Les Danois damnés ? Non, enfer et Dahm-nation !

La Norvège et le Danemark, deux pays très proches dans la hiérarchie mondiale du hockey sur glace, ont développé une rivalité particulière. Pour ces deux pays cousins, rien ne compte tant que de gagner la bataille des Vikings.

Mais ce derby, habituellement, bascule toujours du même côté. Oh, bien sûr, le Danemark a gagné les quatre dernières rencontres amicales, mais en match officiel, la Norvège a remporté les sept dernières confrontations, les cinq qui ont eu lieu en championnat du monde et les deux en qualifications olympiques. Les Danois n'ont gagné qu'en division inférieure.

Cette année encore, la Norvège semble avoir l'avantage. Déjà sauvée, elle vise le quart de finale, alors que le Danemark doit encore rechercher son maintien.

Janne Karlsson, l'entraîneur suédois du Danemark, refait confiance à Sebastian Dahm après son grand match d'hier face aux Américains. Mais pour un gardien quasi-inexpérimenté à ce niveau, c'est un défi supplémentaire de devoir jouer deux jours de suite !

Le match part tambour battant. Dès la deuxième minute, Nicholas B. Jensen marque à travers le trafic sur un engagement remporté par Anders Poulsen (1-0). Morten Poulsen vient même ramasser le palet du premier point en championnat du monde de son frère. Mais il est encore un peu tôt pour la collecte des souvenirs. Ken André Olimb égalise sur le premier tir norvégien, entre les cercles, grâce à un très bon écran d'Andreas Martinsen devant la cage (1-1).

ROEST Niklas 140517 027Dans un match peu fertile en occasions, la Norvège gaspille la meilleure. Avec quelques contres favorables, Niklas Roest se retrouve échappé seul face à Sebastian Dahm, mais n'arrive pas à battre le gardien danois bien en place.

Au passage, les Norvégiens ont aussi dilapidé deux supériorités numériques. Et dans la dernière minute du tiers-temps, ce sont eux qui sont pénalisés. Une obstruction sévère est sifflée contre Patrick Thoresen, qui a chargé un peu tard Nielsen dans la bande. Tous les joueurs norvégiens sont dans le haut de la zone, et Daniel Nielsen a le champ libre pour armer un lancer puissant (2-1).

Le Danemark a nettement dominé aux mises au jeu dans la première période, obtenant même un but dans cet exercice. Le centre Jesper Jensen use cependant d'un artifice à la reprise en retenant clairement la crosse de son vis-à-vis Martinsen. Après cette faute, les engagements redeviendront équilibrés (Anders Poulsen restera donc à 3/3 puisque la quatrième ligne ne reviendra pas sur la glace). Pendant l'avantage numérique, un dangereux lancer de la ligne bleue de Nørstebø est repoussé de l'épaule droite par Dahm, tandis que l'unique passe transversale possible à travers la boîte danoise est mal ajustée par Roest.

Le gardien Sebastian Dahm prend d'abord en pleine poitrine un coup de coude de... son coéquipier Oliver Lauridsen ! Puis il se fait percuter par l'attaquant adverse Kristian Forsberg... poussé par le défenseur danois Nicholas Jensen. La pénalité est donc un peu injuste. Elle est surtout lourde de conséquences. Frederik Storm, servi dans l'enclave, tire sous le bras droit de Haugen (3-1).

La Norvège a perdu ce match sur les unités spéciales, et peut regretter d'avoir été victime de deux pénalités discutables. Mais elle ne mérite pas de gagner quand elle n'obtient aucun tir pendant les dix premières minutes de la dernière période. Elle est totalement bloquée en zone neutre par un pressing danois très efficace. Elle obtient enfin sa première occasion sur un lancer de Daniel Sørvik, le palet franchit Dahm... mais pas la ligne. Morten Madsen lance aussitôt une contre-attaque parfaite, et Nicklas Hardt sert au poteau opposé Julian Jakobsen qui glisse le palet entre Haugen et son poteau (4-1).

Les Norvégiens signent alors leur meilleure supériorité numérique, avec deux joueurs au rebond ou cherchant la déviation dans l'enclave. Roy Johansen prend son temps mort et sort son gardien à 4'27" de la fin. Pendant presque tout ce temps, ses hommes s'installent et encadrent la cage... mais il aura fallu trois buts de retard pour les voir jouer de la sorte !

Tous les joueurs danois, même l'autre gardien Galbraith, viennent féliciter très chaleureusement Sebastian Dahm, qui vient de participer à une victoire historique pour le Danemark. Privé de ses meilleurs joueurs, il a battu une Norvège presque au complet et espère ainsi marquer le renversement de hiérarchie tant attendu.

Les Danois entendent pour la première fois leur hymne national dans ce tournoi, et rien n'est plus savoureux qu'un succès sur la Norvège. Ils peuvent même être assurés de leur maintien dès demain si les Slovènes ne créent pas d'exploit contre les Américains.

Désignés joueurs du match : Ken André Olimb pour la Norvège et Morten Madsen pour le Danemark.

 

Danemark - Norvège 4-1 (2-1, 1-0, 1-0)
Samedi 9 mai 2015 à 20h15 à la CEZ Arena d'Ostrava. 7316 spectateurs.
Arbitrage d'Aleksi Rantala (FIN) et Roman Gofman (RUS) assistés de Vit Lederer (TCH) et André Schrader (ALL).
Pénalités : Danemark 8' (4', 2', 2') ; Norvège 8' (2', 4', 2').
Tirs : Danemark 19 (7, 7, 5) ; Norvège 25 (7, 11, 7).

Évolution du score :
1-0 à 01'51" : N. Jensen assisté de A. Poulsen
1-1 à 03'18" : K.A. Olimb assisté de Rosseli Olsen et Bonsaksen
2-1 à 19'36" : Nielsen assisté de Jakobsen et Madsen (sup. num.)
3-1 à 33'01" : Storm assisté de J. Jensen et Nielsen (sup. num.)
4-1 à 51'36" : Jakobsen assisté de Hardt et Madsen


Danemark

Attaquants :
Morten Madsen (A, +1) - Julian Jakobsen (+1) - Nichlas Hardt (+1, 2')
Patrick Bjorkstrand (-1, 2') - Jesper Jensen (A, -1, 2') - Oliver Bjorkstrand (-1)
Morten Poulsen (2') - Morten Green (C) - Frederik Storm
Mathias Bau Hansen (+1) - Anders Poulsen (+1) - Kirill Starkov (+1)

Défenseurs :
Oliver Lauridsen (-1) - Daniel Nielsen
Jesper B. Jensen (+1) - Emil Kristensen
Mads Bødker (+1) - Nicholas Jensen (+1)

Gardien :
Sebastian Dahm

Remplaçants : Patrick Galbraith (G), Markus Lauridsen (D), Kim Staal (A). En tribune : Simon Nielsen (G), Björn Uldall (D), Thomas Spelling (A).

Norvège

Attaquants :
Mathis Olimb (-1, 2') - Morten Ask - Patrick Thoresen (A, -1, 2')
Andreas Martinsen (+1) - Ken Andre Olimb - Mats Rosseli Olsen (+1)
Robin Dahlstrøm - Anders Bastiansen (A) - Kristian Forsberg
Niklas Roest (-1) - Andreas Stene (-1) - Martin Røymark (-1)
Mathias Trettenes [2 présences]

Défenseurs :
Mattias Nørstebø (-2) - Jonas Holøs (-1)
Ole-Kristian Tollefsen (C) - Mats Trygg
Alexander Bonsaksen (2') - Daniel Sørvik (+1)

Gardien :
Lars Haugen [sorti à 55'33"]

Remplaçants : Lars Volden (G), Henrik Ødegaard. En réserve : Stefen Søberg (G), Stefan Espeland (D), Jonas Djupvik Løvlie (A).