Une Norvège déterminée pousse la Slovénie au bord du gouffre

La situation devient critique pour le promu slovène qui affronte la Norvège ce vendredi dans un groupe B devenu complètement fou.

Bousculés la veille par la Finlande (0-4), les Lynx, seule équipe du Mondial à 0 point, s'engagent dans un match décisif quant à leur survie parmi l'élite mondiale. La Norvège a elle obtenu dernièrement ses trois premiers points aux dépens de la Slovaquie mais pour le moment, cela ne la sauve pas encore.

HAUGEN Lars 140517 012Pourtant, l'objectif de la sélection scandinave de Roy Johansen demeure l'accès aux quarts de finale, stade qu'ils n'ont plus accroché depuis 2012. Et avant cette rencontre, le maestro offensif Mathis Olimb et le gardien Lars Haugen, ex-KHLer et futur gardien de Färjestad en Suède, ont le même discours : battre la Slovénie, ensuite le Danemark puis le Bélarus. Ce sont en quelque sorte trois finales qui se présentent aux Norvégiens pour rejoindre le top 8. Et ils paraissent déterminés.

En raison de la suspension du Gapençais Boštjan Golicic, le sélectionneur Matjaž Kopitar a dû revoir ses lignes. Jan Muršak, coéquipier de Stéphane Da Costa au CSKA, a ainsi les honneurs du premier trio aux côtés de la grande star Anže Kopitar, que les nombreux spectateurs slovènes espèrent voir briller à Ostrava pour enfin donner des couleurs à leur pays.

La Norvège se met en évidence rapidement. Robert Kristan détourne de l'épaule gauche le lancer de Rosseli Olsen, puis... de l'épaule droite celui de Morten Ask ! Et à la 7e minute, il ne manque que quelques centimètres à Thoresen alors que Mathis Olimb faisait écran. Les Ours polaires dominent et il faut attendre la 8e minute pour voir la première occasion franche des Lynx : la fusée Jan Muršak réalise un joli numéro couloir gauche et centre pour Jan Urbas mais Haugen fait l'arrêt.

Par la suite, le capitaine slovène Tomaž Razingar effectue un excellent travail de conservation à proximité du poteau droit et met le puck devant l'enclave, Haugen ferme la porte devant Aleš Mušic mais l'attaquant de l'Olimpija Ljubljana est trop insistant sur le rebond : pénalité ! Et la troupe de Roy Johansen en profite au bout de... neuf secondes ! Patrick Thoresen gagne l'engagement, Mathis Olimb hérite du puck et frappe, Thoresen réalise alors une magnifique déviation en expédiant la rondelle entre les jambières de Kristan (0-1, 08'23").

La Slovénie obtiendra également un jeu de puissance dans ce premier tiers-temps mais ne peut en profiter, en dépit de quelques bonnes passes et d'un tir sur la plaque d'Anže Kopitar. L'orage passé, la Norvège reprend le contrôle et conservera sans grand danger son avance d'un but jusqu'à la première sirène.

Une avance qui va cependant se briser en... quinze secondes ! Au retour des vestiaires, Kopitar adresse une longue passe à Jan Muršak qui part dans le dos de la défense norvégienne et frappe sous la barre de Lars Haugen (1-1, 20'15"). Le match est relancé ! Sauf que Luka Vidmar est pris par la patrouille pour une crosse haute. La Norvège installe péniblement son jeu en zone offensive mais Morten Ask parvient à s'offrir quelques bons lancers. Et c'est finalement son collègue Anders Bastiansen qui trouve la solution : grave erreur de Kovacevic qui ne coupe pas la passe de Ken Andre Olimb, Bastiansen marque devant l'enclave (1-2, 23'46").

Malgré ce nouveau but scandinave en supériorité numérique, la Slovénie va connaître deux temps forts dans ce second tiers avec à chaque fois une longue possession dans la camp norvégien. Mais ni Muršak, ni Urbas n'arrivent à égaliser. Même pas le capitaine Razingar qui s'approche du but et tire du revers. Le palet flotte alors à quelques centimètres de la cible mais ne veut pas rentrer !

HOLOS Jonas 140517 115À la 34e minute, les deux équipes sont à 4 contre 4. Mathis Olimb est le plus proche de marquer en se trouvant face à face à Kristan, arrêt du portier des Lynx.

Sabolic effectue une charge dangereuse sur Daniel Sørvik contre la balustrade : nouvel avantage numérique pour la Norvège. Côté droit, Mathis Olimb échange plusieurs fois avec Jonas Holøs, le défenseur du Lokomotiv Yaroslavl se décide à reprendre de volée et Kristan ne voit rien venir à cause de l'écran de Thoresen (1-3, 38'49"). Le jeu de puissance scandinave est intraitable : troisième but en trois supériorités numériques dans cette partie !

Dans la dernière période, la Slovénie tente de mettre du rythme, Rok Ticar n'est d'ailleurs pas bien loin de réduire le score. Mais la défense slovène manque de vigilance par deux fois : Røymark et Roest parviennent à perforer la défense et à se retrouver seuls, mai sans incidence. On craint toutefois le pire quand Mitja Robar fait faute sur Ken Andre Olimb. Le jeune défenseur Mattias Nørstebø est très dangereux au poteau gauche mais son tir est détourné de justesse par le patin de Robert Kristan, la pénalité est tuée cette fois-ci ! 

Il reste dix minutes de jeu mais les Lynx n'ont plus d'emprise sur le match. Suite à une mauvaise relance de Sørvik, Žiga Pance tape tout de même sur le cadre à six minutes de la fin. Kristan déserte ses filets pour un joueur de champ supplémentaire mais Lars Haugen ne sera pas mis en danger pour autant. On frôle même le quatrième but norvégien mais Niklas Roest voit son lancer ricocher sur le poteau.

On en restera sur ce score de 3 à 1 au bénéfice de la Norvège. Les joueurs de Roy Johansen ont été sérieux, disciplinés avec peu de déchets. Ils ont été opportunistes, en témoigne leur jeu de puissance efficace, mais c'est un succès logique. La route des quarts de finale, encore longue, est néanmoins dégagée. La Slovénie est elle plus que jamais en danger avec un patin en Division 1A. Pour éviter la relégation, il leur faudra réaliser des prouesses face aux États-Unis et au Danemark. Et espérer dans le même temps que les autres résultats soient en sa faveur. Ça fait beaucoup...

Désignés joueurs du match : Anže Kopitar pour la Slovénie, Jonas Holøs pour la Norvège. 

 

Slovénie - Norvège 1-3 (0-1, 1-2, 0-0)
Vendredi 8 mai 2015 à 16h15 à la CZE Arena d'Ostrava. 8812 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Stricker (SUI) et Marcus Vinnerborg (SUE) assistés de Jimmy Dahmén (SUE) et Anton Semjonov (EST).
Pénalités : Slovénie 10' (2', 6', 2'), Norvège 4' (2', 2', 0').
Tirs : Slovénie 18 (8, 6, 4), Norvège 24 (9, 11, 4).

Évolution du score :
0-1 à 08'23" : Thoresen assisté de M. Olimb et Holøs (sup. num.)
1-1 à 20'15" : Muršak assisté de Kopitar et Kranjc
1-2 à 23'46" : Bastiansen assisté de K.A. Olimb et Sørvik (sup. num.)
1-3 à 38'49" : Holøs assisté de M. Olimb et Thoresen (sup. num.)


Slovénie

Attaquants :
Anže Kopitar (A, +1) - Jan Urbas (+1) - Jan Muršak (+1) 
Robert Sabolic (2') - Rok Ticar - Žiga Jeglic (2')
Žiga Pance - Aleš Mušic (2') - Tomaž Razingar (C) 
Miha Verlic - Marcel Rodman (A) - Ken Ograjenšek

Défenseurs :
Aleš Kranjc (+1) - Sabahudin Kovacevic (+1) 
Blaž Gregorc - Mitja Robar (2') 
Luka Vidmar (2') - Klemen Pretnar
Miha Štebih - Andrej Tavželj

Gardien :
Robert Kristan [sorti à 58'20"].

Remplaçant : Gasper Krošelj (G). En réserve : Luka Gracnar (G), Žiga Pavlin (D), Boštjan Golicic (A, suspendu).

Norvège

Attaquants : 
Morten Ask (-1, 2') – Patrick Thoresen (A, -1) – Mathis Olimb (-1)
Robin Martinsen – Ken Andre Olimb – Mats Rosseli Olsen
Mathias Trettenes (2') – Anders Bastiansen (A) – Kristian Forsberg
Andreas Stene – Martin Røymark – Niklas Roest
Robin Dahlstrøm

Défenseurs : 
Jonas Holøs (-1) –  Ole-Kristian Tollefsen (C, -1)
Mattias Nørstebø - Mats Trygg
Alexander Bonsaksen – Daniel Sørvik
Henrik Ødegaard

Gardien :
Lars Haugen

Remplaçants : Lars Volden (G). En réserve : Steffen Søberg (G), Stefan Espeland (D), Jonas Djupvik Løvlie (A).