Les Tchèques régalent leur public

Grâce à ses deux victoires, l'Allemagne paraît à peu près sereine dans la course au maintien. Dans ces cas-là, il faut regarder vers le haut, et les joueurs de Pat Cortina savent bien que deux victoires pour finir la première phase sont indispensables pour rêver des quarts de finale.

Sur leur route se dresse une équipe qui vise également les quarts, et qui y serait officiellement en cas de succès ce dimanche après-midi : le pays organisateur, la République Tchèque. Le public a bien compris l'enjeu et répond encore présent en remplissant l'O2 Arena.

Les Tchèques ont enregistré un joueur de plus : Michal Vondrka, l'ailier de 32 ans du Slovan Bratislava (KHL). Vondrka est un ailier rapide au potentiel offensif limité, mais a de l'expérience à revendre, notamment une médaille de bronze au Mondial en 2012. Ce n'est pas le lustre de Plekanec et Hudler, qui font les gros titres de la presse locale, mais les deux vedettes sont encore en course dans les playoffs NHL... Cette arrivée semble sonner le glas du tournoi de Jakub Klepis, blessé.

Une ambiance de feu

Le public a beau faire couler la bière à flots, il est immédiatement dans le match et l'ambiance est extraordinaire. Les Tchèques, portés par les "Čechy, Čechy" de leurs fans, effectuent un gros échec-avant pour porter le jeu dans le camp allemand. Cette possession reste stérile, les tirs ne passant pas le rideau défensif, habile à bloquer les lancers. C'est même Pavelec qui doit sortir trois tirs donc un très dangereux d'Hager, lancé à toute vitesse dans l'axe.

IMG 9630 700
L'Allemagne a laissé passer l'orage et revoit ses ambitions à la hausse. Moritz Müller entre dans la neutre, fixe trois Tchèques et trouve en profondeur Daniel Pietta. Le placement de la défense lui ouvre la porte et le rapide attaquant déboule seul devant Pavelec, qu'il feinte. En tombant, il parvient à glisser le palet tout doucement le long du poteau (1-0). Et les noirs ne s'arrêtent pas là puisque Oppenheimer slalome dans l'enclave, mais ne parvient pas à tirer.

IMG 9651 But AllemagneLes Tchèques finissent par réagir, portés par la légende, Jagr lui-même. Le palet tourne, tourne encore dans la zone allemande et Pielmeier sort un bon tir de près avec l'aide de sa jambière droite. La pression finit par payer et un tir de la bleue est dévié au fond des filets. Vondrka et le public célèbrent, avant d'entendre que la révision vidéo est en cours. Le but est logiquement validé, aucun joueur ne gênant le gardien (1-1).

L'Allemagne subit et ne peut qu'évoluer en contre, à l'image de ce bon mouvement de Hager, qui reste excentré. Pielmeier reste sous pression : Cervenka, lancé en contre, échoue sur le portier, puis Jagr intercepte une relance et tire au dessus. L'Allemagne s'en remet à Hager et Reimer, très actifs. Le tir du second trouve la plaque de Pavelec.

Le match s'anime et Pielmeier chauffe sa mitaine sur un slap de Kolar, sans opposition, puis un tir lointain après un festival de conservation de palet de Jagr, qui donne le tournis à la défense. Un premier tiers rythmé, animé, sans temps mort : du bon spectacle et un public chauffé à blanc.

IMG 9647 700

Les Tchèques renversent le match

IMG 9681Les Tchèques veulent faire la différence très vite, et tentent de porter le jeu dans la zone allemande. Cela reste imprécis et les visiteurs se montrent très habiles pour couper les passes et exploiter les contres.

Après quatre minutes, Voracek attaque la cage sans réussite et le palet tombe sur Tobias Rieder, qui démarre à toute vitesse dans l'autre sens. Un seul défenseur tchèque a suivi, et il ne parvient pas à intercepter la passe. Le capitaine Michael Wolf, tout seul au centre, la reçoit, contrôle, et ajuste Pavelec (2-1).

L'avantage est de courte durée. Une très longue passe trouve Koukal, qui entre en zone sur l'aile. Il s'avance, utilise un défenseur comme écran et trouve la lucarne opposée (2-2).

Cette égalisation donne de l'énergie au public comme aux joueurs, qui s'installent en attaque. Hospelt est pris par la patrouille pour la première pénalité du match. La sanction ne tarde pas. Jagr redescend dans sa zone et et surprend la défense allemande avec une passe du revers dans son dos. Voracek déboule à droite en deux-contre-un et fusille Pielmeier entre les jambières (2-3).

IMG 9789 Jagr KruegerLes Tchèques sont en feu et jouent avec une intensité incroyable. Voracek, encore lui, se heurte à Pielmeier. Puis, Kovar lance au but, Jagr chasse un rebond inexistant et la défense allemande sort les muscles : ça brasse derrière la cage ! Jagr prend deux minutes, ce qui n'est pas vraiment du goût du public. Krueger sort aussi mais c'est une supériorité allemande, qui obtient une bonne occasion sans prendre le rebond.

Hertl, qui a remplacé Jagr en prison, récupère le disque à sa sortie et file au but. Pielmeier bloque bien le premier poteau. L'attaquant des Sharks s'illustre encore quelques minutes plus tard. Son démarrage sur la droite laisse Hospelt en difficulté et celui-ci commet la faute. Le powerplay tchèque brille. Zatovic trouve la mitaine du gardien. Puis, Voracek sert Hertl ligne de fond, qui passe entre ses jambes à l'opposée. Pielmeier réalise le miracle devant Kovar. Le tiers se termine sur quelques actions de Jagr, qui font toujours leur effet auprès de la foule...

IMG 9848Jagr, la cerise sur le gâteau

La confiance tchèque se ressent dans leur jeu, agressif à l'échec-avant et porté par l'offensive. Jagr se signale vite par un essai en tour de cage, puis Cervenka lance de près, seul face à Pielmeier, qui s'est bien avancé pour repousser le tir.

Le contrôle du palet reste tchèque principalement, avec un rythme toujours aussi élevé et un public toujours aussi bruyant. Voracek ne ménage pas ses efforts, au tir ou à la passe, vers Cervenka entre autres.

Les minutes défilent avec une équipe tchèque en parfait contrôle de son match. Solides et sereins en défense, ils ne laissent guère d'espace à l'Allemagne.

La capacité à conserver le palet pendant de longues séquences manque de porter ses fruits à cinq minutes du terme. Nakladal lance de l'aile et trouve le poteau. Le palet est libre, Voracek le trouve dans l'enclave, se retourne devant une cage ouverte... Poteau (photo) !

IMG 6692 700

Le palet est alors gelé. La mise au jeu est remportée par Cervenka et reste dans le cercle, où Jagr se saisit du palet et l'expédie en pleine lucarne d'un tir sec et précis (2-4). Inutile de décrire le niveau sonore de l'arena...

Une obstruction de Nakladal donne de l'air à l'Allemagne, qui s'installe bien en attaque. Pavelec n'a cependant qu'un seul arrêt à faire de la botte en fin d'avantage.& Pat Cortina sort son gardien et pose son temps mort à 1'12" de la fin, en vain.

Victoire tchèque 4-2 à l'issue d'un match animé, rythmé et spectaculaire, disputé dans une ambiance incroyable. La légende Jagr aura largement contribué à ce succès avec une série d'actions de haut vol et sept tirs au but. Les Tchèques font le plein de confiance avant les quarts de finale.

Désignés joueurs du match : Justin Krueger (Allemagne) et Ondrej Pavelec (Rép. Tchèque)

IMG 9864 700

Commentaires d'après-match :

Mickael Wolf (attaquant de l'Allemagne) : "Nous n'avons pas été mauvais mais à l'arrivée, c'est zéro point. Nous avons bien débuté le match mais ils sont revenus au deuxième et leur power-play a fait la différence. L'Autriche ? Nous voulons gagner, nous restons motivés pour finir le plus haut possible."

Jakub Voracek (attaquant de la République Tchèque) : "Nous avons toujours du mal contre l'Allemagne. On a perdu contre eux aux Jeux olympiques et l'an dernier à Minsk. Nous n'avons pas paniqué et sommes restés soudés. Nous sommes chez nous, le public s'attend à ce que l'on batte l'Allemagne. Mais il n'y a jamais de match facile aux Championnats du monde. Il faut patiner soixante minutes pour se créer des occasions. Après le troisième but, nous avons bien contrôlé la partie."

Pat Cortina (entraîneur de l'Allemagne) : "L'effort était là, nous nous sommes donnés une chance de garder nos espoirs de quarts de finale. C'est difficile de jouer contre eux, ce fut une belle bataille. Ils ont exploité des erreurs individuelles, comme souvent depuis le début du tournoi. Devant leur public, qui les a superbement soutenus."

Vladimir Ruzicka (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous n'avons pas très bien joué au premier tiers, avant de prendre le match à notre compte en deuxième. En troisième, nous avons bien contrôlé à l'exception de quelques contre-attaques. Pour les prochains matchs, il va falloir mieux débuter et éviter les petites erreurs au premier tiers."


Allemagne - République Tchèque 2-4 (1-1, 1-2, 0-1)
Dimanche 10 mai 2015, 16h15. O2 Arena de Prague, République Tchèque. 17383 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Mikael Nord et Tobias Björk (SUE) assistés de Sakari Suominen (FIN) et Fraser McIntyre (USA)
Tirs : Allemagne 14 (6, 3, 5), République Tchèque 38 (12, 14, 12)
Pénalités : Allemagne 6' (0', 6', 0'), République Tchèque 6' (0', 4', 2')

Récapitulatif du score
1-0 à 07'13" : Pietta assisté de Müller et Krueger
1-1 à 13'39" : Vondrka
2-1 à 23'50" : Wolf assisté de Rieder
2-2 à 25'58" : Koukal assisté de Kolar et Simon
2-3 à 27'36" : Voracek assisté de Jagr et Nakladal (sup. num.)
2-4 à 55'58" : Jagr assisté de Cervenka

 

Allemagne

Attaquants
Yasin Ehliz - Patrick Hager (-1) - Patrick Reimer (A, -1)
Tobias Rieder (+2) - Daniel Pietta (+1) - Michael Wolf (C, +2)
Matthias Plachta (-1) - Kai Hospelt (-1) - Marcus Kink (A, -1)
Nicolas Krämmer (-1) - Brent Raedeke (-1) - Thomas Oppenheimer (-1)
Christoph Ullmann

Défenseurs
Justin Krueger (2', +1) - Moritz Müller (+1)
Stephan Daschner (+1) - Patrick Koppchen
Benedikt Kohl (-2) - Jan Baxmann (-1)
Björn Krupp (-2)

Gardien : Timo Pielmeier (sorti de sa cage à 57'59")

Remplaçant : Dennis Endras (G). En tribunes : Nikolai Goc (D), Oliver Mebus (D), Yannic Seidenberg (A), Danny Aus den Birken (G)

République Tchèque

Attaquants
Tomáš Hertl - Vladimír Sobotka - Jakub Vorácek (C)
Roman Cervenka - Jan Kovár (-1) - Jaromír Jágr (A, 4')
Martin Erat - Jirí Novotný (+1) - Radek Smolenák
Dominik Simon (+1) - Petr Koukal (+1) - Martin Zatovic (+1)
Michal Vondrka

Défenseurs
Jan Hejda (A) - Michal Jordán
Jan Kolár (+2) - Jakub Nakládal (2')
Petr Cáslava (-1) - Ondrej Nemec (+1)
Jakub Krejcík

Gardien : Ondrej Pavelec

Remplaçant : Alexander Salák (G). En tribunes : Jakub Kovár (G). Blessé : Jakub Klepiš (A).