présence suivante. Il est le premier sur un palet ligne de fond et remise immédiatement sur Toffoli, qui tire. Eakin, ligne de fond, récupère le rebond et le loge intelligemment en lucarne du revers (4-0).

Le score est sévère pour les Allemands après vingt minutes, mélange d'erreurs défensives et de manque de réalisme en supériorité. Le Canada, lui, n'a pas besoin de 3000 chances pour marquer.

Cela se confirme au deuxième tiers. Le Canada joue un peu plus vers l'avant. La ligne Hall-Duchene-Eberle a trouvé une très bonne alchimie. Duchene s'avance, laisse pour Hall qui fixe, fixe, et profite de l'écran de Duchene pour glisser le puck ras-glace (5-0).

IMG 1028Le Canada est en confiance et fixe toute l'équipe allemande sur un côté. Giroux trouve alors gentiment Ekblad, monté à l'opposée et le junior ajuste Endras (6-0). Fin de soirée pour le portier allemand, qui avait demandé à Pat Cortina à jouer ce match...

Danny Aus den Birken, pressenti pour débuter, a donc aussi l'occasion d'entrer en jeu. Mais pas de faire un arrêt, puisque Claude Giroux, lancé dans le slot, reprend un palet venant du fond à travers la foule (7-0).

Le match n'a plus guère d'intérêt, personne ne force vraiment. Du coup, les Canadiens se font plaisir. Giroux percute, fixe et décale Ennis pour un petit caviar. Le petit attaquant des Sabres trouve la lucarne (8-0).

L'Allemagne n'a plus grand chose sous le capot. Wolf envoie quand même Rieder en semi-échappée mais Jones sauve le revers. Le Canada se voit ensuite logiquement refuser un but de Crosby, un joueur traînant dans la zone du gardien.

IMG 1055La domination de la ligne des jeunes se poursuit et Duchene trouve une passe levée parfaite (photo) pour Taylor Hall tout seul dans le slot pour un triplé (9-0).

Un score aussi déséquilibré ne rend pas le match très passionnant. Le public est un peu groggy et le rythme chute en troisième tiers. Une faute offre un tir de pénalité à Matt Duchene. Le jeune attaquant canadien s'avance et tout en finesse glisse le palet ras glace (10-0). En plus du pénalty, l'Allemagne se retrouve en infériorité numérique, Ullma ayant retenu la crosse.

Les minutes défilent sans grande intensité, avec juste quelques banderilles de savard ou Eberle. Martin Jones a très peu de travail, mais reste concentré et sort les rares incursions allemandes. Côté canadien, on gère : Crosby est au repos depuis bien longtemps.

Désignés joueurs du match : Markus Kink (Allemagne) et Taylor Hall (Canada).

Commentaires d'après-match :

IMG 1079David Savard (défenseur du Canada) : "On est tombés dans l'indiscipline au début, mais notre PK a fait un bon job et notre gardien a été très bon. On a eu le momentum avec ces punitions. L'équipe est fun, toutes les lignes sont dangereuses. Dans ce tournoi, toutes les équipes peuvent surprendre, donc il faut se présenter chaque soir. Notre lineup est solide, on a confiance."

Matt Duchene (attaquant du Canada) : "Il faut que l'on prouve quelque chose à chaque présence, donc nous devons être déterminés. Je crois que c'est mon premier tir de pénalité en pro, c'était fun, surtout avec deux pénalités sur la même action."

Taylor Hall (attaquant du Canada) : "C'est bien de contribuer. Toutes les lignes ont eu des occasions. Avec Matt Duchene, ce n'est pas notre premier match ensemble, il faut continuer à s'ajuster mais cela se passe bien. Le triplé, c'est une bonne sensation, c'est le genre de chose que vous rêvez de faire pour le Canada étant gamin."

Justin Krueger (défenseur de l'Allemagne) : "Nous n'avons pas joué à notre meilleur niveau contre le Canada. Il faut apprendre de cela pour les autres matchs contre les grosses équipes. Ils étaient plus rapides, nous ne leur avons pas rendu la tâche difficile. Après un bon début, nous avons craqué mentalement après les deux buts, on leur a laissé des espaces et c'était facile. Il ne faut pas se laisser abattre, apprendre, se reconcentrer mentalement et être plus combatifs."

Todd McLellan (entraîneur du Canada) : "Je suis content de la victoire, cela donne de la confiance car tout le monde a contribué. Ce n'est pas tant la finition qui m'a plu que la construction des actions, où l'on a retrouvé des choses travaillées à la vidéo. C'est donc très positif. Après avoir tué les pénalités, la confiance a monté et nous avons fait beaucoup de bonnes choses. Les Tchèques ? Ce sera un match difficile, avec le soutien du public, dans cette très belle arène. Mais nous avons des joueurs qui ont joué des finales de coupe Stanley, des Jeux Olympiques, des matchs disputés dans des atmosphères remplies d'énergie. Il faudra jouer avec intelligence, être prêt. Les gardiens tchèques ? Tous les gardiens sélectionnés dans ce tournoi ont le niveau, ce n'est pas à moi de le juger. Mais avant d'atteindre le gardien, il faudra passer de très bons attaquants, de très bons défenseurs. On ne peut pas se focaliser sur le joueur avec les grandes jambières..."

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "Le Canada a fait un grand match. Nous avons été corrects pendant 7-8 minutes, les deux buts nous ont fait mal. La combativité n'était pas là, nous avons mal géré le palet. Il faut se dépasser contre ce genre d'équipes, là ils avaient du temps et de l'espace. Comme je l'ai dit, ce tournoi est au meilleur des sept matchs, il faut en gagner quatre. Là, nous avons une fiche de 1-1."

IMG 0962 700

 

Canada - Allemagne 10-0 (4-0, 5-0, 1-0)
Dimanche 3 mai 2015, 16h15. O2 Arena de Prague, République Tchèque. 15046 spectateurs.
Arbitrage de Jozef Kubus (SVK) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Fraser McIntyre (USA) et Peter Sefcik (SVK).
Tirs : Canada 34 (11, 17, 6), Allemagne 17 (4, 3, 10)
Pénalités : Canada 6' (6', 0', 0'), Allemagne 2' (0', 0', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 08'02" : Crosby assisté de O'Reilly (inf. num.)
2-0 à 08'25" : Hall assisté de Eberle et Duchene
3-0 à 16'58" : Eakin assisté de O'Reilly
4-0 à 19'49" : Eakin assisté de Toffoli
5-0 à 22'10" : Hall assisté de Duchene et Eberle
6-0 à 24'29" : Akblad assisté de Giroux et Wiercioch
7-0 à 27'34" : Giroux assisté de Ennis et Savard
8-0 à 35'16" : Ennis assisté de Giroux et Hamhuis
9-0 à 39'37" : Hall assisté de Duchene et Muzzin
10-0 à 42'03" : Duchene (tir de pénalité)


Canada

Attaquants :
Nathan MacKinnon - Sidney Crosby (C, +1) - Jason Spezza (A)
Tyler Ennis (+2) - Claude Giroux (4', +4) - Tyler Seguin (+3)
Taylor Hall (+3) - Matt Duchene (+3) - Jordan Eberle (+3)
Cody Eakin (+2) - Ryan O'Reilly (+3) - Tyler Toffoli (2', +2)
Sean Couturier (+1)

Défenseurs :
Dan Hamhuis (A, +2) - Brent Burns (+1)
Jake Muzzin (+3) - Tyson Barrie (+3)
David Savard (+2) - Patrick Wiercioch (+4)
Aaron Ekblad (+3)

Gardien :
Mike Smith

Remplaçant : Martin Jones (G). En tribunes : Brayden Schenn (A).

Allemagne

Attaquants :
Yasin Ehliz (-2) - Daniel Pietta (-1) - Patrick Reimer (A, -1)
Yannic Seidenberg (-1) - Brent Raedeke (-2) - Marcus Kink (A)
Tobias Rieder (-3) - Patrick Hager (-3) - Michael Wolf (C, -3)
Matthias Plachta (-4) - Kai Hospelt (-3) - Thomas Oppenheimer (-3)
Christoph Ullmann (2', -1)

Défenseurs :
Justin Krueger (-2) - Moritz Müller (-1)
Benedikt Kohl (-5) - Nikolai Goc (-4)
Björn Krupp (-2) - Patrick Koppchen (-3)
Stephan Dashner (-1)

Gardien : Dennis Endras puis Danny Aus den Birken à 24'29"

En tribunes : Jens Baxmann (D), Oliver Mebus (D), Timo Pielmeier (G).

IMG 1168

IMG 1154