Le public ne suffit pas

En terme de choc au sommet, difficile de passer à côté de ce match. La République Tchèque, à domicile avec sa légende vivante, Jaromír Jágr, affronte le double champion olympique, le Canada, et sa star Sidney Crosby. Un Canada qui aligne pour une fois un effectif assez redoutable. Tout un pays attend beaucoup de ce match et l'ambiance est encore plus électrique que d'habitude.

Les Tchèques doivent se passer de Jakub Klepiš, qui avait quitté le match précédent sur blessure. Il est remplacé par Radek Smolenak, et les lignes tchèques en sont un peu modifiées.

Pour mettre dans l'ambiance, quoi de mieux qu'un hommage aux glorieux anciens ? Les champions de 1985 - premiers devant le Canada - sont ovationnés dans l'avant-match.

Une fin de tiers folle

IMG 1951Et dans la série glorieux anciens, Jaromír Jágr entame fort, avec une prise de palet dans la neutre et une percée qui aboutit à un tir masqué. Mike Smith laisse un rebond, dégagé par sa défense.

La furia tchèque commence à gêner la défense canadienne. Quelques erreurs de communication entre Smith et ses défenseurs permettent une grosse charge dans le coin, une remise et une cage complètement ouverte... le tir est hors cadre et Smith, sorti loin du but, revient à temps pour un arrêt difficile, puis, peu après, deux autres sauvetages de la botte

En difficulté, le Canada, face à un public chauffé à blanc ? Pas vraiment ! Mise au jeu gagnée en zone offensive et Jordan Eberle travaille au fond avec Matt Duchene, qui lui laisse derrière le but. Ondrej Pavelec a anticipé Duchene, mais c'est Eberle qui sort à l'opposée et glisse le palet sous la botte (1-0). Douche froide dans les travées...

Fort heureusement, Jágr est dans un grand jour et repart immédiatement à l'assaut, créant une longue présence offensive. Petit à petit, la partie s'équilibre et les occasions se font rares, à l'exception d'un tir de Vorácek hors cadre à mi-période.

IMG 1972Mike Smith réalise un très bon match et le Canada verrouille bien la défense. Sur une sortie de zone, MacKinnon prend un mauvais coup et parvient quand même à pousser le palet vers Crosby, qui efface son défenseur et, accroché, tire à côté. Les deux minutes contre Hejda sont indiscutables. Hall et Ennis traînent près du slot et poussent deux rebonds sur Pavelec, qui sauve.

Le Canada a laissé passer l'orage, mais commet encore quelques revirements en défense. Novotný vole un palet dans le coin et trouve Hertl devant le but : l'attaquant de San José ne parvient pas à battre Smith, trop gêné par le retour d'un défenseur. Comme d'habitude, le Canada réagit très vite. Un palet envoyé au fond est chassé par Eberle, qui remise sur Muzzin en retrait. Il feinte son défenseur et envoie une transversale à travers l'enclave pour Hall. La reprise de volée en hauteur en angle fermé trompe un Pavelec pas assez rapide (0-2).

Sur l'engagement, les Tchèques partent à l'assaut et un tir de la bleue bondissant surprend Smith, masqué (1-2). Le but attribué à Erat sur déviation met le feu dans les tribunes et sur la glace : nouvelle attaque tchèque et c'est une pénalité à 18 secondes de la pause contre Savard... et une contre Kovár sur l'engagement.

Attrape-moi si tu peux

IMG 2011À la pause, le gardien de football Petr Cech est accueilli en guest star, avant une reprise très attendue par tous les supporters. Cela ne commence pas très bien puisque Smolenak concède deux minutes dans un duel dans le coin. Les Canadiens s'appuient sur Burns, qui ne cadre pas, avant qu'il ne tente de trouver une déviation devant la cage. Pavelec, sous pression, doit se coucher sur le rebond.

Après une courte pause commerciale, pendant laquelle le public assiste sur l'écran géant à une demande en mariage de supporters - les mascottes offrant alliance et bouquet -, le jeu reprend à pleine vitesse.

Une attaque tchèque en nombre force Smith à un gros arrêt de la jambière puis, pendant que Vorácek est maintenu par deux défenseurs, Cervenka prend le rebond : Smith est encore là pour sauver son camp. Vorácek et Hamhuis sont punis sur l'action, et à quatre-contre-quatre, les Tchèques poussent encore, sans réussite. De retour à cinq contre cinq, Muzzin, battu par Vorácek sur un palet, l'accroche et la supériorité passe chez les Tchèques. Jágr traîne encore ligne de fond et son pivot n'est pas loin de passer. Nemec allume ensuite de la bleue et Smith sort la mitaine ferme. Pavelec lui répond de la même manière sur un tir de Barrie, une fois Muzzin sorti de prison.

IMG 2024Globalement, le Canada subit le jeu et résiste grâce aux exploits de Smith dans les cages. En revanche, le portier d'Arizona ne peut rien faire sur l'égalisation à quatre minutes de la pause. Il sort un tir de la jambière, mais Simon parvient à prendre un rebond qui, dévié par Zatovic à bout portant, passe au dessus du bras de Smith (2-2).

Abattu le Canada ? Non, car tout est à refaire pour les Tchèques deux minutes plus tard. Toffoli empêche le palet de sortir de la zone et parvient à lancer au but malgré la pression d'un défenseur. Son tir est dévié par Couturier et Pavelec est battu (3-2).

Les Tchèques ont pris un coup sur la tête et les Rouges en profitent. Seguin délivre une passe dans le dos de toute la défense vers Giroux lancé, qui patiente, patiente, mais ne réussit pas à lever son palet au dessus de Pavelec. MacKinnon et O'Reilly s'offrent aussi une chance sur la fin et la sirène retentit : le Canada est encore devant.

La précision canadienne

IMG 2036À la reprise, Erat n'échappe pas aux officiels. L'obstruction coûte cher et Seguin envoie un joli tir croisé mi-hauteur au fond des filets (4-2). Un but qui semble assomer les Tchèques, mais une pénalité de Hamhuis les remet en bonne position. La défense canadienne ne lâche rien et ne concède aucune chance. En revanche, en face, les pénalités s'accumulent et ne sont pas sans conséquences. Dominik Simon commet une crosse haute et le Canada déroule. Echange de passes et Crosby est décalé tout seul au deuxième poteau, cage ouverte (5-2).

Les Tchèques coulent et Erat sort encore. En infériorité, un palet aux trajectoires approximatives rebondit au fond et Zatovic arrrive à toute vitesse devant Smith, qui ne cède pas. Le portier des Coyotes tient bon également sur une échappée partielle de Cervenka. Le palet file à l'opposée et Seguin découpe la défense vers Spezza : Pavelec a suivi.

Une pénalité d'Ekblad ne change rien au jeu tchèque, de plus en plus inoffensif. La frutration ressort en fin de pénalité avec quelques échanges d'amabilités devant la cage de Smith.

Les Tchèques sont à la peine, mais bénéficient d'une série de contres favorables devant l'enclave. Vorácek, dos au but, laisse le palet à Sobotka qui trouve la lucarne de Smith, masqué, à 2'23" de la fin (5-3). Pavelec sort immédiatement après pour un attaquant. Cela ne suffit pas et Toffoli marque cage vide (6-3).

Le public finit le match debout, sur une ultime action chaude sur le but de Smith. Le Canada, réaliste, s'impose donc devant une équipe généreuse, mais maladroite et qui a laissé bien trop d'occasions dans son camp.

Désignés joueurs du match : Mike Smith (Canada) et Ondrej Pavelec (République Tchèque)

IMG 2164 700

Commentaires d'après-match :

David Savard (défenseur du Canada) : "Ils ont très bien joué, ils ont été très bons et il nous a fallu bien jouer aussi pour gagner. Notre jeu en infériorité a été solide et notre gardien très fort. De notre côté, nous avons pris nos chances et, ce qui est un bon point, c'est que nous avons peu de chances mais avons été efficaces. [Au sujet des nombreuses passes transversales du Canada] C'est une grande patinoire, on a de la place pour un jeu est-ouest, avec des joueurs habiles pour ça. [La France ?] Ce sera un match fun, très spécial car tout le monde parlera français et ça fait longtemps que ça ne m'est pas arrivé !"

IMG 2180Jason Spezza (attaquant du Canada) : "Nous avons bien joué en défense. Le match était un bon défi car ils avaient l'habitude de jouer sur grande glace. Mais nous sommes ici pour gagner : pas de vacances pour nous, nous avons tous perdu en NHL, nous sommes déçus et nous voulons finir la saison en beauté, donc nous voulons l'or. Pur cela, il faudra travailler dur, apprendre à bien se connaître. C'est beaucoup de fierté de jouer en équipe nationale. Le public a été incroyable, et ça motive encore plus. J'ai vraiment été impressionné par les supporters, l'excitation, la passion qu'ils affichent. La Suède ? C'est sans doute la meilleure équipe sur grande glace, ils bougent bien, ont un bon power-play."

Mike Smith (gardien du Canada) : "C'était un gros match, plus exigeant face à une équipe technique, à domicile. Une ambiance formidable. Nous nous améliorons à chaque match. [Son coéquipier de club Erat a marqué contre lui] Il a marqué ? Non, ça a dû lui rebondir dessus, jamais il ne marquera contre moi ! Blague à part, nous avons beaucoup de fierté à porter nos maillots d'équipe nationale. Nous en rigolerons après, mais pendant le tournoi, c'est du sérieux ! [La sortie hasardeuse] Heureusement, j'ai réussi à revenir à temps pour placer ma crosse. Ce n'était pas le départ idéal au premier tiers."

Todd McLellan (entraîneur du Canada) : "Nous avions une bonne idée de ce qui nous attendait. L'énergie du public était palpable. Le staff tchèque a vraiment bien préparé ses joueurs et Smith nous a donné des arrêts décisifs au début. Petit à petit, nous avons renversé les choses, et mener au score nous a bien aidé. Cela a un peu éteint le public, ce qui était un bon avantage pour nous. Contrairement à l'Allemagne, où nous avons gagné en vitesse et en technique, ce match s'est plus joué en force, en puissance. Nous avons réussi à nous adapter à cela en fin de deuxième tiers, en commençant à bouger plus. Les équipes spéciales ont aussi joué en notre faveur. Ce n'était pas le match le plus joli, mais la victoire compte."

Martin Erat (attaquant de la République Tchèque) : "C'était un gros match, nous avons bien joué pendant deux tiers. Puis, les pénalités nous ont coûté, nous avons commencé à faire des erreurs. Nous devons arrêter d'être menés au score à chaque match, cela nous donne beaucoup de pression."

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons eu un bon premier tiers, même si nous étions menés. Je suis satisfait d'être revenu au score, mais au troisième, nous avons commis trop d'erreurs, et le Canada a pris le contrôle. Nous avons été dominés dans le jeu, par leurs passes appuyées. Bravo à eux."

IMG 2170 700


Canada - République Tchèque 6-3 (2-1, 1-1, 3-1)
Lundi 4 mai 2015, 20h15. O2 Arena de Prague, République Tchèque. 17383 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Viacheslav Bulanov (RUS) et Jyri Rönn (FIN) assistés de Gleb Lazarev (RUS) et Sakari Suominen (FIN).
Tirs : Canada 38 (12, 16, 10), République Tchèque 25 (7, 10, 8).
Pénalités : Canada 10' (2', 4', 4'), République Tchèque 14' (4', 4', 6')

Récapitulatif du score
1-0 à 04'18" : Eberle assisté de Ekblad et Duchene
2-0 à 19'01" : Hall assisté de Muzzin et Eberle
2-1 à 19'22" : Erat assisté de Kovár et Jágr
2-2 à 35'45" : Zatovic assisté de Simon et Kolár
3-2 à 37'40" : Couturier assisté de Toffoli
4-2 à 42'02" : Seguin assisté de Hall et Barrie (sup. num.)
5-2 à 50'07" : Crosby assisté de Giroux (sup. num.)
5-3 à 57'36" : Sobotka assisté de Vorácek
6-3 à 58'31" : Toffoli assisté de O'Reilly et MacKinnon (cage vide)

 

Canada

Attaquants
Nathan MacKinnon (+1) - Sidney Crosby (C) - Jason Spezza (A)
Tyler Ennis (-1) - Claude Giroux (-1) - Tyler Seguin (-1)
Taylor Hall - Matt Duchene - Jordan Eberle
Cody Eakin - Ryan O'Reilly (+2) - Tyler Toffoli (+2)
Sean Couturier (+1)

Défenseurs
Dan Hamhuis (A, 4') - Brent Burns
Jake Muzzin (2') - Tyson Barrie (-1)
David Savard (2', +2) - Patrick Wiercioch (+1)
Aaron Ekblad (-1)

Gardien
Mike Smith

Remplaçant : Martin Jones (G). En tribunes : Brayden Schenn (A).

République Tchèque

Attaquants
Roman Cervenka - Vladimír Sobotka - Jakub Vorácek (C, -1)
Martin Erat (-4)- Jan Kovár (2') - Jaromír Jágr
Tomáš Hertl (-1) - Jirí Novotný (-1) - Radek Smolenak (2', -1)
Martin Zatovic - Petr Koukal - Dominik Simon (2')

Défenseurs
Jan Hejda (A, 2', -2) - Ondrej Nemec (-1)
Jan Kolár - Jakub Nakládal (-1)
Petr Cáslava (+1) - Michal Jordán (+1)
Jakub Krejcík

Gardien : Ondrej Pavelec

Remplaçant : Alexander Salák (G). Blessé : Jakub Klepiš.

IMG 2208 700IMG 2259 700