Slovaquie - Russie (Mondiaux 2015, groupe B)

Ce Mondial "presque à domicile" prend assez mauvaise tournure pour la Slovaquie. Malgré le soutien de ses supporters qui remplissent à chaque match la patinoire d'Ostrava, elle est contrainte à gagner dans le temps réglementaire face aux Russes si elle ne veut pas dépendre des autres pour l'accès aux quarts de finale.

Vladimír Vůjtek fait un choix surprenant en laissant sur le banc le gardien expérimenté Ján Laco, qui avait blanchi la Russie à Sotchi et a joué chaque match jusqu'ici. Il choisit cette rencontre décisive pour faire débuter en championnat du monde Július Hudáček, révélé cette saison en Suède pour ses talents de showman. Privé de Daňo blessé au genou, Vůjtek a aussi chamboulé les trios offensifs jusqu'ici défaillants en essayant de répartir autant que possible ses atouts dans diverses lignes.

Le staff russe, quant à lui, a annoncé cet après-midi que Sergei Bobrovsky serait titulaire jusqu'à la fin des championnats du monde. L'heure n'est plus aux expérimentations. Barulin devra se contenter d'un match raté, et Khudobin des quelques minutes jouées hier. Bobrovsky est le titulaire de confiance, celui qui semble enfin avoir résolu le problème de gardien de la sélection russe car il n'a jamais connu de défaite coupable.

KOPECKY Tomas 130503 238Et pourtant, après six minutes de jeu, voilà que Sergei Bobrovsky ne bouge même pas sur un tir en pivot du capitaine slovaque Tomáš Kopecký dans un angle fermé, un tir inattendu sur lequel il ne bouche pas l'angle (1-0).

La Sbornaïa est forcément piquée au vif. Hormis une percée de Marián Gáborík, la Slovaquie est plus souvent prise de vitesse, et elle tend parfois le bâton pour se faire battre. Un palet perdu à la ligne bleue défensive offre ainsi un 3 contre 1 à la Russie. Artemi Panarin, qui avait servi Dadonov au tout début de match en 2 contre 1 sans que son collègue ne puisse contrôler, choisit cette fois le lancer, mais Július Hudáček pare de la botte droite.

Les Russes poussent de plus en plus. Surovy accroche Shirokov sur un rebond dangereux et concède la première infériorité de la partie. Bartovič contre le palet et Jurčina dégage face aux redoutables techniciens russes. Après le changement de lignes, le défenseur Marek Ďaloga accélère même pour partir à 2 contre 1, mais sa passe est coupée par un Chudinov vigilant.

La Slovaquie a donc réussi à garder son avantage en revenant aux vestiaires, mais cela ne risque pas durer à ce compte-là. On sent à la reprise que le discours de Vůjtek a demandé d'arrêter les fioritures aux deux lignes bleues.

Mais avec toute la bonne volonté du monde, les Slovaques se retrouvent vite sous pression dans leur zone défensive. La puissance de lancer de Mozyakin fait carrément sauter le masque de Hudáček, endommagé : on apporte au gardien d'Örebro son masque de rechange, aux couleurs de son club. Il se remet vite en parant de la jambière un lancer de Dadonov, décalé dans le cercle droit par une action collective.

KULYOMIN Nikolai 120520 417La ligne du SKA Saint-Pétersbourg met encore ses adversaires au supplice. Surový se couche devant un lancer, mais a les mêmes problèmes que ses coéquipiers pour sortir le palet de la zone. Et à force de rester coincé dans son camp, Jurčina fait trébucher Shipachyov. Le meilleur jeu de puissance du championnat ne laisse pas passer cette deuxième opportunité. Le lancer à ras glace de Sergei Mozyakin bénéficie d'un bon écran de Kulyomin (1-1).

La Slovaquie repart à l'offensive, avec notamment un bon travail de la ligne Pánik-Kopecký-Dravecký, mais une passe en retrait contrée aboutit... à une contre-attaque immédiate d'Ilya Kovalchuk, qui frappe le poteau !

La première pénalité russe du jour est pour Viktor Tikhonov qui accroche Hudáček. Les Slovaques finissent donc le deuxième tiers-temps en avantage numérique. Le tir du cercle droit de Richard Pánik est repoussé de l'épaule gauche par Bobrovsky. Mieux encore, Marián Gáborík a la cage grande ouverte et tire... sur la botte du gardien, alors que son coéquipier Surový a déjà levé les bras !

Il reste quelques secondes à 5 contre 4 en début de troisième période, et le tir de près de Gáborík effleure la transversale. Les Slovaques sont doublement malheureux puisque le lancer croisé de Tomáš Surový heurte le poteau ! Ils persévèrent en zone offensive, mais Michel Miklík y perd le palet et Tomáš Tatar ne gêne pas au repli Tarasenko qui remonte toute la glace, repique dans l'axe (le défenseur Jurčina ayant été gêné par un arbitre...) et donne l'avantage à la Russie, contre le cours du jeu récent (1-2).

Le jeu devient plus spectaculaire. Les Slovaques sont contraints d'ouvrir le jeu, et des espaces s'ouvrent aux Russes. Le défenseur Anton Belov s'échappe en solitaire mais bute sur Július Hudáček, qui signe ensuite un arrêt-mitaine exceptionnel face à Evgeni Malkin, parfaitement servi devant la cage par Mozyakin. Alors que la Slovaquie semble en panne d'espoir, elle remonte le palet rapidement et Libor Hudáček délivre une passe transversale en zone neutre à Marián Gáborík, qui passe la ligne bleue et envoie un missile au-dessus de la botte de Bobrovsky (2-2).

SUROVY Tomas 130503 209La Slovaquie peut se féliciter des arrêts de Július Hudáček qui capte encore un lancer de Dadonov sans rebond après une énième séquence installée de la ligne du SKA (virevoltante quasiment à chacune de ses présences). Elle peut aussi saluer l'impressionnant Marek Ďaloga, au four et au moulin, à la fois en défense et dans des montées offensives pleines d'allant. Elle signe aussi un beau mouvement collectif lancé par Surový en zone neutre avec Libor Hudáček à droite qui trouve une belle transversale à Marián Gáborík côté gauche. Au moment de lancer, la star slovaque voit sa crosse frappée par celle de Nikolaï Kulyomin, qui s'en sort sans pénalité.

Dans un nouveau temps fort de la ligne de Kopecký, Maksim Chudinov se donne défensivement en se couchant devant un lancer, puis en renversant dans l'enclave Richard Pánik qui, dans sa chute, coupe le menton du défenseur russe avec son patin ! Chudinov part aux vestiaires se faire recoudre. La Slovaquie continue de pousser et Sergei Bobrovsky se déplace de manière décisive pour faire face à Tomáš Tatar sur une passe transversale. Quelle fin de match spectaculaire !

La sirène résonne sur un score nul, suffisant pour assurer la place de la Russie en quart de finale. La Slovaquie a tout donné, elle a sans doute joué son meilleur match, mais elle a perdu la maîtrise de son destin. Pour qu'elle puisse encore passer devant le Bélarus, il faudrait que celui-ci soit battu par la Finlande puis par une Norvège à qui il reste moins d'enjeu...

Il reste une prolongation à jouer, et Artemi Panarin marque le but de la victoire sur une action individuelle : il utilise Jurčina comme écran et tire sous le bras gauche de Július Hudáček (2-3).

Désignés joueurs du match : Július Hudáček pour la Slovaquie et Vladimir Tarasenko pour la Russie.

Commentaires d'après-match

Július Hudáček (gardien de la Slovaquie) : "Dommage, car dans les cinq dernières minutes, nous avons eu plus d'occasions que les Russes, et trois points auraient été plus agréables. Je n'étais pas vraiment nerveux, j'ai apprécié ce début. J'ai vite eu beaucoup de travail, j'ai essayé d'aider les gars, ils m'ont aidé. Cela reste un bon match."

Tomáš Kopecký (capitaine de la Slovaquie) : "Nous avons joué un match parfait. Nous avons manqué d'un peu de chance. Nous avons montré que, si nous jouons disciplinés et adhérons au système, nous pouvons jouer sereinement avec les meilleurs. Julo [Július Hudáček] a fait un match incroyable et a clairement été notre meilleur joueur."

 

Slovaquie - Russie 2-3 après prolongation (1-0, 0-1, 1-1, 0-1)
Dimanche 10 mai 2015 à 20h15 à la CEZ Arena d'Ostrava. 8812 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Hodek et Vladimir Sindler (TCH) assistés de Nicolas Fluri (SUI) et Vit Lederer (TCH).
Pénalités : Slovaquie 4' (2', 2', 0', 0') ; Russie 2' (0', 2', 0', 0').
Tirs : Slovaquie 22 (5, 9, 7, 1) ; Russie 32 (12, 11, 6, 3).

Évolution du score :
1-0 à 05'58" : Kopecky assisté de Panik et Dravecky
1-1 à 27'07" : Mozyakin assisté de Chudinov et Kulyomin (sup. num.)
1-2 à 41'10" : Tarasenko assisté d'Antipin
2-2 à 49'05" : Gaborik assisté de L. Hudacek (sup. num.)
2-3 à 62'06" : Panarin


Slovaquie

Attaquants :
Marián Gáborík (+1) - Tomáš Surový (+1, 2') - Libor Hudáček (+1)
Michel Miklík (-1) - Marek Viedenský (-1) - Tomáš Tatar (-1)
Milan Bartovič (A) - Mário Bližňák (-1) - Tomáš Jurčo puis Patrik Lušňák à 40'00"
Vladimír Dravecký (+1) - Tomáš Kopecký (C, +1) - Richard Pánik

Défenseurs :
Dominik Graňák (A, +1) - Andrej Meszároš (+1)
Juraj Mikuš (-2) - Marek Ďaloga (+1)
Michal Sersen - Milan Jurčina (-2, 2')
Adam Jánošík (+1)

Gardien :
Július Hudáček

Remplaçant : Ján Laco (G). Non utilisés : Branislav Konrád (G), Ivan Baranka (D), Marko Daňo (A, genou).

Russie

Attaquants :
Artemi Panarin (+1) - Vadim Shipachyov - Evgeni Dadonov (+1)
Sergei Mozyakin - Evgeni Malkin (A) - Nikolaï Kulyomin
Ilya Kovalchuk (C) - Artyom Anisimov - Vladimir Tarasenko (+1)
Sergei Shirokov (-1) - Viktor Tikhonov (-1, 2') - Sergei Plotnikov (-1)

Défenseurs :
Anton Belov (-1) - Yegor Yakovlev (-1)
Dmitri Kulikov (+1) - Viktor Antipin
Maxim Chudinov (-1) - Evgeni Medvedev (A)
Andrei Mironov (+1)

Gardien :
Sergei Bobrovsky

Remplaçant : Anton Khudobin (G). Non utilisés : Konstantin Barulin (G), Evgeni Biryukov (D, fracture de la mâchoire), Danis Zaripov (A, épaule).