Les Bleus joueront leur maintien face à la Lettonie

L'Autriche ayant pris deux points face à l'Allemagne plus tôt dans la journée, l'équipe de France a deux matches pour tenter de se sauver. Si le celui face à la Lettonie apparaît comme crucial, les hommes de Dave Henderson et Pierre Pousse n'ont pas pour habitude de choisir leurs matches. Celui face à la Suède ne devrait donc pas faire exception. Les entraîneurs lancent en tout cas Cristobal Huet dans la mêlée, face à Jhonas Enroth.

IMG 7550Les huit défenseurs bleus sont habillés puisque Stéphane Da Costa et Loïc Lampérier sont forfaits. Du côté de la Tre Kronor, Pär Mårts est privé de sa deuxième paire défensive (Klingberg-Kronwall) et doit donc habiller quatorze avants.

Le début de match est à l'avantage des Scandinaves, qui obtiennent leurs premières bonnes positions de tirs grâce à un jeu très en mouvement. Ils ont cependant besoin de plusieurs lancers pour enfin trouver le cadre.

Déjà acculés dans leur zone, les tricolores commettent une première erreur en précipitant un changement de ligne. La rondelle traîne en zone neutre et revient dans la crosse de Jimmie Ericsson. Il aperçoit bien Rahimi fonçant vers le filet, mais dont la déviation est parée par Cristobal Huet. Ce dernier est ensuite pris à contre-pied sur un tir d'Oscar Klefbom, dévié par la crosse d'Antoine Roussel... heureusement hors du cadre.

 MG 0114La Tre Kronor prive les Bleus de la rondelle, qui tentent toutefois de sortir de leur coquille. Mais attention à ne pas trop se porter vers l'avant, notamment pour les défenseurs, car la Suède part vite en contre-attaque. Comme sur cette situation à trois contre deux où Joakim Lindström force Huet à un difficile arrêt de la mitaine.

Jonathan Janil ou Yorick Treille testent Jhonas Enroth, mais ce dernier est bien concentré en dépit de sa faible charge de travail.

Nicolas Besch sauve une nouvelle fois son équipe lorsque Nicklas Danielsson file se présenter face à Huet. Le nouveau défenseur bordelais soulève la crosse de l'attaquant in extremis.

L'ouverture du score suit, sur une nouvelle tentative de Klefbom à la ligne bleue. Jacob Josefsson, oublié au deuxième poteau, convertit le rebond en but malgré le plongeon de Huet (1-0, 11'00", photo).

 MG 0076 But Suede 1 700

Dave Henderson envoie la ligne d'Antoine Roussel sur l'engagement et ils se procurent immédiatement une chance d'égaliser. Un bon jeu de passe permet à l'attaquant de Dallas de servir Fleury entre les cercles. Enroth repousse de la jambière gauche.

 MG 0120Les deux équipes obtiennent un avantage numérique en fin de tiers mais aucune ne parvient à le concrétiser. La grosse opportunité de fin de période est pour Jimmie Ericsson. Posté devant le but, il ne parvient pas à reprendre l'offrande de Victor Rask, suite à une bonne combinaison avec Elias Lindholm. Les deux équipes rentrent au vestiaire avec un but d'écart, score minimaliste tant la Suède a maîtrisé cette première période.

Le tiers médian offre un visage différent dès son entame. Suite à une mise au jeu sur la droite de Jhonas Enroth, Kévin Hecquefeuille lance et le gardien offre un rebond que Damien Fleury propulse au fond depuis le rond d'engagement (1-1, 20'34").

Et l'équipe de France remet rapidement la compresse. La Suède offre une rare situation à quatre contre deux. Yohann Auvitu veut servir Antoine Roussel au centre, mais ce dernier pèche dans la finition. Le palet échoue sur le poteau... et c'est l'inévitable Damien Fleury qui est au rebond pour mettre les Bleus en avance au tableau d'affichage (1-2, 22'52", photo).

 MG 0142 But France 2 700

Les Bleus ont surpris la troupe de Pär Mårts au retour des vestiaires et l'addition aurait pu être encore plus lourde. En effet, Roussel, bien lancé par Fleury, défie Enroth mais ne parvient pas à conclure (26'). Dans la continuité de l'action, Loui Eriksson obtient un face-à-face avec Huet. Il tente de le déjouer entre les jambières mais le gardien français ne tremble pas.

La Suède reprend la possession du palet progressivement et les Bleus retombent dans l'indiscipline. Dans cette deuxième partie de tiers médian, deux retards de jeu sont concédés sans conséquence. La charge avec la crosse de Charles Bertrand, en phase d'échec-avant, est plus problématique. La Suède remporte l'engagement et Filip Forsberg, étrangement discret jusqu'alors, trompe Cristobal Huet du cercle gauche (2-2, 34'52"). Loui Eriksson masquait parfaitement le gardien. Malgré de nouvelles alertes sur le but tricolore, par Möller à deux reprises ou encore Lindholm, les équipes quittent la glace dos-à-dos.

Le début de troisième période ressemble étrangement à celui de la deuxième... mais dans l'autre sens. Les tricolores se mettent à la faute avec un catastrophique changement de ligne. Oliver Ekman-Larsson met sur orbite Filip Forsberg, qui fusille un Huet livré à lui-même (3-2, 40'52", photo).

IMG 7414 But Suede 3 700

Dans la foulée, Forsberg n'est pas loin de compléter un tour du chapeau mais son tir s'écrase sur le masque de Cristobal Huet. C'est Olivier Ekman-Larsson qui enfonce le clou quelques instants plus tard. Lancé entre les cercles, il réceptionne une bonne passe en retrait de Loui Eriksson. Son lancer dans le haut du filet est imparable (4-2, 43'27").

 MG 0182Les Bleus accusent le coup. Ils viennent de prendre un coup au moral avec ces deux buts coup sur coup. Les entraîneurs décident d'ailleurs de faire souffler Huet en vue du match contre la Lettonie. Florian Hardy est envoyé au jeu ! La rencontre baisse en intensité et, bien que la Suède continue sa domination territoriale, le gardien français a peu d'occasions de voir le caoutchouc.

Les Bleus obtiennent une nouvelle occasion grâce à une triangulation de la ligne Da Costa-Roussel-Fleury. Ce dernier force une nouvelle fois Enroth a un difficile arrêt de la jambière. Pär Mårts prend alors son temps mort (45'). Craint-il un relâchement de ses troupes ?

La partie devient de plus en plus hachée par les coups de sifflets. Le dernier quart d'heure voit huit joueurs rejoindre le banc des pénalités. Florian Hardy repousse toutes les tentatives cadrées de la Tre Kronor. Les Bleus ne cadrent leurs lancers qu'à trois reprises dans l'ultime période. Ils obtiennent deux dernières occasions, anecdotiques, dans la minute finale par Jonathan Janil puis Anthony Rech.

Les Bleus ont espéré, mais la Suède remporte une victoire logique. Il leur faudra bien récupérer : dès demain 16h15 ils joueront leur survie dans le groupe mondial face à la Lettonie. La Suède quant à elle terminera deuxième de cette poule A.

Désignés meilleurs joueurs : Oliver Ekman-Larsson (Suède) et Damien Fleury (France).

Commentaires d'après-match

Pär Mårts (entraîneur de la Suède) : "Je suis heureux que notre hymne national ait retenti six fois sur sept en phase de poule. Aucune de ces victoires n'a été facile. Tout le monde s'attendait à ce que nous soyons meilleurs, y compris moi. Aujourd'hui, les joueurs de talent ont fait la différence."

 MG 0046 700



Suède - France 4-2 (1-0, 1-2, 2-0)
Lundi 11 mai 2015 à 20h15 à la O2 Arena de Prague. 12490 spectateurs.
Arbitrage de Maksim Sidorenko (BLR) et Jozef Kubus (SVQ) assistés de Gleb Lazarev (RUS) et Jon Kilian (NOR).
Pénalités : Suède 10' (2', 0', 8'), France 16' (2', 6', 8').
Tirs : Suède 41 (18, 11, 12), France 17 (6, 8, 3)

Évolution du score :
1-0 à 11'00" : Josefson assisté de Klefbom et Ekman-Larsson
1-1 à 20'34" : Fleury assisté de Roussel et T. Da Costa
1-2 à 22'52" : Fleury assisté de Roussel et Auvitu
2-2 à 34'52" : Forsberg assisté de Lindholm (sup. num.)
3-2 à 40'52" : Forsberg assisté d'Ekman-Larsson
4-2 à 43'27" : Ekman-Larsson assisté d'Eriksson et Klefbom


Suède

Attaquants :
Filip Forsberg - Anton Lander (2') – Loui Eriksson
Oscar Möller – Mattias Sjögren – Joakim Lindström (-1)
Jimmie Ericsson (A) - Victor Rask – Elias Lindholm
Jacob Josefson (+1) – Joel Lundqvist (C, +1) – Simon Hjalmarsson (+2)
Andreas Thuresson, Nicklas Danielsson

Défenseurs :
Oscar Klefbom (+2) – Oliver Ekman-Larsson (A, +3)
Jonas Ahnelöv (2', -2) – Petter Granberg (-1)
Daniel Rahimi (2') – Mattias Ekholm (4')

Gardien :
Jhonas Enroth

Remplaçant : Anders Nilsson (G). En tribunes : John Klingberg, Staffan Kronwall (haut du corps).

France

Attaquants
Julien Desrosiers (-1) – Laurent Meunier (C, -1) – Yorick Treille (A, 2', -1)
Antoine Roussel (+1) – Teddy Da Costa (2', +1) – Damien Fleury (+1)
Sacha Treille – Damien Raux (2') – Charles Bertrand (2')
Anthony Guttig (-1) – Valentin Claireaux (-1) – Anthony Rech (2', -1)

Défenseurs
Yohann Auvitu – Antonin Manavian (2', -1)
Kévin Hecquefeuille (A, +1) – Nicolas Besch
Jonathan Janil – Benjamin Dieudé-Fauvel
Florian Chakiachvili (2', -1) – Teddy Trabichet (-1)

Gardien
Cristobal Huet puis Florian Hardy à 43'27"

En tribunes : Ronan Quemener (G), Loïc Lampérier (tête), Stéphane Da Costa (genou).