Et soudain, les Tchèques accélérèrent...

Après leur succès la veille contre la France, la République Tchèque tente la passe de deux contre le promu autrichien. Pour les locaux, c'est avant tout l'opportunité de consolider une place en quarts de finale.

L'Autriche en revanche est en quête de points pour le maintien. La victoire inaugurale contre la Suisse après prolongations paraît bien lointaine une semaine plus tard, avec une série de défaites, notamment une aux repercussions majeures au classement contre la France. Le moindre point pris revêt une importance vitale.

Un premier tiers sans relief

On ne peut pas dire que les Tchèques entament la partie avec des jambes de feu. Voracek concède deux minutes de pénalité après seulement 47 secondes et l'Autriche tente de s'installer. Ondrej Pavelec n'a aucun arrêt à effectuer, mais la situation donne confiance à l'équipe autrichienne, plus offensive. Globalement, les occasions restent rares, avec un tir dans l'axe de Manuel Latusa sorti par Pavelec par exemple. À la mi-période, Jakub Voracek lance un deux-contre-un mais sa passe manque Tomas Hertl.

IMG 4279 700
L'action relance un peu les locaux, qui s'offrent une bonne présence dans le slot autrichien : il y a le feu et le palet fini par sortir. Une nouvelle pénalité contre Jan Kovar donne de l'air à l'Autriche, qui n'en fait rien du tout. Les Tchèques accélèrent au retour au complet, via un tir de Jaromir Jagr en hauteur et des actions de Petr Koukal, Jiri Novotny ou Martin Erat.

IMG 4349

Cette domination permet à l'Autriche de lancer un contre, sur lequel Brian Lebler, servi dans l'axe sur un deux-contre-un, échoue sur un Pavelec acrobatique (photo). Hundertpfund prend deux minutes pour accrocher et Jagr s'installe dans le slot pour un rebond, puis Jakub Nakladal lance de la bleue. Le tiers se termine sur ce triste 0-0 durant lequel les deux gardiens n'auront guère été inquiétés.

Les Tchèques passent la cinquième, soudainement

Le tiers reprend par une faute de Rafael Rotter. Les Tchèques posent leur jeu et bénéficient en fin d'avantage d'une deuxième faute de Martin Schumnig, pour obstruction. Le cinq-contre-trois de 25 secondes n'est pas exploité, la faute à un excès de collectif. Trop de passes, pas assez de tirs.

Les Tchèques ne sont pas dedans et l'Autriche manque d'en profiter sur une attaque en ligne. En bout de passe, le tir est hors cadre. L'action réveille un peu les Tchèques, qui envoient une série de tirs sur Bernhard Starkbaum. Radek Smolenak tire au dessus depuis le slot, Novtony à côté, et finalement, Nemec nettoie la lucarne en tête de cercle (1-0). Un but qui récompense trois minutes d'accélération incroyables, qui ont mis l'Autriche en très grande difficulté.

IMG 4442 700
Starkbaum est sous le barrage de tirs et continue à sauver les meubles, avec un tir de Jan Kovar sorti de la botte. Puis, Petr Koukal transperce l'axe, Dominik Simon prend un rebond... Les occasions pleuvent, Starkbaum fait des miracles, aidé de sa barre sur un tir du cercle de Vladimir Sobotka en contre.

IMG 4506 But ZatovicLa confiance est revenue et les Tchèques laissent venir les Autrichiens pour mieux les contrer. Martin Zatovic déboule en deux-contre-un, tourne sa crosse comme pour passer, mais ajuste Starbaum d'un tir en hauteur (2-0, photos).

IMG 4511 But Zatovic

Les Tchèques sont en feu et l'Autriche s'écroule. Jagr déborde et son palet s'arrête à quelques centimètres du poteau. Le jeu se poursuit sur la même présence en zone offensive et Sobotka, servi au cercle, se sert de son défenseur comme écran pour allumer la lucarne opposée (3-0).

L'Autriche a explosé en quelques minutes sous les coups de boutoir tchèques. Gênés par les longues passes adverses, les Autrichiens n'ont pas réussi à augmenter leur vitesse quand les Tchèques ont commencé à accélérer soudainement.

Un troisième tiers pour le spectacle

L'entraîneur autrichien Daniel Ratushny a sans doute préparé un plan de jeu pour le troisième tiers, mais il doit le jeter à la poubelle très vite. Sept secondes de jeu et, sur la mise au jeu, Jakub Voracek s'infiltre en échappée et fusille le gardien (4-0). Ce gardien, c'est Rene Swette, qui a remplacé Starkbaum et encaisse donc un but sans avoir touché le palet. L'Autriche est en outre privée de Brian Lebler, qui, légèrement touché, ne foule pas la glace dans ce tiers.

Les Tchèques déroulent pendant dix minutes et accélèrent encore soudain. Petr Caslava trouve d'abord le poteau. Puis, Jagr part en un-contre-un et régale le public. Il tourne sur lui même pour mettre le défenseur dans son dos, se retourne encore et avec une vitesse de mains incroyable, parvient à tirer à une main. Swette fait l'arrêt de ce qui aurait pu être le but du tournoi (photo).

IMG 4591L'Autriche résiste comme elle peut et concède encore deux minutes à trois minutes du terme. Tomas Hertl en tour de cage, Michal Jordan de loin : Swette reste solide. Les Tchèques déroulent dans cette fin de match pliée depuis longtemps.

Victoire tchèque, sans grande surprise. Elle fut un peu longue à se dessiner, mais le changement soudain de rythme a complètement coupé les jambes des Autrichiens. Un succès qui fait bien les affaires de la France...

Désignés joueurs du match : Vladimir Sobotka (Ré. Tchèque) et Thomas Raffl (Autriche)

Commentaires d'après-match :

Tomas Hertl (attaquant de la République Tchèque) : "Les Autrichiens sont bien entrés dans le match et heureusement, Pavelec fait des arrêts décisifs au premier tiers. Puis, nous avons marqué quelques buts en deuxième tiers, qui nous ont permis de gérer. C'est une bonne victoire pour nous. La France, l'Autriche, l'Allemagne... ils jouent de manière simple, dure, rapide. Mais la troisième période est difficile pour eux, ils sont moins rapides. Le prochain match contre l'Allemagne sera difficile, il suffit de voir leur match contre la Suède. L'atmosphère des matchs est incroyable, tant de bruit, d'énergie... c'est fun."

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "En première période, nous avons eu du mal à mettre de la vitesse, nous ne patinions pas. Pavelec a stoppé plusieurs occasions importantes et nous a tenu à 0-0. Puis, en milieu de deuxième tiers, nous avons mis beaucoup de pression, d'échec-avant et avons pris le dessus. Nous avons marqué et cela nous a permis de contrôler la partie."

Mario Fischer (attaquant de l'Autriche) : "Les Tchèques ont une équipe solide, avec une belle défense qui ne nous a pas laissé beaucoup d'occasions. Nous avons concédé trop d'échappées ou d'attaques lancées, nous avons perdu la concentration. Ils n'ont besoin que de quelques occasions pour marquer. La Lettonie ? Nous allons d'abord nous reposer, bien récupérer et analyser ce que nous devons faire contre eux. Notre objectif, c'est le maintien bien sûr. Nous voulons montrer que nous méritons notre place parmi les grands. La Champions Hockey League nous a aidés à bien préparer ce tournoi ; c'est un niveau supérieur, mais les Championnats du monde, c'est encore un cran au-dessus."

Daniel Ratushny (entraîneur de l'Autriche) : "Je suis fier de la façon dont les joueurs se sont battus au début du match. Nous nous sommes créés en un tiers plus d'occasions que tout le match contre la France. Mais nous ne pouvions pas tenir soixante minutes. Tout simplement, ils étaient plus forts, plus rapides, plus costauds. Le meilleur échec-avant que nous ayions subi de tout le tournoi. Ils attaquaient par vague, l'une après l'autre, inlassablement. Nous avons passé beaucoup de temps à défendre. Brian Lebler ? Oui, nous l'avons mis au repos au troisième tiers car il était légèrement blessé. Nous allons l'évaluer pour en savoir plus. La Lettonie ? Notre attention se tourne vers eux. Nous allons regarder le match ce soir, essayer de compléter nos informations. Tout le monde joue deux matchs en deux jours dans ce tournoi, mais ça sera bien d'avoir du repos."

IMG 4565 700


République Tchèque 4-0 Autriche (0-0, 3-0, 1-0)
Vendredi 8 mai 2015, 16h15. O2 Arena de Prague, République Tchèque. 17383 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Viacheslav Bulanov (Russie) et Jyri Rönn (FIN) assistés de Gleb Lazarev (RUS) et Fraser McIntyre (USA).
Tirs : République Tchèque 42 (8, 22, 12), Autriche 12 (6, 2, 4)
Pénalités : République Tchèque 4' (4', 0', 0'), Autriche 10' (2, 4', 4')

Récapitulatif du score
1-0 à 31'09" : Nemec assisté de Simon
2-0 à 38'04" : Zatovic assisté de Hejda et Nemec
3-0 à 39'08" : Sobotka assisté de Cervenka et Krejcik
4-0 à 40'07" : Voracek assisté de Jordan et Hertl

IMG 4535 700

République Tchèque

Attaquants :
Tomáš Hertl (+1) - Vladimír Sobotka (+2) - Jakub Voráček (C, 2', +1)
Roman Červenka (+1) - Jan Kovář - Jaromír Jágr (A, +1)
Martin Erat - Jiří Novotný (+1) - Radek Smoleňák
Dominik Simon (+2) - Petr Koukal (+1) - Martin Zaťovič (+2)

Défenseurs :
Jan Hejda (A, +3) - Michal Jordán (+1)
Jan Kolář (2', +1) - Jakub Nakládal
Petr Čáslava - Ondřej Němec (+2)
Jakub Krejčík (+1)

Gardien : Ondřej Pavelec

Remplaçant : Alexander Salák (G). Blessé : Jakub Klepiš (A). En tribunes : Jakub Kovář (G)

Autriche

Attaquants

Brian Lebler (A, -1) - Michael Raffl (2') - Raphael Herburger (2', -1)
Manuel Latusa (-1) - Thomas Raffl (C, 2', -1) - Konstantin Komárek (-1)
Manuel Ganahl (-2) - Thomas Hundertpfund (2', -1) -Rafael Rotter (2', -2)
Nikolas Petrik (A) - Mario Fischer (-2) - Daniel Woger
Alexander Cijan

Défenseurs :
Florian Iberer (-2) - Patrick Peter (-1)
Dominique Heinrich (-2) - Alexander Pallestrang (-1)
Florian Mühlstein (-3) - Martin Schumnig (2', -1)
Daniel Mitterdorfer (-1)

Gardien : René Swette puis Bernhard Starkbaum à 31'14"

En tribunes : David Medlene (G), Manuel Geier (A).