Heureusement, l'homme aux 153 buts en deux ans arrive

Après les ratages de Pekka Rinne qui ont compromis le match d'ouverture contre les Américains, l'entraîneur finlandais Kari Jalonen lui a offert de se rattraper en le titularisant à nouveau.

Le Danemark a en revanche changé de gardien. Patrick Galbraith a énormément donné face à la Slovaquie pour grappiller un point. C'est au tour de Sebastian Dahm d'avoir sa chance. C'est peut-être la saison de la percée pour le gardien de Rødovre, âgé de 28 ans. Il a progressé dans le championnat danois, mais la démonstration est toujours plus intéressante sur la scène internationale.

Cet éternel troisième gardien n'avait joué qu'un match en championnat du monde, en 2009 face à la Finlande. Et c'est contre ce même adversaire qu'il est aligné ce soir. Pas le temps d'exprimer de la lassitude, car en 20 minutes, Dahm recevra... 20 tirs ! Face à une équipe regroupée en défense, il s'agit souvent de lancers de défenseurs. Les tirs en bonne position sont généralement centrés dans la poitrine du gardien, donc sans grand danger. On sent qu'il manque le sens du geste décisif à ces Finlandais qui ont laissé les potentiels buteurs (tel Palola vu l'an passé) à la maison. La meilleure chance revient à Joonas Donskoi, mais il tire sur la barre transversale...

AALTONEN Juhamatti 130503 393Le Danemark, lui, ne cherche à produire aucune offensive. Mais il se procure de temps en temps une contre-attaque dangereuse, dont une échappée de Julian Jakobsen arrêtée par Rinne. C'est de la défense à outrance, avec une ambition limitée.

Dans ce match très fermé, le salut ne peut venir que d'une déviation. De deux, même... Le lancer de la ligne bleue d'Anssi Salmela est d'abord redirigé par la crosse de Jussi Jokinen, puis par... Par... Là est la question. Si c'est la crosse (haute) de Barkov, le but sera refusé. Si c'est sa tête, ou l'épaule ou la crosse du défenseur, le but sera accordé. Il est difficile de discerner la vérité, et le juge vidéo, apparemment lent et en difficulté avec les langues étrangères, mettra 9 longues minutes pour décider... qu'il n'en sait rien. La décision initiale de l'arbitre tient donc : c'est le premier but.

Après, tout est forcément plus facile pour la Finlande. Ossi Louhivaara gagne le palet dans les bandes, Joonas Kemppainen envoie le palet au cage et Janne Pesonen conclut au rebond. Le match est toujours à sens unique et se déroule dans la zone danoise. Sebastian Dahm est le seul rouge à sortir du lot, avec un magnifique arrêt de la motaine devant Juhamattti Aaltonen, bien servi par Kukkonen. Mais il s'incline sur une nouvelle déviation, intentionnelle et parfaitement exécutée par Aleksandr Barkov pour changer la direction d'une reprise de volée du jeune défenseur offensif Esa Lindell.

La troisième période est une formalité et le Danemark peut souffler car la Finlande baisse de rythme. Pekka Rinne s'adjuge un blanchissage, avec l'aide de sa transversale qui a repoussé un tir de Jakobsen.

Les deux équipes manquent d'un ingrédient offensif. Côté finlandais, c'est juste l'efficacité du buteur. Pour le Danemark, le talent est limité, mais il attend de pied ferme un joker nommé Oliver Bjorkstrand. Faut-il attendre un miracle d'un joueur qui a eu 20 ans le mois dernier ? Il est quand même le meilleur marqueur de la plus forte ligue junior au monde, la WHL. Si l'on compte ses prestations avec l'équipe du Danemark des moins de 20 ans, il a marqué cette saison 153 points dont 83 buts jusqu'à son élimination des play-offs hier. Et l'an passé, 148 points dont 70 buts ! Ses débuts chez les adultes s'annoncent donc très intéressants à observer.

Désignés joueurs du match : Sebastian Dahm pour le Danemark et Aleksander Barkov pour la Finlande.

 

Danemark - Finlande 0-3 (0-0, 0-3, 0-0)
Dimanche 3 mai 2015 à 20h15 à la CEZ Arena d'Ostrava. 8353 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Nord (SUE) et Tobias Wehrli (SUI) assistés d'André Schrader (ALL) et Anton Semjonov (EST).
Pénalités : Danemark 8' (4', 2', 2'), Finlande 2' (0', 0', 2').
Tirs : Danemark 16 (4, 2, 10), Finlande 41 (20, 13, 8).

Évolution du score :
0-1 à 27'47" : J. Jokinen assisté de Salmela et Donskoi
0-2 à 28'58" : J. Pesonen assisté de Louhivaara et Kemppainen
0-3 à 35'56" : Barkov assisté de Lindell et J. Jokinen


Danemark

Attaquants :
Morten Madsen (A) – Julian Jakobsen (2') – Nichlas Hardt
Frederik Storm (2') – Jesper Jensen (A, -1) – Patrick Bjorkstrand
Mathias Bau Hansen (-2, 2') – Morten Green (C, -1) – Thomas Spelling (-2)
Kirill Starkov (-1) – Anders Poulsen (-1) – Kim Staal (-1, 2')

Défenseurs :
Oliver Lauridsen (-1) – Daniel Nielsen
Jesper B. Jensen (-1) – Emil Kristensen (-1)
Mads Bødker (-1) – Markus Lauridsen (-2)

Gardien :
Sebastian Dahm

Remplaçants : Patrick Galbraith (G), Bjørn Uldall. En réserve : Simon Nielsen (G), Morten Poulsen (blessé).

Finlande

Attaquants :
Tuomo Ruutu (A) – Petri Kontiola – Juhamatti Aaltonen
Jussi Jokinen (C, +2) – Aleksander Barkov (+2) – Joonas Donskoi (+2)
Antti Pihlström – Jarkko Immonen – Leo Komarov
Janne Pesonen (+1) – Joonas Kemppainen (+1) – Ossi Louhivaara (+1)

Défenseurs :
Sami Lepistö (A) – Juuso Hietanen
Anssi Salmela (+2) – Esa Lindell (+2)
Atte Ohtamaa – Topi Jaakola
Tuukka Mäntylä (+1) – Jyrki Jokipakka (+1, 2')

Gardien :
Pekka Rinne

Remplaçant : Atte Engren (G). En réserve : Juuse Saros (G), Juha-Pekka Hytönen, Teemu Hartikainen.