Norvège - Finlande (Mondiaux 2015, groupe B)

Kari Jalonen maintient encore un Pekka Rinne dans les cages, mais a maintenant un autre souci : l'inefficacité offensive, criante face au Danemark. Il cherche encore ses lignes, et le centre Jarkko Immonen, meilleur marqueur du Mondial lors du titre finlandais de 2011, a même été envoyé en tribunes, remplacé par Juha-Pekka Hytönen.

L'inefficacité semble un mauvais souvenir quand la première supériorité numérique est transformée en 13 secondes à peine, grâce aux jeunes : le grand gabarit d'Aleksander Barkov masque le lancer de la pointe d'Esa Lindell (0-1).

Après ce but encaissé, la Norvège presse plus, et elle poursuit son effort dans les duels jusque dans la zone offensive. Cette persévérance est récompensée par une pénalité de Hietanen en fin de tiers, avant que Sami Lepistö ne laisse traîner sa crosse dans les jambes de Thoresen. Les cinquante secondes à 5 contre 3 sont cependant réparties moitié/moitié entre le premier et le deuxième tiers-temps, ce qui brise un peu l'élan. Les rouges ne tirent pas assez en première intention, et du coup Pekka Rinne repousse le lancer le plus dangereux (de Holøs) de la plaque au-dessus de lui

HYTONEN Juha Pekka 130506 310La Norvège mène aux tirs au moment où Thoresen sévèrement pénalisé pour un accrochage : Aaltonen décale Tuomo Ruutu dont la reprise est déviée par la transversale. Puis, Bonsaksen charge Barkov contre la bande, et c'est au tour de la Finlande de jouer en double supériorité numérique. Esa Lindell continue d'allumer les mèches depuis la ligne bleue, et Joonas Kemppainen envoie le rebond au fond (0-2).

Il reste une pénalité et la Norvège est à genoux, au sens propre dans le cas de Roest qui fait trébucher son vis-à-vis. Pire, alors que son équipe joue déjà à trois, Morten Ask dégage le palet au-dessus le plexi ! On prend les mêmes et on recommence : Kemppainen fait l'écran puis met le rebond en lucarne sur le lancer de Lindell (0-3)... Le but s'est produit à la dernière seconde de la première pénalité : la Norvège continue donc de jouer en double infériorité, mais cette fois elle s'en sort sans autres dommages.

Si elle est dominée aux unités spéciales (elle gâchera quatre autres supériorités numériques au total), la Norvège n'a encore rien concédé à 5 contre 5 dans cette partie. Menée 0-3 à un quart d'heure de la fin, elle est loin de baisser les bras. Elle pratique un fore-check agressif et finit ses charges. Les provocations de Komarov (vilains coups dans le dos de Sorvik) ne la dissuadent pas de jouer physique, bien au contraire. Ole-Kristian "Obélix" Tollefsen récolte un casque finlandais pour sa collection après une grosse mise en échec dans le coin.

Ceci dit, la Finlande, elle aussi, reste dans son système de jeu et ne se laisse pas perturber. Elle finit par marquer son premier but à égalité de forces. Leo Komarov délivre une longue passe en retrait vers Jyrki Jokipakka, dont le lancer lointain est masqué. Le verrou est levé et la qualité du tir du poignet de Jussi Jokinen, servi entre les cercles par Salmela, amène le 0-5.

Le score est lourd pour la Norvège, qui compte toujours 0 point mais a mangé son pain noir en affrontant les trois adversaires les plus forts. Elle mérite mieux et doit normalement réussir à se maintenir. Malgré les trois défaites, même les quarts de finale restent tout à fait possibles si elle bat la Slovaquie mercredi. Mais pour cela, il faudra prioritairement travailler les unités spéciales.

La Finlande, elle, n'a pas tout réglé. Le jeu à 5 contre 5 reste plus que perfectible. Hytönen n'a pas fait mieux qu'Immonen et est le seul centre finlandais avec un bilan négatif aux mises au jeu. Mais deux joueurs ont fait une grosse impression à la faveur des supériorités numériques, deux débutants en championnats du monde : le centre de 27 ans Joonas Kemppainen a été très solide dans les duels et présent dans le slot, tandis que le jeune Esa Lindell, révélation de la saison de Liiga finlandaise, est bien le formidable défenseur offensif annoncé. L'objectif de redonner confiance à Pekka Rinne a également été atteint avec ce second blanchissage d'affilée.

Désignés meilleurs joueurs du match : Ole-Kristian Tollefsen pour la Norvège et Esa Lindell pour la Finlande.

 

Norvège - Finlande 0-5 (0-1, 0-2, 0-2)
Lundi 4 mai 2015 à 20h15 à la CEZ Arena d'Ostrava. 6634 spectateurs.
Arbitrage de Timothy Mayer (USA) et Tobias Björk (SUE) assistés de Jimmy Dahmén (SUE) et Vit Lederer (TCH).
Pénalités : Norvège 10' (2', 8', 0') ; Finlande 12' (4', 2', 6').
Tirs : Norvège 20 (7, 4, 9) ; Finlande 30 (9, 13, 8).

Évolution du score :
0-1 à 05'05" : Lindell assisté de J. Jokinen et Barkov (sup. num.)
0-2 à 28'39" : Kemppainen assisté de Lindell et Aaltonen (double sup. num.)
0-3 à 30'21" : Kemppainen assisté de Lindell et Aaltonen (double sup. num.)
0-4 à 51'15" : Jokipakka assisté de Komarov et Kemppainen
0-5 à 52'11" : J. Jokinen assisté de Selmela et Barkov


Norvège

Attaquants :
Mathis Olimb - Morten Ask (2') - Patrick Thoresen (A, 2')
Andreas Martinsen (-1) - Ken Andre Olimb (-1) - Mats Rosseli Olsen (-1)
Mathias Trettenes - Anders Bastiansen (A) - Kristian Forsberg
Niklas Roest (-1, 2') - Andreas Stene (-1) - Martin Røymark (-1)

Défenseurs :
Mattias Nørstebø (-1) - Jonas Holøs (-1)
Ole-Kristian Tollefsen (C) - Mats Trygg
Alexander Bonsaksen (-1, 4') - Daniel Sørvik (-1)

Gardien :
Lars Volden

Remplaçants : Lars Haugen (G), Henrik Ødegaard, Robin Dahlstrøm. En réserve : Stefen Søberg (G),
Stefan Espeland (D), Jonas Djupvik Løvlie (A).

Finlande

Attaquants :
Tuomo Ruutu (A) - Petri Kontiola - Juhamatti Aaltonen
Jussi Jokinen (C, +1) - Aleksander Barkov (+1) - Joonas Donskoi (+1)
Antti Pihlström - Juha-Pekka Hytönen - Ossi Louhivaara
Janne Pesonen (+1, 2') - Joonas Kemppainen (+1) - Leo Komarov (+1, 2')

Défenseurs :
Sami Lepistö (A, 2') - Juuso Hietanen (2')
Anssi Salmela (+1) - Esa Lindell (+1)
Atte Ohtamaa - Topi Jaakola (4')
Tuukka Mäntylä (+1) - Jyrki Jokipakka (+1)

Gardien :
Pekka Rinne

Remplaçant : Atte Engren (G). En réserve : Juuse Saros (G), Jarkko Immonen, Teemu Hartikainen.