L'Allemagne aime l'arbitrage vidéo

Les deux équipes sont en grande difficulté dans ce Mondial, autant dire que ce match fait figure de choc, qui orientera le vainqueur vers la lutte pour les quarts et le perdant en lutte pour le maintien.

IMG 4717L'Allemagne a joué la veille et a laissé beaucoup d'énergie dans un très bon match contre la Suède.

La Lettonie contrôle

La Lettonie démarre plutot bien, portée par un public nombreux. Le rythme est enlevé, mais sans occasion franche. À la quatrième minute, une erreur à la ligne bleue offensive coûte deux minutes à Jens Baxmann, pour avoir accroché un Letton qui allait démarrer en contre. Le jeu de puissance ne donne rien, du coup, l'Allemagne prend sa chance et le gros tir de Thomas Oppenheimer au cercle force Edgars Masalskis à un arrêt peu orthodoxe.

Les Baltes repartent de l'autre côté et Roberts Bukarts tente sa chance. Son tir est bloqué mais il récupère le palet du revers. Dennis Endras a suivi et sauve, s'imposant dans la foulée devant la pression devant son enclave.

Le palet commence à ne plus quitter la zone allemande et Endras s'active dans ses déplacements face aux tentatives lettones.

IMG 4741 But LettonieLes Allemands essaient de ne pas s'affoler et obtiennent une bonne chance avec Nicolas Krämmer en contre, mais le disque glisse hors cadre.

Une erreur en zone offensive envoie Hager en prison pour deux minutes. Il n'en faut pas tant pour que Kaspars Daugavins trouve une passe au millimètre, dans une forêt de joueurs, pour Lauris Darzins collé au poteau (0-1).

Les joueurs de Pat Cortina tentent de réagir. Oppenheimer recule pour bien recevoir une passe en retrait et son missile lointain trouve la botte de Masalskis.

À trois minutes de la pause, la furia lettone rend la défense fébrile. Daugavins vole un palet à trois mètres de la cage, plein centre. Il fixe Endras et est balancé par un défenseur : Benedikt Kohl n'écope que de deux minutes et échappe au tir de pénalité, malgré les réclamations de l'attaquant letton. Daugavins cherche la déviation d'Andris Dzerins, pour la seule occasion de son camp. L'Allemagne en obtient une aussi, grâce à un contre de Kink.

IMG 4752

Un tiers fermé

Le deuxième tiers débute par un but refusé à la Lettonie pour un passage dans la zone du gardien. Frayeur pour l'Allemagne, qui peine à développer son jeu de passes. Une bonne séquence permet toutefois à Justin Krueger de tester la mitaine de Masalskis. Moritz Müller enchaîne de la bleue et les Noirs cherchent à s'installer.

Les Baltes, pour leur part, prennent trop souvent l'option individuelle, s'enferrant dans le slot dans des duels perdus d'avance. Janis Sprukts, puis Bukarts et Martins Cipulis perdent ainsi leur duel contre Endras. Armands Berzins, servi sur une mise au jeu, manque lui le cadre, alors que Miks Indrasis ne trouve pas la faille entre les jambières, après avoir tiré ras glace en utilisant son défenseur en écran.
IMG 4776Une pénalité de Brent Raedeke n'arrange pas les affaires allemandes. Après un tir de Daugavins bien dégagé, les Lettons se heurtent cependant au bon travail défensif adverse pour bloquer les tirs. La supériorité se termine par un tir sec de Mikelis Redlihs, bien repoussé par Endras.

Benedikt Kohl ayant gardé trop longtemps un palet dans la main, l'Allemagne joue rapidement encore une fois à un de moins. Mickael Wolf se bat comme un beau diable pour repousser le jeu dans le camp letton et s'offre même un tir excentré.

Les Noirs prennent confiance et, au retour à cinq, portent quelques actions près de la cage de Masalskis, via Oppenheimer puis Wolf. Le tiers se termine sur ce temps fort allemand.

L'indiscipline coûte cher

Au retour des vestiaires, la Lettonie campe dans la zone allemande et Indrasis teste un revers astucieux. Les Baltes tentent beaucoup de combinaisons mais manquent singulièrement de précision.

À la cinquième minute, Janis Sprukts rate complètement sa mise en échec et embarque le genou de Patrick Köppchen, qui reste sur la glace. Les officiels se consultent et Sprukts est renvoyé logiquement au vestiaire ; le match bascule sans doute à ce moment-là.

IMG 4956 700Voilà l'Allemagne en supériorité pour cinq minutes : inespéré au vu du jeu pratiqué... Les Baltes, portés par leur public qui siffle - les arbitres ? les Allemands ? - défendent plutôt bien, grâce à une pression intense sur le porteur de palet.

Mais à la moitié du jeu de puissance, Patrick Reimer est décalé tout seul en tête de cercle. Il lance une volée puissante que repousse Masalskis, qui se met hors de position sur l'arrêt. Wolf parvient à arracher le rebond en pivot en tombant sur la glace et égalise dans le but ouvert (1-1). Endras sauve pour sa part un contre avec sa plaque, et l'Allemagne se ré-installe en attaque. Masalskis sauve les meubles sur un rebond de Wolf et la Lettonie revient au complet avec un seul but encaissé.

IMG 4978 700
Sauf que... Mikelis Redlihs suit sur le banc des punis en tant que substitut pour un surnombre. L'Allemagne reçoit donc une nouvelle chance. Yasin Ehliz tente un tour de cage, Oppenheimer cherche la déviation de la bleue, Wolf bataille dans l'enclave, mais la Lettonie résiste et tue la pénalité. Masalskis sauve encore son camp à six minutes du terme sur une accélération de Tobias Rieder, dans un match qui semble pouvoir basculer des deux côtés. Du coup, la tension monte et les joueurs se chauffent un peu devant le but de Masalskis.

IMG 4982 700
À 2'30" de la fin, Masalskis ne peut qu'entendre le bruit metallique derrière lui sur un lancer de Plachta. Le jeu se poursuit avant le premier arrêt de jeu, où l'on demande la vidéo. L'attente est interminable dans le public. Et le but est finalement validé. Le tir de Plachta a percuté la barre et est retombé derrière la ligne pour quelques centimètres avant de ressortir (2-1). L'horloge remonte de quelques instants : environ deux minutes pour revenir, mais les Lettons ont pris un coup derrière la tête et paraissent tous confus sur la glace. Masalskis ne peut donc sortir que tardivement. Ses coéquipiers n'y arrivent pas : victoire allemande !

IMG 4787L'Allemagne remporte là un succès majeur et confirme les progrès entrevus lors des deux derniers matchs. Cette fois, les efforts ont payé au classement et, avec six points désormais, la Mannschaft tient probablement son maintien. Il est alors temps de regarder vers le haut...

La Lettonie en revanche se retrouve dans une situation critique, la faute à l'indiscipline d'une part, et à un jeu de puissance inexistant d'autre part. Deux tirs cadrés au troisième tiers, c'est quand même bien peu lorsque l'on ne mène que 1-0...

Désignés joueurs du match : Michael Wolf (Allemagne) et Kaspars Daugavins (Lettonie)

Commentaires d'après-match :

Marcus Kink (attaquant de l'Allemagne) : "Le tournoi est incroyable. Les gens sont accueillants, l'organisation extraordinaire. Cela nous pousse à produire du beau hockey pour ce public et cette organisation parfaite. Ce soir, le travail a payé. Nous avons très bien joué hier mais cela n'avait rien donné, cette fois-ci, la chance a tourné du bon côté. Maintenant, nous pouvons regarder vers le haut, rien n'est perdu pour les quarts de finale."

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "Un match difficile, comme attendu, après l'effort contre la Suède. J'avais peur du niveau d'engagement de l'équipe. Le premier tiers a été délicat, la Lettonie ne nous a pas laissé grand chose, nous n'avions pas d'échec-avant ni de support, nous n'étions pas assez compacts. Le bon jeu en infériorité nous a remis dans la partie. Nous avons procédé à quelques ajustements et les deux autres tiers ont été meilleurs. Nous jouions plus proches les uns des autres et nous avons eu plus le palet, plus de confiance, plus de possession ce qui a provoqué des pénalités et a tourné le match en notre faveur. Je suis content pour les joueurs, qui prennent trois points après avoir fini à zéro malgré deux bons matchs contre la Suisse et la Suède. Le tournoi n'est pas fini, nous allons essayer de décrocher les quarts."

Krisjanis Redlihs (défenseur de la Lettonie) : "Nous avons eu beaucoup d'occasions en supériorité, des cages ouvertes, des poteaux... Je crois que nous sommes arrivés en troisième tiers en se espérant que le 1-0 suffirait. Mais c'est vraiment notre jeu de puissance qui n'a pas tué le match ce soir."

Vladimir Beliavski (entraîneur de la Lettonie) : "Nous avons eu un jour de repos hier, alors que l'Allemagne faisait un bon match contre la Suède. Mais à aucun moment nous n'avons pensé que les Allemands seraient fatigués. Nous nous attendions à un match dur, serré, avec un jeu de position. La dernière équipe qui ferait une erreur repartirait perdante. C'est ce qui s'est passé et je suis déçu. L'indiscipline nous a coûté le match."

IMG 5010 700


Allemagne - Lettonie 2-1 (0-1, 0-0, 2-0)
Vendredi 8 mai 2015, 20h15. O2 Arena de Prague, République Tchèque. 15494 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Nord (SUE) et Tobias Wehrli (SUI) assistés de Masi Puolakka (FIN) et Jon Kilian (NOR)
Tirs : Allemagne 24 (4, 6, 14), Lettonie 16 (8, 6, 2)
Pénalités : Allemagne 10' (6', 4', 0'), Lettonie 27' (0', 2', 7'+20')

Récapitulatif du score
0-1 à 11'05" : Darzins assisté de Daugavins (sup. num.)
1-1 à 46'46" : Wolf assisté de Reimer et Krueger (sup. num.)
2-1 à 57'35" : Plachta

 

Allemagne

Attaquants
Yasin Ehliz - Patrick Hager (2') - Patrick Reimer (A)
Nicolas Krämmer - Brent Raedeke - Thomas Oppenheimer
Tobias Rieder - Daniel Pietta - Michael Wolf (C)
Matthias Plachta (+1) - Kai Hospelt (+1) - Marcus Kink (A, +1)
Yannic Seidenberg

Défenseurs
Justin Krueger - Moritz Müller
Björn Krupp - Patrick Koppchen
Benedikt Kohl (+1) - Nikolai Goc
Jens Baxmann (2',+1)

Gardien : Dennis Endras

Remplaçant : Danny Aus den Birken (G). En tribunes : Oliver Mebus (D), Christoph Ullmann (A), Timo Pielmeier (G). Suspendu : Stephan Dashner (D)

Lettonie

Attaquants
Miks Indrasis – Janis Sprukts (A) – Mikelis Redlihs
Lauris Darzinš (A) – Andris Džerinš – Kaspars Daugavinš (C)
Roberts Bukarts – Rodrigo Abols – Martinš Cipulis
Kaspars Saulietis – Armands Berzinš – Gunars Skvorcovs

Défenseurs
Aleksandrs Jerofejevs – Krišjanis Redlihs
Kristaps Sotnieks – Guntis Galvinš
Oskars Cibulskis – Maksims Širokovs

Gardien : Edgars Masalskis [sorti de sa cage à 59'00"]

Remplaçants : Ervins Muštukovs (G), Maris Jass (D), Lauris Bajaruns (A). En tribune : Koba Jass (A)

IMG 4830